Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jeff VanderMeer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Jeff VanderMeer   Ven 15 Avr 2016 - 22:34


(Photo de Kyle Cassidy, extraite de http://www.jeffvandermeer.com )

 
"Jeff VanderMeer, né le 7 juillet 1968 à Bellefonte en Pennsylvanie, est un auteur américain de fantasy. Ses œuvres s'inscrivent plus précisément dans le mouvement littéraire baptisé New Weird, auquel sont attachés des auteurs tels que China Miéville ou M. John Harrison." (Wikipedia).
La Cité des Saints et des Fous avait reçu le prix du Cafard Cosmique 2007.
Annihilation, le premier volume de la Trilogie du Rempart Sud, a reçu le prix Nebula 2014 (et le Shirley Jackson Award 2014).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jeff VanderMeer   Ven 15 Avr 2016 - 22:34

      
A gauche, la couverture française ; à droite, la couverture américaine. Tout a été conservé, même la mise en page de la quatrième de couverture. La deuxième de couverture utilise le même fond verdoyant du site de l'auteur (voirhttp://www.jeffvandermeer.com ).


- Annihilation (Annihilation, 2014). Traduit de l'américain par Gilles Goullet. Au Diable Vauvert. 222 pages. Prix Nebula 2014 (et prix Shirley Jackson 2014).
Voici comment débute ce roman, le premier roman de la Trilogie du Rempart Sud : 

Citation :
"La tour, qui n'était pas censée être là, s'enfonce sous terre tout près de l'endroit où la forêt de pins noirs commence à abandonner le terrain au marécage, puis aux marais avec leurs roseaux et leurs arbres rendus noueux par le vent. [...] Toute cette région était désertée depuis des décennies, pour des raisons qui ne sont pas faciles à raconter. Notre expédition était la première à entrer dans la Zone X depuis plus de deux ans et la majeure partie de l'équipement de nos prédécesseurs avait rouillé, leurs tentes et abris ne protégeant plus de grand-chose. En regardant ce paysage paisible, je ne pense pas qu'aucune d'entre nous n'en voyait la menace.
Nous étions quatre : une biologiste, une anthropologue, une géomètre et une psychologue. J'étais la biologiste. Il n'y avait que des femmes, cette fois, choisies pour intégrer l'ensemble complexe de variables qui régissait l'envoi des expéditions. La psychologue, plus âgée, exerçait les fonctions de chef d'expédition. Elle nous avait toutes placées sous hypnose pour traverses la frontière afin d'être sûre que nous garderions notre calme. Il nous avait ensuite fallu quatre jours de difficile marche à pied pour atteindre le littoral. [...]
Notre équipement le plus saugrenu consistait en un appareil de mesure qui nous pendait par une lanière à la ceinture : un petit rectangle de métal noir avec, au milieu, un trou sous verre. Si celui-ci se mettait à luire en rouge, nous avions trente minutes pour nous replier dans « un endroit sûr ». On ne nous avait pas dit ce que mesurait cet appareil ni pourquoi nous devions avoir peur s'il luisait en rouge. [...] On nous avait interdit montres et boussoles." (pages 7-8 ).
Qu'est-ce que cette frontière ? Qu'est-ce qui pourrait mettre en péril le calme de l'équipe ?
Pourquoi tout l'équipement est-il volontairement vieux ?
Que fait ici cette tour qui ne figure sur aucune carte ? Serait-elle apparue depuis la précédente expédition ? Faut-il aller y voir de plus près, ou bien la laisser de côté et explorer le reste de la zone ? Mais que cache-t-elle, cette mystérieuse zone ? Le livre va-t-il raconter une partie de camping pépère, avec canettes de bières bues au coin du feu ?
On se doute bien que non. D'ailleurs, au cas où un lecteur naïf aurait pu penser que tout n'allait pas rapidement tourner de travers, la narratrice écrit : 
Citation :
"Je vous dirais le nom des trois autres, s'ils avaient de l'importance, mais seule la géomètre durera encore un jour ou deux." (page 14).
Le livre a la forme d'une sorte de journal, non daté, écrit après les événements.
Grâce à quelques souvenirs, le lecteur découvre le passé de la biologiste, et quelques éléments sur la formation préalable à sa venue. En gardant à l'esprit que, finalement, tout est vu à travers elle. Sans compter qu'elle a pu cacher des choses, voire mentir.
D'autant plus que : "Je sentais qu'on me mentait de bien des manières." (page 108). Bien sûr, sinon il y aurait moins de mystère.

Citation :
"La Zone X, avant l'Evenement mal défini qui l'a confinée il y a trente ans derrière la frontière et l'a rendue sujette à tant de phénomènes inexplicables, faisait partie d'une région sauvage juste à côté d'une base militaire. [...].
À l'apparition de la Zone X, il y a eu imprécision et confusion, et aujourd'hui encore, peu de gens dans le monde connaissent son existence." (pages 108-109).
Que s'est-il passé au juste ? Une expérience aurait mal tourné, un peu comme dans The Mist ? (le film de Frank Darabont, et probablement le roman de Stephen King, mais je ne l'ai pas lu). Une entité extraterrestre ou extra-dimensionnelle ? (le concept d'une Zone où des choses étranges se passent pourrait faire penser à Stalker, mais c'est très différent). Ou bien encore autre chose, mais quoi ?

C'est un roman intrigant, avec une bonne ambiance pleine de mystères et de surprises, qui se lit très vite, et qui laisse comme prévu plus de questions ouvertes qu'il ne fournit de réponses. Logique : il y a encore deux livres. Le roman suivant, "Authority", changera de décor, semble-t-il...

Que va donner le film d'Alex Garland (scénariste connu et réalisateur de Ex Machina en 2015), qui ne se base volontairement que sur le premier volume ? (pour le moment, on trouverait au casting Natalie Portman dans le rôle de la biologiste et Jennifer Jason Leigh dans celui de la psychologue... sortie prévue pour 2017). On peut supposer qu'il va nettement diverger..

Il semble (voir Wikipedia) qu'une des sources d'inspiration soit des randonnées que Jeff VanderMeer a faites au St. Marks National Wildlife Refuge. Sur la page Wikipedia, on remarque un phare...
Autre source : La Montagne morte de la vie, de Michel Bernanos (1967), le fils de Georges.

Voici les couvertures américaines des autres livres. Volume 2 : Authority ; volume 3 : Acceptance. Les trois volumes sont sortis aux Etats-Unis en huit mois, de février à septembre 2014. On espère ne pas devoir attendre les suites chez nous.

     


Dernière édition par eXPie le Lun 18 Avr 2016 - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Jeff VanderMeer   Sam 16 Avr 2016 - 13:17

Ca m'intrigue et ça me tente à la fois..... jemetate

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Jeff VanderMeer   Sam 16 Avr 2016 - 14:10

Oui moi aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jeff VanderMeer   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jeff VanderMeer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs étasuniens à découvrir-
Sauter vers: