Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Daniel Boulanger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sigismond
Agilité postale


Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

MessageSujet: Daniel Boulanger   Sam 19 Mar 2016 - 19:08

Daniel Boulanger, en 1994.

Acteur, dialoguiste, scénariste, romancier, nouvelliste, auteur de théâtre, auteur d'ouvrages pour la jeunesse, et aussi poète. Figura longtemps parmi les dix couverts (membres) de l'Académie Goncourt. Talentueux, insaisissable, mieux: difficile à cerner.
Poète d'abord facile, je tente souvent et plutôt avec succès un essai de lecture additionné de l'audace d'une relecture à voix haute de quelques pages, à des gens qui se trouvent heureux d'être débarrassés de toute poésie depuis leur scolarité.
S'il est possible d'isoler le poète du reste de son activité, c'est cette facette-là de ce touche-à-tout que je souhaite mettre en exergue: Bien entendu, déplacez si l'on pense que sa place est ailleurs sur le forum (et elle peut l'être, en de multiples endroits), à moins qu'il ne faille envisager une présence multi-fils ?

Biographie (succincte !):
Spoiler:
 

En matière de bibliographie et de filmographie (sommaires !) je passe le relais à wikipedia, vu l'ampleur, n'ayant rien à ajouter en particulier.

Mon avis (en bref !):
Spoiler:
 


Daniel Boulanger dans "A bout de souffle", de J-L Godard, 1960.


Dernière édition par Sigismond le Dim 20 Mar 2016 - 7:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigismond
Agilité postale


Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

MessageSujet: Re: Daniel Boulanger   Sam 19 Mar 2016 - 19:16

Je n'ai lu (mais aussi relu, et je m'y replonge volontiers) que quatre d'entre les livres de poésies de Daniel Boulanger à ce jour.
Mon préféré est Tchadiennes, son tout premier, un véritable choc, rien lu de tel, je ne savais pas à quoi le rattacher, mais j'ai vite accepté de me laisser décontenancer, d'avancer en lecteur nu, sans les référents, lesquels sont, au demeurant, parfois d'handicapants artifices.

Un petit échantillonnage de ses poèmes, imaginez, pour un rendu correct, que chacun soit tout seul à occuper une page du forum:


Tchadiennes a écrit:
Midi.


La brousse a l'odeur du foie.
Le noir est plein de gouffres blancs.



Chaque regard est un suicide.


Tchadiennes a écrit:
Instant, crâne énorme.


Ma tempe bat l'horizon.

Tchadiennes a écrit:
Devant les mufles fous d'urine
s'ouvre la lumière accomplie,
mâle et femelle.

Tchadiennes a écrit:
Au centre de la zone interdite,
l'arbre ne cesse de bondir
et la tornade enivre sa licorne.

Tchadiennes a écrit:
Entre le ciel et la folie
l'épaisseur d'un nerf.



Essaie de te rappeler cette chose en forme d'œuf
qui engrossait la nuit.


Hôtel de l'image a écrit:
retouche au virtuose

face à lui-même
et toujours lui sur l'arrière et les flancs
il fait son suzerain
de son double étrange

Hôtel de l'image a écrit:
retouche à la fête

au fond tremble encor l'allée d'arbres
mais
dans les architectures plates du présent
se balance un costume
vide
dans le trou d'une fenêtre

Hôtel de l'image a écrit:
retouche à l'école

du haut de la colline
le cimetière est une page d'écriture
aux lignes bien tirées

étrangers, visiteurs, gens d'ici
en font la même lecture


Drageoir a écrit:

retouche au bannissement

caressé par la soie d'un regret
le silence tient sa note obscure
la ville en cerf-volant dans les fumées


Drageoir a écrit:

retouche à la habanera

l'ombre barbouillée de griottes
se balance

l'épaule au blanc du ciel orange
Et un dernier, si vous lisez jusque là, extraordinaire de puissance en peu de mots (à mon humble avis):

Drageoir a écrit:

retouche au rustique

au bas du mur bouge encore
le ciel déchiré par un chien


la nuit écarte les jambes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Daniel Boulanger   Dim 20 Mar 2016 - 7:23

merci Sigismond, je trouve que la briéveté donne de la force aux mots et les blancs posent l'oralité.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Daniel Boulanger   

Revenir en haut Aller en bas
 
Daniel Boulanger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Daniel Beaupain.
» Présentation Daniel Lefèvre
» Daniel Tammet
» Daniel BALAVOINE 20 ans deja...
» citation de Daniel BALAVOINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: