Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Martha Gellhorn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 71
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Martha Gellhorn   Sam 27 Fév 2016 - 11:22






Martha Gellhorn est née le 8/11/08 à Saint-Louis (Missouri), décédée le 15/02/98

---Une auteure pour qui j'ouvre un fil avec un profond plaisir, une appétence de découverte, autant de plaisir qu'à la découverte et à la lecture de Padura, avec au fond de moi la quasi certitude d'être rassasié et non déçu...
---Plsieurs raisons à ce choix, la femme d'abord, volontaire, aventureuse, courageuse, n'hésitant pas à se confronter aux hommes sur leurs terrains, à savoir le journalisme, celui de grands reporters de guerre, pas froid aux yeux, imbibée d'humanité, mais aussi sentimentale, sensible, un bel être humain en somme. La voyageuse ensuite, j'ai croisé sa route x années après son long passage à la Finca Vigia dite casa Hemingway à Cuba, casa qu'en fait on aurait dû appeler Casa Gellhorn car dans sa préface de "mes saisons en enfer" Marc Kravetz nous révèle que c'est Martha qui a décoré cette belle maison de San Francisco de Paula pour y bercer son amour avec son "compagnon réticent"...La pratique de l'auto-dérision que j'ai le plaisir de partager avec ce "personnage", cette façon de voir la vie qui passe et nous conduit tous, et je dis bien tous (car il n'y a que les imbéciles qui n'en sont pas conscients et en sont surpris), nous conduit tous vers notre fin prochaine, Martha aurait su la controler et la choisir dignement retrouvant dans le geste son 'compagnon réticent"...
---Je me suis procuré "mes saisons en enfer" et je commence à faire connaissance de l'auto-dérision de l'auteure, je vais créer une fiche de lecture et alimenterai ce fil où j'espère vouis me rejoindrai pour apporter vos réflexions et sentiments...


Dernière édition par Chamaco le Sam 27 Fév 2016 - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Martha Gellhorn   Sam 27 Fév 2016 - 14:36

Merci pour ce fil...  
malheureusement trop peu connue dans le monde francophone, Martha Gellhorn était une femme extraordinaire

j'attends toujours qu'on passe à la traduction d'autres de ses écrits, j'ai adoré le recueil avec ses nouvelles


The Novellas of Martha Gellhorn


on peut aussi la retrouver dans ce film


Hemingway & Gellhorn


depuis 1999 il existe le Martha Gellhorn Prize for Journalism, décerné chaque année


en 2008 il y a eu une série de timbres avec 5 journalistes, Martha Gellhorn était la seule femme qu'on a choisi de représenter parmi ce groupe


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Martha Gellhorn   Sam 27 Fév 2016 - 15:41

il faudra donc que je me procure l'un de ses livres !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 71
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Martha Gellhorn   Sam 27 Fév 2016 - 16:11

Bédoulène a écrit:
il faudra donc que je me procure l'un de ses livres !
oui Bédoulène, c'est impératif !! Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Martha Gellhorn   Dim 28 Fév 2016 - 12:25

Une femme qui a l'air d'avoir eu une vie dangereuse auprès de compagnons pas moins aventureux. Il existe une série de photos de Robert Capa datant de 1941 et mettant en scène le couple qu'elle formait alors avec Hemingway, mais il s'agit de photos bien 'sages' en regard de ce que semble avoir été la vie de Gellhorn. C'est donc bien regrettable que l'édition française ne se soit pas plus intéressée à cette femme impressionnante.

Oh et merci pour ta présentation personnelle, Chamaco, cela donne d'autant plus de relief et d'intérêt à cette rencontre.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 71
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Martha Gellhorn   Dim 28 Fév 2016 - 16:16

Merci, c'est vrai que la casa est comme une dédicace à la gloire d'Hemingway avec trophées d'animaux, tableaux de corridas, fusils et armes de partout, machine à écrire de l'auteur etc..etc...mais en y regardant bien et au réfléchi l'interieur du salon principal avec son immense canapé pour recevoir les amis (Cooper,ava Gardner)
et le petit coin de jardin entre les arbres exotiques face aux escaliers menant vers la tour ont ce côté féminin difficilement attribuable à E.H......
Cette visite (renouvelée deux autres fois) est l'une des meilleures choses qui me soit arrivé dans l'île.. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Martha Gellhorn   Lun 29 Fév 2016 - 18:26

Moi aussi je dois me procurer un livre d'elle. Et puis je vais essayer de trouver le film aussi.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 71
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Martha Gellhorn   Lun 29 Fév 2016 - 19:51

le film ? en médiatheque peut être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Martha Gellhorn   Mar 1 Mar 2016 - 5:44

pia a écrit:
Et puis je vais essayer de trouver le film aussi.
faut dire que j'aime bien Clive Owen, mais en tant que Hemingway il ne m'a pas convaincu… pas étonnant puisque j’ai vu le magistral Stacy Keach dans la mini-série autour de l’auteur…
Mais concernant Martha, oui, c’est bien Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 71
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Martha Gellhorn   Mar 1 Mar 2016 - 19:12

Quelques extraits..? :

"Où sont les plages d'antan ? Je me souviens d'un temps où elles n'étaient jonchées d'aucun débris hormis les algues, où elles étaient sûres et souvent si désertes que j'en étais la locataire unique et dénudée. Les criques perdues des petites îles des Caraïbes, leur eau turquoise et vert Nil: les baies de Cuba encerclées par la jungle; le Mexique côté Golfe et côté Pacifique; les plages adossées à des pins parasols sur la côte varoise, la Méditerranée italienne de haut en bas jusqu'en Calabre, la Costa Brava et la superbe plage de Zarautz; les plages merveilleuses de l'Etat de Washington; les kilomètres de sable blanc au bord de l'océan Indien, au Kenya. La nature est mon grand amour et, ici, l'objet particulier de cet amour, la jonction magnifique entre terre et mer, était perdue à tout jamais, maculée,dévastée. J'en étais réduite à ce misérable tas d'ordures, à l'extérieur de Kastelli. Un avenir des plus sombres se dessinait devant moi; nulle part où aller qui en vaille la peine. Autant arrêter de voyager."

"Arrêter de voyager ? Allons, allons......"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 71
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Martha Gellhorn   Mar 15 Mar 2016 - 20:15

Ce qu'en dit l'éditeur :

Citation :
Avec une qualité littéraire indéniable et une immense liberté de ton, Martha Gellhorn raconte, dans Mes saisons en enfers, ses pires épopées.

Premier voyage : en 1941, Martha Gellhorn est missionnée sur le front chinois entre Hong Kong et Canton par le magazine Collier’s pour couvrir la guerre sino-japonaise. Elle est accompagnée par un « compagnon réticent », qui n’est autre qu’Ernest Hemingway, avec qui elle était alors mariée. Ballottée de conférences en cérémonies officielles, dans un pays hostile et détrempé, elle rencontre aussi bien Tchang Kaï-Chek que Zhou Enlai.

Deuxième voyage : Martha Gellhorn se lance à la poursuite des U-Boots nazis dans les Caraïbes, passant d’île en île, dans une quête incessante du sous-marin ennemi.

Troisième voyage : il relate le lent naufrage d’un grand rêve — la traversée d’ouest en est de l’Afrique, le long de l’équateur. Périple tant espéré et tant idéalisé, qui sombre dans une terrible confrontation avec la dure réalité du terrain.

Quatrième voyage : Martha Gellhorn se rend à Moscou, dans la Russie soviétique, pour rencontrer Nadejda Mandelstam, la veuve du poète Ossip Mandelstam.

Cinquième voyage : Martha Gellhorn raconte l’un de ses nombreux séjours en Israël, et y disserte, avec esprit, sur la notion d’ennui — l’ennui chez soi, comme moteur au voyage, l’ennui en voyage, comme moteur pour rentrer chez soi.

Dans chacun de ces récits, Martha Gellhorn déploie, avec une joyeuse fureur et une écriture des plus toniques en même temps qu’élégante, toute l’ampleur de son humour noir, de son ironie désabusée, sans concession pour elle-même, ni pour la marche du monde.
Cet ouvrage est comme un flamboyant résumé d’une vie faite d’écriture, de voyages et de reportages. Pour le lecteur français, il sera une idéale introduction au travail d’un des plus éminents écrivains et reporters de guerre du vingtième siècle."
-----------------------------------------------

Devant patienter dans un hôtel aux portes du Luberon dans l’attente de signer mon bail,  et d’obtenir les clés,  j’ai ouvert le livre de Martha Gellhorn pour occuper les heures, bien m’en a pris  :

j’ai terminé le premier voyage de cette auteure intitulé « les tigres de Monsieur Ma» relation de son expédition dans la Chine de Tchang Kaï-Chek, maître de guerre dans l’épisode sino-japonais.
Martha correspondante du magazine Collier’s y a entrainé Hemingway visiblement contre le gré de ce dernier :
il ne se gênera pas de le lui rappeler, leur voyage consiste à se rendre auprès des autorités militaires chinoises sur un front qui en fait ne sera jamais palpable, l’activité japonaise consistant principalement en des bombardements à périodes régulières.
Cependant Martha Gellhorn accomplira sa mission dans un voyage effroyable et dans les pires conditions, voyage agrémenté cependant par le comportement particulier de son compagnon réticent.

Au cours de cette lecture j’ai aimé l’écriture et surtout l’humour qui se dégage de ce récit, humour qui m’a amené à rire tout seul en pleine nuit, au risque de reveiller les voisins, je vous livre un de ces passages :

Citation :

«...je ne me rendis pas compte que la réception avait tourné au concours d’alcool. CR (Hemingway) seul contre quatorze officiers chinois. L’un d’eux se leva et porta un toast auquel CR répondit ; puis deux autres vidèrent leur verre cul sec. L’épouvantable alcool de riz jaunâtre, la vodka des Chinois. Quand l’un des officiers se rasseyait, un autre se levait, obligeant CR à cracher une poignée de grands mots, puis à vider un nouveau verre. Une fois que les quatorze officiers eurent achevé la première salve, il repartirent aussitôt au combat, CR, passablement essouflé, ressemblait à un homme en passe de gagner une bagarre pourtant perdue d’avance.
Peu à peu, certains des officiers écarlates, se mirent à glisser sous la table ; d’autres viraient au blanc verdâtre, et s’écroulaient d’un coup, comme frappé par une balle. CR restait planté sur ses jambes, tel Atlas. Je grommelai entre mes dents qu’il allait avoir une attaque, cela en valait il la peine, le patriotisme n’est pas tout, souviens-toi d’Edith Cavell. Mais il étincelait de la fierté du combat. Il n’était pas question ici de l’honneur des Etats-Unis : c’est son honneur personnel qui était en jeu, il était bien décidé à prouver qu’il tenait mieux l’alcool que tous ces hommes, dût-il en mourir. Le Général Wong était devenu violet, ses yeux étaient humides et il avait de la peine à se concentrer, si bien que lorsqu’il se levait en vacillant, il n’adressait plus ses toasts à CR, mais au mur.....»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Martha Gellhorn   Mer 16 Mar 2016 - 10:12

Merci pour ce début de commentaire, Chamaco ; cela donne envie de découvrir cette dame et son 'patriotique' compagnon ! hips !!

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 71
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Martha Gellhorn   Mer 16 Mar 2016 - 12:14

Very Happy
Dans la seconde partie du livre Martha pour le compte du magazine Collier's se lance à la recherche des sous marins nazis, il s'agit de "Menée en bateau", alors qu'Hemingway dont elle commencait à se lasser et on la comprend, faisait de même dans un but "guerrier" et pour le compte du FBI (malgré la réticence de Hoover, mais en profitant de l'amitié de Martha avec la femme du President Roosevelt), elle ne voyait que le plan journalistique et reportage de guerre (en 1942, 1500 navires marchands furent coulés par les nazis dans le golfe du Mexique)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Martha Gellhorn   Jeu 17 Mar 2016 - 5:47

commandé mes saisons en enfer

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 71
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Martha Gellhorn   Jeu 17 Mar 2016 - 14:31

bon choix... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Martha Gellhorn   

Revenir en haut Aller en bas
 
Martha Gellhorn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Livres de Martha Grimes
» La nuit des chasseurs (Martha Grimes)
» MARTHA GRAHAM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs étasuniens à découvrir-
Sauter vers: