Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Jorge Semprún [Espagne]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Jorge Semprún [Espagne]   Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeSam 8 Juin 2013 - 2:32

Comme d'habitude, Coli, tu.. m'émerveilles. Et tu n'as que 22 ans,comme dit Arabella, parlant de ta PAL. Prends soin de toi..

Citation :
ces écrivains ont fait oeuvre de mémoire pour les générations futures, ce qui n'est pas le cas de Semprun.
Mais Semprun aussi, Constance,par exemple dans le récit dont j'ai cité des extraits, Le mort qu'il faut, et aussi dans Le grand voyage

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Jorge Semprún [Espagne]   Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeSam 8 Juin 2013 - 5:13

Constance a écrit:

Mais ils n'ont pas attendu des dizaines d'années pour livrer leur atroce expérience, noyée dans des considérations philosophiques et des digressions littéraires ... loin de moi l'idée de critiquer Semprun mais, à mon sens, un tel vécu se doit d'être livré avec clarté.

C'est ce manque de clarté qui m'a justement gênée, et qui fait que je suis passée à côté de ce livre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Sullien
Sage de la littérature
Sullien

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Jorge Semprún [Espagne]   Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeSam 8 Juin 2013 - 12:27

Remarquable commentaire, en effet. Une question, cependant :

Citation :
Jorge Semprun pose un dilemme auquel nous n’avons pas souvent l’habitude d’être confronté. Depuis quand faut-il choisir entre l’écriture et la vie ? D’un point de vue personnel, la question se pose depuis que Jorge Semprun a vécu l’expérience de la déportation à Buchenwald mais aussi, et surtout, depuis qu’il en est sorti.
Le titre se poserait donc selon toi comme le choix entre l'écriture ou la vie - perpétuel conflit de l'otium et du negotium ? La conjonction est-elle bien exclusive ? Le "ou" n'est-il pas au fond un "à savoir", entendu que l'écriture est travail avec et contre le langage ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Jorge Semprún [Espagne]   Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeSam 8 Juin 2013 - 20:15

GrandGousierGuerin a écrit:
Très beau commentaire tout en finesse et délicatesse Coli !
Et bravo pour avoir su exprimer .... bon ben moi je ne trouve pas les mots justement colere

Laughing Pas facile, hein !

Constance a écrit:

Mais ils n'ont pas attendu des dizaines d'années pour livrer leur atroce expérience, noyée dans des considérations philosophiques et des digressions littéraires ... loin de moi l'idée de critiquer Semprun mais, à mon sens, un tel vécu se doit d'être livré avec clarté.

La variété fait la richesse... je comprends que cette façon de raconter puisse moins plaire, mais elle n'est pas à rejeter pour autant et personnellement, elle m'a parfaitement convaincue.

Sullien a écrit:
Remarquable commentaire, en effet. Une question, cependant :

Citation :
Jorge Semprun pose un dilemme auquel nous n’avons pas souvent l’habitude d’être confronté. Depuis quand faut-il choisir entre l’écriture et la vie ? D’un point de vue personnel, la question se pose depuis que Jorge Semprun a vécu l’expérience de la déportation à Buchenwald mais aussi, et surtout, depuis qu’il en est sorti.
Le titre se poserait donc selon toi comme le choix entre l'écriture ou la vie - perpétuel conflit de l'otium et du negotium ? La conjonction est-elle bien exclusive ? Le "ou" n'est-il pas au fond un "à savoir", entendu que l'écriture est travail avec et contre le langage ?

L'otium ou le négotium... il faudra me préciser ces notions dentsblanches
Mais je ne pense pas que ce soit un ou inclusif... c'en est un, à la base, mais qui s'avère en fait contraire à toute forme de vie !
Semprun l'écrit ainsi :

Citation :
"Voilà où j’en suis : je ne puis vivre qu’en assumant cette mort par l’écriture, mais l’écriture m’interdit littéralement de vivre. »



_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Jorge Semprún [Espagne]   Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeSam 8 Juin 2013 - 21:39

Marie a écrit:
Comme d'habitude, Coli, tu.. m'émerveilles. Et tu n'as que 22 ans,comme dit Arabella, parlant de ta PAL. Prends soin de toi..

Citation :
ces écrivains ont fait oeuvre de mémoire pour les générations futures, ce qui n'est pas le cas de Semprun.
Mais Semprun aussi, Constance,par exemple dans le récit dont j'ai cité des extraits, Le mort qu'il faut, et aussi dans Le grand voyage


Mea culpa, Marie ... je faisais référence à l'ouvrage commenté par Coli, sans avoir lu la première page, et je me dois d'avouer (mais j'en ai déjà fait la démonstration par mon intervention Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 519158 ) que je ne connais pas l'oeuvre de Semprun.
Les extraits que tu as placés correspondent tout à fait à mon point de vue sur la manière de transmettre l'expérience des camps, et il rejoint celui de Mimi 54.

@ Coli : le biais par lequel tu as abordé l'univers concentrationnaire n'est pas à la portée de tout lecteur (au passage, bravo pour ton analyse), c'est pourquoi je prône un langage clair et direct pour plus d'accessibilité ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Jorge Semprún [Espagne]   Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeDim 9 Juin 2013 - 5:15

Pas de souci, Constance!D'ailleurs, il y a peut être aussi un problème de dates, d'époque. Les livres que tu cites, à partir de quand ont-ils été vraiment lus? Car d'après les dires de tous les rescapés en particulier Primo Levi, personne ne voulait vraiment écouter ce qu'ils avaient à raconter...
Je compte relire L'écriture ou la vie , mais je ne me souvenais plus de cela:

Citation :
Comme il le dit lui-même, le problème n’est pas technique mais moral. Peut-être est-ce d’ailleurs ce qui manque le plus aux gens qui l’entourent comme lorsque, plus tard, en visite à Buchenwald, devant la cheminée du crématoire, quelqu’un lui demande d’un air enjoué : « C’est la cuisine, ça ? » Ce qui, chez Jorge Semprun, provoque cette réaction : « J’avais horreur de moi-même, soudain, d’être capable d’entendre cette question. D’être vivant, en somme ».

Heu... à ce niveau là, il n'est même plus question de morale il me semble ,mais de...passons, il vaut mieux Shocked

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esperluette
Sage de la littérature
Esperluette

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Jorge Semprún [Espagne]   Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeDim 9 Juin 2013 - 11:03

Je n'ai pas lu le commentaire de Colimasson (mais je sais déjà par vos commentaires qu'il est très complet, argumenté, qu'il donne envie de lire ou relire Semprun). Je le ferais mais plus tard. Pardonne-moi Colimasson. Embarassed

Le sujet des camps est tellement délicat et remue tellement de questions liées à l'épouvantable horreur qu'il est impossible de rester sans réagir.

Je crois qu'un passage m'avait vraiment frappé est celui où Semprun lit l'horreur de son propre corps dans les yeux des premiers témoins des rescapés : les soldats. Le regard traité comme un miroir de sa propre désespérance. Que reste-t-il d'humain en nous (en lui surtout) après cette tragédie?

Je ne peux que vous encourager à poursuivre la découverte de Semprun ou de Levi!
Il est certain que je reviendrais à ces livres un jour ou l'autre.

Merci à vous pour ces commentaires.
respect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Jorge Semprún [Espagne]   Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeLun 10 Juin 2013 - 21:43

Marie a écrit:

Citation :
Comme il le dit lui-même, le problème n’est pas technique mais moral. Peut-être est-ce d’ailleurs ce qui manque le plus aux gens qui l’entourent comme lorsque, plus tard, en visite à Buchenwald, devant la cheminée du crématoire, quelqu’un lui demande d’un air enjoué : « C’est la cuisine, ça ? » Ce qui, chez Jorge Semprun, provoque cette réaction : « J’avais horreur de moi-même, soudain, d’être capable d’entendre cette question. D’être vivant, en somme ».

Heu... à ce niveau là, il n'est même plus question de morale il me semble ,mais de...passons, il vaut mieux Shocked

Oui, mal choisi...
Peut-être cet extrait convient-il mieux ?

Citation :
« Il n’y avait pas de mérite à être vivant. Il n’y en aurait pas eu non plus à être mort. J’aurais pu me sentir coupable si j’avais pensé que d’autres avaient davantage que moi mérité de survivre. Mais survivre n’était pas une question de mérite, c’était une question de chance. »

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Jorge Semprún [Espagne]   Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeLun 10 Juin 2013 - 22:03

Je me sens de la génération future, j'ai beaucoup lu sur les camps (de Lévi à Tillion), et L'écriture ou la vie est sans doute le livre le plus fort, le plus impossible, le plus difficile et le plus 'beau' que j'ai pu lire sur cette période (peut-être, justement, parce qu'il a été écrit bien après en une sorte de stupeur désespérée face à la vie qu'on ne peut pas ne pas vivre par respect pour ceux qui ne sont plus mais dans la douleur d'être encore...). Je voudrais lire maintenant de Robert Anthelme L'espèce humaine... et merci à Coli pour son commentaire juste et exhaustif.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Jorge Semprún [Espagne]   Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeMer 12 Juin 2013 - 20:21

shanidar a écrit:
Je me sens de la génération future, j'ai beaucoup lu sur les camps (de Lévi à Tillion), et L'écriture ou la vie est sans doute le livre le plus fort, le plus impossible, le plus difficile et le plus 'beau' que j'ai pu lire sur cette période (peut-être, justement, parce qu'il a été écrit bien après en une sorte de stupeur désespérée face à la vie qu'on ne peut pas ne pas vivre par respect pour ceux qui ne sont plus mais dans la douleur d'être encore...). Je voudrais lire maintenant de Robert Anthelme L'espèce humaine... et merci à Coli pour son commentaire juste et exhaustif.

Merci à toi aussi qui me conforte dans mon enthousiasme. Ce livre de Robert Anthelme te semble similaire en certains points à L'écriture ou la vie ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Jorge Semprún [Espagne]   Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeMer 12 Juin 2013 - 20:33

colimasson a écrit:
shanidar a écrit:
Je me sens de la génération future, j'ai beaucoup lu sur les camps (de Lévi à Tillion), et L'écriture ou la vie est sans doute le livre le plus fort, le plus impossible, le plus difficile et le plus 'beau' que j'ai pu lire sur cette période (peut-être, justement, parce qu'il a été écrit bien après en une sorte de stupeur désespérée face à la vie qu'on ne peut pas ne pas vivre par respect pour ceux qui ne sont plus mais dans la douleur d'être encore...). Je voudrais lire maintenant de Robert Anthelme L'espèce humaine... et merci à Coli pour son commentaire juste et exhaustif.



Merci à toi aussi qui me conforte dans mon enthousiasme. Ce livre de Robert Anthelme te semble similaire en certains points à L'écriture ou la vie ?

Je ne sais absolument pas si les deux livres peuvent avoir des similitudes. Semprun est arrêté parce que communiste et Antelme (sans H, je fais toujours l'erreur) est arrêté car son réseau de résistants est démantelé. Antelme a écrit son livre en 1947 et Semprun des années plus tard. Je ne sais pas ce qui pourrait lié les deux hommes en dehors de leur culture commune et de leurs engagements. Je veux surtout lire Antelme en écho au livre bouleversant de Marguerite Duras (qui à l'époque était mariée à Antelme) La Douleur.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Jorge Semprún [Espagne]   Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeVen 14 Juin 2013 - 19:41

Merci pour ces précisions. En tout cas, si tu penses que ce livre peut compléter celui de Semprun, je vais m'y intéresser de plus près...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Jorge Semprún [Espagne]   Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeSam 26 Mar 2016 - 6:19

une lecture que je devais absolument faire :" l'écriture ou la vie"

Dans ce récit l'auteur  n'exploite pas l'horreur, au contraire chaque évènement majeur est accompagné de poèmes, de paroles  d'écrivains comme des pansements (des antalgiques), et c'est à leur qualité, leur quantité que s'imagine le Mal, profond, radical. Mais l'indicible nous est difficilement  acceptable et pourtant Semprun sait que "les droits de la mort sont imprescriptibles". Les vivants ne peuvent voir au-delà du miroir sans tain, ne peuvent sentir les odeurs du camp, toucher la mort, nos fumées ne portent pas d'âme et notre neige n' aura jamais le même pouvoir que la sienne.  
Semprun est le passeur du savoir, de ce passé,  nous en sommes les destinataires et la lecture de ce livre est un hommage à tous les morts et les "revenants" de Buchenwald.

en complément la LC ICI

merci à Shanidar de m'avoir accompagnée et partagé !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Jorge Semprún [Espagne]   Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeJeu 31 Mar 2016 - 11:30

L'Ecriture ou la vie

Parler ou bien se taire.
Témoigner. Mais comment ?
A travers quel prisme raconter ce qui ne peut être ni dit ni entendu. Simplement.

A ces questions, Semprún répond par l'utilisation de l'artifice de la fiction. Mais avant ça, il se sera tu, longtemps, jusqu'à ce que, incapable de continuer à rester silencieux il prenne la parole pour raconter Buchenwald, raconter la vie de la mort, le lieu où le Mal radical a vécu, le lieu où la neige est une pluie de cendres et où la fraternité a quand même brui.

Pour raconter, Semprún n'hésite pas à malmener la chronologie pour permettre l'émergence d'un récit synchrone qui correspond exactement aux tours et détours mémoriels. La flèche du temps quand elle s'appuie sur le souvenir ne peut pas se livrer sans de nombreux allers-retours, sans des oublis, et l'importance quasi obsessionnelle pour l'écrivain des dates et des noms, sorte de jalons posés comme des balises qui font échos et références.

On ne sera pas étonné non plus, que Semprún invite à ses côtés ceux qui l'ont aidé à vivre la mort, écrivains, philosophes, militants de toutes les nationalités et aux langues multiples, il évoque tour à tour Goethe et Heidegger, Kafka et Faulkner, Malraux et Aragon, Char et les chansons dominicales de Zarah Leander.

Il n'est pas question ici de suivre jour après jour un jeune homme de vingt ans libéré d'un camp nazi, il est question d'art et de mort, de vie et de littérature, de philosophie et de mémoire.

Il est question d'un choix : vivre ou écrire et de l'impossible résolution du dilemme. Il est question et ce n'est pas le plus simple à dire de plaisir, plaisir de lire un écrivain qui sait raconter même l'horreur, plaisir de rencontrer un passeur de livres, homme-bibliothèque qui récite des poèmes à ceux qui vont mourir, il est question de vie par delà la mort et de la nécessaire vigilance d'un être qui a connu l'horreur.

Je voudrais pour finir, citer cette parenthèse écrite en 1994 et qui aujourd'hui résonne d'un écho bien sinistre :

Citation :
l'intégrisme islamique accomplira les ravages les plus massifs si nous n'y opposons pas une politique de réforme et de justice planétaires, au XXIème siècle.

Merci Bédou de m'avoir proposé cette relecture, qui s'avère tout aussi nécessaire et forte que la première lecture !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Jorge Semprún [Espagne]   Jorge Semprún [Espagne] - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Jorge Semprún [Espagne]
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Barcelone (Espagne)
» Lentilles au chorizo(espagne)
» Espagne
» Chats errants en Espagne
» Coquinas ou tellines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de l'Espagne et du Portugal (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: