Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Max Jacob

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Max Jacob   Jeu 13 Sep 2007 - 18:15



Max Jacob (12 juillet 1876 à Quimper - 5 mars 1944 au camp de Drancy ) est un poète, romancier, essayiste, épistolier et peintre français.

Il passe toute sa jeunesse à Quimper, puis s'installe à Paris, où il fréquente notamment dans le quartier de Montmartre.
Juif de naissance, il se fait baptiser à l'âge de 40 ans, en 1915.

Après avoir vécu à Saint-Benoît-sur-Loire de 1921 à 1928 auprès de l'abbaye bénédictine, il y revient en 1936 et y mène une vie quasi-monastique.

C'est là qu'il est arrêté par des membres de la Gestapo d'Orléans en février 1944, avant d'être déporté au camp de Drancy, où il meurt d'épuisement quelques jours plus tard en dépit de diverses interventions pour le faire libérer, dont celle de Jean Cocteau.
Son corps a été inhumé en 1949 à Saint-Benoît-sur-Loire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Max Jacob   Ven 14 Sep 2007 - 0:07

Monsieur Max
Téléfilm de Gabriel Aghion
Scénario de Dan Franck

Synopsis:
Février 1944. La Gestapo arrête Max Jacob. Il a fréquenté 40 ans plus tôt le Bateau Lavoir. Ami intime de Picasso, dont il est le compagnon des débuts, il est aussi très proche de Cocteau et Guitry. Il partage avec eux confidences, enchantements et frasques du Paris de l'entre deux guerres. Jacob est conduit à Drancy. Alice, une jeune femme orpheline à qui le poète avait donné son amour quand elle était enfant, va tenter l'impossible pour le sauver.


Je cite ma copine Patricia Sustrac, Présidente de l'Association des Amis de Max Jacob:

"Si nous connaissons plusieurs documentaires concernant la vie et l'oeuvre de Max Jacob, Monsieur Max est la première fiction consacrée au poète. Son titre évoque probablement l'injonction du poète faite à ses correspondants, pendant l'Occupation, de ne plus inscrire le nom de Jacob sur les enveloppes, celui-ci "étant suspect". Ce titre souligne aussi l'attachement de Dan Franck, son auteur, pour le poète. il faut tout d'abord saluer l'émouvante composition de Jean Claude Brialy dont ce fut l'un des derniers grands rôles à l'écran. Au Festival du Film de Rome, un Prix d'interprétation lui a été attribué à titre posthume. Sans fard, J.C. Brialy a usé de distance et de tendresse pour capter la personnalité profonde du personnage. D'une grande sobriété, il interprèteavec une simplicité bouleversante le poème emblématique de l'oeuvre jacobienne, L'Amour du prochain, laissant le texte filer dans toute sa clarté lumineuse. Autour de lui, Gabriel Aghion, le réalisateur, a rassemblé unedistribution d'exception (Dominique Blanc, Jean Claude Dreyfus, Guillaume Gallienne,Féodor Atkine...)"



Dernière édition par le Ven 14 Sep 2007 - 0:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Max Jacob   Ven 14 Sep 2007 - 0:23

L’AMOUR DU PROCHAIN

Qui a vu le crapaud traverser la rue ?
C’est un tout petit homme : une poupée n’est pas plus minuscule.
Il se traîne sur les genoux : il a honte on dirait,
-Non. Il est rhumatisant, une jambe reste en arrière, il la ramène.

Où va-t-il ainsi ? Il sort de l’égout pauvre clown.
Personne n’a remarqué ce crapaud dans la rue ;
Jadis, personne ne me remarquait dans la rue.
Maintenant, les enfants se moquent de mon étoile jaune.
Heureux crapaud !...Tu n’as pas d’étoile jaune.

Max Jacob (Drancy)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Max Jacob   Ven 14 Sep 2007 - 10:41

"Après Saint-Pol-Roux, Max Jacob vient d'être assassiné par les nazis. Comme Saint-Pol-Roux, Max Jacob a eu contre lui son innocence, innocence : la candeur, la légèreté, la grâce du coeur et de l'esprit, la confiance et la foi. La plus vivace intelligence, la véritable honnêteté intellectuelle. Il était, avec Saint-Pol-Roux, un de nos plus grands poètes.

Né le 11 juillet 1876, à Quimper-Corentin, Max Jacob, qui vint de bonne heure se fixer à Paris, s'était lié avec les poètes et les peintres les plus ardents et les plus audacieux de notre temps. On a pu dire de lui qu'il fut non seulement poète et peintre, mais précurseur et prophéte : son oeuvre si diverse, où l'ironie laisse toujours transparaitre la plus chaude tendresse et la sensibilité la plus fine, marque une véritable date dans la poésie française. Depuis Aloysius Bertrand, Baudelaire et Rimbaud, nul plus que lui n'avait ouvert à la prose française toutes les portes de la poésie. Entre les poèmes en prose du Cornet à dés et les poèmes en vers du Laboratoire Central, entre les Oeuvres Mystiques et Burlesques du frère Matorel et Le Terrain Bouchaballe, la poésie occupe le domaine entier de la vie parlée, dans la réalité, et en rêve."

Paul Eluard, 1941
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Max Jacob   Ven 14 Sep 2007 - 10:45

"Déjà, à l'âge de trois ans, l'auteur de ces lignes était
remarquable : il avait fait le portrait de sa concierge en
passe-boule, couleur terre-cuite, au moment où celle-ci,
les yeux pleins de larmes, plumait un poulet. Le poulet
projetait un cou platonique. Or, ce n'était ce passe-boule,
qu'un passe-temps. En somme, il est remarquable qu'il
n'eut pas été remarqué: remarquable, mais non regret-
table, car s'il avait été remarqué, il ne serait pas devenu
remarquable; il aurait été arrêté dans sa carrière, ce qui
eût été regrettable. Il est remarquable qu'il eût été
regretté et regrettable qu'il eût été remarqué. Le poulet
du passe-boule était une oie."

(Max Jacob dans Le Cornet à dés)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Max Jacob   Dim 15 Avr 2012 - 20:11



La rue Ravignon

à Dorival

Importuner mon Fils à l'heure où tout repose
Pour contempler un mal dont toi-même souris?
L'incendie est comme une rose
Ouverte sur la queue d'un paon gris
Je vous dois tout, mes douleurs et mes joies...
J'ai tant pleuré pour être pardonné!
Cassez le tourniquet où je suis mis en cage
Adieu barreaux, nous partons vers le Nil;
Nous profitons d'un sultan en voyage
Et des villas bâties avec du fil
L'orange et le citron tapisseraient la trame
Et les galériens ont des turbans au front
Je suis mourant, mon souffle est sur les cimes!
Des émigrants j'écoute les chansons
Port de Marseille, ohé! la jolie ville,
Les jolies filles et les beaux amoureux!
Chacun ici est chaussé d'espadrilles
La Tour de Pise et le marchand d'oignons.
Je te regrette, ô ma rue Ravignan!
De tes hauteurs qu'on appelle antipodes
Sur des pipeaux m'ont enseigné l'amour
Douces bergères et leurs riches atours
Venues ici pour nous montrer les modes.
L'une était folle; elle avait une bique
avec des fleurs à sur ses cornes de Pan;
L'autre pour les refrains de nos fêtes bachiques
La vague et pure voix qu'eût rêvée Malibran.
L'impasse de Guelma a ses corregidors
Et la rue Caulaincourt ses marchands de tableaux
Mais la rue Ravignan est celle que j'adore
Pour les coeurs enlacés de ses porte-drapeaux.
Là, taillant des dessins dans les perles que j'aime,
Mes défauts les plus grands furent ceux de mes poèmes.

trouvé dans Anthologie de la poèsie française du XXe siècle
Poésie/Gallimard




image: Max Jacob par Pablo Picasso

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Max Jacob   

Revenir en haut Aller en bas
 
Max Jacob
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anti-air frigates (Jacob van Heemskerck class)
» Sous l'ombre des pommiers - Yves Jacob
» Jouet en bois : Échelle de Jacob.
» Maladie de Creutzfeldt-Jakob
» nos pommiers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: