Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Les jeux de rôles (JDR), de l'enfance à l'âge adulte, réflexions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Merwyn
Envolée postale
avatar

Messages : 194
Inscription le : 20/08/2015

MessageSujet: Les jeux de rôles (JDR), de l'enfance à l'âge adulte, réflexions   Sam 7 Mai 2016 - 21:39

Oyez, Oyez, braves gens et belles damoiselles, venez écouter une histoire d'enfance, de jeux et de réflexions...


Commençons par des éléments biographiques.


Le Merwyn naquit dans un village paumé dans une famille qui avait certes une maison, du terrain (il y avait plein de champs et des forêts partout) mais sans le sous (bien que ses deux parents travaillaient du matin au soir, parfois du soir au matin, et même les week-ends).

Aujourd'hui, je pense qu'on aurait diagnostiqué hyperactif le Merwyn enfant mais, en ces temps là, que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître (même les moins de ... chuuut), c'était juste un enfant extrêmement remuant (il faisait ses punitions en avance pendant les vacances scolaires car il savait qu'il en aurait une chaque jour d'école).

Comme la famille était assez pauvre et qu'il avait le constant souci d'aider, il s'est très vite pris d'intérêt pour les mathématiques (surtout le calcul mental, cela permettait de savoir au centime près le coût du chariot de courses). Par contre, la lecture, il lisait parfaitement à 5/6 ans, il ne savait comment c'est venue et se demandait pourquoi les autres enfants n'avaient pas une lecture fluide et accrochaient sur des mots. En y repensant, je dirais que même s'il se battait souvent avec son grand-frère (il faut dire que l'un de ses jeux favoris était de sauter dans le lit de son frère la nuit quand celui-ci dormait), ce dernier lui servait de modèle et qu'il voulait lire comme lui (qui était un gros lecteur).

Venons-en donc au fait de tous ces prolégomènes, les jeux-de-rôles.

Le Merwyn enfant lisait beaucoup et il voyageait dans les mondes fantastiques de ses lectures (oui, son frère ne lisait que de la fantasy ou de la SF, donc lui aussi) mais il voyait que son frère vivait aussi dans ces mondes par les jeux-de-rôles.


Qu'est-ce qu'un jeu de rôles me direz-vous ?

Tout d'abord, ceux dont je parle ne sont pas des jeux vidéo (ça n'existait d'ailleurs pas à l'époque du Merwyn enfant, il faudra encore attendre un peu avant d'avoir le casse-briques...). Ce sont des jeux en version papier qui se jouent autour d'une table. Il y a le maître du jeu qui masterise (= fait vivre l'histoire aux joueurs qui eux ne savent ce qui va se passer) et les joueurs qui incarnent chacun un personnage.
Chaque joueur a sa fiche de personnage sur laquelle est notée sa description, ses caractéristiques, compétences et équipements. Oui, il y a du théâtre dans les jeux de rôles mais il y a aussi souvent à déterminer si on trouve tel ou tel objet, remarque tel ou tel élément, réussit telle entreprise, parade, esquive ou attaque, ...
L'âge d'or des jeux de rôles furent les années 70/80, on comptait alors des millions de joueurs dont des dizaines de milliers en France.


Revenons au Merwyn enfant à présent.

Au départ, son grand frère ne voulait pas qu'il joue aux jeux-de-rôles avec lui et ses copains. Il n'avait que 6 ans et parlait beaucoup. Le Merwyn enfant s'est donc appliqué à créer tout d'abord la propédeutique au jeu de rôles, à savoir les livres dont vous êtes le héros, puis, il a créé ses propres jeux de rôles en s'inspirant de ses lectures et de son imagination.
Le problèmes c'est que ses copains de classe de CP ne comprenaient rien, ils n'arrivaient pas à faire abstraction de la réalité tout en étant dans la réalité.
Il rongea donc son frein jusqu'à ses 8 ans où, enfin, son frère accepta qu'il puisse parfois faire une partie.
Toutefois, comme je vous l'ai dit, il était tel Gavroche (bon je force un peu le trait mais c'est pour l'intérêt de l'histoire) et même son frère n'avait pas les moyens de s'acheter un jeu de rôles donc ils les créaient (Merwyn enfant avec plein de fautes d'orthographe car autant la lecture lui était facile, autant, il ne voyait pas l'intérêt d'écrire autrement que "phonétiquement" compréhensible).
D'ailleurs, son frère et lui ont recréé, indépendamment des jeux de rôles (contraction JDR, ça sera plus simple pour la suite) plusieurs jeux de société. Une fois que l'un des deux avait joué à un vrai jeu de société chez un copain, ils le confectionnaient avec des feuilles, stylos, ciseaux. Ainsi furent recréés des Risk sur planisphère, des Richesses du monde (pour trouver les ressources de chaque pays, le Merwyn enfant avait épluché toute une encyclopédie d'économie, collection du Reader Digest de 3000 pages et tout calculé en pourcentages, il y a passé des mois, ...)...

Déjà une 1re réflexion : ne pensez-vous pas que la facilité actuelle pour les enfants d’obtenir des jeux modère leur développement cognitif ?


Le 1er JDR : Warhammer (ne pas confondre avec le jeu de figurines qui se déroule dans le même monde)

Le Merwyn devait avoir 10 ans quand son grand frère, avec toutes les économies accumulées depuis qu'il était tout petit, put enfin s'acheter son 1er JDR (vous me direz, mais comment pouvaient-ils lire autant s'ils vivaient dans un village paumé sans argent ni bibliothèque : le bibliobus ! Bon cela obligeait à lire ce que l'on trouvait d'où la lecture à 10 ans de l'intégrale d' À la recherche du temps perdu, ...).

Warhammer, 1re édition (on doit en être à la 3e aujourd'hui) est un jeu de rôle allemand (traduit, ne prenez peur) donc avec des terminologies allemandes et un univers médiéval fantastique germanique sombre mais où l'enfant qu'était Merwyn a surtout développé un grand sens de l'honneur et de la défense du plus faible que soi.
Ce 1er JDR avait été acheté à la FNAC de la 1re grande ville (située à 40 kms), pour l'enfant Merwyn, c'était un univers merveilleux et lointain. D'ailleurs, il rêvait souvent de cette FNAC, de tous les trésors qu'elle renfermait, pour lui, le bonheur portait un nom... FNAC (depuis 15 ans maintenant, la FNAC ne vend plus de JDR).


Le déménagement

Les problèmes d'argent s'aggravant, la maison du village fut vendue et ils partirent vivre ailleurs, près de cette grande ville, près de la FNAC ! Là, l'enfant Merwyn qui savait passer l'aspirateur, dépoussiérer, récurer, ayant commencé à l'âge de 8 ans (d'ailleurs, si vous avez des enfants très actifs, faites leur entreprendre le ménage, ça les occupe, ils travaillent bien et après savent se débrouiller sans souci au foyer) se dit que, comme il y avait de la famille dans les environs, il allait se proposer de faire le ménage. Bon, il avait 10 ans, on lui donnait 2.5 francs de l'heure mais c'était déjà une fortune pour lui. Certaines semaines, il arrivait à 20 francs, imaginez tous les livres et jeux de rôles qu'ils pouvaient alors s'acheter !
À 12 ans, on lui donnait 10 francs pour deux heures de ménages et là il commença aussi à développer le sens du commerce, revendant les livres d'occasion achetés plus chers qu'il les avait achetés. La famille fonda alors rapidement de grands espoirs sur lui, il savait se débrouiller et ira loin... (mouais, ...).


Les JDR

Au final, de 12 à 16 ans, Merwyn a masterisé tous les jeux de rôle existant à cette époque et en a possédé (jamais en même temps car il revendait pour s'en acheter un autre) une trentaine. Cela lui a permis d'avoir une excellente imagination, d'avoir des années d'avance en explication de texte (il avait pas loin de 20 à chaque copie si ce n'était le malus d'orthographe, grrr), de très bien connaître l'étiquette au Moyen-Age, la poliorcétique et l'héraldique (bon d'accord, ça ne lui a servi strictement à rien et, arrivé à l'université, il avait pratiquement tout oublié).
Par contre, attention, c'est très addictif, il connaissait par coeur chacun de ses ouvrages de JDR (et il en a lu plus d'une centaine, ce qui doit faire au moins 30 000 pages), il pouvait dire à quelle page se trouvait telle information et presque la réciter. C'est donc addictif mais contrairement par exemple aux jeux vidéo ou Internet, le JDR papier se joue avec autrui, avec des êtres humains en face de vous, on ne se coupe pas de la réalité et, contrairement aux clichés, on se sociabilise et développe un fort sens de l'empathie (il faut constamment prévoir ce que va faire un joueur, comment il va réagir, donc lire ses expressions, déchiffrer l'intonation de sa voix, ....).

À son entrée en seconde, le Merwyn devenu adolescent a fortement diminué son implication dans les JDR (à 12 ans, il avait créé le 1er club de JDR de la ville de la FNAC, club informel mais avec cotisation mensuelle et il masterisait 4 à 5h par semaine, les mercredis après-midi) et ne faisait plus qu'une partie tous les 2 mois. En effet, il voulait aider financièrement sa famille et pour cela, il fallait qu'il soit 1er à l'école. Ce qu'il fut en seconde puis pendant toutes ses années universitaires.
D'ailleurs, un fait amusant en passant. Quelques mois après son arrivée en fac d'histoire, voilà qu'à la sortie de l’amphithéâtre, des étudiants de la faculté de sciences viennent le trouver en petit groupe. Un s'avance et lui demande s'il est bien le "Merwyn" de l'univers des JDR. Le Merwyn étudiant a ouvert grands les yeux, son club était informel et, bien qu'ayant formé des dizaines de joueurs, il ne pensait pas qu'on se souviendrait encore de lui alors qu'il avait quasiment arrêté les JDR depuis 3 ans. Donc ces étudiants lui demandaient s'il voulait se charger des JDR sur la FAC. Ce que le Merwyn étudiant a décliné, il avait un objectif de réussite et rien ne devait l'en détourner (d'ailleurs, les seuls soirées estudiantines qu'il a fait, c'était en emportant ses notes, et ses copines, c'était de ...telle à telle heure, enfin, au début... une jolie fille a tout de même un fort pouvoir d'influence, ...).

2nd élément de réflexion : même si un enfant ou un jeune délaisse un peu l'école ou ses études pour un hobby, selon le hobby, cela peut être plus un avantage qu'un inconvénient car il va développer avant les autres enfants certaines facultés et de toute façon, s'il a de la volonté, il peut souvent rattraper son retard assez rapidement.
Le Merwyn s'est réconcilié avec l'orthographe à 21 ans avant de l'enseigner à 23 ans...  Razz

Longtemps le Merwyn s'en ai voulu (rassurez-vous, je vais bientôt m'arrêter avec la 3e personne) de ne pas avoir dès le départ mis l'accent sur l'école et, au lieu de connaitre parfaitement des mondes imaginaires, de ne pas avoir appris l'Histoire de la Grèce antique, de Rome, du Moyen-Age, ...  Il s'en ai voulu jusqu'en licence et là il a compris qu'en 3 ans, il savait tout ce qu'il aurait voulu savoir (depuis, il a beaucoup oublié) et que ce n'était donc pas un mal d'avoir vécu son enfance et son adolescence dans les rêves car ce fut... un inestimable trésor.


Voilà, la seconde partie de tout cela sera des conseils pour quels JDR choisir car il en existe des dizaines et que j'en connais une trentaine (même si ces dix dernières années, je n'y ai joué que 6 fois et que j'ai masterisé 5 parties sur les 6).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Les jeux de rôles (JDR), de l'enfance à l'âge adulte, réflexions   Dim 8 Mai 2016 - 8:32

eh bien ils me plaisent beaucoup "le Merwyn" enfant et le Merwyn d'aujourd'hui qui se raconte avec humour et réalisme.

pour la 1ère réflexion difficile de répondre, mais je peux voir que ma petite-fille (10 ans et fille unique) malgré l'usage de l'ordi et de la tablette aime beaucoup créer. L'autre jour d'ailleurs elle a fabriqué avec 2 pots de plastique un "appareil" qui renversé ne laisse pas s'écouler l'eau d'un pot à l'autre lesquels étaient assemblés avec du scotch et je ne sais ce qu'elle a combiné à l'intérieur (j'aurais du regarder plus attentivement !)intense reflexion

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merwyn
Envolée postale
avatar

Messages : 194
Inscription le : 20/08/2015

MessageSujet: Re: Les jeux de rôles (JDR), de l'enfance à l'âge adulte, réflexions   Dim 8 Mai 2016 - 8:48

Merci Bédoulène, c'est gentil. bisous

Tu me rassures au niveau de la créativité Wink




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merwyn
Envolée postale
avatar

Messages : 194
Inscription le : 20/08/2015

MessageSujet: Re: Les jeux de rôles (JDR), de l'enfance à l'âge adulte, réflexions   Dim 8 Mai 2016 - 9:33

Avant de vous faire la liste des JDR que je connais, répondons d'abord à quelques questions fondamentales.


Qu'est-ce qu'il faut pour faire des JDR ?

1. Des amis ! (ou de la famille) car c'est un jeu qui se pratique avec des personnes que l'on apprécie. D'expérience, l'idéal est un maître du jeu + 4 joueurs (donc être 5, je vous avais dit que j'étais fort en calcul mental  Razz) mais on peut n'être que deux (jouer en couple mais attention, ça peut donner lieu à des règlements de comptes après, "alors comme ça un griffon a emporté mon destrier ? Et bien ce soir, tu te feras tes lasagnes tout seul !") ou avoir 5 joueurs et plus (mais alors le temps que tout le monde s'exprime, une aventure risque de durer des dizaines d'heures et si on n'a pas le temps de jouer régulièrement, on perd le fil).
2. Le ou les livres de base + l'écran du maître du jeu. Selon les JDR et les éditeurs vous aurez un livre unique ou deux ouvrages (appelés livres du joueur et du maître du jeu (MJ), sachant que le MJ doit connaitre parfaitement le sien et celui du joueur mais que le joueur n'a pas le droit de lire celui du MJ). Quand c'est un livre unique, il fait généralement entre 300 et 400 pages, quand ce sont deux livres, ils font environ 200 pages chacun. Dans ces livres vous trouvez toutes les règles bien entendu mais aussi une description de l'univers dans lequel se dérouleront les aventures (histoire, géographie, politique, économie, ...), les classes de personnages jouables, les équipements achetables et les évolutions de niveau. En effet, plus vous faites d'aventures, plus votre personnage gagne en expérience (comme dans la vie réelle) et ces évolutions améliorent votre personnage (dans certains JDR, ils peuvent aussi l'affaiblir car la vie n'est pas qu'un long fleuve tranquille, ...). L'écran du MJ est un paravent en plusieurs volets (sorte de triptyque) que l'on pose sur la table pour que les joueurs ne voient les notes du MJ (certains joueurs savent trop bien lire à l'envers).
3. Des dés et non pas Dédé. Certains JDR utilisent uniquement des dés à 6 faces (donc les classiques) mais la plupart utilisent d'autres formes de dés (4 faces, 8, 10, 12, 20 et 100!). Pour le 100 faces, ne vous inquiétez pas, ce n'est pas un dé avec un volume d'1m3, on utilise deux dés à 10 faces, un pour les dizaines et un pour les unités.


Où ça se trouve et combien ça coûte ?

Dans les années 70/80, un peu partout dans les librairies. Aujourd'hui dans les boutiques spécialisées ou sur Internet.
Le 1er et plus grand éditeur de JDR était "TSR" (Tactical Studies Rules ), il est étasunien et l'entreprise fut fondée en 1973. C'était le Microsoft du JDR, les plus grands écrivains et illustrateurs de fantasy de l'époque y travaillaient. C'était l'âge d'or. Des centaines d'ouvrages différents ont été publiés vendus à des centaines de millions d'exemplaires. TSR est l'éditeur de Dungeons and Dragons jusqu'en 2003 où il fut racheté par Wizard of the Coast (ceux qui ont créé le jeu de cartes Magic).
En France, il y avait 3 éditeurs principaux, "Jeux Descartes" qui avait une boutique dans chaque ville importante, "Oriflam" qui faisait les jeux les plus réalistes et "Hexagonal", surtout connu pour son jeu de rôle qui reprenait l'univers de J.R.R Tolkien.
Aujourd'hui, pour trouver une boutique de JDR, taper le nom de votre département et "boutique de jeux de rôles" dans google ou commandez-les en ligne (beaucoup de boutiques en ligne ont également une boutique physique).
Question prix, ça dépend des JDR et de la règle des trois stades (non, je ne vais pas vous faire de la psychanalyse freudienne, tsss, ...).
1. Au départ quand un éditeur lance un JDR, vous le trouvez à son prix éditeur (parfois -5%), il faut alors compter pour le ou les livres de base + écran du MJ, entre 40 et 80 €. Ensuite, il y a les suppléments, pas indispensables pour jouer mais qui décrivent plus en détails l'univers et fournissent des aventures clefs en main. Selon le supplément, comptez entre 10 et 40 €. Certains éditeurs vont publier une dizaine de suppléments, d'autres comme feu TSR, des centaines. Pour une collection complète, vous pouvez donc y mettre 300 € comme 5 000 €.
2. Arrive l'arrêt de la série. L'éditeur décide d'arrêter ce JDR et soit de le reprendre dans une nouvelle édition, soit d'investir dans un autre projet. Le JDR arrêté est alors bradé, vous le trouvez généralement à moitié prix.
3. Le temps de la collection. Quand un JDR a été arrêté, après dix ou vingt ans, il devient un objet de collection (surtout quand c'était un très bon JDR) et comme bon nombre d'anciens rôlistes (nom donné à ceux qui pratiquent les JDR) sont aujourd'hui médecin, ingénieurs, professeurs d'université, ils ont des moyens financiers non négligeables. On retrouve par exemple sur le marché de l'occasion les 1res éditions de Dungeons et Dragons à près de 1 000 € (alors que le prix éditeur était d'environ 15 dollars à l'époque). Ils sont souvent achetés par des personnes qui y jouaient étant enfant et qui veulent faire découvrir à leurs enfants les jeux auxquels ils jouaient. Parmi les rôlistes, on retrouve aussi des personnes comme Bill Gates (ancien pdg de Microsoft) ou Jeff Bezos (patron d'Amazon), autant dire que cela alimente aussi le marché de la collection.

Les jeux que je vais vous présenter sont souvent de collection mais ne vous inquiétez pas, le marché de la collection a pris tant de poids que ces jeux sont aujourd'hui de plus en plus réédités. On les retrouve donc à prix éditeur (mais avec un nouvel éditeur qui, au passage, double tout de même les prix par rapport à l'édition 1re).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merwyn
Envolée postale
avatar

Messages : 194
Inscription le : 20/08/2015

MessageSujet: Re: Les jeux de rôles (JDR), de l'enfance à l'âge adulte, réflexions   Ven 13 Mai 2016 - 18:08

Plutôt que de les classer par genre (SF, médiéval, ...), je vais vous les proposer par esprit: famille (de 7 à 77 ans), jeunes (14 et +), vieux jeunes ^^


Les jeux de rôles tout public qui se portent bien au cadre familial.


Dans cet esprit de jeux, ce sont avant tout les JDR qui demandent le moins d'efforts de perception de l'univers que je vais vous citer,  savoir ceux qui ont eu droit à une adaptation au cinéma.


JRTM

JRTM (Jeu de rôle des Terres du milieu) est un peu mon chouchou. J'ai commencé à le masteriser vers les 11 ans. Comme vous l'aurez deviné, l'histoire prend racine dans le monde du Seigneur des anneaux. Il a été créé par deux chercheurs américains (un physicien et un chimiste si ma mémoire est bonne) qui étaient de très grands fans de l'oeuvre de J.R.R Tolkien. Pour un fan de Tolkien, c'est certainement le jeu le plus addictif existant. Toute l'oeuvre de Tolkien (pas que le Seigneur des Anneaux mais la 20ne de livres qu'il a écrit) est minutieusement décortiquée, classée, clarifiée pour donner toutes les informations possibles qui permettent de connaître aussi bien les Terres du milieu que notre monde. Histoire, géographie, faune, flore, linguistique (est notamment repris le langage elfique et toutes ses règles grammaticales inventées par Tolkien), tout y est une fois que vous avez fait la somme du livre de base et de sa 20ne de suppléments. Ce jeu permet d'ailleurs aux lecteurs de J.R.R Tolkien de mieux comprendre ses livres et de bien situer tous les personnages de l'histoire, la politique et les évolutions sur des milliers d'années.
Les deux éditions que j'ai testé furent la 1re (grosse boite avec à l'intérieur de gros livres à couvertures souple) et la 2de, un gros livre à couverture cartonnée. Les deux sont de bonne qualité et assez proches. Il existe aujourd'hui d'autres éditions, je crois appelé "l'anneau unique" qui, d'après les critiques, sont moins minutieuses quant au respect de l'oeuvre du père de la fantasy moderne (cet dernière édition se rapprochant plus des films que des livres).
Comme ce sont deux scientifiques qui ont créé ce JDR, les règles font appel à une certaine maîtrise des mathématiques (faut savoir bien calculer de tête, prenez une calculatrice si jamais vous y êtes allergique) et le classement est rigoureux pour ne rien dire qui serait en contradiction avec l'oeuvre de l'écrivain.
Le réalisme est aussi fortement poussé au niveau de la création du personnage et des aventures. Ne vous attendez pas à jouer Gandalf, Aragorn ou je ne sais. Vous pourrez bien entendu interpréter un mage (novice) ou un Dunedain (lointaine lignée de Numenor dont est descendant Aragorn), des hobbits, elfes ou nains, ... mais ils seront au début de leur vie d'aventurier. Au mieux, pour vos premières aventures, vous pisterez un groupe d'orcs qui s'en prend à des caravanes, sachant qu'un seul orc pourrait bien vous réduire en pièces. Il faudra une bonne vingtaine d'aventures avant de pouvoir prétendre entreprendre une épopée comme celle du Seigneur des Anneaux.
JRTM est surtout un jeu d'acteurs et d'exploration, les combats sont peu nombreux et un peu compliqués. C'est le plaisir de pouvoir se mouvoir dans l'univers de J.R.R qui en fait toute sa beauté.



Star Wars

Star Wars est un JDR dont les aventures prennent coeur dans l'univers des Episodes 4-5-6 (ceux de la fin des années 70 et début des années 80). Comme pour JRTM, les créateurs se sont efforcés de respecter au mieux l'univers, cette fois celui de George Lucas. Contrairement à JRTM, point de livres à décortiquer, là ce sont les films qui sont minutieusement passés au laser (sabre ?). Pour tous les fans de Star Wars, ce JDR est également une mine d'informations incroyables sur l'univers (une trentaine de suppléments).
Contrairement à d'autres JDR, il se joue uniquement avec des D6 (parfois une douzaine doivent être lancés en même temps et leurs résultats additionnés, pour le calcul mental, c'est un excellent exercice, on devient de véritables calculatrices de nombres entiers ^^). Ex: vous pilotez un X-Wing et vous devez effectuer une manoeuvre d'évitement, normalement la difficulté serait de 12 mais vous n'avez pas dormi depuis 36h donc difficulté de 20, et votre compétence en pilotage est de 5d+2, cela signifie que pour pouvoir réussir votre manoeuvre, le résultat des 5d6+2 doit être supérieur à 20 (prochaine fois, vous apprendrez à dormir, ...).
Les combats sont longs mais il est fort réaliste et l’adrénaline est bien présente. Un très bon choix également.
J'ai masterisé les 2 1res éditions qui sont de bonne qualité, vers l'âge de 12 ans, je ne peux dire ce que vaut la dernière.



Dungeons and Dragons 4e Edition

Dungeons and Dragons est à la fois le père des JDR, le JDR qui avait fait la fortune du feu empire TSR et le JDR le plus joué. Il en est à sa 5e édition. Celle qui à mon sens se prête le plus au cadre familial est la 4e. Contrairement aux autres JDR, cette 4E fait la part belle aux pions, figurines et plans, ce qui lui donne certes un aspect moins imaginatif avec quelques éléments de jeu de plateau mais ce qui permet aussi un accès plus facile aux plus jeunes. Toutefois, si vous n'aimez pas ce côté plateau, il n'est pas obligatoire, les règles s'adaptent bien à cette suppression même si cela représente la suppression d'1/5 d'entre elles. Pour trouver les figurines DD4, ce n'est plus possible, de même que les pions, je conseille donc de prendre ceux de Pathfinder. Pathfinder est la suite de DD 3.5. Pathfinder est le JDR le plus édité actuellement, et il a conçu des boites rien que pour les pions, boites appelées "Boites à monstres et boîtes à PNJ" (en tout 5 boites, près de 1500 pions, vous avez donc le choix).
DD4 n'est plus édité depuis quelques années mais vous pouvez encore trouver des suppléments neufs voire les livres de base. Et si vous n'êtes pas allergiques à l'anglais, comme tous les suppléments n'ont pas été traduits (seuls environ 25 l'ont été), des dizaines sont uniquement disponibles en anglais.
DD4 a comme faculté d'être un jeu générique qui s'adapte aux autres-univers médiéval fantastique même si les suppléments proposés (des dizaines) s'ancrent plus facilement aux univers des Royaumes oubliés (pour lesquels il existe une abondante littérature). Par ailleurs, il est gentillet, sauf quelques suppléments comme Neverwinter et parfois, l'humour est bien dosé.
Ex:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Les jeux de rôles (JDR), de l'enfance à l'âge adulte, réflexions   Ven 13 Mai 2016 - 23:55

j'avais joué à celui de la Guerre des étoiles ! bons souvenirs, et beaucoup plus facile, rapide ? à maîtriser pour jouer de façon fluide que le jeu de plateau Guerrier des étoiles, bien aussi mais relativement complexe (3-4 parties pour se rôder au système de jeu).

mais ce que je retiens d'abord de ton message et qui fait une bonne partie de mes souvenirs c'est la découverte et l'approfondissement de ces univers imaginaires !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merwyn
Envolée postale
avatar

Messages : 194
Inscription le : 20/08/2015

MessageSujet: Re: Les jeux de rôles (JDR), de l'enfance à l'âge adulte, réflexions   Sam 14 Mai 2016 - 15:45

En effet, à cet âge-là, on était très curieux et ces ouvrages étaient une mine d'informations, on avait l'impression d'un trésor inestimable. Les grands (les élèves de 3e) venaient me consulter quand j'étais en 6e car je connaissais tout de Star Wars, de la dimension des vaisseaux à la moindre petite pièce de l'étoile de la mort.

Aujourd'hui, je n'ai plus que DD4 (une cinquantaine de livres) et Runequest (dont je vous parlerai plus tard) mais je ne prends plus le temps de m'y plonger, "le travail d'abord", et c'est bien triste.

L'existence est tout de même bien étrange, quand on le temps, on n'a pas les moyens, quand on les moyens, on n'a plus le temps Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exini
Zen littéraire
avatar

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 44
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Les jeux de rôles (JDR), de l'enfance à l'âge adulte, réflexions   Lun 16 Mai 2016 - 10:47

Il existait aussi "James Bond 007" dans les JdR aux univers déjà connus de tous via les films et les romans.

_________________
"Depuis des siècles on exhorte à "la grand fraternité humaine" -le dimanche - et au "patriotisme" les jours de la semaine. Mais le patriotisme implique le contraire même de la fraternité humaine." Mark TWAIN, "La place de l'homme dans le monde animal"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merwyn
Envolée postale
avatar

Messages : 194
Inscription le : 20/08/2015

MessageSujet: Re: Les jeux de rôles (JDR), de l'enfance à l'âge adulte, réflexions   Lun 16 Mai 2016 - 11:05

Exini a écrit:
Il existait aussi "James Bond 007" dans les JdR aux univers déjà connus de tous via les films et les romans.

Tout à fait, je l'ai par contre très peu masteriser. Ce qui était amusant c'est que les agents pouvaient avoir des faiblesses et pour 007, sa faiblesse était "intérêt porté au sexe opposé" (ou quelque-chose d'approchant) Razz  Et oui, un agent secret doit rester de marbre, ni pulsion, ni sentiment, simplement remplir sa mission.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les jeux de rôles (JDR), de l'enfance à l'âge adulte, réflexions   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les jeux de rôles (JDR), de l'enfance à l'âge adulte, réflexions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeux / jouets pour ma fille de 7mois
» des petits jeux à imprimer
» Salle de jeux p2 !
» enfant et console de jeux
» Pour vos soirée jeux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: L’univers des jeux : vidéos ou autres…-
Sauter vers: