Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Glenway Wescott

Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Glenway Wescott Empty
MessageSujet: Glenway Wescott   Glenway Wescott Icon_minitimeSam 9 Jan 2016 - 5:54

Glenway Wescott A391

Glenway Wescott est né à Kewaskum, Wisconsin le 11 avril 1901 et décédé en 1987.

Véritable symbole de son temps, Glenway Wescott a longtemps été comparé à des auteurs comme Hemingway ou Stein.
Puisant son influence dans les écrits de Jean Cocteau notamment, il est l'auteur d'une série d'essais et de romans comme The Grandmothers, remarqué pour son lyrisme et The Pilgrim hawk, qui a été traduit en français sous le titre Le Faucon pèlerin. Un appartement à Athènes a également été publié en France.
Glenway Wescott reste la figure emblématique de la communauté artistique gay de New-York.

Source : Babelio

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Glenway Wescott Empty
MessageSujet: Re: Glenway Wescott   Glenway Wescott Icon_minitimeSam 9 Jan 2016 - 5:54

Glenway Wescott A393 / Glenway Wescott A392
The Pilgrim Hawk / Le faucon pèlerin
Citation :
Présentation de l’éditeur
Passant de paisibles vacances dans le Val de Loire, une riche américaine et son invité, le romancier Alwyn Tower, voient leur quotidien bouleversé par l'arrivée d'un couple d'Irlandais en route pour Budapest, accompagnés de leur nouvel animal de compagnie, un superbe faucon pèlerin nommé Lucy.
Objet d'adoration pour les uns, d'inspiration pour les autres, l'oiseau se révèle un profond symbole permettant à l'auteur, implacable observateur du jeu social et des dérives du couple et de l'amour, de se livrer, à la manière d'un Tchekhov, à une méditation infiniment clairvoyante et subtile sur la liberté et la captivité, la passion et la sérénité.

Un des " trésors de la littérature américaine du XXe siècle ", a écrit Susan Sontag dans le New Yorker

Cela fait dix ans que j’ai acheté et lu ce livre… découvert seulement à cause de la couverture (version anglaise). Elle m’avait complètement fourvoyée (d’ailleurs, je n’ai rarement vu une couverture si mal choisi pour son sujet) !
Mais voilà que la maison Cambourakis a réédité ce livre, je pense qu’on peut lui ouvrir un fil.

Il s’agit d’une longue nouvelle ou d’un court roman (100 pages en version anglaise).
L’histoire se déroule en un seul après-midi avec un groupe de personnages limités. Sept, et si on compte le pèlerin, huit. On garde une très bonne vue d’ensemble.
On pourrait dire qu’il s’agit d’une pièce de théâtre. Les lieux où se déroule le tout sont aussi restreints.

La lecture date… mais je peux me rappeler d’une histoire bien menée qui se développe avec beaucoup de plaisir pour le lecteur.

Ce livre m’avait donné envie de faire une autre lecture de lui, Un appartement à Athènes.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Glenway Wescott Empty
MessageSujet: Re: Glenway Wescott   Glenway Wescott Icon_minitimeSam 9 Jan 2016 - 5:55

Glenway Wescott Aaa16 / Glenway Wescott A394
Apartment in Athens / Un appartement à Athènes
Citation :
Présentation de l’éditeur
Un appartement à Athènes de Glenway Wescott décrit une troublante relation triangulaire, l'histoire d'un couple de Grecs qui, dans l'Athènes occupée par les nazis, est obligé de partager son appartement avec un officier allemand.
Odieux, autoritaire, le capitaine Kalter les tyrannise et finit par faire d'eux des quasi-étrangers sous leur propre toit, en les transformant en véritables domestiques.
Chronique de la guerre vue par le petit bout de la lorgnette, fiction et document tout à la fois, ce roman publié en 1945, du vivant de son auteur, a connu un succès retentissant, avec plus de 700 000 exemplaires vendus aux Etats-Unis.

Je me rappelle de ma lecture dans le temps, relativement vite abandonnée puisque je ne pouvais pas « m’habituer » avec le sujet.

Pour ouvrir ce fil, j’ai essayé de terminer ce livre. Je suis arrivée cette fois-ci. Très certainement à cause du remous que le texte de Glenway Wescott a produit.

Mais je suis quand même restée « en dehors » du livre.

Je l’ai déjà dit à plusieurs reprises, je ne vais pas consulter les commentaires en ligne avant que j’ai écrit moi-même un petit quelque chose… mais ici, je n’ai pas trouvé de mots.

Malheureusement ceux des autres que j’ai trouvés ne concordent pas avec mes idées Wink

Mon livre anglais comporte une introduction par David Leavitt (auteur que j’adore, malheureusement toujours pas de fil sur Parfum) et je comprends son point de vue, je veux même accepter que c’est un livre marquant concernant la deuxième guerre mondiale…

Mais… oui, il y a ce petit mot mais… j’étais tout au long du livre plus dégoûtée par le comportement de ce personnage de Kalter, je ne pouvais pas me laisser emporter par le reste.

Navrée, la magie ne s’est pas faite chez moi.

Mais je pense que c’est un livre qui pourrait plaire à plein d’autres, je vous laisse les louanges d’Eudora Welty:

A fine study in humiliation and nobility, and their culmination in tragedy and desperate resolve...its moderateness, lack of exaggeration, and serenity are admirable as the Greek ideal they reflect and honor. Everywhere is the dignity of a style in which there is nothing wasteful and nothing wanting.

Une fine étude d'humiliation et de noblesse, et leur aboutissement dans la tragédie et une fin désespérée ... sa modération, le manque d'exagération, et la sérénité sont admirables comme l'idéal grec, qu’ils reflètent et leur font honneur. Il y a partout la dignité d'un style dans lequel il n'y a rien de gaspillage et rien vouloir.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Glenway Wescott Empty
MessageSujet: Re: Glenway Wescott   Glenway Wescott Icon_minitimeSam 9 Jan 2016 - 8:31

le sujet parait intéressant tout de même, mais pas connu dans ma médiathèque (je note toutefois)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Glenway Wescott Empty
MessageSujet: Re: Glenway Wescott   Glenway Wescott Icon_minitimeSam 9 Jan 2016 - 18:59

Comme Alfred Hayes, Glenway Wescott est un écrivain américain qu' on redécouvre. Ils connurent le succès dans les années 50 et
furent meme traduits en français. Mais l' oubli les fit disparaitre pendant de années.
Wescott écrivit peu, mais quelques écrivains en pensaient le plus grand bien. En tout cas, en ce qui concerne Le Faucon pèlerin,
dont Susan Sontag écrivait qu' à ses yeux "ce roman appartient aux trésors de la littérature américaine."

Et puis, sachez que Le Faucon pèlerin (réédité par Cambourakis) est trouvable en poche (10/18) et Un appartement à Athènes, sont
en vente à des prix dérisoires sur les librairies du Web.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Glenway Wescott Empty
MessageSujet: Re: Glenway Wescott   Glenway Wescott Icon_minitimeDim 10 Jan 2016 - 7:32

Bédoulène a écrit:
le sujet parait intéressant tout de même
ah mais oui, tout à fait
et je ne voudrais en aucun cas décourager quelqu'un qui a envie de découvrir ce texte, qui est d'une grande qualité - je ne l'aurais pas terminé sinon, je ne me tape pas 300 pages pour rien Wink
mais c'était vraiment ce personnage, sadique et exécrable, qui m'a fait du mal... si on ne s’attache pas autant à ce détail, on peut avoir une très bonne lecture !

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Glenway Wescott Empty
MessageSujet: Re: Glenway Wescott   Glenway Wescott Icon_minitimeMar 19 Avr 2016 - 20:11

Glenway Wescott Wescot10
Glenwway Wescott : Le Faucon pélerin. - Cambourakis


Quatre protagonistes, - Deux hommes, deux femmes - et un faucon pèlerin. Les humains sont animés des pires intentions.
L'action se passe dans un manoir français à la fin des années 20. En une seule après-midi. Violente. Très violente.
Pas de bombes, pas de morts. Mais une méchanceté tout humaine, concentrée, durable.
Personne n'en sortira indemne. Même pas le lecteur.

Voilà un livre qui fait beaucoup penser à Henry James. Mais un James sous speed. C' est du même niveau littéraire. Et en 76 ans le livre n'a pas pris
une ride.
Une coupe de champagne glacé et fraîchement servi. Mais du champagne au fiel et à la nitroglycérine.  tchintchin

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Glenway Wescott Empty
MessageSujet: Re: Glenway Wescott   Glenway Wescott Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Glenway Wescott
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs étasuniens à découvrir-
Sauter vers: