Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred

Aller en bas 
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Empty
MessageSujet: Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred   Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Icon_minitimeDim 28 Fév 2016 - 22:48

KUWAHARA Yasuo (? - 1980) et Gordon T. ALLRED

Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Kuwahara-yasuo-39-p     Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Kuwahara-kamikaze-us10-p   Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Kuwahara-kamikaze-us20-p
La version française à gauche, puis deus versions anglo-saxonnes : "The most influential and best written account yet of the Kamikaze", proclame la couverture ; dans le point rouge : "Nouvelle version revue et mise à jour"

- J'étais un Kamikaze (publié en 1957). Editions Jourdan. 256 pages. Signé par Yasuo Kuwahara et Gordon T. Allred.

Dans un article du "Rocky Mountain Review of Language and Literature" daté d'automne 2007, Robert M. Hodge présente ce livre important, puisqu'il a donné un visage humain aux kamikazes jusque-là présentés de façon stéréotypée comme des fanatiques.
Voici dans quelles conditions le livre a été conçu par l'équipe Allred/Kuwahara :
"A l'été 1955, Allred [âgé de 25 ans] était membre de l'Armée Américaine stationnée à Kobe. Là, il a fait la connaissance de Kuwahara, un Japonais de 26 ans qui travaillait au camp, un homme qui se disait être un kamikaze survivant. Allred, écrivain freelance, lui demanda s'il pouvait l'interviewer, pour un article de magazine, sur ses expériences : dix-huit mois d'entraînement, puis pilote de combat dans l'Armée Japonaise. Kuwahara accepta de raconter son histoire, qui fut plus tard "factuellement" validée par Yoshiro Tsubaki, le commandant de Kuwahara à Hiro et Oita, et par Seiji Hiroi, un pilote. Allred s'entretint avec Kuwahara chaque jour pendant l'heure de pause de midi pendant dix mois jusqu'au départ du Japon d'Allred, aboutissant à un article publié en janvier 1957 sous le titre "J'étais un pilote kamikaze". (Rocky Mountain Review of Language and Literature, automne 2007 ; voir : http://www.jstor.org/stable/20058201 ).
Cette validation ne se fit que par courrier, et pour les points clés : première place au championnat de pilotage, entrée à l'âge de quinze ans dans l'Air Force japonaise, missions à Okinawa avec des kamikazes, etc.
Après la publication de l'article dans le magazine Cavalier, Allred a été contacté par un éditeur (Ballantine Books) pour en faire un livre. Il se vendit à 500 000 exemplaires et fut traduit dans plusieurs langues.

Allred écrit que, deux ou trois ans après la publication du livre, la femme de Kuwahara décéda de leucémie. Kuwahara s'installa avec son fils près d'Hiroshima où il avait hérité d'une orangerie. Il se remaria et eut trois autres enfants. Il se lança dans la photographie. Il est décédé en 1980.

Robert M.Hodge dit avoir perçu des échos de l'impressionnisme et la psychologie de Stephen Crane (La Conquête du Courage), le sentiment de tragédie finale d'Erich Maria Remarque (A l'Ouest, rien de nouveau), les vignettes réalistes d'Hemingway (son recueil De nos jours - In our time), et même L'Etoffe des Héros de Tom Wolfe (écrit en 1979) ; "J'étais un Kamikaze" étant plus que ces simples échos, un livre bien fait, mais sujet à controverse : ce qu'il raconte est-il vrai, ou bien n'est-ce qu'une supercherie ?

En 2000, dans le cadre de la préparation d'un film consacré aux Kamikazes, des recherches eurent lieu. À cette occasion, deux hommes affirmèrent que Kuwahara avait raconté des histoires, qu'il n'avait été qu'un étudiant parmi d'autres qui avait travaillé sur une base militaire pendant l'effort de guerre.

Dans une édition récente, en 2007, Allred consacre quelques pages à une "Explication vitale". Il dit ne jamais avoir eu la moindre raison de douter de quoi que ce soit de ce que Kuwahara a raconté, qu'il répondait à n'importe quelle question, quelle que soit sa difficulté ou sa technicité, ne se contredisant jamais.

Que ce soit vrai ou non, le livre est cohérent avec la réalité historique, écrit Allred en 2007. L'éditeur de la version remaniée par Allred pour améliorer la qualité littéraire ajoute que de toute façon, l'objectif initial n'était pas de faire un documentaire académique pour la recherche historique, mais une oeuvre de littérature. De plus, le livre a été traduit en japonais et publié sans que personne ne dise qu'il s'agissait d'une supercherie ; il ne doit donc de toute façon pas être bien loin de la réalité.
Il y a au moins dix problèmes ou incohérences (dates, type d'avions, noms de kamikazes ne figurant pas dans les archives japonaises qui sont maintenant plus facilement accessibles que dans les années cinquante...) mentionnés sur la page : http://www.kamikazeimages.net/books/fiction/kuwahara/kamikaze.htm et qui font, pour moi, pencher la balance en faveur de la fiction.

Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Kuwahara-kamikaze-shikishima-p
Seki et les hommes de l'unité « Shikishima » pendant le toast cérémonial, peu avant leur départ pour la première attaque-suicide.


Dernière édition par eXPie le Lun 29 Fév 2016 - 22:45, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Empty
MessageSujet: Re: Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred   Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Icon_minitimeDim 28 Fév 2016 - 22:48

La version française se base visiblement sur la première version du texte, pas sur celle remaniée ultérieurement.

Citation :
"Ce fut à l’âge de quinze ans que me revint la grave mission d’incarner à mon tour les traditions d’honneur militaire du Japon. Je venais de remporter le championnat national de vol à voile.
À quatorze ans, alors que je faisais mes études à l’Institut d’Onomichi, je fus autorisé à participer aux cours d’entraînement au vol à voile organisés par la préfecture d’Osaka. Cet entraînement avait deux avantages : en premier lieu, il me permettait de donner corps à mon plus beau rêve, en second lieu, alors qu’en raison de la guerre beaucoup d’élèves étaient obligés de travailler une partie du temps dans des usines, on me donnait la permission de voler en planeur deux heures chaque jour. Tous les étudiants participaient à la production de matériel de guerre ou se préparaient aux combats futurs en apprenant le judo, l’escrime ou le tir. Même les écoliers des classes primaires s’exerçaient contre des mannequins avec des bambous taillés en pointe."

Notre héros devient champion de vol à voile de l'Empire nippon, gloire à lui !

Du coup, il reçoit bien vite la visite d'un Capitaine de l'Armée de l'air impériale.
Citation :
"Je me trouvais dans la pièce voisine, tendu à l’extrême, car je savais que cette visite laissait présager quelque chose de fort important. Pourtant les premiers mots échangés entre notre hôte et mon père étaient absolument banals.
- L’hiver approche, observa le capitaine.
- Oui, en effet, répliqua mon père."
C'est bien connu : Winter is coming !
Le père dit à son fils :
Citation :
"Peut-être seras-tu parmi ceux qui conquerront les États-Unis !"
Mais on n'en est pas encore là. Notre héros va subir des mois de formation.

Citation :
"La base aérienne de Hiro n’était qu’à deux heures de train de ma maison. J’allais y vivre comme sur une autre planète.
Les soixante nouvelles recrues furent cantonnées dans quatre des quarante-huit baraquements de la base. [...]
Dès notre arrivée et pendant toute la durée de notre entraînement, ce fut si terrible que quelques-uns d’entre nous ne purent survivre.
En fait, les prisonniers américains, « victimes des atrocités japonaises », souffrirent moins que nous. Ils eurent à se plaindre mais ils ne furent jamais plus mal traités que nous. Quoi que nous fassions, le « hancho » [sergent instructeur] trouvait toujours matière à punition. La coercition faisait partie du programme et avait un double but : maintenir une discipline de fer et développer un invincible esprit de lutte."

Les nouvelles recrues se font frapper à coups de bâton.
Notre héros survit. Viennent enfin les cours de pilotage.
Citation :
"Le cours de notre existence changea brusquement. Maintenant que nous étions promus pilotes de chasse, on nous traitait avec plus de courtoisie. Le régime des punitions avait disparu et toutes nos préoccupations étaient centrées autour de l’entraînement final."
Mais la guerre se passe mal pour le Japon. Des "groupes spéciaux d'attaque", Tokotai ou kamikaze, sont mis en place.

Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Kuwahara-kamikaze-photo-p
Début 1945 : Ecolières de Chiran (près de Kagoshima) agitant des branches de cerisiers fleuris pour le départ d'un Kamikaze à bord d'un Nakajima Ki-43.


Dernière édition par eXPie le Lun 29 Fév 2016 - 8:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Empty
MessageSujet: Re: Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred   Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Icon_minitimeDim 28 Fév 2016 - 22:49

Citation :
"Pendant les dix mois qui nous séparaient de la capitulation, plus de cinq mille appareils contenant un - ou parfois deux hommes - allaient être lancés dans ces vols suicide.
« Un Samouraï doit vivre toujours prêt à mourir. » « Sache bien que l’honneur a plus de poids qu’une montagne et que la mort doit te sembler plus légère qu’une plume. » Telle est la tradition séculaire d’une religion nationale : le shintoïsme."

Citation :
"Laissez donc toutes ces notions d’honneur et de gloire ! Il n’y a rien d’honorable dans le fait de mourir pour une cause perdue !"
dit la mère d'un ami qui a eu la jambe déchiquetée.

En effet, ce code de l'honneur, qui pousse au sacrifice même en sachant qu'il est parfaitement vain, n'est-il pas une perversion du code du Samouraï ? N'y a-t-il pas plus de mérite à survivre ? (C'est un des thèmes du livre Le Masque du Samouraï, d'Aude Fieschi).
La position de notre héros, qui est d'abord choqué par ce que dit la mère de son ami, va évoluer au cours du livre.

Citation :
"L’idée d’envoyer délibérément à la mort des milliers de nos soldats germa dans l’esprit du colonel Motoharu Okamura, de la base aérienne de Tateyama. Son plan fut présenté en secret au vice-amiral Takijiro Onishi et fut plus tard approuvé par le Dahonei.
Okamura était convaincu que les missions suicide pourraient changer le cours de la guerre."

On va assister à quelques duels aériens. Puis, la situation ne s'améliorant pas pour le Japon, il va y avoir de plus en plus de kamikazes. Les pilotes vivent en attendant le moment où ils recevront l'ordre de mourrir. Notre héros a pour mission de les escorter vers la cible et de revenir pour faire le compte-rendu.
Il sait que, un jour prochain, il devra lui aussi plonger vers l'ennemi. Comment vivre en attendant, en voyant ses amis partir les uns après les autres ? Comment ne pas avoir ses certitudes ébranlées par tant de sacrifices inutiles ?


"J'étais un Kamikaze" est un livre très intéressant (par exemple, les réactions entre les partisans de la guerre à tout prix et les autres, plus modérés, notamment lors de la reddition), prenant, même si on peut avoir de sérieux doute sur la véracité de tout ce qui est relaté (la fin est un peu "too much" : notre héros se trouve à Hiroshima lors du largage de la Bombe... D'accord, les hasards arrivent, mais cela paraît bien servir la construction du livre).


Et maintenant, une page de publicité (avec des images impressionnantes) :


Dernière édition par eXPie le Lun 29 Fév 2016 - 22:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Empty
MessageSujet: Re: Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred   Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Icon_minitimeDim 28 Fév 2016 - 23:27

J'ai aussi trouvé ce livre très intéressant, même si j'aurais aimé que certains points soient plus approfondis.

J'ai été marquée par l'entraînement que l'on faisait suivre à ces tous jeunes gens, et qui à mon sens tenait plus de la torture qu'autre chose. (surtout quand on sait que 9 jeunes de la promo de l'auteur se sont suicidés suite aux mauvais traitements et humiliations infligés)
Marquée aussi par ce fichu code de l'honneur qui faisait qu'on allait à la mort tout en étant pourtant convaincu de l'inutilité de son sacrifice…
Auparavant, je pensais que les kamikazes étaient dans leur grande majorité fanatisés. J'ai été étonnée de constater que nombre d'entre eux étaient envoyés là alors qu'ils ne le voulaient absolument pas, et que la plupart ne croyaient pas en leur mission… Obligés d'obéir car "l'honneur pèse plus lourd qu'une montagne mais la mort est plus légère qu'une plume"…

Le cas de l'auteur est d'ailleurs d'autant plus intéressant qu'il ne fait pas partie des bataillons de jeunes qu'on a entraînés uniquement à mourir, mais des as de l'aviation formés pour les batailles aériennes, et entraînés ensuite à une mission suicide contre-nature.
J'ai apprécié de suivre le cheminement de ce jeune homme qui, d'abord choqué par les propos sceptiques de certains camarades, a fini par les partager. J'aurais toutefois aimé qu'il aille plus loin dans l'introspection, nous en dise plus sur sa motivation et les raisons qui ont fait que, comme quasiment tout un peuple, il a suivi sans barguigner l'endoctrinement du régime.

J'avoue enfin que je n'ai pas eu tes doutes à la fin, eXPie. La base aérienne était apparemment tout à côté d'Hiroshima, il n'est donc pas si étrange qu'il s'y soit trouvé. De plus, crois-tu qu'il soit possible que l'auteur ait pu mentir sur sa situation d'hibakusha sans que des voix ne s'élèvent pour démasquer la supercherie ?
De plus, je note qu'hélas la première femme de l'auteur est morte jeune de leucémie. Il y a donc de fortes chances qu'elle ait fait parie des irradiés. Hors, l'on sait aujourd'hui que les irradiés ont été ostracisés après la guerre, beaucoup n'ayant pas pu se marier avec la personne de leur choix à cause du refus catégorique des familles. Ceux qui se sont mariés l'ont donc souvent été entre hibakusha, ce qui pourrait être le cas de l'auteur et de sa première épouse.
Sinon, comment expliquer que la famille d'un as de l'aviation, auréolé de gloire _et donc a priori très coté sur le marché du mariage_  ait accepté qu'il s'unisse à une jeune femme touchée par la bombe ???

Bien entendu, tout ceci n'est que supputation, je n'ai pas trouvé réponse à mes questions sur le net. C'est dommage qu'Ariane ne passe plus par ici, elle aurait peut-être pu nous renseigner.
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Empty
MessageSujet: Re: Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred   Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Icon_minitimeLun 29 Fév 2016 - 8:30

Pour la leucémie, je viens de changer mon post pour nuancer en ajoutant : d'après Allred.
Parce que c'est ça le principal problème : il me semble que personne d'autre que ce Allred ne sait quoi que ce soit de Kuwahara. Pas possible de trouver des informations sur lui... il ne figure apparemment pas dans les archives japonaises (d'accord, certaines ont été détruites à l'annonce de la défaite). Un Japonais co-auteur d'un livre vendu à 500 000 exemplaires, quand même...
Alors, c'est peut-être mon esprit sceptique, mais je m'étonne quand on dit que Kuwahara ne peut pas se défendre du fait qu'il est mort... Mais il a eu un fils, non ? Il doit toucher des royalties, quand même ? Il doit avoir des documents, des photos de son père ? Et la deuxième femme ?

Pour Hiroshima, d'accord, il ne se trouvait pas loin. Mais quand même : il est allé à Hiroshima le jour du bombardement. Il a été suffisamment proche pour se trouver enseveli pendant des heures, sans connaissance, il a subi la fameuse pluie noire (dont parle Ibuse Masuji), et quelques heures après, on lui demande à lui de faire un survol ? N'est-ce pas un peu "trop" ?
Mais, comme l'écrivait l'éditeur, qu'importe que ça ne lui soit pas arrivé à lui, du moment que tout le reste est vrai (et ça semble bien être le cas : les entraînements, l'état d'esprit, etc.). Concentrer les expériences de plusieurs personnes réelles en une seule de fiction, ça a des avantages.

Je te remercie d'avoir parlé de ce livre il n'y a pas longtemps, sinon je ne sais pas si je l'aurais lu ! bonjour

Effectivement, Ariane nous manque ! (et pas que pour parler du Japon)   oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Empty
MessageSujet: Re: Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred   Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Icon_minitimeLun 29 Fév 2016 - 11:07

Arf, j'ai bien relu toutes tes remarques, et c'est vrai que tu m'as mis le doute aussi, maintenant ! Etonnant en effet qu'il ne soit mentionné dans aucune archive.
J'aurais aimé savoir si ça a fait polémique au Japon, et si de sérieuses recherches ont été entreprises. Il doit bien rester des anciens de cette base militaire qui pourraient témoigner !

eXPie a écrit:

Effectivement, Ariane nous manque ! (et pas que pour parler du Japon)   oui

oui
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Empty
MessageSujet: Re: Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred   Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Icon_minitimeLun 29 Fév 2016 - 22:57

Armor-Argoat a écrit:
J'aurais aimé savoir si ça a fait polémique au Japon, et si de sérieuses recherches ont été entreprises. Il doit bien rester des anciens de cette base militaire qui pourraient témoigner !
Ben, en fait... non, parce qu'il n'y avait pas de base militaire de l'armée de l'air à Hiro. Une base de la Marine, oui, mais pas de l'armée de l'air. Apparemment, la Marine avait quelques avions, mais pilotés par des pilotes expérimentés, pas par des jeunes de quinze ans.
Source : http://www.kamikazeimages.net/books/fiction/kuwahara/kamikaze.htm  (article de Bill Gordon et Yuko Shirako)

Citation :
Perhaps Kuwahara was in the group of test pilots associated with the naval arsenals in Hiro. However, these test pilots would have been experienced pilots to test planes manufactured and repaired there. The book states that Kuwahara had his basic, flight, and fighter training at Hiro, but no organization or facilities existed in Hiro for this type of training. The book states that Kuwahara entered the Army at age 15 in February 1944, so he would have been too young to be a test pilot.

Apparemment, c'est pareil pour Oita : c'était aussi une base de la Marine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Empty
MessageSujet: Re: Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred   Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Icon_minitimeLun 29 Fév 2016 - 23:16

Mais il n'a pas vérifié un peu tout ça, Gordon Allred, quand il a rédigé le livre ? Ca paraît grossier, de parler d'une base inexistante. Je suppose qu'un "biographe" (le terme est inexact, je ne trouve pas mieux dans l'immédiat) vérifie un minimum les dires de la personne qu'il interview, ne serait-ce que pour ne pas écrire d'erreur de lieu, de date etc…

Du coup, a-t'il été mystifié ou est-il lui-même m'organisateur de ce personnage, reconstitué à partir de plusieurs autres, bien réels mais moins vendeurs ? Dans quelle mesure ce texte est-il fabriqué de toutes pièces ?
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Empty
MessageSujet: Re: Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred   Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Icon_minitimeMar 1 Mar 2016 - 19:10

Armor-Argoat a écrit:
Mais il n'a pas vérifié un peu tout ça, Gordon Allred, quand il a rédigé le livre ? Ca paraît grossier, de parler d'une base inexistante. Je suppose qu'un "biographe" (le terme est inexact, je ne trouve pas mieux dans l'immédiat) vérifie un minimum les dires de la personne qu'il interview, ne serait-ce que pour ne pas écrire d'erreur de lieu, de date etc…

Du coup, a-t'il été mystifié ou est-il lui-même m'organisateur de ce personnage, reconstitué à partir de plusieurs autres, bien réels mais moins vendeurs ? Dans quelle mesure ce texte est-il fabriqué de toutes pièces ?
Il n'a même jamais rencontré physiquement les personnes (notamment un des supérieurs de Kuwahara) à qui il a demandé confirmation que l'histoire était vraie : il a envoyé une lettre avec les points principaux et a reçu une réponse. Pour le reste, il a dit qu'il n'avait aucune raison de ne pas le croire : il ne se contredisait pas, il répondait sans hésiter.
Après, il a peut-être vérifié qu'il y avait une base, sans comprendre qu'il s'agissait de la Marine... Il ne parlait pas japonais, en plus.
Allred avait une bonne histoire, il était content.

Avec l'ouverture des archives, internet, etc., c'est plus facilement maintenant. Et on sait maintenant qu'il n'y a pas eu de kamikaze en mission portant les noms ou prénoms donnés par Kuwahara aux alentours des dates indiquées... Mais il faudrait aussi savoir à quel point Allred a brodé sur les éléments fournis par Kuwahara. Par exemple, vers la fin, Kuwahara survole Hiroshima. Apparemment, il le fait avec un modèle Shinshitei, détail qui ne figure pas dans notre texte français... Est-ce que ce détail ne figurait pas dans la première version du texte, ou est-ce qu'il a sauté à la traduction ? En tout cas, ce modèle, d'après la page http://www.kamikazeimages.net/books/fiction/kuwahara/kamikaze.htm nécessite un équipage de deux ou trois hommes, ce qui est totalement passé sous silence dans le livre...
C'est donc bien difficile de savoir d'où viennent ces erreurs : de Kuwahara ou de Allred...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Empty
MessageSujet: Re: Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred   Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Icon_minitimeMar 1 Mar 2016 - 19:40

En tout cas, tous ces éclaircissements sont passionnants, merci eXPie !
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Empty
MessageSujet: Re: Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred   Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Icon_minitimeMar 1 Mar 2016 - 20:31

Bon, je vous lis d'un œil car je crois avoir vu ce livre à la médiathèque... et comme tout cela semble bien passionnant et très trouble... !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Empty
MessageSujet: Re: Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred   Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Icon_minitimeMar 1 Mar 2016 - 22:29

de première, deuxième ou troisième main on passe dans la rubrique témoignages. cat

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Empty
MessageSujet: Re: Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred   Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Kuwahara Yasuo et Gordon T. Allred
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thomas Gordon
» Mr Gordon Smith 507/HQ
» Bon Jeudi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Témoignages-
Sauter vers: