Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 François de Salignac de la Mothe-Fénelon

Aller en bas 
AuteurMessage
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

François de Salignac de la Mothe-Fénelon Empty
MessageSujet: François de Salignac de la Mothe-Fénelon   François de Salignac de la Mothe-Fénelon Icon_minitimeVen 18 Mar 2016 - 10:57

   François de Salignac de la Mothe-Fénelon 75401110



Citation :
 Fénelon, né le 6 août 1651 au château de Fénelon à Sainte-Mondane, était issu d'une famille noble du Périgord, ancienne mais appauvrie. Il est le fils de Pons de Salignac (1601-1663)1, marquis de La Mothe-Fénelon et de la seconde épouse de ce dernier, Louise de La Cropte2. Plusieurs des ancêtres de Fénelon s'étaient occupés de politique, et sur plusieurs générations certains avaient servi comme évêques de Sarlat. Comme il était un cadet (son père ayant eu neuf enfants de sa première épouse, Isabeau d'Esparbes de Lussan, et trois de sa seconde, dont Fénelon2), il fut destiné de bonne heure à une carrière ecclésiastique, tout comme son demi-frère homonyme issu du premier lit, François Pons de Salignac comte de La Mothe-Fénelon2, sulpicien et missionnaire au Canada.
Dans son enfance Fénelon reçut l'enseignement d'un tuteur au château de Fénelon, qui lui donna une solide connaissance du grec ancien et des classiques. En 1667, à l'âge de seize ans, on l'envoya à l'université de Cahors où il étudia la rhétorique et la philosophie. Quand le jeune homme exprima son attirance pour une carrière dans l'Église, son oncle, le marquis Antoine de Fénelon (ami de Jean-Jacques Olier et de saint Vincent de Paul, il avait participé à la fondation de la Compagnie du Saint-Sacrement dont les principes influenceront profondément son neveu) l'envoya étudier au collège du Plessis, dont les étudiants en théologie recevaient le même enseignement que ceux de la Sorbonne. Il s'y lia avec Louis Antoine de Noailles, qui plus tard devint cardinal et archevêque de Paris. Fénelon montra un tel talent au collège du Plessis qu'il y prêcha avec succès dès l'âge de quinze ans3.
Après avoir, à partir de 1672, étudié au séminaire Saint-Sulpice, également proche des jésuites, il fut reçu docteur en théologie à l'université de Cahors le 26 mars 16774 et ordonné prêtre à Sarlat, le 17 avril 16775. Attirant l’attention sur lui par de belles prédications, il fut nommé en juin 16796 par l'archevêque de Paris supérieur de l’Institut des Nouvelles Catholiques, un internat parisien consacré à la rééducation de jeunes filles de bonne famille dont les parents, d’abord protestants, avaient été convertis au catholicisme.  
Wikipédia


Citation :
Œuvres de Fénelon

Traité de l'éducation des filles (1687) ;
Traité du ministère des pasteurs, (1688) ;
Réfutation du système du père Malebranche sur la nature et la grâce (1688) ;
Lettre à Louis XIV (1693) (sur le site recherche-fenelon.com).
Explication des maximes des saints sur la vie intérieure (1697) ;
Les Aventures de Télémaque (1699) ; sur Gutenberg.org
Dialogues des Morts et Fables, écrits composés pour l'éducation du duc de Bourgogne, 1700) (1712);
Lettre sur les occupations de l'Académie (1714) ;
Démonstration de l'existence de Dieu, tirée de la connaissance de la Nature et proportionnée à la faible intelligence des plus simples (1712), et avec une deuxième partie, 1718, souvent réimprimé, notamment en 1810 avec notes de Louis-Aimé Martin ;
Fables et opuscules pédagogiques (1718).
Dialogues sur l'éloquence, avec une Lettre à l'Académie française, (1718)11 ;
Examen de la conscience d'un roi (pour le duc de Bourgogne), imprimé seulement en 1734 ;
des Sermons, qui pour la plupart furent prêches d'abondance
des Lettres spirituelles.  
Wikipédia

Les Aventures de Télémaque


Voilà un livre incontournable, à l'écriture fluide, classique et tout imprégné du mythe d'Ulysse, avec une continuité de son histoire, par son fils Télémaque, qui part à sa recherche et rencontre des obstacles et des peuples différents. Une vraie initiation à la fois morale et intellectuelle.

Sans omettre les tableaux en mers tempétueuses, comme Ulysse.

On inaugure l'ouvrage avec Calypso (eh oui, encore elle !) qui accueille ce jeune homme et son "mentor" (alter ego sage et vénérable, avatar d'un dieu en réalité), après une traversée maritime houleuse.

Et l'auteur de commencer à narrer les aventures de Télémaque, façon Homère. Et Mentor de le mettre en garde contre cette enchanteresse de femme.

On croit lire Homère, c'est fabuleux. Surtout que les dieux de l'Olympe veillent...

Sauf que.

La mythologie est un vecteur bien commode pour camoufler un livre politique, qui servit de base à l'enseignement du duc de Bourgogne (petit-fils de Louis XIV), car Télémaque y incarne un jeune novice qui deviendra important (futur roi d'Ithaque) et Mentor, son tuteur, qui tente de lui enseigner la sagesse d'un bon gouvernant.

Ecrit à la fin du 17è siècle, et servant de support à l'éducation des puissants, Fénelon fait passer un certain nombre de messages, figurant une critique voilée de la position belliciste de Louis 14. Un bon gouvernement est un gouvernement de paix, où le souverain est au service de ses sujets. Et non absolutiste. Il doit être éclairé, écouter les conseils et ne rendre que des jugements pondérés.

Il s'agit donc d'un guide de bonne conduite, qui déplut fort à Louis 14 d'ailleurs, non dupe des allusions cachées.

Et pourtant, ce livre a eu une grande postérité. Car il y a un talent fou de narrateur mêlant une contemporanéité cryptée à la plus vieille épopée du monde, qu'il réussit admirablement à pasticher. On retrouve toute l'ambiance homérique, a priori fantasmée et pourtant bien ancrée dans le réel. C'est très fort.

Livre admirable pour un archevêque qui fut par la suite éclipsé par Bossuet, mais mérite toute l'attention.

Je compte lire d'autres écrits, hélas seulement publiés à la Pléiade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

François de Salignac de la Mothe-Fénelon Empty
MessageSujet: Re: François de Salignac de la Mothe-Fénelon   François de Salignac de la Mothe-Fénelon Icon_minitimeVen 18 Mar 2016 - 11:02

Plus d'infos par ici :

http://salon-litteraire.com/fr/fenelon/content/1835169-aventures-de-telemaque-de-fenelon-resume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
ArturoBandini

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 33
Localisation : Aix-en-Provence

François de Salignac de la Mothe-Fénelon Empty
MessageSujet: Re: François de Salignac de la Mothe-Fénelon   François de Salignac de la Mothe-Fénelon Icon_minitimeVen 18 Mar 2016 - 13:28

Très appétissant ! miammiam

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




François de Salignac de la Mothe-Fénelon Empty
MessageSujet: Re: François de Salignac de la Mothe-Fénelon   François de Salignac de la Mothe-Fénelon Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
François de Salignac de la Mothe-Fénelon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les françaises font beaucoup d'enfants, mais de plus en plus
» Françoise Dorléac
» Frédéric François
» BON ANNIVERSAIRE FRANÇOISE dite ZAWIYA
» Le Havre - Rue Catinat > François Mazeline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: