Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 LC Padura L'homme qui aimait les chiens

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Padura L'homme qui aimait les chiens   LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Icon_minitimeLun 25 Avr 2016 - 19:26

Autre aspect formidable de cette lecture, c'est qu'il ne s'agit pas seulement d'un livre d'Histoire(s) mais aussi de géographie. Nous voyageons à Cuba, Alma-Ata (Kazakhstan), Istanbul et à Büyükada, l'île principale de l'archipel des Princes en mer de Marmara, puis nous sommes en Espagne à Barcelone, nous allons à Moscou et Paris sur les traces de Ramon-Jacques, nous nous réfugions à Barbizon puis en Norvège, nous découvrons la Casa Azul des Rivera à Mexico et bien sûr toute cette géographie est intimement liée aux évènements qui surviennent. Le récit coule comme une fière gorgée de vodka, vivifiante et astringente. On aimerait pouvoir s'arrêter plus longuement pour bavarder avec les pêcheurs turcs, l'accueillante famille norvégienne de Konrad Knudsen, on voudrait entendre les conversations avec Frida Kahlo et regarder les yeux dans les yeux Caridad Mercader au regard vert...

Pour revenir en un mot à Baracoa, je ne connais évidemment pas ce lieu enchanteur pour les uns et infernal pour les autres ; mais ce qu'en dit Ivan (le narrateur) c'est que l'endroit ne lui a pas laissé un bon souvenir et qu'il y a été accueilli comme arrivant dans Le cul de Judas (pour paraphraser le titre d'un livre de Lobo-Antunes...). Et pour ceux qui voudraient avoir un aperçu de l'enfer :

Spoiler:
 

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
Chamaco

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Padura L'homme qui aimait les chiens   LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Icon_minitimeLun 25 Avr 2016 - 20:12

Baracoa de nos jours s'est transformée, à l'époque d'Ivan il valait surement mieux être natif du village pour bénéficier du lien familial car la vie devait y être plus rude qu'à La Havane, au loin la montagne c'est le yunque :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Padura L'homme qui aimait les chiens   LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Icon_minitimeMar 26 Avr 2016 - 9:47

Il me semble que Esteban dans "l'esclave à Cuba" de Barnet y fait un séjour difficile aussi, Chamaco ?

Oui effectivement Shanidar nous voyageons, déjà un long périple d'Alma-Ata à Odessa en passant par Frounze (Bichkek à présent), Samarkande etc...

quelques photos

débarcadère de Büyükada en juin 33 (photo prise par Simenon qui a rencontré Trotski)

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Dybarc10

Eglise orthodoxe de Frouze

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Eglise10

Le reportage de Simenon (faut enregistrer la photo sur votre ordi et là vous pouvez lire en activant la loupe)

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Expo-s11

la maison de Trotski au Mexique

http://www.americas-fr.com/voyages/villes/casa-trotsky-mexico.html

photo d' Africa

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Africa10

photo de Caridad

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Carida10

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Padura L'homme qui aimait les chiens   LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Icon_minitimeMar 26 Avr 2016 - 11:04

c'est sûr que ça donne aussi envie d'explorer les endroits à l'aide d'images ! merci pour le reportage photographique, Bédou !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
Chamaco

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Padura L'homme qui aimait les chiens   LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Icon_minitimeMar 26 Avr 2016 - 13:25

Bédoulène a écrit:
Il me semble que Esteban dans "l'esclave à Cuba" de Barnet y fait un séjour difficile aussi, Chamaco ?


Dommage, pas de souvenir de ce passage, mais de nos jours aussi les cubains du nord de l'île n'aiment pas se rendre au sud (donc par exemple à Baracoa qui est au sud-est, pour plusieurs raisons : la pénibilité du voyage (une ligne de train jusqu'à Santiago et ensuite reste les charettes ou les camions pas chers), le manque d'argent car comment vivre sans travailler et si on n'a pas de famille sur place, et enfin la nécéssité de connaître quelqu'un sur place parent ou ami qui puisse le loger car il n'existe pas de petits hotels à Cuba, et les chambres d'hotes pour cubains sont rares et relativement honereuses pour eux, ah oui et la Police, car jusqu'à il y a peu d'années le cubain desireux de voyager à l'interieur de l'île devait se signaler aux services de Police mais ce dernier point Esteban n'y etait pas confronté il ne fut instauré que par les castristes....Par contre l'inverse est plus prisé soit se rendre du sud pauvre à La Havane riche pour y acheter à bas prix des vetements que l'on revendra avec benefs de retour à son village d'origine, c'est tres courant à Cuba...

Merci Bédoulène pour les photos (quelle belle femme Caridad..!!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Padura L'homme qui aimait les chiens   LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Icon_minitimeJeu 28 Avr 2016 - 11:03

C'est tout de même incroyable ce type (Ramon Mercader) qui passe plus de trois ans à attendre qu'on lui donne le feu vert pour tuer Trotski. Il y a un côté complètement surréaliste dans cette attente morbide... et puis au fond, cet assassinant est tellement 'inutile' d'un point de vue politique ou propagandiste, que cela parait encore plus... absurde.

Et finalement, comme le dit Bédou, alors que je n'ai pas d'admiration particulière pour Trotski, on se met à avoir de la compassion pour ce vieil homme amoureux d'une Révolution qu'on lui a volé, au moment même où le narrateur commence, lui, à éprouver de la compassion pour son assassin (Mercader).

En tout cas, il faut reconnaître le don exceptionnel de Padura : celui de savoir tenir en haleine son lecteur sur plus de 670 pages. C'est très impressionnant, de parvenir par l'alternance des chapitres et des protagonistes, à maintenir un tel niveau de plaisir et d'attentes !!

(on dit merci topocl et merci Chamaco de nous avoir rejoint !)
(je n'ai pas fini et je commence à retarder la fin pour savourer cette belle lecture)

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Padura L'homme qui aimait les chiens   LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Icon_minitimeJeu 28 Avr 2016 - 11:15

je n'ai pas pu lire hier, aujourdhui rv donc un peu de lecture j'espère en fin d'après-midi.

j'ai hâte de rejoindre Ramon/Roman/soldat 13/Jacques ..........

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Padura L'homme qui aimait les chiens   LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Icon_minitimeVen 29 Avr 2016 - 11:58

Après un petit tour sur la page wikipedia consacrée à Ramon Mercader, j'ai la confirmation qu'il s'agit bien de Ramon 'Jaime' Lopez, l'homme aux chiens rencontré par Ivan, notre narrateur.

Un autre élément a attiré mon attention (et ne laissera sans doute pas Bédou de marbre) :

Jorge Semprun a écrit un livre (un roman) intitulé : La Deuxième Mort de Ramon Mercader : clic, qui ne semble pas être une biographie (même un peu fictive) mais plutôt une réflexion à partir d'une vie imaginaire prêtée à Mercader sur ce qui lui est arrivé à son retour en URSS. A suivre, donc...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
Chamaco

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Padura L'homme qui aimait les chiens   LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Icon_minitimeVen 29 Avr 2016 - 13:56

shanidar a écrit:

En tout cas, il faut reconnaître le don exceptionnel de Padura : celui de savoir tenir en haleine son lecteur sur plus de 670 pages. C'est très impressionnant, de parvenir par l'alternance des chapitres et des protagonistes, à maintenir un tel niveau de plaisir et d'attentes !!


il est des ecrivains qui ont ce don, ainsi de Blas de Robles avec " là où les tigres sont chez eux", cela secoue un peu le lecteur en l'obligeant à une remémorisation des passages précédents, belle prouesse en effet.. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Padura L'homme qui aimait les chiens   LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Icon_minitimeVen 29 Avr 2016 - 16:29

C'est enregistré pour Semprun ! sourire

et Là ou les tigre sont chez eux c'est dans la tablette !!

je pensais au début que c'était l'assassin de Trotski, puis à la rencontre avec Ivan et confirmation quand en 1968 Ramon est à Moscou, il se plaint de sa main.

je le rejoins


_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
Chamaco

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Padura L'homme qui aimait les chiens   LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Icon_minitimeVen 29 Avr 2016 - 17:21

pour revenir à Baracoa, s’il est exact que vivre à Baracoa depuis des centaines d’années peut poser probème du fait de son éloignement de la capitale, sa pauvreté, la pénurie et pénébilité des transports, la difficulté d’acheminement de produits manufacturés et d’autres, il est pour rester objectif nécessaire de lire ce qu’en dit le narrateur :
«Baracoa,le moment est venu de le dire,est un des endroits les plus beaux et les plus magiques de l’île, et ses habitants sont des gens d’une bonté et d’une innocence surprenantes. Bien que je n’y aie jamais remis les pieds - j’éprouve une peur panique à l’idée d’y retourner et de ne plus pouvoir en repartir pour une raison ou pour une autre _ je me rappelle, comme à travers un écran de brume, la beauté de la mer, les décadentes forteresses coloniales, les montagnes à la végétation si dense, les nombreux ruisseaux et rivières qui pouvaient même devenir impétueuses comme la Toa. Je me souviens de l’amabilité des gens _ toujours disposés à héberger les étrangers à la ville et les parias cherchant un endroit où se faire oublier _ , de la pauvreté qui y régnait depuis presque un demi-millénaire et qui était sa vraie malédiction......»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Padura L'homme qui aimait les chiens   LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Icon_minitimeSam 30 Avr 2016 - 11:58

Chamaco a écrit:
shanidar a écrit:

En tout cas, il faut reconnaître le don exceptionnel de Padura : celui de savoir tenir en haleine son lecteur sur plus de 670 pages. C'est très impressionnant, de parvenir par l'alternance des chapitres et des protagonistes, à maintenir un tel niveau de plaisir et d'attentes !!


il est des ecrivains qui ont ce don, ainsi de Blas de Robles avec " là où les tigres sont chez eux", cela secoue un peu le lecteur en l'obligeant à une remémorisation des passages précédents, belle prouesse en effet.. Very Happy

Le rapprochement me semble en effet tout à fait pertinent, même s'il s'agit d'époques différentes, la finesse de la trame narrative est tout aussi fascinante !

Je quitte avec énormément de regret Ivan le narrateur de L'homme qui aimait les chiens, qui est vraiment un personnage extraordinairement touchant (je ne suis pas sûre d'avoir déjà été autant touchée par un narrateur...) et le Cuba ténébreux, moisi et cependant amoureux qu'il décrit avec une pointe de mélancolie.

J'ai adoré ce voyage extraordinaire dans les arcanes d'un meurtre inutile, vengeance ultime d'un dictateur paranoïaque et odieux. On pourra sans doute parler longtemps du destin de Ramon Mercader, de cette logique qui a fait de lui un soldat et un assassin, du don total de sa vie pour une chimère, une révolution volée, avortée, meurtrière... On pourra s'inquiéter de la justice des hommes et de celle d'un Parti qui sut bâillonner ceux qui savaient et qui tua ceux qui parlaient...

En tout cas, je suis sûre que ce livre ne peut pas laisser ses lecteurs indemnes et qu'il continuera à voyager en nous, par petites touches, légères réminiscences accompagnées de quelques angoisses face à l'inéluctabilité de l'Histoire et de nos vies.


_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
Chamaco

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Padura L'homme qui aimait les chiens   LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Icon_minitimeSam 30 Avr 2016 - 12:03

Chapeau bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Padura L'homme qui aimait les chiens   LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Icon_minitimeSam 30 Avr 2016 - 15:15

je n'ai encore lu que la moitié du livre et j' aime

je continue à mon rythme quand le temps me le permet

Mais finalement Padura a le don de nous rendre indulgent et attentif à ses personnages, Ramon aussi bouleverse mes sentiments, l'auteur sait nous montrer combien, malgré son aguerrissement à Moscou ,Jacques ne peux pas faire taire Ramon, il ne pourra jamais le tuer !

Jacques est à New-York Mr Roberts alias Tom, Kotov ..... lui demande de rejoindre le Mexique.

à suivre

ps : je compte lire "le fils oublié de Trotski" de Jean-Jacques Marie (le sort de Sergueï qui a refuser de se renier et de renier son père)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Padura L'homme qui aimait les chiens   LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Icon_minitimeSam 30 Avr 2016 - 20:08

Je n'ai pas réussi à éprouver de la compassion pour Ramon (celle que le narrateur lui-même finit malgré lui par éprouver) parce qu'il m'a semblé être une marionnette aux mains d'Africa, Caridad ou Kotov (& co), comme si ses changements de personnalité effaçait (pour moi) l'homme en li et le rendait personnage de son personnage, une sorte de décalcomanie de militant, de soldat, de 'pur' et dur... Sans doute l'homme a souffert de sa condition d'émigré, d'espion, de meurtrier mais je n'ai pas réussi à le plaindre, comme si ses choix allaient au delà de son humanité (je ne sais pas très bien écrire ce que je ressens, comme une distance, du respect sans doute mais pas de compassion...).

Je me demande si Chamaco va chavirer à son tour ??

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Padura L'homme qui aimait les chiens   LC Padura L'homme qui aimait les chiens - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LC Padura L'homme qui aimait les chiens
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» les objets nécessaires à l'homme....et dans la vraie vie
» Vos chiens, que mangent - ils?
» Les 10 animaux les plus dangereux pour l'homme
» Alexandre Jollien - Le Métier d'Homme
» L'homme contre nature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: