Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Sukegawa Durian

Aller en bas 
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Sukegawa Durian   Mer 17 Fév 2016 - 23:46

SUKEGAWA Durian
(Tokyo, 1962 - )


"Né à Tokyo en 1962, Durian Sukegawa est poète, écrivain et clown, diplômé de philosophie et de l’École de pâtisserie du Japon.
Après une carrière de scénariste, il fonde en 1990 la Société des poètes qui hurlent, dont les performances alliant lecture de poèmes et musique punk défraient la chronique. De 1995 à 2000, il anime sur les ondes d’une radio nationale une émission nocturne plébiscitée par les collégiens et les lycéens. Il est l’auteur de nombreux romans et essais. Les Délices de Tokyo est son premier livre traduit en français.
" (Albin Michel).
Les Délices de Tokyo a été porté à l'écran par Naomi Kawase en 2015. Sukegawa Durian a aussi été acteur dans un film précédent de cette réalisatrice : Hanesu, l'esprit des montagnes (2011) :


Dernière édition par eXPie le Mer 17 Fév 2016 - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sukegawa Durian   Mer 17 Fév 2016 - 23:47

      
Couvertures française, japonaise (illustration : (c) Tatsuro Kiuchi) et allemande.

- Les Délices de Tokyo (An, あん , 2013). Traduit du japonais en 2016 par Myriam Dartois-Ako. Albin Michel. 239 pages

Citation :
"Doraharu, marchand de dorayaki.
Sentarô passait ses journées debout derrière la plaque chauffante.
Sa boutique était située en retrait de la route longeant la voie ferrée, dans la rue commerçante baptisée Sakuradôri, « rue des Cerisiers ». La rue se distinguait pourtant plus par le nombre de commerces fermés que par ses cerisiers plantés çà et là." (page 7).

Notre héros, Sentarô, vend donc des dorayaki, pâtisseries fourrées à la pâte de haricots rouges. Voici à quoi cela ressemble (pour les parisiens, il est possible d'en acheter facilement dans les épiceries comme Kioko) :
     

Sentarô a mis une offre d'emploi sur la devanture de son magasin. Un jour, une vieille femme, Tokue (soixante-seize ans) arrive et se dit intéressée.
Citation :
"Comment l'éconduire sans la blesser ? Sentarô cherchait ses mots en agitant sa spatule.
« Euh... on ne paie pas très bien. Par les temps qui courent, six cents yens de l'heure, vous imaginez.
- Hein ? Qu'est-ce que vous dites ? »
Sentarô se pencha vers elle. C'était la position qu'il adoptait pour tendre les dorayaki aux enfants et aux personnes âgées.
« Chez nous, le salaire n'est pas très élevé. On a besoin de quelqu'un, mais pour une personne de votre âge...
- Ah, ça. »
Son doigt crochu suivant la ligne inscrite sur l'affichette.
« Pour le salaire, la moitié fera l'affaire. Trois cents yens." (page 9).
Qu'est-ce qui pousse cette vieille femme aux doigts bizarrement tordus à travailler pour quasiment rien ?
Bien sûr, elle est ultra-forte pour confectionner une succulente pâte de haricots rouge confits (an). Avec elle, confectionner la pâte, ça prend plus de temps que d'ouvrir une boîte.



Citation :
"Toutes ces techniques étaient inconnues de Sentarô. « C'est compliqué, tout ça », laissa-t-il échapper ; ce à quoi Tokue répondit : « C'est une question de courtoisie.
- Pour la clientèle ?
- Non. Pour les haricots." (page 35).


Dernière édition par eXPie le Ven 19 Fév 2016 - 22:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sukegawa Durian   Mer 17 Fév 2016 - 23:47

Chacun cache un secret, il y a quelques ficelles romanesques mais l'auteur, qui maîtrise son sujet, sait bien parler de pâtisserie, et il y a un autre thème important qui arrive, mais dont je ne parlerai pas de peur de gâcher un peu le livre. Ce thème présente un réel intérêt. Il aurait certes pu être plus développé, mais il l'est déjà plus que dans le film de Naomi Kawase.

     
Les affiches française et japonaise.

De façon générale, le livre m'a paru meilleur que le film, qui est globalement fidèle, mais n'est qu'illustratif et tire trop vers la joliesse appuyée et un peu molle. Par rapport au livre, il manque au moins une information importante. Il y a aussi plusieurs maladresses : par exemple, dans le livre, Sentarô effectue une recherche sur internet, alors que dans le film, c'est la petite jeune, Wakana, qui effectue la même recherche... mais dans une bibliothèque ! Il s'agit probablement de souligner la misère de son environnement familial, ou alors la scène a été jugée plus cinématographique. De plus, curieusement, le fait que Tokue n'ait pas eu d'enfants est expliqué de façon différente dans le film et le livre. A quoi est due cette modification ? Est-ce que ce qui est écrit dans le livre n'est pas vrai historiquement ? Ou bien ne fallait-il pas le dire au cinéma ?


De gauche à droite : Wakana, Tokue et Sentarô


Même si Les Délices de Tokyo n'est pas un chef-d'oeuvre (il y a des facilités, le style, sans être mauvais, est souvent passe-partout), c'est tout de même un roman très agréable à lire dans sa première partie (qui donne faim, plus que le film), et qui aborde ensuite un sujet peu traité : il faut bien dire qu'on apprend des choses assez sidérantes sur la société japonaise.


Bande-annonce du film Les Délices de Tokyo (Naomi Kawase, 2015) :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 50
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Sukegawa Durian   Ven 19 Fév 2016 - 15:53

eXPie a écrit:

un roman très agréable à lire dans sa première partie (qui donne faim, plus que le film), et qui aborde ensuite un sujet peu traité : il faut bien dire qu'on apprend des choses assez sidérantes sur la société japonaise.



Tout à fait pour moi!

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sukegawa Durian   Ven 19 Fév 2016 - 18:05

Ma médiathèque vient justement de l'acquérir, et je me demandais si ça valait le coup, si ça n'était pas un peu nian-nian. Du coup, je vais tenter !
Et sinon, c'est bon, ces pâtisseries aux haricots rouges ?
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sukegawa Durian   Dim 21 Fév 2016 - 12:04

Armor-Argoat a écrit:
Et sinon, c'est bon, ces pâtisseries aux haricots rouges ?
J'aime bien, oui ! Mais je n'ai goûté que la version industrielle : sans doute un peu trop sucré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Sukegawa Durian   Dim 21 Fév 2016 - 14:19

j'ai des haricots rouges "azukis" j'aime le goût !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sukegawa Durian   Dim 13 Mar 2016 - 16:21

Petite question pour eXPie. Qu'as-tu pensé de la fin ? Elle m'a un peu frustrée, personnellement, même si elle se justifie aussi dans le contexte.

Spoiler:
 

Sais-tu si une suite existe au Japon ? On pourrait presque l'envisager, et en même temps je ne sais pas si c'est souhaitable, si ça n'est pas mieux comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sukegawa Durian   Dim 13 Mar 2016 - 22:49

Invité a écrit:
Petite question pour eXPie. Qu'as-tu pensé de la fin ? Elle m'a un peu frustrée, personnellement, même si elle se justifie aussi dans le contexte.

Spoiler:
 

Sais-tu si une suite existe au Japon ? On pourrait presque l'envisager, et en même temps je ne sais pas si c'est souhaitable, si ça n'est pas mieux comme ça.
C'est vrai qu'elle ne donne pas beaucoup de pistes. La fin du film a une séquence supplémentaire.

Spoiler:
 

Concernant une suite possible, je ne sais pas du tout. Ça m'étonnerait un peu, mais je n'ai pas d'informations, ni dans un sens ni dans l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sukegawa Durian   Lun 14 Mar 2016 - 1:28

Merci pour les informations complémentaires. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sukegawa Durian   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sukegawa Durian
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: