Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Marguerite Duras

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Marguerite Duras - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Duras   Marguerite Duras - Page 18 EmptyLun 31 Aoû 2015 - 6:20

Marguerite Duras - Page 18 A20
Un barrage contre le Pacifique
Citation :
Présentation de l’éditeur
Dans le sud de l’Indochine française, en 1931, une veuve vit avec ses deux enfants, Joseph et Suzanne (20 et 17 ans). Leur bungalow est isolé dans la plaine marécageuse de Ram. Leurs conditions de vie sont déplorables : ils sont fréquemment contraints à manger de l'échassier, ne possèdent qu'une vieille automobile modèle B12…

Cela m’a pris pas moins de 7 ans pour finalement aboutir cette lecture !
Lors de la sortie du film, j’en avais pris la décision de le lire, j’avais acheté le livre… et finalement je n’ai jamais fait la lecture… jusqu’à maintenant !

Je ne saurais pas dire pourquoi j’ai pris le chemin vers le Vietnam cet été, mais c’est un fait et après plusieurs séjours en compagnie de différents auteurs/artistes, je ne pouvais pas laisser de côté ce roman de Marguerite Duras.

Et quelle magnifique lecture j’ai eu !

On parle plus d’une fois de ce livre sur ce fil, et je dois dire que j’adhère le plus au commentaire de Sieglinde sur la page 7.

Elle a relevé tous les bons aspects de ce livre auxquels j’étais susceptibles.

Mais comme souvent avec Marguerite Duras, je sais que j’ai aimé… mais les mots me manquent pour m’exprimer.

La version que j’avais achetée est celle-ci
Marguerite Duras - Page 18 A21
avec cette toile de Fernand Léger, Les deux femmes sur fond bleu de 1952.
Je trouvais toujours un peu à part le choix de cette image pour ce livre, mais après ma lecture, et surtout après la lecture du dossier qui contient aussi un texte d’Isabelle Varloteaux pour mettre en relation cette image avec deux personnages principaux du livre – la mère et la fille – je trouve ce choix tout à fait justifiée.

De ce tableau Les deux femmes sur fond bleu, on peut retenir l’idée d’un plan fixe. L’action ou le mouvement semblent absents alors que tout dans la composition contribue à les suggérer : position des membres, des têtes, et vibrations de certaines formes. Quand le regard s’arrête sur le visage féminin situé à gauche, partiellement caché par quatre longs doigts, l’impression donnée est celle d’une interpellation. Le tableau, sorte d’instantané, met en évidence la force de cet œil, amande généreuse, pourtant dépourvu de toute sensibilité, d’autant plus que la bouche est comme muette, barrée par un épais trait noir.
Nous voici pris à témoin de ce moment particulier, tout comme nous le sommes par la narration de Marguerite Duras, Tantôt distante de l’événement, utilisant un langage parfois cru ou familier, tantôt interprète de ses personnages, l’auteur nous interpelle et nous fait rentrer dans un roman de façon absolue, tut comme Fernand Léger a su nous rendre son œuvre fascinante au moyen d’un vocabulaire formel particulièrement subtil.

extrait du texte d’Isabelle Varloteaux

Marguerite Duras - Page 18 A22

Fernand Léger, Les deux femmes sur fond bleu, 1952

Après la lecture, j’ai regardé l’adaptation… et bien que je suis consciente qu’il doit toujours avoir des coupures/des changements ici et là pour arriver à mettre en image un livre, déjà lors de la lecture je me demandais comment ils ont fait un film de ce sublime texte…

Si on peut oublier qu’il est basé sur ce livre, je pense qu’on pourrait dire que c’est un bon film… mais à partir du moment qu’on connaît l’original, je suis navrée, le film n’a pas de chance lorsqu’on fait la comparaison des deux
Marguerite Duras - Page 18 A23

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Marguerite Duras - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Duras   Marguerite Duras - Page 18 EmptyLun 31 Aoû 2015 - 7:51

Merci Kenavo !
C'est un livre que je compte lire depuis un certain temps, mais ça fait moins de 7 ans !

kenavo a écrit:

Si on peut oublier qu’il est basé sur ce livre, je pense qu’on pourrait dire que c’est un bon film… mais à partir du moment qu’on connaît l’original, je suis navrée, le film n’a pas de chance lorsqu’on fait la comparaison des deux
Les adaptations à peu près la hauteur d'un livre sont rarissimes... Et pourtant, je préfère toujours lire le livre avant !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Marguerite Duras - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Duras   Marguerite Duras - Page 18 EmptyLun 31 Aoû 2015 - 7:56

eXPie a écrit:
Et pourtant, je préfère toujours lire le livre avant !
ah oui, tout à fait... le DVD du film était sur mes étagères presque aussi longtemps que le livre... mais je me suis retenue de le voir avant la lecture...

bien que pendant la lecture j'avais naturellement Isabelle Huppert en tête pour le personnage de la mère... mais cela c'est effacé très vite, Marguerite Duras lui donne une telle présence, elle s'est transformée bien vite dans mon imaginaire...

et la belle surprise dans le film était pour moi la découverte de l'acteur qui joue le rôle de Joseph... huhu Cool

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

Marguerite Duras - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Duras   Marguerite Duras - Page 18 EmptyLun 31 Aoû 2015 - 20:41

Cela tient presque de l'Histoire dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
MezzaVoce
Envolée postale
MezzaVoce

Messages : 290
Inscription le : 13/07/2012
Age : 54
Localisation : Lyon

Marguerite Duras - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Duras   Marguerite Duras - Page 18 EmptyMer 18 Nov 2015 - 11:04

La mer écrite, textes de Marguerite Duras, photos d'Hélène Bamberger.

Marguerite Duras - Page 18 Mer10

Hélène Bamberger a écrit:
« J'ai rencontré Marguerite Duras à Trouville pendant l'été 80.
Nous avons pris l'habitude de nous promener tous les après-midi.
Pendant ces promenades, je faisais des photos.
Peu à peu, Marguerite s'est mise à me diriger.
D'année en année, les photos sont devenues indispensables à nos promenades, comme un devoir de vacances, sur lequel Marguerite manifestait des exigences de plus en plus précises.
Peu à peu on en est venu à parler d'un album. »

Un petit bijou. Je ne parviens pas à choisir un extrait : le tout est lié au tout... :)
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Marguerite Duras - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Duras   Marguerite Duras - Page 18 EmptyJeu 19 Nov 2015 - 6:52

olala... il me le faut celui-là Very Happy
merci d'en avoir parlé

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Marguerite Duras - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Duras   Marguerite Duras - Page 18 EmptyJeu 19 Nov 2015 - 8:53

merci Mezzavoce ! pour le titre et pour ton ressenti, je note !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Marguerite Duras - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Duras   Marguerite Duras - Page 18 EmptyDim 29 Mai 2016 - 15:26

Un barrage contre le Pacifique

J'ai retrouvé cette citation parlant du cinéma, lue par Auguste Trapenard il y a quelques jours en introduction à son entretien avec Almodovar à Cannes:

Citation :
Le piano commença à jouer. La lumière s'éteignit. Suzanne se sentit désormais invisible, invincible et se mit à pleurer de bonheur. C'était l'oasis, la salle noire de l'après-midi, la nuit des solitaires, la nuit artificielle et démocratique, la grande nuit égalitaire du cinéma, plus vraie que la vraie nuit, plus ravissante, plus consolante que toutes les vraies nuits, la nuit choisie, ouverte à tous, offerte à tous, plus généreuse, plus dispensatrice de bienfaits que toutes les institutions de charité et que toutes les églises, la nuit où se consolent toutes les hontes , où vont se perdre tous les désespoirs, et où se lave toute la jeunesse de l'affreuse crasse d'adolescence.

Et un plus loin :

Citation :
Il était tôt encore. Une fois sortie du cinéma, Suzanne remonta l'avenue principale du haut quartier. La nuit était venue pendant la séance, et c'était comme si ça avait été la nuit de la salle qui continuait, la nuit amoureuse du film. Elle se sentait calme et rassurée
.
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

Marguerite Duras - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Duras   Marguerite Duras - Page 18 EmptyLun 13 Juin 2016 - 0:54

  Marguerite Duras - Page 18 Les_im10

Les impudents

Paris ne s'est pas fait en un jour , un monstre sacré de la littérature non plus : voilà un premier roman qui finit par être accepté chez Plon  en 1943 alors qu'il fut refusé à plusieurs reprises depuis 1941 .
Qui reconnaitrait la griffe Duras insolente , râpeuse et talentuesement insaisissable  à travers cette écriture consciencieuse d'une élève appliquée pour une narration des plus laborieuses ?
Et pourtant ...à travers ce récit un peu poussif , quelques fulgurances nous laissent présager un avenir lumineux pour cette plume brillamment maladroite finalement .
Une première oeuvre de jeunesse donc où déjà apparaissent les tourments d'une constellation familiale douloureuse et qui marquera l'oeuvre Durassienne jusqu'au bout . Alors oui c'est trop souvent bancal  , inutilement compliqué , mais attendrissant rétrospectivement lorqu'on sait ce que deviendra cet embryon d'écrivain .
Parce qu'il faut bien commencer par un bout , Les impudents offrent le premier fil de la longue histoire de" Duras et l'écriture " : pas vraiment indispensable , il permettra d'appréhender la progression de l'auteure en partant de la racine et de sentir la profondeur de ses blessures de jeunesse, et l'impact sur son oeuvre à venir .

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Marguerite Duras - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Duras   Marguerite Duras - Page 18 EmptyLun 13 Juin 2016 - 10:57

Donc pas totalement inutile pour commencer... jemetate

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

Marguerite Duras - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Duras   Marguerite Duras - Page 18 EmptyMar 21 Juin 2016 - 22:35

La vie tranquille .

Marguerite Duras - Page 18 La-vie10

Quelle évolution depuis Les impudents ! Le deuxième roman de Marguerite Duras commence à porter en germe la voix unique , mystérieuse , pénétrante et insaisissable qui fera d'elle "La Duras" .
Nous voilà à Périgueux ,dans ce Périgord que connait si bien Marguerite .
Au Bugues ,dans une ferme ,  en compagnie d'une drôle de famille où il vient de se passer un drame .

Une ambiance à la Mauriac , qui ferait doutait d'être avec Duras .
C'est Francine qui parle . On pourrait dire Marguerite .
Elle n'a pas le verbe large la Francine , en bonne terrienne efficace qui n'a que faire des étalages .
Le drame ? Parlons -en quand même , puisque La francine nous en conte des bribes . Mais juste ce qu'il faut pour laisser surgir la conscience et voir ce qu'on en fait , ce qu'elle en fait !
Il s'agit d'un meurtre .
Et la Francine elle sait bien qu'elle a une grosse part de responsabilité dans la mort de l'oncle Jérome  . Mais bon ,là voilà pendant des nuits et des nuits dans l'attente de son possible amant  le Tiene , l'ami de son frère Nicolas , et qu'elle entend les ébats amoureux de la femme de Nicolas dans les bras de l'oncle . Alors  allez savoir pourquoi , trop c'est trop , elle s'en va faire acte de délation auprés de son frère chéri . Les choses vont vite . Une rixe entre les deux hommes concernés et la mort est là !
C'est à ce moment là que commence véritablement la premièr partie du roman ; belle entrée en matière pour une vie tranquille !
La suite ?
Clémence qui a fauté s'en ira , laissant sa "marmaille" au père .
Eh puis la vie après ...
Celle de La Francine sensuelle ou éteinte ,
des amours perdus d'avance ( On n'aime pas son frère d'amour impunément, ça s'appellerait l'inceste  ) ou contrarié , le suicide de Nicolas ,  des éclairs de lucidité qui doivent gratouiller l'âme et la conscience ...Mais nulle trace de ce qu'on appelle remord ou culpabilité pour la Francine . C'est qu'elle se cache du lecteur la Francine .
Elle partira voir la grande bleue , celle qui n'avait jamais vu la mer .
Surprise pas son propre regard dans un miroir , elle prend conscience de l'état d'être , son existence propre , son identité on dirait, par une sorte de dédoublement et de vision fragmentaire de son schéma corporel  ...A part que , il est bien difficile de savoir qui l'on est lorsque le passé n'a aucun point d'ancrage dans le moi . Difficile donc de se positionner dans la relation à autrui sans cette connaissance . Alors peut-être bien que la vie et la mort n'ont pas de frontière bien définie .
Des jours plein de vide sous le soleil de fin d'été languissant , sur la plage , un homme qui se noie . On se surprend à penser Meursault .
Et comme il faut bien rentrer , sans trop savoir pourquoi , elle retournera vers le Tiene . Et la boucle le sera lorsque celui ci la demandera en mariage . Par amour ? Par faiblesse ? Par lassitude ? Ou juste parce que ce jour là , à cet instant unique et irréversible ,  le choix n'existe plus sous le regard de la Francine , celle qui sait avant les autres la destinée , et ce qu'on a à y voir la dedans , nous les acteurs de la vie .
Toutes griffes dehors , elle blesse au passage . La vie .
Mais elle continue à passer ...Tranquille ?
Que nenni , voilà un paradoxe Durassien qui affirme déjà une plume facétieuse .
On en redemande .
A travers tous ces personnages on pourra établir des parallèles avec son vécu du moment , comme souvent dans son oeuvre où réalité et fiction s'entrelacent .

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  


Dernière édition par églantine le Mar 21 Juin 2016 - 23:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

Marguerite Duras - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Duras   Marguerite Duras - Page 18 EmptyMar 21 Juin 2016 - 22:45

shanidar a écrit:
Donc pas totalement inutile pour commencer... jemetate
Non pas totalement inutile Shanidar ....Si on veut bien faire les choses  ! content

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Marguerite Duras - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Duras   Marguerite Duras - Page 18 EmptyMer 22 Juin 2016 - 12:11

églantine a écrit:
shanidar a écrit:
Donc pas totalement inutile pour commencer... jemetate
Non pas totalement inutile Shanidar ....Si on veut bien faire les choses  ! content

et cette Pléiade alors, elle vaut la peine (le coût ?) ? Parce que j'ai déjà pas mal de titres en folio et éditions de minuit...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
unmotbleu
Sage de la littérature
unmotbleu

Messages : 1329
Inscription le : 08/03/2013
Age : 60
Localisation : Normandie Rouen

Marguerite Duras - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Duras   Marguerite Duras - Page 18 EmptyMer 22 Juin 2016 - 13:57

Je m'aperçois, grâce à vous, que j'ai lu peu de livres de DURAS (4 ou 5) et j'en suis ravie.
Je vais peut être inaugurer mes lectures d'été avec elle.
J'ai découvert cette auteure avec le film "India Song" puis en lisant dans la foulée, le ravissement de "Lol V Stein".
Un univers qui m'a enveloppée entièrement.
J'ai poursuivi par "Moderato cantabile" et "Hiroshima mon amour".
"L'amant" ne m'a pas plu, le film non plus.
Je n'avais pas terminé "Barrage contre le pacifique"
J'ai hâte d'être en vacances et de commencer...

_________________
unmotbleu

"J'approuve par lassitude, je contredis par impatience." Jean ROSTAND
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Marguerite Duras - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Duras   Marguerite Duras - Page 18 EmptyMer 22 Juin 2016 - 15:47

unmotbleu a écrit:
Je m'aperçois, grâce à vous, que j'ai lu peu de livres de DURAS (4 ou 5) et j'en suis ravie.
Je vais peut être inaugurer mes lectures d'été avec elle.
J'ai découvert cette auteure avec le film "India Song" puis en lisant dans la foulée, le ravissement de "Lol V Stein".
Un univers qui m'a enveloppée entièrement.
J'ai poursuivi par "Moderato cantabile" et "Hiroshima mon amour".
"L'amant" ne m'a pas plu, le film non plus.
Je n'avais pas terminé "Barrage contre le pacifique"
J'ai hâte d'être en vacances et de commencer...

Tes impressions ne m' étonnent pas. Duras a beaucoup écrit. Et son  oeuvre est inégale. Je m' en suis rendu compte assez récemment.
Mais ceux que tu cites oui. Tu peux rajouter l' Amante anglaise, Dix heures et demi du soir en été et quelques autres...
Bonnes vacances et bonnes lectures, Motbleu !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Marguerite Duras - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Duras   Marguerite Duras - Page 18 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Marguerite Duras
Revenir en haut 
Page 18 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» Boeuf marguerite - Fifine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: