Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 La terre et l'ombre [César Acevedo]

Aller en bas 
AuteurMessage
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

La terre et l'ombre [César Acevedo] Empty
MessageSujet: La terre et l'ombre [César Acevedo]   La terre et l'ombre [César Acevedo] Icon_minitimeDim 7 Fév 2016 - 9:30

La terre et l'ombre [César Acevedo] Maxres11

La Terre et l'ombre

Le grand-père qui revient voir mourir son fils dans une maison perdue au milieu des plantations. Caméra d'or à Cannes l'année dernière. Quelques images pas moches, d'autres mais glaçantes. Peu de mots mais il n'y en a pas besoin.

Et malheureusement pas forcément besoin non plus pour qu'on comprenne très vite que la forme du film, ce qui n'enlève rien au dramatique de l'histoire d'un pays mangé par la cannes à sucre ni aux visions de travailleurs, est caricaturale de relative austérité (intello-art-et-essai-festival au sens péjoratif quoi).

Et tout aussi malheureusement pas de vrais remords à avoir piqué un roupillon.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.


Dernière édition par animal le Lun 22 Fév 2016 - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

La terre et l'ombre [César Acevedo] Empty
MessageSujet: Re: La terre et l'ombre [César Acevedo]   La terre et l'ombre [César Acevedo] Icon_minitimeDim 7 Fév 2016 - 13:22

animal a écrit:

La Terre et l'ombre

(intello-art-et-essai-festival au sens péjoratif quoi).


jemetate
Ah! là, je crois que M topocl, à qui ce film faisait envie, va commencer à y réfléchir à deux fois avant de se bouger la couenne pour envisager une sortie-à-deux-au-ciné!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

La terre et l'ombre [César Acevedo] Empty
MessageSujet: Re: La terre et l'ombre [César Acevedo]   La terre et l'ombre [César Acevedo] Icon_minitimeDim 7 Fév 2016 - 14:08

je ne l'ai peut-être pas vu avec les bons yeux ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

La terre et l'ombre [César Acevedo] Empty
MessageSujet: Re: La terre et l'ombre [César Acevedo]   La terre et l'ombre [César Acevedo] Icon_minitimeDim 7 Fév 2016 - 14:20

je vais lui expliquer ça rire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

La terre et l'ombre [César Acevedo] Empty
MessageSujet: Re: La terre et l'ombre [César Acevedo]   La terre et l'ombre [César Acevedo] Icon_minitimeSam 20 Fév 2016 - 23:00

animal a écrit:
La terre et l'ombre [César Acevedo] Maxres11

La Terre et l'ombre

Le grand-père qui revient voir mourir son fils dans une maison perdue au milieu des plantations. Caméra d'or à Cannes l'année dernière. Quelques images pas moches, d'autres mais glaçantes. Peu de mots mais il n'y en a pas besoin.

Et malheureusement pas forcément besoin non plus pour qu'on comprenne très vite que la forme du film, ce qui n'enlève rien au dramatique de l'histoire d'un pays mangé par la cannes à sucre ni aux visions de travailleurs, est caricaturale de relative austérité (intello-art-et-essai-festival au sens péjoratif quoi).

Et tout aussi malheureusement pas de vrais remords à avoir piqué un roupillon.
Je te rejoins Animal .
A part que je n'ai pas une nature Panda ,donc pas roupillon .
Les images sont belles .
Mais ça ne suffit pas . On a l'impression que le réalisateur n'a pas encore digéré toute sa culture cinématograhique et qu'il ne parvient pas à s'affranchir de ses modèles . Du coup c'est assez lourdingue .Et là où il devrait y avoir une grande charge émotionnelle , c'est l'ennui qui surgit et l'accablement de voir ce gâchis cinématographique alors qu'il y aurait eu de quoi faire un film puissant .

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  


Dernière édition par églantine le Dim 21 Fév 2016 - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

La terre et l'ombre [César Acevedo] Empty
MessageSujet: La terre et l'ombre   La terre et l'ombre [César Acevedo] Icon_minitimeDim 21 Fév 2016 - 15:27

églantine a écrit:
animal a écrit:
La terre et l'ombre [César Acevedo] Maxres11

La Terre et l'ombre

Le grand-père qui revient voir mourir son fils dans une maison perdue au milieu des plantations. Caméra d'or à Cannes l'année dernière. Quelques images pas moches, d'autres mais glaçantes. Peu de mots mais il n'y en a pas besoin.

Et malheureusement pas forcément besoin non plus pour qu'on comprenne très vite que la forme du film, ce qui n'enlève rien au dramatique de l'histoire d'un pays mangé par la cannes à sucre ni aux visions de travailleurs, est caricaturale de relative austérité (intello-art-et-essai-festival au sens péjoratif quoi).

Et tout aussi malheureusement pas de vrais remords à avoir piqué un roupillon.
Je te rejoins Animal .
A part que je n'ai pas une nature Panda ,donc pas roupillon .
Les images sont belles .
Mais ça ne suffit pas . On a l'impression que le réalisateur n'a pas encore digéré toute sa culture cinématograhique et qu'il ne parvient pas à s'affranchir de ses modèles . Du coup c'est assez lourdingue .Et là où il devrait y avoir une grande charge émotionnelle , c'est l'ennui qui surgit et l'accablement de voir ce gâchis cinématographique alors qu'il y aurait eu de quoi faire un film puissant .

La terre et l'ombre [César Acevedo] 2048x110

Je ne dois pas être entré dans la bonne salle parce que je n'ai pas vu le même film que vous.

Pour son premier long métrage, le réalisateur a souhaité témoigner d'une réalité sociale dont il a été témoin et faire revivre des pans de sa mémoire familiale à un moment où il était confronté au deuil de sa mère et à l'effacement progressif de son père.

Il en résulte un film sobre et pudique qui reconstitue une forme de drame intime en situant son action symboliquement entre un champ de canne à sucre, une maison comme sortie de terre, un arbre centenaire, un banc refuge et une mangeoire improvisée qui attend des oiseaux qu'on ne verra jamais mais dont on entend le chant. Les cendres de la canne à sucre en train de brûler créant une atmosphère de fin du monde et condamnant le père de famille à une mort certaine. Pas de faux suspens, pas de miracle, pas d'envolée lyrique, pas de coup de théâtre final. Et cela n'a rien d'artificiel, au contraire, car il évite justement ce que la plupart des récits auraient tenté d'enjoliver, de libérer par une forme de réalisme magique, de résoudre ou de dramatiser même si on reste dans le cadre d'une forme de tragédie.

Minimalisme arty? Je n'ai pas trouvé ce film artificiellement austère mais au contraire tout autant vibrant des liens subtils et profonds tissés entre ces différents personnages, pour mieux offrir un fragile rempart à cette menace d'anéantissement, que sobre dans ses cadrages pour mieux se recentrer sur l'essentiel. Rien d'aride ou d'intello, c'est un film qui peut toucher un grand public par les thèmes universels qu'il met en scène.

La terre et l'ombre [César Acevedo] Photo_10

J'en suis sorti avec un mélange de tristesse et de douceur. Parce que si les conditions de vie de ces gens sont cruelles, leur humanité apporte un peu de lueur. Un très beau film qui me poursuit après la projection. Et une caméra d'or à Cannes qui me semble largement méritée.

La terre et l'ombre [César Acevedo] Maxres10

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

La terre et l'ombre [César Acevedo] Empty
MessageSujet: Re: La terre et l'ombre [César Acevedo]   La terre et l'ombre [César Acevedo] Icon_minitimeLun 22 Fév 2016 - 20:25

tout n'est pas à jeter dans le film, surtout dans le fond. en tout cas heureusement qu'il trouve aussi son public !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

La terre et l'ombre [César Acevedo] Empty
MessageSujet: Re: La terre et l'ombre [César Acevedo]   La terre et l'ombre [César Acevedo] Icon_minitimeLun 22 Fév 2016 - 20:50

On verra ce qu'il fait par la suite Very Happy

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

La terre et l'ombre [César Acevedo] Empty
MessageSujet: Re: La terre et l'ombre [César Acevedo]   La terre et l'ombre [César Acevedo] Icon_minitimeMar 23 Fév 2016 - 9:53

animal a écrit:
tout n'est pas à jeter dans le film,

je te vois tout généreux avec ce film, tout d'un coup rire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

La terre et l'ombre [César Acevedo] Empty
MessageSujet: Re: La terre et l'ombre [César Acevedo]   La terre et l'ombre [César Acevedo] Icon_minitimeMar 23 Fév 2016 - 12:14

n'exagérons rien. dentsblanches

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

La terre et l'ombre [César Acevedo] Empty
MessageSujet: Re: La terre et l'ombre [César Acevedo]   La terre et l'ombre [César Acevedo] Icon_minitimeMar 23 Fév 2016 - 12:39

En effet, comme campagne de promotion, on peut trouver une formule meilleure sourire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




La terre et l'ombre [César Acevedo] Empty
MessageSujet: Re: La terre et l'ombre [César Acevedo]   La terre et l'ombre [César Acevedo] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La terre et l'ombre [César Acevedo]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Purée de pommes de terre au kiri
» Pommes de terre au roquefort et aux oignons nouveaux
» Pour observer la terre au jour le jour
» Galette de pommes de terre gratinée au jambon
» La pomme de terre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Films-
Sauter vers: