Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 André Schwarz-Bart

Aller en bas 
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

André Schwarz-Bart Empty
MessageSujet: André Schwarz-Bart   André Schwarz-Bart Icon_minitimeMar 5 Jan 2016 - 12:36

André Schwarz-Bart Andry10

Lire la biographie d'André Schwarz-Bart sur wikipedia soulève un flot étonnant de réflexions sur les malheurs de l'homme et sa ténacité.

L'écrivain est né en 1928 à Metz et il a pour langue maternelle le yiddish. Oui, en France, à Metz, dans les années 30, on parle couramment le yiddish. Mais en 1940, la famille est obligée de fuir la Moselle bientôt annexée par les nazis. Les parents et leurs huit enfants trouvent refuge à Oléron puis Angoulême. Les parents et deux frères d'André sont déportés et ne reviendront jamais. André Schwarz-Bart s'engage dans la résistance et sera arrêté et torturé en 1944.

A la fin de la guerre, il entreprend des études à la Sorbonne et découvre Dostoïevski, qui lui révèle une interrogation majeure : celle de l’homme déchiré entre la présence du mal et la recherche de Dieu, clé de voûte philosophique du Dernier des Justes.

Le livre qui a pour thème la destruction des Juifs d'Europe est publié en 1959. Le roman est un succès public immense qui est récompensé par le prix Goncourt, mais il suscite cependant une véritable polémique. Certains chrétiens voient dans « Le dernier des Justes » un roman christique dont seul le Christ aurait été absent. Les sionistes et les associations d’anciens combattants critiquent le roman, qui ne comporte pas de héros résistants et combattants par suite du parti pris de Schwarz-Bart de valoriser la non-violence des communautés de la diaspora. Schwarz-Bart est profondément blessé et dépassé par les procès qu’on lui fait, stupéfait surtout par les attaques des siens. Il part se réfugier au Sénégal, le plus loin possible des salons littéraires.

En 1961, André Schwarz-Bart épouse Simone Brumant, une étudiante guadeloupéenne de 10 ans sa cadette, rencontrée en 1956. Il travaille à un cycle romanesque prévu pour couvrir sept volumes qu’il a intitulé La mulâtresse Solitude. En 1967, le premier tome de ce cycle sort. Il s’agit du roman « Un plat de porc aux bananes vertes » cosigné avec Simone Schwarz-Bart qui ne rencontre pas un grand succès. Frederick Ivor Case, écrivain lui-même déclare: « La Mulâtresse Solitude aurait dû être écrit par un Antillais ». Certains critiques insinuent que le roman cosigné serait l’œuvre exclusive de l’Antillaise Simone Schwarz-Bart, mais que « l’homme blanc » se serait approprié son récit.

En 1972, il publie un bijou littéraire, « La Mulâtresse Solitude » qui ne rencontre aucun succès. André Schwarz-Bart prend alors la décision de ne plus publier et de quitter l’Europe pour s’installer en Guadeloupe. Pour lui, la Shoah et l’esclavage antillais sont deux tragédies qui ne s’excluent pas mutuellement. Avec d’autres auteurs noirs, Schwarz-Bart rapproche les deux tragédies et leurs mémoires respectives. Mais la critique a du mal à le voir comme un écrivain antillais.

André Schwarz-Bart s'éteint le 30 septembre 2006, à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe.

Bibliographie

1959 Le Dernier des Justes,
1967 Un plat de porc aux bananes vertes, avec Simone Schwarz-Bart,
1972 La Mulâtresse Solitude,
1989 Hommage à la femme noire en collaboration avec Simone Schwarz-Bart,
2009 Étoile du matin,

En 2015, Simone Schwarz-Bart reprenant les notes laissées par son mari (qui au fond n'a jamais cessé d'écrire) publie L'Ancêtre en Solitude.





_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

André Schwarz-Bart Empty
MessageSujet: Re: André Schwarz-Bart   André Schwarz-Bart Icon_minitimeMar 5 Jan 2016 - 12:39

La mulâtresse Solitude

Quel superbe roman que celui-ci. Et quel dommage que l'auteur n'ayant obtenu que des critiques acerbes ait renoncé à poursuivre le cycle de Solitude, qui devait se composer de sept romans.

La langue est ici un formidable enchantement, une légère coulée dans l'onirisme, la folie, la fuite des âmes.

Découpé en deux parties, ce roman est bien plus que le récit des vies de Bayangumay puis de Solitude, ce roman est avant tout celui d'une écriture.

Mais commençons par Bayangumay, née en Afrique, au Sénégal, mariée jeune à un homme bien plus âgé qu'elle, amoureuse de l'étonnant Komobo avec lequel elle s'enfuira pour passer quelques jours chastes juste avant ses épousailles, juste avant d'être faite prisonnière lors d'une rafle dans le village de son époux.

Elle arrive en Amérique pour donner naissance à une petite fille métisse qu'elle abandonne bien vite pour s'enfuir dans les mornes guadeloupéens. Cette petite fille, Rosalie, passe de mains en mains, de maîtres en maîtres, rêvant d'effacer le lait de sa peau et de rejoindre la noirceur lumineuse de la peau maternelle. La fillette en perdra la raison… Devenue chienne parmi les chiens, elle ère comme une âme damnée avant de trouver près de l'Africain un havre et un peu de bonheur. L'instant durera à peine le temps d'une grossesse...

Tout en suivant les évènements historiques qui marquèrent l'île de la Guadeloupe au cours des années 1760 à 1802, ses révoltes, l'Abolition de l'esclavage décrétée par la Convention puis l'arrivée des troupes bonapartistes, André Schwarz-Bart offre surtout au lecteur médusé le portrait incroyablement étrange, évanescent et humain d'un être désincarné, d'un être qui a trouvé refuge à l'intérieur de ses Deux-âmes, de ses deux yeux aux couleurs différentes, de sa peau mélangée, de cette impossibilité à être à la fois négresse et blanche. De ce tiraillement terrible, de cette fatalité qui la fait rejeter d'un camp comme de l'autre, Schwarz-Bart tire l'essence même de l'être Rosalie/Solitude, enfant, fillette puis jeune femme dont le destin (véritable) hante les pages d'un roman lui-même désincarné, plongé dans la folie et l'absence de raison, l'absence d'intentionnalité. Et c'est bien cet abandon du geste juste, de la réaction attendue qui fait de ce récit une œuvre bouleversante et unique ; parce que Schwarz-Bart se met dans la peau de cette étrange mulâtresse, dans la tête perdue de cette femme, le roman prend une dimension toute particulière, faite de latence et d'inconnu, d'énigme et de chants étrangers.


D'une beauté noire et bouleversante.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

André Schwarz-Bart Empty
MessageSujet: Re: André Schwarz-Bart   André Schwarz-Bart Icon_minitimeMar 5 Jan 2016 - 12:49

Un extrait :

Citation :
Le plus souvent elle ne voyait rien, se contentait de flotter, en piochant un peu de nourriture dans son canari. Mais parfois, quand nul ne s'en doutait, elle soulevait un peu ses cils et observait, de loin, une certaine personne nommée Frosiane Mabolo. C'était une voisine, leurs cases se touchaient. Les gens l'appelaient aussi Frosiane Bande Pourrie, en raison d'une vieille plaie à la jambe, qui suintait, et qu'elle pansait avec un morceau de tissu crasseux. Cette personne était de père et mère Congo, elle avait une trentaine d'années, et son dos était marqué de ses trois propriétaires successifs. C'était une vraie bête des champs, aux mains épaisses, aux pieds rongés par les chiques. Mais elle avait une peau d'un noir admirable, un noir très bleu, profond, tendre, qui attirait la lumière comme un aimant et la faisait voleter, autour d'elle, en une sorte de halo. Et puis elle avait aussi ce rire, qui ressemblait à celui de Man Bobette, par instants ; un rire penché, les yeux au ciel, le rire d'une personne qui est au fond d'un puits, un vrai, vrai rire de négresse. Et quand elle voyait cette peau, quand elle entendait ce rire, Solitude souriait derrière ses paupières mi-closes, souriait, souriait, souriait.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

André Schwarz-Bart Empty
MessageSujet: Re: André Schwarz-Bart   André Schwarz-Bart Icon_minitimeMar 5 Jan 2016 - 12:55

Tu avais lu le dernier des justes, shanidar?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

André Schwarz-Bart Empty
MessageSujet: Re: André Schwarz-Bart   André Schwarz-Bart Icon_minitimeMar 5 Jan 2016 - 13:00

Non, mais je me doutais que tu allais l'évoquer...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

André Schwarz-Bart Empty
MessageSujet: Re: André Schwarz-Bart   André Schwarz-Bart Icon_minitimeMar 5 Jan 2016 - 18:47

ah ! merci pour ce commentaire Shanidar ; les 2 livres que vous citez feront partie de prochaines lectures (dans quelque temps)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

André Schwarz-Bart Empty
MessageSujet: Re: André Schwarz-Bart   André Schwarz-Bart Icon_minitimeMer 6 Jan 2016 - 16:33

J'aime bien que ce roman évoque la difficulté d'être métisse. Ne pas être accepté ni d'un côté et de l'autre, et de rêver rejoindre l'un des côté. Je le note Shanidar.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




André Schwarz-Bart Empty
MessageSujet: Re: André Schwarz-Bart   André Schwarz-Bart Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
André Schwarz-Bart
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zabeth, André Louis
» [livre voyageur] L'insecte missionnaire de André Brink
» double - manip. morse radio
» SECURITE
» [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] LE TATOUAGE ET LE MARIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: