Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Patrick Modiano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25, 26, 27, 28  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Mer 22 Oct 2014 - 15:29

darkanny a écrit:



Savourer un Modiano en automne, quoi de mieux, la nostalgie est au rendez-vous.
Rien de vraiment neuf après toutes ces années sans cet auteur. Eh bien tant mieux car les sensations qu'il procure sont intactes, douceur teintée de mystère, ennui du dimanche après-midi que l'on tue à coup de promenade et de bars presque déserts.
Evocation de lieux ayant existé, on sent chez Modiano une volonté de revivre ces moments appartenant au siècle dernier qui n'est pourtant pas si loin.

[...] des gens qui se croisent mais ne se connaissent que très peu, des intrigues qui ne se dévoilent pas, il faut accepter de rentrer dans ce non jeu et de se laisser bercer par la mélodie Modiano.


Je vois bien "le charme Modiano", je peux y succomber un peu...mais il ne m'emporte guère et génère assez vite en moi un léger ennui...Pourtant je reconnais ce qui fait "oeuvre" d'un livre à l'autre et la récompense méritée par un Prix Nobel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Jeu 23 Oct 2014 - 17:05

J'ai lu récemment son dernier livre "Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier". Et je dois avouer que c'est assez spécial. À la fin du livre, je me suis retrouvé comme un idiot parce que je n’avais pas tout compris. C'est aussi un peu de ma faute, j'avale les phrases au lieu des mots quand je lis. Du coup, je suis revenu à la moitié du livre pour pouvoir tout comprendre.

Donc OK, il a le prix Nobel de littérature, mais personnellement je ne suis pas fan de son style. Pour moi un livre même lu à vitesse supersonique doit quand même se comprendre.

Bref, cela reste, bien entendu, que mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile


Messages : 15828
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Jeu 23 Oct 2014 - 19:48

mick a écrit:
Donc OK, il a le prix Nobel de littérature, mais personnellement je ne suis pas fan de son style. Pour moi un livre même lu à vitesse supersonique doit quand même se comprendre.

Bref, cela reste, bien entendu, que mon avis.
jemetate Euh... Un un livre ne doit donc pas être complexe ? Les livres ne sont pas faits pour être lus à vitesse supersonique, sinon on pourrait se contenter de lire un résumé... et de passer à un autre résumé, après. Je me souviens d'avoir entendu deux collégiens dans le métro, un jour : l'un disait à l'autre qu'il avait lu Madame Bovary en deux heures, en sautant toutes les descriptions.
Du coup, était-ce vraiment Madame Bovary qu'il avait lu ?

_________________
"Si vous mettez une personne dans l'obscurité,
vous la forcez à inventer les couleurs."
- Bo Carpelan, La Cour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Jeu 23 Oct 2014 - 20:21

Je me suis peut-être mal exprimé, mais c'est ma façon de lire. Et je te rassure, je ne saute aucune ligne, mais j'aime lire les livres comme si c'était une conversation, disons de façon dynamique. Je lis de la même manière des livres en anglais (qui n'est pas pourtant pas ma langue maternelle).
Je trouve juste dommage que cela ne s'applique pas, à ce livre en particulier, de monsieur Modiano.

Après, cela n'enlève rien à la qualité du livre qui reste bien écrit et l'histoire est prenante à la manière d'un polar.
Le fait de ne pas pouvoir "lire des phrases" au lieu des mots m’est resté en travers de la gorge puisque j'ai dû relire le bouquin. Le livre est assez court donc ce n’est pas un réel inconvénient. Mais, je trouve cela dommage et encore une fois cela reste que mon avis Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche


Messages : 32374
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Ven 24 Oct 2014 - 2:11

bienvenue, si le cœur t'en dit tu peux passer te présenter par ici : clic

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire


Messages : 5260
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Ven 24 Oct 2014 - 11:32

Mick, la lecture se cultive et s'acquiert tel un art. Après tout, Umberto Eco énonçait un principe de l'oeuvre ouverte. Je vous trouve un peu présomptueux de conclure aussi rapidement, à la vitesse supersonique dit-on... dentsblanches

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Ven 24 Oct 2014 - 16:52

Merci pour l'accueil animal. J'irai me présenter à l'occasion Very Happy .

C’est ma fête sur ce forum, alors je ne suis pas du tout présomptueux.
Un peu impatient et impulsif, peut-être, mais ça c'est la fougue de la jeunesse.

Ce qui m'étonne c'est que l'on a presque plus le droit de dire ce qu'on pense...
Ce n'est pas parce que tout le monde l'encense que je dois le faire aussi, si?

Prenons un exemple, un classique de la littérature française, disons les fables de la Fontaine (que j'adore en passant).
Si quelqu'un d'autre me disait qu'il n'aimait pas son style, dois-je le traiter de tous les noms d'oiseau?
C'est son avis, point.

Bref, en ce qui me concerne ce débat est clos. Merci pour votre accueil tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Armor-Argoat
Zen littéraire


Messages : 5209
Inscription le : 09/01/2009
Age : 35
Localisation : Bretagne sud

MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Ven 24 Oct 2014 - 19:25

Mick, tu t'apercevras bien vite qu'ici on peut critiquer une oeuvre, ou l'encenser, comme on veut. Cela peut donner lieu à des débats passionnés, parfois, mais si elle est étayée, la critique peut être constructive.

Néanmoins, j'avoue avoir un peu de mal à comprendre moi aussi pourquoi tu veux forcément qu'un livre puisse se lire à vitesse supersonique. Certains ouvrages, je pense entre autres à ceux qu'on qualifie de tourne-pages, peuvent se lire rapidement, quand d'autres nécessitent plus d'attention, de temps, afin de bien s'imprégner de l'atmosphère et des multiples nuances et subtilités.
Pourquoi donc vouloir que tous les livres rentrent dans la première catégorie ? Est-ce lié à une boulimie de lecture, une impatience de passer au prochain livre ? Pourquoi refuser d'emblée de lire certains livres en prenant son temps ?
Enfin, j'avoue ne pas du tout comprendre ce que tu veux dire par "le fait de ne pas pouvoir "lire des phrases" au lieu des mots m’est resté en travers de la gorge". Je ne comprends pas cette notion "d'avaler des phrases au lieu des mots"? Que veux-tu dire par là ?


Dernière édition par Armor-Argoat le Ven 24 Oct 2014 - 22:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Ven 24 Oct 2014 - 19:29

"Je vois bien "le charme Modiano", je peux y succomber un peu...mais il ne m'emporte guère et génère assez vite en moi un léger ennui"...

Dommage, Coline, pour moi, L' Herbe des nuits est son livre est son livre le plus abouti sur tous les

plans. Une sorte de quintessence de Modiano.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Ven 24 Oct 2014 - 20:57

J'aurais dû faire attention aux choix de mes mots, d’autant plus que je suis nouveau sur le forum.
On se connaitrait un peu mieux, mes propos auraient été interprétés différemment.

En tout cas, je trouve que vous avez un chouette forum là, les membres n'ont pas peur du débat d'idée et tout cela dans le respect.
Je passerai de temps en temps exposer mes opinions, si cela ne gêne personne bien entendu Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Armor-Argoat
Zen littéraire


Messages : 5209
Inscription le : 09/01/2009
Age : 35
Localisation : Bretagne sud

MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Ven 24 Oct 2014 - 22:04

mick a écrit:

Je passerai de temps en temps exposer mes opinions, si cela ne gêne personne bien entendu Very Happy

Tu seras le bienvenu. bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Sam 25 Oct 2014 - 0:50

bix229 a écrit:


Dommage, Coline, pour moi, L' Herbe des nuits est son livre est son livre le plus abouti sur tous les

plans. Une sorte de quintessence de Modiano.

Oui...c'est d'autant plus dommage que je voudrais vraiment aimer davantage car j'ai tout de même une admiration pour l'oeuvre qu'il réalise...
Je n'ai pas lu L'herbe des nuits, je retiens ce titre pour mon prochain Modiano.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marc et cie
Main aguerrie


Messages : 479
Inscription le : 01/12/2013
Age : 50
Localisation : lyon

MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Mar 28 Oct 2014 - 8:30

Eve Lyne a écrit:
LA PETITE BIJOU.

Ce roman est très sombre, bien plus que les précédents.

Une jeune femme d'une vingtaine d'année croit reconnaître sa mère dans le métro et décide de la suivre. C'est à partir de cette rencontre que resurgissent les souvenirs de son passé, notamment de cette mère qui l'a abandonnée pour partir au Maroc, où elle est décédée.

Quelques portraits traversent le roman : un traducteur, une pharmacienne, un couple avec une fillette. Mais ce ne sont que des personnages secondaires qui font prendre conscience à la narratrice de la pauvreté de son enfance, de ses attentes, de ses déceptions.

Il n'y a pas de repères temporels, l'enfance restant floue, ce qui contraste avec la description très précise des différents lieux du Paris de l'époque (l'Occupation, la Libération).

La narratrice a-t-elle pu s'affranchir de son passé ? On ne le sait pas. Le roman se termine sur son réveil dans un hôpital non identifié.

C'est encore une fois l'atmosphère des romans de Modiano, sauf que cette fois-ci il focalise sur la période de l'enfance d'une part et qu'il fait intervenir une narratrice d'autre part, ce qui change du "Je" habituel.

C'est une période de transition. Un passage vers l'âge adulte d'une jeune fille en plein désarroi. Les personnages de la pharmacienne et de Moreau-Badmaev ne sont pas du tout. secondaires. Ils sont en quelques sortes sa famille de substitution, celle qui lui manque. Ils vont la soutenir, l'accompagner, prendre soin d'elle. Elle va trouver auprès d'eux un refuge qui lui manque. D'ailleurs, même si l'on craint un instant le pire, le livre se finit sur une note lumineuse, tourné vers l'espoir. C'est une renaissance. Ce n'est pas un livre pessimiste. C'est un livre sur la difficulté d'entrer dans l'âge adulte pour les gens qui n'ont pas forcément les armes pour le faire. J'ai beaucoup aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://contespourleslutins.blogspot.fr/
jack-hubert bukowski
Zen littéraire


Messages : 5260
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Lun 3 Nov 2014 - 0:02

Pour conclure l'entrée en matière du comité d'accueil réservé à Mick, voici la technique du cut-up appliqué :

Mick a écrit:
À la fin du livre, je me suis retrouvé comme un idiot parce que je n’avais pas tout compris. C'est aussi un peu de ma faute, j'avale les phrases au lieu des mots quand je lis. Du coup, je suis revenu à la moitié du livre pour pouvoir tout comprendre.

Donc OK, il a le prix Nobel de littérature, mais personnellement je ne suis pas fan de son style. Pour moi un livre même lu à vitesse supersonique doit quand même se comprendre.

Première réplique de JHB a écrit:
Je vous trouve un peu présomptueux de conclure aussi rapidement, à la vitesse supersonique dit-on...

Réaction de Mick a écrit:
C’est ma fête sur ce forum, alors je ne suis pas du tout présomptueux.
Un peu impatient et impulsif, peut-être, mais ça c'est la fougue de la jeunesse.

Ce qui m'étonne c'est que l'on a presque plus le droit de dire ce qu'on pense...
Ce n'est pas parce que tout le monde l'encense que je dois le faire aussi, si?

Tout d'abord, la présomption d'innocence existe toujours. Donc, oui, nous sommes tous un peu vierges et démunis face aux livres que nous recevons dans nos vies... alors, imaginons à la vitesse supersonique... conclure aussi rapidement... voulez-vous...? sourire

Pour encenser un livre, ça prend plusieurs vitesses de lecture. C'est le précepte de base que je pratique. Alors face à l'impatience et à l'impulsivité, c'est toujours bon de tempérer un peu...

Je suis d'accord pour déterminer qu'une critique a toujours besoin de plusieurs contrastes pour qu'on s'y retrouve mieux. Donc j'accueille tout autant celle que tu voudras bien pratiquer que celle qui tempérera un peu les allégations à l'effet que Modiano serait le Proust des temps modernes. De qui que vienne la critique, il faut toujours le précepte de la vigilance et pourquoi pas être iconoclaste en quelque sorte.

Sois le bienvenu. Nous avons toujours besoin de critiques pour balancer le tout. Quitte à se balancer des avis de part et d'autre et tout en cultivant l'humour, même dissimulé...

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: On garde toujours le meilleur pour la fin !   Lun 3 Nov 2014 - 7:42

Je pense que nous nous sommes tous un peu précipité, certains diront à vitesse supersonique, pour juger la situation. Il aurait fallu que j’use de mots plus modérés. Et d’autres auraient dû s'abstenir de balancer des jugements de valeur.

Merci de mettre tout le monde d’accord jack-hubert bukowski

Je découvre le forum avec grand plaisir. Pour l’instant, je reste à un stade d’observation afin de m’imprégner de l’âme de ce nouvel environnement avant toutes nouvelles interventions. J’oublie parfois que dans un monde où la méchanceté gratuite est monnaie courante, les critiques les plus anodines peuvent aussi basculer dans cette catégorie même si ce n’était pas l’intention de départ.  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Aujourd'hui à 2:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Patrick Modiano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 24 sur 28Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25, 26, 27, 28  Suivant
 Sujets similaires
-
» Patrick Dewaere
» Présentation Patrick
» activites pour la St- Patrick
» Patrick Swayze pèse moins de 50 kilos
» Affaire Patrick Dils

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: