Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Michèle Lesbre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Jeu 24 Jan 2008 - 21:22

Vous n'êtes que d'horribles tentatrices!!!! Comment vais-je m'en sortir, moi? C'est malin....j'ai lu avec un bonheur immense "Le canapé rouge" (le billet va venir, si si!) et je suis envoûtée par le style, le ton, l'atmosphère créés par cette auteure.
Je suis en perdition depuis que je fréquente les affreux individus, dévoreuses de livres, que vous êtes (
Spoiler:
 
)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Jeu 24 Jan 2008 - 23:07

Empathie littéraire...Sur un autre fil quelqu'un a parlé d'empathie...C'est tout à fait ce que je ressens à la lecture de Michèle Lesbre...content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63602
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Ven 25 Jan 2008 - 9:46

Chatperlipopette a écrit:
Vous n'êtes que d'horribles tentatrices!!!!
Et oui.. c'est seulement au bar que Coline tente de prouver qu'elle est un ange Very Happy
Je suis sûre que tu adorer aussi les autres livres de Michèle Lesbre - moi je n'arrive plus à m'arrêter Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Dim 3 Fév 2008 - 18:52

"Le canapé rouge"


Anne, sans nouvelle de son ancien compagnon Gyl, décide de partir à sa recherche en empruntant un train mythique, le transsibérien jusqu'à Irkoutsk.
Ce voyage au long court est une invitation à l'introspection et au déroulement des souvenirs.
Le transsibérien est le fil intime de la narration: il renvoie le lecteur à un imaginaire de l'enfance (on ne peut s'empêcher de penser à "Michel Strogoff" de Jules Verne ) mais aussi à un imaginaire politique (on pense bien sûr au wagon de plomb qui conduisit Lénine en Sibérie mais aussi au "Docteur Jivago" de Pasternak) qui donne un air de liberté et de conquête du bout du monde sans oublier de laisser un goût amer, celui d'un espoir perdu. Or, l'imaginaire, peu à peu, au rythme des paysages de désolation et de friches industrielles plus désespérantes les unes que les autres, se lézarde devant le spectacle d'une Russie post-stalinienne d'une grande mélancolie. "Les usines abandonnées se succédaient toujours, parfois le matériel était délaissé lui aussi, un monstrueux gaspillage qui, après le spectacle de ces femmes penchées sur les voies, suscitait la colère. Les forêts devenaient l'image d'un paradis possible dont les hommes n'étaient pas dignes mais que les arbres, eux, savaient incarner." (p 62)
Le voyage ou la quête d'Anne est fait d'aller-retour entre les banquettes du transsibérien et le canapé rouge de sa voisine, Clémence, une vieille femme dont le grand amour, Paul, disparut dans la tourmente sanglante de l'Occupation. Paul qui demeure près de Clémence: une photo cachée entre les coussins du canapé rouge où Anne la rejoint pour lire les aventures de femmes libres et romanesques au plus haut point et pour discuter à n'en plus finir.
Michèle Lesbre offre au lecteur un roman intimiste, nostalgique sans être larmoyant, avec des mots subtils, justes et évocateurs. De multiples petites touches de couleurs ajoutent au doux éclat des mots: un paysage découvert, une silhouette dans l'ombre, un chant sourd, des enfants faisant voler leurs cerfs-volants, les bords du lac Baïkal, une isba sobre et ouverte aux autres... Anne part à la recherche d'une réponse: aime-t-elle encore Gyl? Des réponses inattendues l'attendront au bout de son long cheminement entre Paris et le lac Baïkal.
Certains trouveront que les clichés sont agaçants (les prénoms, la couleur des yeux, les paysages, la musique) et nuisent au roman, d'autres (dont je fais partie) aimeront cette lancinante chanson des steppes russes aux senteurs chaleureuses de samovar. Anne revient riche d'un petit quelque chose: une connaissance un peu plus fine d'elle-même. Sans doute est-ce un bien long voyage pour une si petite chose...souvent, les petites choses précieuses nécessitent un temps qui s'étire pour que le regard porté sur soi et sur le monde change et sauve. "Lorsque nous dormons chez lui, dans la chambre qui donne sur le quai, il m'arrive, au lever du jour, de venir jusqu'à la fenêtre et de plonger mon regard dans la Seine. Le souvenir de Clémence ne cesse de m'accompagner. Il brille à la surface de l'eau.
Puis je retourne dans le grand lit où l'homme qui dort encore tend une main et la pose sur moi. Je pense à la terre après la pluie, à des ports, à des trains, à des rivières, à des enfants au bord d'un lac, à des petits matins sur une plage, à l'ombre des arbres...."
(p 148)
Le roman se ferme sur une note tendre et nostalgique, laissant le lecteur la gorge un peu nouée par l'émotion qui accompagne sa lecture. On aimerait avoir une voisine ressemblant à Clémence et se laisser aller sur le canapé rouge, avec un thé au goût russe, rêvant d'un transsibérien au long court!

Je suis tombée sous le charme de cette écriture intimiste et belle drunken ....je vais être comme Kenavo: j ne pourrai plus m'arrêter de lire les romans de Michèle Lesbre!
Merci le Cercle!!!! cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Dim 3 Fév 2008 - 18:57

Chatperlipopette a écrit:
"Le canapé rouge"


Je suis tombée sous le charme de cette écriture intimiste et belle drunken ....je vais être comme Kenavo: j ne pourrai plus m'arrêter de lire les romans de Michèle Lesbre!

Nous serons donc au moins trois déjà dans ce cas...aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63602
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Dim 3 Fév 2008 - 19:59

Chatperlipopette a écrit:

Je suis tombée sous le charme de cette écriture intimiste et belle drunken ....je vais être comme Kenavo: j ne pourrai plus m'arrêter de lire les romans de Michèle Lesbre!
Merci le Cercle!!!! cat
Contente de le lire Very Happy
Je viens de commander le prochain livre d'elle que je veux lire - Victor Dojlida, une vie dans l'ombre
Citation :
Quatrième de couverture
Victor Dojlida est né en 1926, en Biélorussie, Il a trois ans et sa soeur Clara dix-huit mois lorsque sa famille émigre en Lorraine en 1929, pour s'établir d'abord à Trieux où le père est employé à la mine, lutin à Homécourt, où il entre aux aciéries. Le 10 mai 1940, la première bombe s'écrase sur Homécourt. L'école ferme. Victor ne passera pas le certificat d'études. Malgré son jeune âge, il s'engage dans diverses actions, et entre dans la Résistance. En février 1944, il est arrêté, son réseau a été dénoncé. C'est la déportation et les camps. Il a presque vingt ans lorsqu'il revient. Le juge qui l'a livra à la Gestapo et le policier qui a dénoncé son réseau sont encore en place. Ce n'est pas supportable, pour ce jeune homme rescapé de l'enfer. Commence alors l'enchaînement des faits qui le conduiront en prison pendant près de quarante ans.
Je trouve que ça sonne TRES intéressant et je suis curieuse qu'est-ce que Michèle Lesbre en a fait... Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19325
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Dim 3 Fév 2008 - 22:03

J'ai encore craqué et inscrit cet auteur dont vous parlez si bien dans ma liste miammiam

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63602
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Dim 3 Fév 2008 - 22:24

arabella a écrit:
J'ai encore craqué et inscrit cet auteur dont vous parlez si bien dans ma liste miammiam
On est content de le lire Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63602
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Mar 12 Fév 2008 - 12:35

Victor Dojlida, une vie dans l'ombre

Citation :
Quatrième de couverture
Victor Dojlida est né en 1926, en Biélorussie, Il a trois ans et sa soeur Clara dix-huit mois lorsque sa famille émigre en Lorraine en 1929, pour s'établir d'abord à Trieux où le père est employé à la mine, lutin à Homécourt, où il entre aux aciéries. Le 10 mai 1940, la première bombe s'écrase sur Homécourt. L'école ferme. Victor ne passera pas le certificat d'études. Malgré son jeune âge, il s'engage dans diverses actions, et entre dans la Résistance. En février 1944, il est arrêté, son réseau a été dénoncé. C'est la déportation et les camps. Il a presque vingt ans lorsqu'il revient. Le juge qui l'a livra à la Gestapo et le policier qui a dénoncé son réseau sont encore en place. Ce n'est pas supportable, pour ce jeune homme rescapé de l'enfer. Commence alors l'enchaînement des faits qui le conduiront en prison pendant près de quarante ans

Le mot 'récit' convient tout à fait à ce livre. Ce n'est pas un roman, pas une biographie.. c'est la volonté de Michèle Lesbre de sortir Victor Dojlida de l'ombre en nous racontant quelques événements de la vie de celui-ci.

"J'ai toujours eu peur de l'oubli, cette grande nuit aveugle" M.L.
Cette phrase est probablement l'essence de ce livre qui m'est tombé entre les mains parce que je suis en train de découvrir le monde de Michèle Lesbre, mais qui s'adresse quand même plutôt à un lecteur en quête du thème traité dans ce livre qu'à un lecteur qui veut lire un livre de Michèle Lesbre - elle retient sa propre voix ici (tout à fait en harmonie avec l'intention de son sujet) pour nous donner l'image de Victor Dojlida.

Extrait
Je me souviens de cette grande exposition, au musée d'Art moderne, à Paris, il y a quelques années, et dont le thème était "les Années Trente", un temps menaçant que toute la peinture européenne reprenait alors à son compte.
Mélancolie, agitation sociale, représentation de la mort étaient là, implacables. Je revois tout particulièrement ce tableau prémonitoire de George Grosz, l'Agitateur.



On y apercevait un énergumène, bras levés, autour duquel le monde n'était que chaos. Un cauchemar que l'on aimerait désormais impossible.
De ce cauchemar-là, tu ne t'étais sans doute jamais remis, comme tant d'autres, des milliers d'autres, inconnus, perdus dans le vacarme infernal.
J'ai toujours eu peur de l'oubli, cette grande nuit aveugle.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63602
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Mer 27 Fév 2008 - 17:25

La petite Trotteuse
Je viens de terminer ce beau roman dont Coline a si bien parlé qu'il ne me reste plus rien à dire de plus - à part que j'ai aimé - comme jusqu'à présent tous les livres de Michèle Lesbre Very Happy

Les mémoires d'enfants.. surtout liés à un père aimé et disparu trop tôt - je ne savais pas s'il ne m'était pas trop dur de suivre ce récit, puisque je me trouve dans la même situation – mais déjà la première mention de la mère froide qui n’a pas de sympathie pour le père, me distançait de cette histoire et je pouvais entrer dans la fiction sans me bousculer aux faits.

J’aime bien quand un livre me ‘parle’ pendant quelques jours.. je suis sûre que ce roman va rester un bout de temps dans mes pensées – parce qu’elle arrive à créer des situations ‘banales’ qui vous donnent quand même des images qui ne vous délaissent plus.
Par exemple le moment où elle est sensé aller visiter la dernière maison avec Pasquier et le petit déjeuner qu’elle prend en sa compagnie dans le jardin de la petite pension.. elle utilise des mots si délicats et douce – on peu se l’imaginer … et peut être dû au mauvais temps qu’il fait – j’avais besoin d’une petite pause en pleine nature – en tout cas je vais y repenser.. de même naturellement que les images de la mer, la maison près de la mer.. drunken

Je crois que le festival à Saint Malo va être comme tous les ans très riche en rencontres – mais je me réjouis surtout à l’idée de rencontrer Michèle Lesbre pendant ce séjour.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Mer 27 Fév 2008 - 17:54

kenavo a écrit:
Victor Dojlida, une vie dans l'ombre

Extrait
Je me souviens de cette grande exposition, au musée d'Art moderne, à Paris, il y a quelques années, et dont le thème était "les Années Trente", un temps menaçant que toute la peinture européenne reprenait alors à son compte.
Mélancolie, agitation sociale, représentation de la mort étaient là, implacables. Je revois tout particulièrement ce tableau prémonitoire de George Grosz, l'Agitateur.



On y apercevait un énergumène, bras levés, autour duquel le monde n'était que chaos. Un cauchemar que l'on aimerait désormais impossible.
De ce cauchemar-là, tu ne t'étais sans doute jamais remis, comme tant d'autres, des milliers d'autres, inconnus, perdus dans le vacarme infernal.
J'ai toujours eu peur de l'oubli, cette grande nuit aveugle.

Merci Kenavo pour l'extrai ...et l'image ..Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Mer 27 Fév 2008 - 17:57

kenavo a écrit:

Je crois que le festival à Saint Malo va être comme tous les ans très riche en rencontres – mais je me réjouis surtout à l’idée de rencontrer Michèle Lesbre pendant ce séjour.

Je voudrais vraiment avoir l'occasion de la rencontrer...Discuter avec elle...Pas seulement pour une signature...J'aimerais que ce soit ma soeur (que je n'ai jamais eue!content ) cette femme-là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Mer 27 Fév 2008 - 19:19

coline a écrit:
Je voudrais vraiment avoir l'occasion de la rencontrer...Discuter avec elle...Pas seulement pour une signature...J'aimerais que ce soit ma soeur (que je n'ai jamais eue!content ) cette femme-là...
Pour avoir eu la chance de la rencontrer (mais sans avoir eu l'occasion de lire son livre avant, dommage!) je peux vous dire qu'elle a un contact hyper agréable. Une femme excessivement simple, chaleureuse, et classe en même temps. Lumineuse je dirais, comme son écriture Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63602
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Mer 27 Fév 2008 - 19:53

coline a écrit:
Je voudrais vraiment avoir l'occasion de la rencontrer...Discuter avec elle...Pas seulement pour une signature...J'aimerais que ce soit ma soeur (que je n'ai jamais eue!content ) cette femme-là...
Oui.. je vais aussi essayer d'avoir un peu plus de contact qu'une simple signature... (sans la harcler .. mais j'aime bien me laisser surprendre.. parfois il y a des rencontres très sympathiques)
aériale a écrit:
Pour avoir eu la chance de la rencontrer (mais sans avoir eu l'occasion de lire son livre avant, dommage!) je peux vous dire qu'elle a un contact hyper agréable. Une femme excessivement simple, chaleureuse, et classe en même temps. Lumineuse je dirais, comme son écriture Very Happy
Merci Aériale.. je suis encore plus curieuse de cette rencontre...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Mer 27 Fév 2008 - 19:54

A force de parler de Michèle Lesbre, je vais finir par rendre les armes et m'y mettre un jour ou l'autre également, ne fusse que par curiosité What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Michèle Lesbre   Aujourd'hui à 21:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Michèle Lesbre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bon anniversaire mon amie Michèle 01
» Michèle Morgan
» Bon anniversaire Michèle M
» Michèle Mercier
» Anniversaire : le demi siècle de Michèle-Anne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: