Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)   Jeu 15 Sep 2016 - 8:29

cheers
Aaaah voilà une Bonne réponse Chamaco, j'aime la bonhommie rire

J'ai pas tout compris par contre, tu as définitivement quitté Nice ou tu es dans le Luberon pour un temps? Bon, je transmets à Nice et te bisouille au passage! Have a good day, l'ami! 😃
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 71
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)   Jeu 15 Sep 2016 - 13:53

oui j'ai quitté Nice, je suis aux portes du Luberon que j'apprécie de plus en plus car je suis proche d'Aix et en même temps en pleine campagne.(là je suis en Corse chez ma fille) Bonne journée Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)   Ven 16 Sep 2016 - 20:39

Vu dans le cadre de l'Etrange Festival au Forum des images



Profonds désirs des dieux / SHŌHEI IMAMURA





Réalisé en 1968, c'est le premier film en couleur Immamura, le premier qu'il produit, et le manque de succès du film, a mis en grosse difficulté sa société de production.

L'action se passe dans une petite île reculée, où la vie est très rude, et n'a pas vraiment changée depuis des siècles. Les paysans-pêcheurs tentent de survivre comme ils peuvent, et respectent les rites ancestraux, les dieux sont toujours présents, sous formes de récits, d'interdits, de règles. La survie du groupe suppose que tout le monde se conforme aux normes établis, et gare aux réfractaires. Une famille quelque peu au ban de la société de l'île est justement au centre du récit. Nous arrivons à démêler petit à petit, ce que la communauté leur reproche. En même temps, la vie sur l'île est en train de changer, une société veut y installer une usine produisant du sucre, à partir de la canne, que les insulaires ce sont mis à cultiver à la place du riz ancestral. Mais il faut de l'eau, qui manque, et certaines traditions et tabous devront être bousculés par la modernité en marche.

Une splendeur, entre traditions, chants, masques, costumes, d'une culture en train de disparaître, et un récit qui emprunte à la tragédie, tout en intégrant, comme toute grande tragédie, des éléments comiques. Le récit est complexe, entre les différents personnages, les intrigues, et les presque trois heures du film ne sont pas de trop pour que tout puisse aller à son terme.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)   Ven 16 Sep 2016 - 20:48

Vu dans le cadre de l'Etrange Festival au Forum des images




Sur le Globe d’argent / Andrzej Żuławski





Ce film se base sur une trilogie de SF écrite par le frère du grand-père paternel du metteur en scène, Jerzy Żuławski. Cette trilogie est extrêmement célèbre en Pologne, elle est toujours très lue à l’heure actuelle. Sur le globe d’argent est le titre du premier opus de la trilogie, qui raconte un voyage d’astronautes sur la lune, une longue et pénible traversée de la surface lunaire, jusqu’à un endroit capable d’assurer la survie humaine. Le deuxième volume se passe plus tard, et décrit l’évolution de la société née des descendants des astronautes humains, dans une guerre qui les oppose à des créatures féroces, aidés pas un nouveau venu de la Terre. Puis le troisième volume revient sur la Terre, pour suivre son évolution.

Andrzej Żuławski ramasse les trois livres, très différents, en un seul récit, même s’il est composé de trois parties, avec à chaque fois un personnage principal. Il faut déjà dire que le tournage du film fut pour le moins compliqué. Le film devait être tourné sur plusieurs lieux, y compris à l’étranger, nécessitait des nombreux costumes, décors, acteurs, figurants…C’était un projet très ambitieux au coût important. Żuławski commence le tournage en 1976. Il est interrompu à la demande du ministre de la culture de l’époque au début 1978, sans avoir pu être achevé. Żuławski finira par lui donner sa forme actuelle en 1986-1987, les parties manquantes étant remplacées par des images de l’époque, tournées dans les rues, avec le récit de ce qui aurait dû se passer à l’écran en voix off. Le film est montré en première mondiale à Cannes en 1988, connaît une brève distribution en Pologne, mais il a été peu diffusé et peu vu. J’avais, il y un peu plus de 25 ans, voulu le voir, dans le cadre d’un long cycle consacré au cinéma polonais par le centre Pompidou, mais il avait été annulé à la dernière minute, les programmateurs ne s’étant pas rendu compte de la durée en le programmant (pas loin des trois heures).

Le film vient d’être restauré, avec d’autres films de Żuławski, et j’ai pu enfin le voir dans le cadre d’une rétrospective consacrée au réalisateur pendant L’étrange festival au Forum des images.

Difficile de résumer cette longue œuvre, d’une très grande richesse, aux images superbes et très travaillés, d’une folle inventivité. L’aspect qui intéresse le plus le cinéaste dans son modèle littéraire, est la façon dont la nouvelle société, née de quelques personnes (dont une seule femme) se structure, comment s’organise le pouvoir, comment se construisent mythes et religions, entre chamanisme et quelque chose qui prend l’allure d’une naissance du monothéisme. Nous ne sommes plus sur la Lune, mais sur une planète inconnue. La question du rapport à une autre espèce, différente, mais qui nous renvoie à nous même, et pose la question de ce qu’est l’humanité, est aussi centrale dans une partie du film. Le film est loin de tout expliciter, de donner des détails sur ce qui se passe, on procède par sauts, dans des bouts de récits. D’autant plus que nous découvrons la première partie par un film, envoyé par un membre de la première expédition, d’autres parties sont aussi des moments filmés. Il ne faut pas se dire que l’on va tout comprendre, qu’il y a un récit complètement structuré et logique. On vit plutôt des moments, souvent paroxysmiques, C’est très en adéquation avec cette narration, dans laquelle une société prend forme, évolue, en ce construisant sur une mythologie, des archétypes, en étant en rapport avec une société non humaine, qui garde ses mystères et ses propres représentations.

Les costumes, les décors, sont d’une immense beauté, quelque chose de très riche, décadent, et très complexe, avec une esthétique d’ensemble d’une grande cohérence, qui nous transporte dans un autre univers, qui a des résonances avec le notre. Les dialogues, très développés, ont un côté incantatoire, qui colle parfaitement au projet.

C’est halluciné et grandiose, inquiétant et interrogeant. Vraiment un grand moment de cinéma.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)   Sam 17 Sep 2016 - 10:33

Chamaco a écrit:
oui j'ai quitté Nice, je suis aux portes du Luberon que j'apprécie de plus en plus car je suis proche d'Aix et en même temps en pleine campagne.(là je suis en Corse chez ma fille) Bonne journée Very Happy

Ah voilà, c'est ce qu'il me semblait...Pas de regret donc?!

Merci Chamaco, à la prochaine sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)   Dim 18 Sep 2016 - 23:54



Film sur les peurs d'enfance dont le réalisateur dit qu'il est en partie autobiographique et qu'il cherche à montrer que le réel qui nous entoure est aussi passionnant et riche que la fiction (c'est un documentariste au départ). Le projet est troublant car il y a deux "intrigues" qui semblent converger mais qui restent en partie disjointes. Comme s'il y avait un réseau de correspondances secrètes et mentales qui ne s'explicitent pas par la fiction. Les démons intérieurs d'un petit garçon hypersensible qui ressent des émois sexuels qui l'effraient répondent à ceux d'un jeune adulte qui se révèle avoir des pulsions pédophiles. Le résultat est à la fois pur et dérangeant avec un message un peu obscur a priori.



Le réalisateur veut-il nous dire que les peurs apprivoisées de cet enfant le sauveront potentiellement d'un refoulement qui a conduit de son côté le jeune adulte à devenir un meurtrier? Ce serait réducteur mais il y a un peu de ça. Film sensoriel et impressionniste donc qui est sous-tendu par une musique à la fois électronique et classique (Finlandia de Sibelius et La passion selon Mathieu de Bach). Pas complètement satisfaisant mais très prometteur.


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chymère
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2001
Inscription le : 21/07/2013
Age : 34
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)   Dim 25 Sep 2016 - 18:52




1863. Mississippi. Alors que la Guerre de Sécession fait rage, Newton Knight, infirmier confédéré déserte, écœuré par les massacres et les pillages perpétrés au nom des riches esclavagistes et de leur coton, et, ralliant à lui paysans blancs et esclaves en fuite, aussi bien hommes que femmes, lève une armée et fonde l'Etat Libre du Comté de Jones...

Et ben, c'est vraiment bien.
Je ne comprends pas en fait que, vu l'actualité de ces derniers temps aux USA, on ne parle pas plus de ce film, et ce personnage en avance sur son temps. Et même sur le nôtre en fait... Pas un saint, certes, non. Mais une sorte de Guevara avant l'heure...

Le film est finalement plus profond qu'il en a l'air, c'est plus qu'un western, c'est l'histoire d'une utopie, qui n'élude pourtant pas les contradictions et les difficultés pour les hommes blancs d'accepter que les noirs soient leurs égaux. Pourtant, c'était l'utopie de Newton Knight : faire un état où blancs et noirs seraient égaux, travailleraient et vivraient du fruit de leur terre.


Finalement, l'utopie de l'état libre de Jones c'est un peu cet aspect idéal du rêve américain... celui-là même dont on se demande si les Etats-Unis y croient encore...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 71
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)   Dim 25 Sep 2016 - 20:01

envie de voir Free state et sur le globe d'argent
va falloir que je me bouge....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 71
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)   Mar 27 Sep 2016 - 7:03

War dogs




Synopsis
Pendant la guerre d'Irak, deux copains âgés d'une vingtaine d'années et vivant à Miami profitent d'un dispositif du gouvernement fédéral totalement méconnu, permettant à de petites entreprises de répondre à des appels d'offres de l'armée américaine. Si leurs débuts sont modestes, ils ne tardent pas à empocher de grosses sommes d'argent et à mener la grande vie. Mais les deux amis sont totalement dépassés par les événements lorsqu'ils décrochent un contrat de 300 millions de dollars destiné à armer les soldats afghans. Car, pour honorer leurs obligations, ils doivent entrer en contact avec des individus très peu recommandables… dont certains font partie du gouvernement américain…


Un film qui une fois terminé vous laisse une impression de bien-être, un petit bijou, un film de guerre sans la guerre, bourré d'humour à un rythme soutenu, pas un dialogue de trop, sûr qu'il vous plaira...L'histoire de deux copains de collège qui se lancent dans les affaires avec l'état Americain pour fournir la Police et l'armée afghanne en armes au sortir de la guerre contre Saddam, beaucoup de culot au risque de se retrouver avec un pistolet sur la tempe dans une ruelle d'Albanie ou de tomber en panne d'essence dans le secteur de Faloudja

Le film est de Todd Phillips, présenté au Festival américain de Deauville....

les commentaires sur wikipedia : voir ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)   Ven 30 Sep 2016 - 22:50



Shangaï Express / Josef von Sternberg / 1932






En Chine, pendant la guerre civile. Un groupe de voyageurs prend le fameux train du titre pour se rendre justement à Shangaï, dans un environnement en guerre. Nous suivons un peu chacun d'entre eux, dans le voyage, puis après que le train ait été pris par les rebelles, qui cherchent des otages pour faire libérer l'un des leurs. Au centre Shangaï Lili, une femme troublante et trouble, et l'homme qu'elle a jadis aimé, et qu'elle retrouve par hasard dans ce train de tous les dangers.

C'est le quatrième des sept films que Marlene Dietrich tourna sous la direction de von Sternberg. Film entièrement tourné dans les studios hollywoodiens, dans lesquels von Sternberg reconstitue l'exotisme oriental avec peu de choses au final.

Tellement de choses ont déjà été écrites sur ce film....C'est une d'une splendeur formelle invraisemblable, la beauté des images, la façon de sculpter la lumière, jouer avec les ombres, cadrer les images, qui deviennent des véritables tableaux. La beauté des décors, des costumes, des acteurs. Les acteurs évidemment tous excellents, Marlene Dietrich au sommet, qui irradie chaque image de sa beauté et son charisme. Evidemment que le récit est invraisemblable et en partie stéréotypé, avec le Chinois (ou plutôt le métis) fourbe, cruel et libidineux, le noble officier anglais...Mais cela n'a pas grande importance, von Sternberg respecte des règles du genre, qui font partie du contrat, et d'une certaine façon du plaisir du spectateur, mais qui ne sont que prétexte à exercer son art. Et finalement, ce sont les femmes, qui plus est reprouvées, Shangaï Lili, mais aussi Hui Fei, une Chinoise, qui mènent le jeu, qui sont le moteur de l'action, et qui changent les événements, en mettant à mal la respectabilité frileuse et mesquine de leurs compagnons de voyage.

Un vrai bonheur, à voir sur grand écran, pour en apprécier toutes les splendeurs. Pour moi cela a pu se faire grâce à rétrospective consacrée à Josef von Sternberg par la Cinémathèque.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 32
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)   Jeu 13 Oct 2016 - 23:21



La danseuse (Stéphanie Di Giusto)

Ce premier film de Stéphanie Di Giusto se penche sur le destin de Loïe Fuller, qui a marqué le Paris de la Belle Epoque avant de tomber progressivement dans l'oubli. La singularité de sa vision de la danse, à travers l'utilisation d'immenses voiles de soie, de projecteurs lumineux est un reflet d'une période artistique particulièrement riche dans sa dimension avant-gardiste.

L'engagement physique et expressif de Soko permet de donner vie à la recherche artistique de Fuller, mais le film reste trop timide et scolaire dans son approche d'un univers esthétique. Stéphanie Di Giusto choisit de suivre une trajectoire biographique assez conventionnelle, au détriment d'une ferveur, d'une fièvre et d'une intensité. La confrontation avec Isadora Duncan, interprétée par Lily-Rose Depp, semble aussi un prétexte pour un scénario qui ne trouve que rarement une ligne directrice.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 32
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)   Ven 14 Oct 2016 - 23:27



Deepwater (Peter Berg)

Le film relate l'explosion de la plate-forme Deepwater Horizon, le 20 avril 2010, au large de la Louisiane. Après une introduction relativement lente et explicative, qui tente de montrer la rigidité inconsciente de la compagnie BP, la catastrophe est représentée presque en temps réel dans un crescendo dramatique.

Peter Berg choisit de développer les caractéristiques d'un blockbuster hollywoodien classique, sans craindre une surenchère. Si l'impact et les conséquences de l'évènement (11 morts sur la plate-forme, un désastre environnemental) sont évoqués dans l'épilogue, Deepwater décrit surtout une lutte désespérée, face à une destruction qui semble parfois abstraite et apocalyptique. Cette approche sensationnelle, à travers l'omniprésence d'un suspense familial et collectif, est relativement efficace à défaut d'être ambitieuse ou toujours pertinente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)   Dim 16 Oct 2016 - 20:08

Paula / Christian Schwochow






Le film évoque la vie la vie de Paula Modersohn- Becker. Le film débute lors de son arrivée à la colonie d'artiste de Worpswede, la famille de l'artiste n'est que très rapidement abordée. Donc nous suivons les cours de peinture de Paula, sa rencontre avec son mari, Otto Modersohn, leur mariage, un voyage de Paula à Paris.

Cela reste assez académique, de belles images, un peu de mélo, quelques simplifications. Carla Juri défend bien son personnage, mais le film n'est guère passionnant, surtout dans la deuxième partie. Cela se laisse voir, mais n'a rien d'indispensable. C'est très loin de la force et de l'originalité de l'oeuvre du peintre.


_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)   Dim 16 Oct 2016 - 20:09

quelqu'un est allé voir le film de Tavernier ou pas encore ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)   Dim 16 Oct 2016 - 20:10

Everyone Else / Maren Ade






Un couple en vacances dans une maison en Sardaigne. Dans les affres de la passion, mais aussi du regard social que les autres portent sur le partenaire et la façon dont il le gère.

C'est extraordinairement bien joué par deux acteurs qui viennent du théâtre, et malgré la nature, on pourrait dire qu'il s'agit de quelque chose d'un peu théâtral dans l'inspiration. C'est fort, tout en tensions , ruptures, avec une violence sous-jacente toujours présente. Sans aucun doute impressionnant.

Mais je l'ai trouvé moins intéressant que Toni Erdmann, car trop sur le même registre tout le long du film, il manque les fils enchevêtrés de diverses thématiques et tonalités que j'avais appréciés dans le deuxième long métrage de Maren Ade. Mais celui-ci était pour ainsi dire son premier, si on excepte un film de fin d'études. Et pour un premier film, c'est bluffant, il a d'ailleurs été doublement primé au festival de Berlin.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[2016] A l'affiche ou bientôt sur les écrans (vu ou à voir)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 18 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le jardin de Vicky (Affiches)
» Bientôt sur vos écrans, la reconstitution généalogique d'un village disparu de la Meuse
» Bientôt sur les écrans
» Affiche et dépliant
» Affiche à imprimer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio-
Sauter vers: