Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Muriel Kerba

Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Muriel Kerba Empty
MessageSujet: Muriel Kerba   Muriel Kerba Icon_minitimeLun 4 Avr 2016 - 5:33

Muriel Kerba A48

Muriel Kerba est née en 1971, diplômée de l'ESAG-Penninghen en 1994, elle vit et travaille en région parisienne.

Elle mélange les techniques, récupère de vieux papiers, plans ou cartons qu'elle découpe, colle, superpose, déchire, triture, et recycle...
Le tout avec un peu de gouache, et un filet l’huile d’olive !

Elle intervient occasionnellement dans des écoles, salons du livre ou médiathèques.

Ses originaux peuvent être loués sous forme d'expositions itinérantes.

Source : Ricochet-Jeunes

son site

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Muriel Kerba Empty
MessageSujet: Re: Muriel Kerba   Muriel Kerba Icon_minitimeLun 4 Avr 2016 - 5:34

Texte : Valentine Goby

Muriel Kerba A47
Le sorcier vert
Présentation de l’éditeur
Citation :
« Sebastião prend des avions, des bateaux, des trains. Il parcourt en sens inverse les rails qui, enfant, l’ont poussé à partir. En rêve il voit la ferme, les champs de maïs, de riz et de tomate, les troupeaux de boeufs au pelage luisant. Il voit sa forêt, le grand fleuve. Il croit revenir à ce qu’il a quitté. »

Sebastião, grand reporter photo, décide de revenir sur les terres de son enfance. Mais la surprise qui l’attend est de taille : la forêt a disparu. Toute la forêt. Aidé de ses anciens amis et des rares habitants qui n’ont pas déserté, il décide de replanter toute la forêt...

Un conte écologique puissant qui prend appui sur l’histoire vraie de Sebastião Salgado, photojournaliste brésilien reconnu internationalement.

S’il s’agit de la collection ‘photo-roman’ (photos qui inspirent par la suite un auteur) ou celle-ci, ‘Les Décradés’ (illustrations qui inspirent par la suite un auteur), j’adore le principe.

Valentine Goby a écrit un texte très doux autour du photographe Sebastião Salgado et de son projet de reboiser près de 700 ha. Cette histoire lui est venue quand elle a eu en main les illustrations de Muriel Kerba. Avec l’accord de Sebastião Salgado elle s’est mise à l’œuvre.

Et le résultat est époustouflant !!

Je ne connaissais pas les œuvres de Muriel Kerba (je vous invite à faire un tour sur son site).

Je suis subjuguée.

C’est un univers onirique et très poétique.

N’importe le texte, les images laissent à chacun la possibilité de les interpréter selon sa propre sensation.

Quel beau livre, grand, grand coup de cœur !

Muriel Kerba A49

Muriel Kerba A50

Muriel Kerba A51



Extrait :

Le soleil frappe le visage de Sebastião. Son corps est lourd.
Il ne veut pas se lever. Sur la table de nuit, l’appareil photo le fixe.
Cet oeil-là, son troisième oeil, ne dort jamais.
Depuis trente ans il capture les guerres, les famines, l’exil, le travail et la misère à travers la planète, pour que personne n’ignore comment les hommes vivent. Sebastião est l’un des meilleurs photojournalistes au monde.
Ce matin, Sebastião est las des souffrances des hommes. Le chagrin le submerge.
Sous ses paupières surgissent les paysages enchantés de son enfance : la forêt contemplée depuis les branches d’un jequitiba, à cinquante mètres au-dessus du sol, et qui mousse de colline en colline autour de la ferme de son père ; la palpitation des feuilles et des ailes d’oiseaux sous la canopée ; les pommes de pin géantes qu’on casse à coups de caillou pour en déloger les graines au goût de crème ; les grenouilles qu’on débusque au fond des sources, émeraude, topaze, améthyste, comme des pierres précieuses ; les muscles des chevaux au galop ondulant sous ses cuisses.
Épuisé, il décide de rentrer chez son père.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Muriel Kerba
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Muriel
» ANDROMAQUE à la Comédie Française

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature jeunesse (par auteur, illustrateur ou fils spécifiques) :: Les illustrateurs-
Sauter vers: