Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Michèle Lesbre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Marie-Laure
Sage de la littérature


Messages : 1190
Inscription le : 12/07/2007
Localisation : Au milieu des couleurs..

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Jeu 18 Oct 2007 - 11:53

Je ne pense pas pouvoir décrire aussi bien qu'il le faudrait ce que l'on ressent à la lecture de ce livre, Le canapé rouge flower J'ai découvert cet auteur grâce au forum, ai pu lire ce livre grâce au cerclage. drunken
Pour moi qui aime, sans doute par facilité, lire des polars, j'ai adoré découvrir ces livres, Le liseur, Le canapé rouge, où le rythme est complètement différent, beaucoup plus lent. Ces deux livres m'ont beaucoup marquée de par leur sensibilité qu'ils dégagent, la poésie des mots, les questions que l'on est amenéS à se poser sur nous-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire


Messages : 9566
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Sam 3 Nov 2007 - 19:42

J'ai donc lu Le canapé rouge, merci StellA!
C'est une jolie histoire très bien écrite.
Mais voilà... nous parlions récemment des digressions. Et de leur intérêt. Et c'est un roman qui est également truffé de digressions, de références,mais tout est effleuré, comme le dit Aériale, et moi qui suis d'une curiosité sans limites, je me suis sentie très frustrée! C'est trop court, je voudrais que l'auteur nous en dise plus...
Il aurait fallu, pour mieux apprécier ce roman, qu'à chaque nom cité, je me replonge un peu plus dans cet univers évoqué.

Le chant russe que chante une vieille femme dont deux fils sont morts en Afghanistan:

Souliko


Et puis un poème de Vladimir Vissotski, je le trouve beau:

Je n’aime pas.


Vladimir Vissotski

(1969)

Je n’aime pas l’éclipse fatale des jours,

de la vie, je ne me lasserai jamais

Je n’aime pas n’importe quel période de l’an

où de chansons, je ne puis chanter.



Je n’aime pas le cynisme froid,

En l’enthousiasme je ne crois pas.

Je n’aime pas qu’un étranger lise mes lettres,

Jetant un regard de par derrière mon dos.



Je n’aime pas quand les choses sont à moitié

Ou lorsque l’on interrompt une conversation,

Je n’aime pas quant on tire dans le dos,

Je n’aime pas non plus le tir à bout portant



Je déteste les supputations et les commérages.

Le doute des vers de terre, l’hommage médaillé,

Où lorsqu’on se frotte tout le temps contre de la laine

Où que l’on gratte du fer sur du verre.



Je n’aime pas la suffisance rassasiée,

Je préfère encore que lâchent les freins.

Dommage que le mot « honneur » soit oublié

Et que derrière ce mot se cachent des calomnies

Lorsque je vois des ailes brisées,

en moi, il n’y a aucune pitié.

Je n’aime pas la violence et l’impuissance,

Seulement, Jeplains le christ crucifié.



Je ne m’aime pas lorsque j’ai la trouille,

Peiné, je suis quant on frappe des innocents

Je n’aime pas lorsque l’on squatte mon âme,

En particulier quand c’est pour cracher dedans.



Je n’aime pas les manéges et les arènes

Pour eux, des millions se monnaient pour un rouble.

Qu’il y ait, devant nous, de grands changements,

ça, jamais, je ne l’aimerai


Traduction Sarah Struve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire


Messages : 3410
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Jeu 8 Nov 2007 - 21:14

Je viens de finir ce livre court et très bien écrit comme je les aime, et ce fut une belle lecture. J'ai aimé l'histoire de ces deux femmes, une histoire - entre autre - d'amitié et de mémoire. La mémoire de la vieille dame qui s'efface petit à petit, au fur et à mesure qu'elle déverse ses souvenirs auprès d'Anne. Anne devient gardienne des souvenirs de Clémence, en même temps qu'elle remonte le fil de sa propre mémoire, au fil du train et des paysages. Une véritable introspection ce voyage en train vers le lac Baïkal, vers Gyl, ancien amour, à l'origine de sa vie de femme.
Ce roman nous offre aussi une belle chute, une fin triste et douce mais tournée vers la vie et l'amour. Michèle Lesbre fait ici encore un très beau travail d'écrivain sur la mémoire.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Ven 9 Nov 2007 - 10:56

domreader a écrit:
Ce roman nous offre aussi une belle chute, une fin triste et douce mais tournée vers la vie et l'amour.

On ne la dévoilera pas bien sûr mais cette chute met un sublime point final au roman...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Ven 9 Nov 2007 - 10:59

Je suis un peu déçue de ne pas partager votre enthousiasme...Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Ven 9 Nov 2007 - 11:04

aériale a écrit:
Je suis un peu déçue de ne pas partager votre enthousiasme...Crying or Very sad

Mais ça ne fait rien Aériale...Au contraire!
Les nuances ou les divergences de nos commentaires sur le forum donnent d'un livre une vision plus objective sans doute...
Surtout que j'ai l'impression que nous sommes assez nombreux ici à apprécier nos lectures "avec le coeur"... :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire


Messages : 3410
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Ven 9 Nov 2007 - 21:06

aériale a écrit:
Je suis un peu déçue de ne pas partager votre enthousiasme...Crying or Very sad

Il me semble que ta critique était plutôt positive pourtant ? Je trouve que c'est un bon livre mais comme tu l'expliques, il est vrai que Michèle Lesbre nous tient un petit peu à distance de son personnage central, tout comme dans La Petite Trotteuse. Je ne peux pas dire que ça me gêne vraiment, peut-être qu'on entre un peu moins en empathie avec le personnage c'est vrai.
En revanche, je trouve qu'elle évoque bien les atmosphères, qu'elle sait conjurer des images, je voyais presque les bouleaux défiler à la vitre du train. Ce qui m'épate c'est qu'elle le fait avec une certaine économie de moyens, de mots, l'écriture n'est pas ampoulée, elle est simple, directe et élégante. Tu ne trouves pas?

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Dim 11 Nov 2007 - 10:36

domreader a écrit:
aériale a écrit:
Je suis un peu déçue de ne pas partager votre enthousiasme...Crying or Very sad

Il me semble que ta critique était plutôt positive pourtant ?

Oui, je reconnais que ça a été un plaisir de la lire :) D'accord avec toi Domreader, son écriture est simple, fluide et élégante. Je suis toujours très sensible aux atmosphères, et la sienne, très éthérée, est réussie: on voit presque défiler le paysage avec elle, c'est complètement vrai. En ce sens, ma critique est plutôt positive.

Mais son roman ne m'a pas transportée. Je n'ai pas eu d'émotions au final, comme vous, et c'est ce qui m'a déçue... Il m'a manqué quelque chose.

Citation :
séduite mais pas émue
voilà ce que j'en disais en fait....Je remarque que c'est souvent le cas lorsque les auteurs truffent leurs oeuvres de références, disgressions et autres...
Forcément, on s'éloigne du personnage ou de la situation présente et parfois reste un survol de l'ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Dim 11 Nov 2007 - 12:11

aériale a écrit:

Citation :
séduite mais pas émue
voilà ce que j'en disais en fait....Je remarque que c'est souvent le cas lorsque les auteurs truffent leurs oeuvres de références, disgressions et autres...
Forcément, on s'éloigne du personnage ou de la situation présente et parfois reste un survol de l'ensemble.

J'ai tendance à penser au contraire que les citations ou références que nous avons font vraiment partie de ce que nous sommes...Pour moi, dans un roman, elles peuvent permettre de cerner au plus intime un personnage...si bien sûr ce ne sont pas de simples "décorations" pour faire beau, cultivé ou intelligent...Et je n'ai pas eu ce sentiment dans Le canapé rouge...Elles ne m'ont pas éloignée de la voyageuse, bien au contraire, elles m'ont permis de percevoir lecheminement, le vagabondage, l'évolution de sa pensée et de ses sentiments...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Dim 11 Nov 2007 - 18:05

coline a écrit:

J'ai tendance à penser au contraire que les citations ou références que nous avons font vraiment partie de ce que nous sommes...Pour moi, dans un roman, elles peuvent permettre de cerner au plus intime un personnage...si bien sûr ce ne sont pas de simples "décorations" pour faire beau, cultivé ou intelligent...Et je n'ai pas eu ce sentiment dans Le canapé rouge...Elles ne m'ont pas éloignée de la voyageuse, bien au contraire, elles m'ont permis de percevoir lecheminement, le vagabondage, l'évolution de sa pensée et de ses sentiments...

Je ne pense pas non plus que les citations que l'on trouve dans ce roman soient juste là pour faire bien et je comprends qu'elles t'aient éclairée, Coline sur la voyageuse. De même qu'elle n'aient au contraire pas comblé Marie qui aurait voulu les approfondir davantage.
Mais n'ayant pas du tout le même parcours littéraire que vous deux, d'une part elles n'ont pas eu le même écho chez moi, d'autre part, et à cause de celà, je n'ai pas la même approche non plus lorsque je découvre un roman. Je cherche avant tout l'émotion immédiate, spontanée, abrupte d'une lectrice basique, émotion qui là, s'est perdue (pour moi ) dans ces disgressions, mêmes si subtiles et justement appropriées ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Dim 11 Nov 2007 - 19:51

Toutes nos perceptions sont bonnes...puisque ce sont les nôtres... :)

Et à propos des citations, je voudrais dire que notre signature sur le forum est une indication pour moi d'un trait de caractère, d'une préoccupation, d'un centre d'intérêt...
Je pense que vous, comme moi, ne l'avez pas choisie par hasard... :)
Cela rejoint un peu ce que je disais à propos des citations dans un roman qui peuvent pour moi éclairer un peu un personnage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature


Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Lun 19 Nov 2007 - 2:15

Ca y est je l'ai lu, en 2 heures environ.

Et mon sentiment est très mitigé, mélangeant plusieurs de vos impressions:
d'abord, comme Aériale, je n'ai jamais été bouleversée, à peine émue. Certains passages m'ont beaucoup plu car très joliment écrits (le terme d'écriture cristalline est effectivement assez bien trouvé) et trouvant un écho en moi. Mais la plupart m'ont laissée loin, très loin de la narratrice.
En revanche, je me suis beaucoup plus attachée à Clémence.

Puis comme Marie, je me suis sentie frustrée: trop de références littéraires et culturelles trop peu détaillées qui m'ont laissée sur ma faim. Je suis désolée (ou trop jeune ou pas assez cultivée j'en sais rien), mais moi, je n'ai lu ni Dostoievski, ni tous les autres écrivains dont elle parle. Je ne connais pas l'auteur du poème de la fin (qui est ma foi, très beau alors que je suis peu sensible à la poésie). Et moi ça me gâhce un peu ma lecture; pas (seulement) parce que je me sens ignorante, mais surtout parce que je ne peux me raccrocher à rien et ai le sentiment désagréable que l'auteur veut en mettre plein la vue à son lecteur.

Pour cet aspect "culture et digresions à outrance", ceroman m'a rappelé Magnus de Sylvie Germain.

Et dans l'ensemble, je trouve que ce livre est trop peu épais par rapport à tout ce que l'auteur a voulu nous faire partager: son voyage pour moi est resté trop lointain; à peine commençais-je à m'immerger dedans qu'elle repartait pour Paris.
Les personnages ne sont que survolés et ça m'a dérangée.

Voilà mon impression.
Je ne dis pas que je ne retenterai pas Michèle Lesbre mais pas maintenant c'est certain.
Merci Stell_A, à l'origine de ce cerclage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Lun 19 Nov 2007 - 10:05

Sophie a écrit:

Je suis désolée (ou trop jeune ou pas assez cultivée j'en sais rien), mais moi, je n'ai lu ni Dostoievski, ni tous les autres écrivains dont elle parle. Je ne connais pas l'auteur du poème de la fin (qui est ma foi, très beau alors que je suis peu sensible à la poésie). Et moi ça me gâhce un peu ma lecture; pas (seulement) parce que je me sens ignorante, mais surtout parce que je ne peux me raccrocher à rien et ai le sentiment désagréable que l'auteur veut en mettre plein la vue à son lecteur.

Pour cet aspect "culture et digresions à outrance", ce roman m'a rappelé Magnus de Sylvie Germain.

Et dans l'ensemble, je trouve que ce livre est trop peu épais par rapport à tout ce que l'auteur a voulu nous faire partager: son voyage pour moi est resté trop lointain; à peine commençais-je à m'immerger dedans qu'elle repartait pour Paris.
Les personnages ne sont que survolés et ça m'a dérangée.

Eh bien Sophie a un peu résumé ce que je ressens et mieux que moi peut-être...à la différence que je crois qu'elle l'a fait plus pour se faire plaisir que pour étaler sa culture...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature


Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Lun 19 Nov 2007 - 18:06

aériale a écrit:
à la différence que je crois qu'elle l'a fait plus pour se faire plaisir que pour étaler sa culture...

J'espère bien mais c'est pas mal de penser au lectorat et de ne pas le laisser dans l'ignorance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Lun 19 Nov 2007 - 18:54

Sophie a écrit:
aériale a écrit:
à la différence que je crois qu'elle l'a fait plus pour se faire plaisir que pour étaler sa culture...

J'espère bien mais c'est pas mal de penser au lectorat et de ne pas le laisser dans l'ignorance.

L'auteur donne au "lectorat" le désir d'aller plus loin...et par lui-même... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Aujourd'hui à 21:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Michèle Lesbre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bon anniversaire mon amie Michèle 01
» Michèle Morgan
» Bon anniversaire Michèle M
» Michèle Mercier
» Anniversaire : le demi siècle de Michèle-Anne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: