Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Patrick Modiano

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27, 28  Suivant
AuteurMessage
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Patrick Modiano - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Patrick Modiano - Page 26 Icon_minitimeMer 19 Nov 2014 - 19:38

églantine a écrit:

Le plus important c'est de savoir si tu y étais bien ou pas dans cette lecture ! Very Happy


Ah ben oui ! bravo

Et j'avais hâte d'être encore emportée et envoûtée par sa plume. Tout est si énigmatique que je veux savoir la suite de cet "accident nocturne".

Je maudis celui ou celle qui a emprunté ce livre dans mon dos. humeur

Je me disais que sur le fond, il est proustien, sur la forme, il est l'antithèse de Proust. C'est assez fascinant.

Mais tous les chemins mènent à l'éternité Rome !


Idea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Patrick Modiano - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Patrick Modiano - Page 26 Icon_minitimeJeu 20 Nov 2014 - 20:42

Acheté ce jour : Rue des boutiques obscures et déjà dévoré la moitié...


aime coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

Patrick Modiano - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Patrick Modiano - Page 26 Icon_minitimeVen 21 Nov 2014 - 8:47

Je lis La place de l'étoile depuis un bon moment déjà. Je me familiarise avec cette fameuse patte de Modiano. Je repère ses trucs d'écrivain. J'ai bien l'impression que je devrai déjà relire ses livres. Je réserve mes jugements sur les lectures que je ferais sur lui après en avoir lu 3 ou 4. Tout ce que je peux dire, c'est qu'il joue bien sur la condition juive, ce qui donne un appel littéraire à la quête qu'il a entrepris en littérature pour se remémorer les années d'après-Occupation.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

Patrick Modiano - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Patrick Modiano - Page 26 Icon_minitimeVen 5 Déc 2014 - 11:45

Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier


Ses détracteurs pourront toujours affirmer qu'il se répète , qu'il nous endort , qu'il nous ressort inlassablement la même cuisine à des sauces différentes ; je les entends , je peux les comprendre aussi .
On peut aussi affirmer qu'il a sa griffe particulière l'ami Modiano , que ses livres ressemblent à des robes de haute couture dont il pare ses fantômes avec une élégance rare , que la répétition à laquelle il a habitué ses lecteurs résonne comme une douce musique et que sans cette récurrence , le talent ne serait pas là ....
Alors oui , ce livre écrit à l'automne de sa vie ne diffère pas vraiment , et c'est tant mieux !
Pour l'heure donc il s'agit d'un vieil écrivain lui aussi sur la pente douce du déclin de sa vie , qui regarde le monde tourner avec détachement . Mais la vie ne laisse jamais de répit et c'est la rencontre d'un couple étrange lui rapportant un carnet d'adresse égaré ,  qui va le réveiller à lui-même . L'homme et la femme portent une menace sourde et inquiétante , un nom a retenu leur attention sur ce carnet et voilà le fil directeur tout trouvé pour remonter un passé .....Toute une intrigue en apparence cousue de fil blanc se met en place pour réveiller des pans entiers ou "bribesques" d'un passé lointain . Les fantômes s'incarnent , au fil des déambulations dans Paris , chaque lieu associé à un souvenir et le puzzle prend forme . Quel style dans son souci du détail géographique qui apporte à' la robe haute couture"de l'artiste une touche très graphique toute personnelle !
Modiano , l'éternel adolescent , dans l'évanescence , dans le flou des mots et de la présence , nous fait le cadeau de ses fantômes avec lesquels il copine secrètement faute peut-être de pouvoir s'en défaire , et il le fait avec une légèreté époustouflante : gardez vos ombres monsieur Modiano , le meilleur ferment de votre littérature peut-être !

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  


Dernière édition par églantine le Ven 5 Déc 2014 - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Patrick Modiano - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Patrick Modiano - Page 26 Icon_minitimeVen 5 Déc 2014 - 20:26

Modiano a été interviewé par les Suédois et a dit lui-même "écrire le même livre depuis 45 ans."

Ceci étant posé, et quand on est sensible à son style épuré, pas de quoi s'offenser.

La lecture Rue des boutiques obscures fut un enchantement pour moi. J'étais comme suspendue hors du temps.

Il est très fort et très prégnant sur l'esprit tout en étant remarquablement sobre.

Un hypersensible de la plus haute qualité et subjugué par le "mystère" du monde (je le cite encore).

Pour lui, tout est "intrinsèquement" mystérieux et c'est cette magie là qu'il capte.

Impressionnant.

Ou impressionniste, comme vous voulez. aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Patrick Modiano - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Patrick Modiano - Page 26 Icon_minitimeVen 5 Déc 2014 - 20:27

"Coloriste des souvenirs" a dit Pivot...


-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Patrick Modiano - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Patrick Modiano - Page 26 Icon_minitimeLun 8 Déc 2014 - 16:22

Patrick Modiano - Page 26 A182

Que plus personne ne me dis qu'il ne sait pas bien parler!!
Quel beau discours qu'il a fait:


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Patrick Modiano - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Patrick Modiano - Page 26 Icon_minitimeLun 8 Déc 2014 - 20:47

Je suis d'accord, je l'ai lu cet après-midi.
On imagine l'effort que cela lui a coûté. Non pas de l'écrire mais de s'exprimer en public.
Il y a un sfumato leonardesque dans ses écrits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Patrick Modiano - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Patrick Modiano - Page 26 Icon_minitimeJeu 11 Déc 2014 - 19:22

Apparemment, tous les diplômes des récipiendaires du Nobel sont des pièces uniques. On peut voir tous ceux depuis 1997 sur http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/about/diplomas/

Celui de Modiano (cf http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/literature/laureates/2014/modiano-diploma.html ) :
Patrick Modiano - Page 26 Modian10
Artiste : Jens Fänge
Calligraphe : Annika Rücker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Exini
Zen littéraire
Exini

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 46
Localisation : Toulouse

Patrick Modiano - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Patrick Modiano - Page 26 Icon_minitimeLun 5 Jan 2015 - 10:01

Rue des boutiques obscures

Le synopsis de départ est d’une simplicité presque enfantine… Une personne, prénommée Guy, mais ne se souvient que des 8-10 dernières années de sa vie. Amnésique, il part à la recherche de son identité réelle. Il ne connaît ni son nom, ni sa vie et ce, depuis sa naissance.

On le suit dans la quête de son passé, à chaque fois à la recherche d’une nouvelle piste, amassant les noms, les photos, les adresses…

Mais au départ, ce n’est qu’un prétexte, la véritable beauté du texte réside dans les rencontres qu’il effectue. Le héros se cherche lui-même, mais découvre une suite de personnages. Dans un style simple mais efficace, en deux, trois phrases maximum, l’auteur donne une certaine profondeur à chacun à travers l’oeil du héros, uniquement par la description des décors, des sentiments et réflexes des rencontres, mais qui laisse suggérer bien plus pour le lecteur. Une vie ordinaire, plus ou moins réussie ou loupée, parfois totalement perdue…

Guy aussi se retrouve, ou, du moins croit se souvenir, par ces informations, de traces de son passé. Jusqu’à ce q’une impression, un paysage, une odeur, donne plus d’épaisseur à ce qu’il recherche. Il continue ses recherches, mais se méfie de la mémoire.

Citation :
« Drôle de gens. De ceux qui ne laissent sur leur passage qu’une buée vite dissipée. Nous nous entretenions souvent, Hutte et moi, de ces êtres dont les traces se perdent. Ils surgissent un beau jour du néant et y retournent après avoir brillé de quelques paillettes. Reines de beauté. Gigolos. Papillons. La plupart d’entre eux, même de leur vivant, n’avaient de consistance qu’une vapeur qui ne condensera jamais. Ainsi, Hutte me citait en exemple un individu qu’il appelait l’ « homme des plages ». Cet homme avait passé quarante de vie sur des plages ou au bord de piscines, à deviser aimablement avec des estivants ou de riches oisifs. Dans les coins et à l’arrière-plan de milliers de photos de vacances, il figure en maillot de bain au milieu de groupes joyeux mais personne ne pourra dire son nom et pourquoi il se trouve là. Et personne ne remarquera qu’un jour il avait disparu des photographies. Je n’osais pas le dire à Hutte mais j’ai cru que l’ « homme des plages » c’était moi. D’ailleurs, je ne l’aurais pas étonné en lui avouant. Hutte répétait qu’au fond, nous sommes tous des « hommes des plages » et que « le sable - je cite ses propres termes - ne garde que quelques secondes l’empreinte de nos pas »

Le style de ce roman est simple, concis, épuré. Il ne semble pas s’embarrasser de sentiments, mais en suggère bien plus que beaucoup d’autres livres. J’ai découvert en Modiano, dans ce livre du moins, puisque c’est mon premier, un grand romancier.


Dernière édition par Exini le Lun 5 Jan 2015 - 13:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Patrick Modiano - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Patrick Modiano - Page 26 Icon_minitimeLun 5 Jan 2015 - 11:54

Ah tu cites ce que je préfère : cette idée de laisser de la "buée de vie" derrière soi.
Cette image m'a frappée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryvonne
Zen littéraire
Maryvonne

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

Patrick Modiano - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Patrick Modiano - Page 26 Icon_minitimeMar 6 Jan 2015 - 13:47

Oui pour le style, mais
églantine a écrit:
le puzzle prend forme .
Le puzzle n'a pas pris forme chez moi. Alors. Fatigue de ma part ?
Mais je suis frustrée.
(tu m'expliqueras ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Patrick Modiano - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Patrick Modiano - Page 26 Icon_minitimeJeu 5 Mar 2015 - 11:38

illustrations: Sempé

Patrick Modiano - Page 26 A291
Catherine Certitude
Citation :
Présentation de l’éditeur
Comme son papa, Catherine Certitude porte des lunettes. Et comme sa maman qui vit à New York, elle aimerait devenir une grande danseuse. Contrainte d'enlever ses lunettes pour danser, Catherine découvre l'avantage de pouvoir vivre dans deux mondes différents : le monde réel, tel qu'elle le voit quand elle les porte, et un monde plein de douceur, flou et sans aspérité quand elle les ôte. Un monde où elle danse comme dans un rêve...
Le récit drôle et nostalgique d'une enfance parisienne. Entre père et fille, la complicité prend tout simplement vie.

Modiano est toujours une bonne idée… et puisque Sempé figure parmi les invités du Festival des Illustrateurs à Moulins (édition 2015), ce livre s’imposait !

Je pense que je vais dès à présent recommander ce livre pour tous ceux qui veulent découvrir pour la première fois Modiano.
Il y a tout ce côté mystérieux et des non-dits comme dans ses romans, mais en plus ‘anodin’ et visé certainement pour un public plus jeunes.
Mais ce n’est pas pour autant que cela manque d’intérêt. Au contraire. Cette petite Catherine a plein de charme et la relation avec son père est extra.

Les images de Sempé sont un grand plus qui augmentent le bonheur qu’on peut avoir avec cette histoire !

Patrick Modiano - Page 26 A29

Patrick Modiano - Page 26 A292

Patrick Modiano - Page 26 A293

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MartineR
Main aguerrie
MartineR

Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

Patrick Modiano - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Patrick Modiano - Page 26 Icon_minitimeVen 29 Mai 2015 - 21:05

**Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier** de P Modiano; je reconnais son talent à nous emmener dans les méandres de (sa) mémoire mais je n'accroche pas du tout....j'avais déjà lu rue des boutiques obscures; et içi le même malaise à la lecture...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

Patrick Modiano - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Patrick Modiano - Page 26 Icon_minitimeSam 25 Juil 2015 - 23:59

L'herbe des nuits

J'ai retrouvé avec émotion l'ambiance si particulière des romans de Patrick Modiano. L'écriture est toujours difficile à décrire avec précision tant elle se nourrit d'une forme de vide, de silences et d'absences, de morceaux de souvenirs accumulés. L'herbe des nuits évoque ainsi un quartier parisien, des relations franco-marocaines troublées dans un milieu estudiantin au cours des années 1960, et l'ombre d'une jeune femme (Dannie) qui semble se dérober aux regards pourtant tournés vers le passé.

La quête du narrateur semble alors se heurter à un mur, mais cette sensation d'échec, de surplace représente paradoxalement une libération et une renaissance par l'ampleur d'une remise en question et d'une prise de conscience. La sensibilité de Modiano, discrète et pleine d'humilité, révèle l'acceptation d'un manque qu'elle cherche à transcender dans son obstination sereine. Les mots parviennent à redonner vie à une époque disparue, enfouie, pour mieux saisir de manière fugitive la trace infime du passage du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Patrick Modiano - Page 26 Empty
MessageSujet: Re: Patrick Modiano   Patrick Modiano - Page 26 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Patrick Modiano
Revenir en haut 
Page 26 sur 28Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27, 28  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une demande de Patrick Festraets
» Déces - Overlijden (1)
» [ DIVERS - LES FLOTILLES ET ESCADRILLES ] Tenues des pilotes années 60 en Polynésie...
» je me pose une question
» VENUS (SM)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: