Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 The Elder Scroll V : Skyrim [Xbox360, PS3, PC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Misery
Envolée postale
avatar

Messages : 114
Inscription le : 13/12/2015
Age : 23
Localisation : Au fin fond du Bazar des Rêves.

MessageSujet: The Elder Scroll V : Skyrim [Xbox360, PS3, PC]   Dim 27 Déc 2015 - 23:06

Pas vraiment fan de jeux vidéos à la base, j'ai depuis peu l'occasion d'en découvrir quelques uns, et parmi ceux qui me séduisent le plus se trouve Skyrim, que je suis en train de commencer (une quinzaine de jours environ).


Résumé : Skyrim est un jeu vidéo de rôle et d'action, sorti le 11 novembre 2011. Le jeu met le joueur dans la peau d'un nouveau venu dans la contrée de Bordeciel, alors déchirée par une guerre civile qu'une invasion de dragons belliqueux ne fait qu'empirer. Le personnage interprété s'avère en fait être le seul « enfant de dragon » ayant découvert son pouvoir, seul être capable d'affronter les conflits qui ravagent le pays et de rétablir la paix. À cette trame principale s'ajoute une multitude de quêtes annexes qui invitent le joueur à choisir entre plusieurs partis et à découvrir un monde ouvert inspiré de la culture nordique, mêlant vastes plaines, sommets enneigés et vallées boisées.

Mon avis : Ce qui m'a spontanément plu dans ce jeu est l'ambiance médiévale, qui se retrouve un peu partout à la fois (bande son, tenues des personnages, activités proposées, paysages, histoires, objets, quêtes). On se retrouve rapidement embarqué dans cette atmosphère assez originale, avec pour envie première de partir explorer les environs et les plaines. Les scènes d'extérieur sont tout simplement sublimes, que ce soit au niveau des monuments, des villes ou des grandes étendues. J'ai clairement l'impression de voyager par le biais de ce jeu, c'est avant tout une longue visite durant laquelle on peut découvrir pas mal de lieux, la carte étant assez grande. Le jeu propose également une grande liberté d'action, puisque chacun peut décider de marcher dans la nature au lieu de faire directement la quête découverte, et c'est appréciable. Je me vois mal faire bêtement ce que la console me demande, je n'aurais pas vraiment l'impression de me faire plaisir. Il est possible de faire plusieurs ateliers en cours de route, comme l'extraction de minerai à la pioche, la fabrication de cuir, la création de potions ou la cuisine à partir d'ingrédients récoltés ; ce sont autant de petites animations sympathiques qui ajoutent un vrai plus à l'intérêt du jeu. Les dialogues ne sont pas imposés non plus, puisque nous pouvons choisir entre plusieurs options de réponses aux interlocuteurs, ce qui peut changer la donne ou nous orienter vers certaines missions. Les possibilités ne sont pas figées, il existe un réel choix, et c'est aussi un aspect que j'apprécie.
Concernant les combats, j'ai du mal à les gérer totalement seule, surtout lorsque trois gros lourdeaux vous tombent dessus en même temps ou qu'un dragon essaie de vous immoler vivant. Je pense que le niveau est assez élevé sur ce point, à plus forte raison pour une personne novice (que je suis encore plus ou moins). Les images restent assez raisonnables, pas d'explosion de faux sang partout ou de gros fusil pour atomiser tout le monde, ce n'est pas vraiment un jeu gore où tout est détaillé (à garder quand même entre des mains d'adultes).
A l'inverse de certains autres jeux (que j'avais plus pratiqués que celui-ci pour l'instant), je ne trouve pas les missions trop répétitives. Les ennemis, les lieux et les enjeux sont assez variés pour garder la motivation de jouer sur le long terme.


Et voilà quelques images des plans extérieurs :










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: The Elder Scroll V : Skyrim [Xbox360, PS3, PC]   Lun 28 Déc 2015 - 9:58

Tu joues sur quoi Misery ??

Pour le côté moyenâgeux, cela me fait un peu penser à Assassin's Creeds, mais tu dois sans doute connaître...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misery
Envolée postale
avatar

Messages : 114
Inscription le : 13/12/2015
Age : 23
Localisation : Au fin fond du Bazar des Rêves.

MessageSujet: Re: The Elder Scroll V : Skyrim [Xbox360, PS3, PC]   Lun 28 Déc 2015 - 10:05

Je le connais un peu de vue, mais je n'ai jamais essayé, donc pas plus que ça.

Sinon, je joue sur Xbox360, mais de manière décousue comme ce n'est pas la mienne (et tant mieux, comme ça je ne tombe pas dans le piège d'y jouer tous les jours !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merwyn
Envolée postale
avatar

Messages : 194
Inscription le : 20/08/2015

MessageSujet: Re: The Elder Scroll V : Skyrim [Xbox360, PS3, PC]   Sam 20 Fév 2016 - 11:06

Bonjour Misery.

Tu parles de la version en ligne ou du jeu solo ?  Certes, les deux sont proches mais la coopération est parfois un plus (parfois un moins).

Pour la version en ligne, il y en a d'autres dans la même lignée (redondance quand tu nous tiens) mais graphiquement un peu moins réussis et plus répétitifs tel Neverwinter (dans le monde de dungeon et dragons et plus particulièrement des royaumes oubliés, une ambiance très intéressante).

Pour la version jeu solo, il est un des 3 meilleurs jeux du genre. En fait, il dispute la 1re place avec Dragon Age Orgins et The Witcher (2 ou 3).

Son atout par rapport aux autres, c'est son monde ouvert incroyable, on peut y jouer une infinité de temps, certains ont dépassé le millier d'heures.


Pour résumer, les + :
- Très beaux graphismes (le mieux est d'avoir un bon ordi genre GTX 760, I5 et 8GO DDR et écran de 26 pouces), c'est un peu comme si on envoyait un robot explorateur (mars pathfinder) et qu'on voyait la réalité. Superbes tempêtes de neige, faune et flore vivante...
- Le monde ouvert, on peut aller partout et notre personnage est, tout comme dans le monde réel (si ce ne sont ses pouvoirs) libre de ses actions comme gravir une montagne, sauter un gouffre mais attention, tout comme dans la vie réelle, il ne s'agit pas de tomber dans le gouffre...
- Evolution, achat de maisons (on peut s'attacher des animaux, comme sauver par hasard un chien attaqué par un monstre qui vous suit ensuite partout ou reste sagement dans sa nouvelle maison), décorations, aventures qu'on est libre de faire ou pas et quand on le veut...

Pour résumer, les - : ça reste un jeu


Outre ces résumés, essayons d'ouvrir un peu le sujet si vous le voulez bien. On parle souvent des geeks et parmi eux, des no-life. A savoir ceux qui passent plus de temps dans les mondes virtuels que dans la vraie vie.
J'y vois à la fois des points positifs et négatifs.
Tout d'abord, il faut garder à l'esprit que même des jeux comme Skyrim (surtout en sa version en ligne) se joueront de façon raisonnable par la quasi-totalité des joueurs. Certains par contre deviendront des no-life (mais cela n'est pas propre à Skyrim, ils l'auraient été avec d'autres jeux du même genre).

La question est le pourquoi des no-life ?

Pour certains, c'est plutôt positif car la vie réelle n'est pas belle pour eux (maladie grave ou tout du moins handicapante, de très fortes dettes...) et je pense que le jeu a sauvé beaucoup d'entre eux du suicide. Cela occupe leur journée et leur apporte du bonheur.
Vous savez, quand fut écrite la règle bénédictine au VIe siècle , elle avait pour fondement d'occuper les moines toute la journée pour que leur esprit ne puisse jamais s'attarder à penser à leurs conditions, ainsi ils vécurent heureux. Et le bonheur, n'est-ce point un des buts de la vie ?

Pour d'autres, ce sera plutôt négatif, je parle de ceux qui sont en bonne santé, gagnent bien leur vie et qui perdront peu à peu leur attache au monde réel. Mais d'un autre côté, on ne se sépare pas d'un monde qui vous convient donc eux aussi, n'étaient pas contents de leur vie réelle.

In fine, ce que je veux dire, c'est que les rares no-life sur ce genre de jeux ont fait un choix, certains pour de bonnes raisons, d'autres pour des moins justifiables. Du remède au poison, il n'y a parfois qu'un clic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: The Elder Scroll V : Skyrim [Xbox360, PS3, PC]   Sam 20 Fév 2016 - 13:13

(gagner sa vie et perdre ses attaches au monde réel ça doit être très très possible).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Elder Scroll V : Skyrim [Xbox360, PS3, PC]   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Elder Scroll V : Skyrim [Xbox360, PS3, PC]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Skyrim
» cable alimentation XBOX 360
» [Juin 04] Au pays des merveilles
» [XP] [VX] [VX Ace] Scroll Pictures
» comment garder une tombe sims 3 animaux et cie xbox360

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: L’univers des jeux : vidéos ou autres…-
Sauter vers: