Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Erich Kästner [Allemagne]

Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Erich Kästner [Allemagne]   Mer 27 Jan 2016 - 3:52



Erich Kästner, né le 23 février 1899 à Dresde et mort le 29 juillet 1974 à Munich, est un écrivain allemand, scénariste et créateur de spectacles de cabaret.
Il est connu du public allemand pour sa poésie critique pleine d’humour, et pour ses livres pour la jeunesse.
Ses œuvres ont été traduites dans plusieurs langues - particulièrement son roman pour la jeunesse Émile et les Détectives (1929) - et souvent adaptées au cinéma.

source et suite

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Erich Kästner [Allemagne]   Mer 27 Jan 2016 - 3:53

/
Der Gang vor die Hunde / Vers l’abîme
Citation :
Présentation de l’éditeur
En 1931, Erich Kästner, alors au sommet de sa notoriété, publie un roman satirique, Fabian, qui lui vaut les foudres de la critique, prompte à dénoncer l'" immoralité " supposée des œuvres qui osent appeler un chat un chat.
Il faut dire qu'il n'y va pas de main morte : son héros s'y livre à une critique féroce du Berlin de la République de Weimar, lieu de toutes les débauches et de tous les compromis. Rien d'étonnant à ce que, dès 1933, l'ouvrage ait été brûlé lors des autodafés décrétés par le régime nazi.
Pourtant, le livre avait subi la censure d'un éditeur prudent, qui en avait soustrait les audaces les plus éclatantes. Une réédition récente nous permet fort heureusement de redécouvrir Fabian dans une version plus conforme à l'idée initiale de Kästner.
On n'en est que plus saisi par l'étrange entre-deux dans lequel se meut le jeune Fabian, désespéré par la veulerie de ses contemporains, pressentant l'approche du désastre, mais incapable d'agir et de s'engager.
Un roman décapant, qui parvient à conjuguer l'ironie, la compassion et la poésie singulière d'une modernité déboussolée.

L’expression « Tanz auf dem Vulkan » (danse sur le volcan) est utilisée pour les années ’20. C’est une façon d’aborder les idées et les vies lors de ces années, surtout à Berlin. C’était un moment entre la monarchie et la dictature, entre luxe et misère, entre paix et guerre.
Une exposition avec ce titre va d’ailleurs se terminer dans quelques jours.

Ce que Erich Kästner décrit dans ce roman peut être considéré comme une vue sur cette « danse ».
Publié en 1931, je suis étonnée de la perspicacité de l’auteur. On pouvait certainement déjà avoir des pressentiments sur ce qui allait s’en suivre, mais il fallait avoir le courage d’en parler de cette façon.
Je connaissais Kästner surtout à travers ses écrits pour la jeunesse. En monde germanophone, on ne peut pas passer à côté de ses œuvres. Mais je dois dire que c’est pour la première fois que je découvre un de ses romans pour adultes.
Et je suis pleine d’admiration pour sa représentation de la vie à Berlin lors de ces années.

Si on s’intéresse pour cette époque, Erich Kästner est un très bon guide à travers la « jungle » de cette ville grouillante.

Petite remarque concernant le titre allemand : ce livre a été publié en 1931 et l’éditeur prudent avait non seulement censuré plusieurs parties, mais aussi changé le titre. Kästner qui voulait le nommer « Der Gang vor die Hunde » (qui peut se traduire par « se retrouver dans le pétrin ») a été changé en « Fabian. Die Geschichte eines Moralisten » (Fabian. L’histoire d’un moraliste).
Je trouve que le titre français est bien trouvé. Il donne l’image de ce que Kästner a voulu exprimer.




Otto Dix, Metropolis

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Erich Kästner [Allemagne]   Mer 27 Jan 2016 - 10:48

Emile et les détectives fait partie des livres-jeunesse dont je garde un souvenir impérissable !! Jamais je n'aurai pensé qu'il avait été écrit en 1929 !! Je note également ce Vers l'abîme dont la thématique m'intéresse tout particulièrement ! Merci, kena !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Erich Kästner [Allemagne]   Jeu 28 Jan 2016 - 6:00

oui, il y a une certaine intemporalité dans ses écrits
côté jeunesse, j'ai beaucoup aimé La classe volante, et là aussi, l'année de publication (1933) ne se trahi pas dans l'histoire

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Erich Kästner [Allemagne]   Dim 28 Aoû 2016 - 19:56


Photographié devant le musée Kästner à Dresde le 18/08/2016.

Deux pour une (das doppelte Lottchen, 1949). Traduit de l'allemand par René Lasne. Illustrations : Boiry. Le livre de poche Jeunesse. 220 pages.
L'histoire commence dans la colonie de vacances pour fillettes de Bühl-au-lac, une petite station de montagne (lieu imaginé, quelque part dans les Alpes).
Citation :
"Pour l'instant, elles sont toutes dans le lac, à se baigner, et la plus enragée, comme toujours, est une gosse de neuf ans, aussi espiègle qu'elle a de boucles, et qui s'appelle Louise Brinkmann, de Vienne." (page 11).
Mais voici qu'arrive par car, en provenance d'Allemagne du Sud, un nouveau groupe de vingt filles. Parmi elles se trouve Lotte, une petite fille au regard grave.
Citation :
"Elle descend posément et saute du marchepied.
Une fois à terre, elle regarde à la ronde avec un sourire embarrassé. Tout à coup, d'étonnement, elle écarquille les yeux. Elle reste là, immobile, à fixer Louise. Et voici que Louise, à son tour, ouvre ses quinquets tout ronds. Avec effroi, elle dévisage la nouvelle." (page 14).
La perplexité est générale... Mais que se passe-t-il ?
Citation :
"Louise et la nouvelle se ressemblent à s'y méprendre. Il est vrai que l'une a de longues boucles et l'autre des nattes serrées, mais c'est là réellement toute la différence.
Louise fait demi-tour et se sauve dans le jardin, comme si des lions et des tigres la poursuivaient." (page 15).
Louise la fonceuse et Lotte, la fille posée et sérieuse, s'entendront-elles ? Elles se ressemblent tant... Mais alors pourquoi l'une vit-elle à Vienne alors que l'autre vit à Munich ? Elles sont nées le même jour au même endroit, et alors que l'une n'a pas de père, l'autre n'a pas de mère... troublant, non ?
Louise et Lotte vont échanger les rôles, sans que leurs parents le sachent, pour mener l'enquête...


Une des illustrations de Boiry.

Concernant le texte français, il y a beaucoup d'expressions, pas forcément connues du jeune public (ouvrir ses quinquets...). À un moment, on suppose quelque facétie du traducteur :
Citation :
"Les vaches étaient arrêtées au beau milieu de la rue, comme si elles taillaient une bavette." (page 118).


C'est un texte vraiment très sympathique, qui à l'époque de sa parution abordait des sujets nouveaux pour la littérature de jeunesse. C'est un joli livre pour les jeunes, qui se lit tout seul, le lecteur passant allègrement sur toutes les invraisemblances, psychologiques ou autres (par exemple, une fille vient de Vienne, l'autre de Munich, mais elles ne se distinguent même pas par leur accent...).

On comprend qu'il ait été adapté à de nombreuses reprises : Petite maman (Josef von Báky, 1950), Twice Upon a Time (Emeric Pressburger - très connu pour ses collaborations avec Michael Powell - 1953),..., A nous quatre (Nancy Meyers, 1998 - avec Lindsay Dolan)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Erich Kästner [Allemagne]   Dim 28 Aoû 2016 - 21:50

les lectures jeunesse de Kena déteignent ! sourire

tailler une bavette, quinquets, ça me parle bien !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Erich Kästner [Allemagne]   Dim 28 Aoû 2016 - 22:24

Bédoulène a écrit:
tailler une bavette, quinquets, ça me parle bien !
Oui, mais des vaches qui taillent une bavette, ça frise l'anthropophagie vachère Very Happy (tout dépend de la définition de "bavette").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 52
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Erich Kästner [Allemagne]   Dim 28 Aoû 2016 - 22:31

eXPie a écrit:
Bédoulène a écrit:
tailler une bavette, quinquets, ça me parle bien !
Oui, mais des vaches qui taillent une bavette, ça frise l'anthropophagie vachère Very Happy (tout dépend de la définition de "bavette").
rire

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Erich Kästner [Allemagne]   Lun 29 Aoû 2016 - 5:58

Bédoulène a écrit:
les lectures jeunesse de Kena déteignent ! sourire
bien que dans ce cas, j'ai ouvert ce fil avec un livre pour adultes Wink
mais Kästner est vraiment un bon auteur pour la jeunesse... faut pas se priver Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exini
Zen littéraire
avatar

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 45
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Erich Kästner [Allemagne]   Lun 29 Aoû 2016 - 9:32

Je retiens "Vers l'abîme". Si tu l'as illustré avec Otto Dix, c'est qu'on doit retrouver par les mots ce que Dix nous livrait dans ses peintures ! Et ce sera une introduction à l'histoire de l'entre-deux guerres en Allemagne, même si j'ai vu quelques documentaires, mais qui traitaient essentiellement de l'effervescence artistique berlinoise.

_________________
"Depuis des siècles on exhorte à "la grand fraternité humaine" -le dimanche - et au "patriotisme" les jours de la semaine. Mais le patriotisme implique le contraire même de la fraternité humaine." Mark TWAIN, "La place de l'homme dans le monde animal"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Erich Kästner [Allemagne]   Lun 29 Aoû 2016 - 10:52

eXPie a écrit:
Bédoulène a écrit:
tailler une bavette, quinquets, ça me parle bien !
Oui, mais des vaches qui taillent une bavette, ça frise l'anthropophagie vachère Very Happy (tout dépend de la définition de "bavette").



rire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Erich Kästner [Allemagne]   Mar 30 Aoû 2016 - 6:17

Exini a écrit:
Et ce sera une introduction à l'histoire de l'entre-deux guerres en Allemagne, même si j'ai vu quelques documentaires, mais qui traitaient essentiellement de l'effervescence artistique berlinoise.
si tu recherches l'Allemagne entre les deux guerres, je peux aussi te recommander: Irmgard Keun et Erika Mann

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exini
Zen littéraire
avatar

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 45
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Erich Kästner [Allemagne]   Mar 30 Aoû 2016 - 18:55

Merci, je note !

_________________
"Depuis des siècles on exhorte à "la grand fraternité humaine" -le dimanche - et au "patriotisme" les jours de la semaine. Mais le patriotisme implique le contraire même de la fraternité humaine." Mark TWAIN, "La place de l'homme dans le monde animal"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Erich Kästner [Allemagne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Erich Kästner [Allemagne]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un paysan normand au STO en Allemagne
» Erdogan en Allemagne exige...
» OGM : L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto
» vedette MBOOT (Allemagne)
» Etudes pour travailler dans les bibliothèques en Allemagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: