Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Florjan Lipuš [Autriche]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Florjan Lipuš [Autriche]   Dim 8 Mai 2016 - 5:07



Florjan Lipuš, né le 4 mai 1937 à Lobnig au nord de la commune d'Eisenkappel-Vellach, en Autriche, est un écrivain et traducteur autrichien, d’expression slovène de Carinthie.

Depuis 1985, il est membre correspondant de l'Académie slovène des sciences et des arts.

Source : Wikipédia

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Dim 8 Mai 2016 - 5:07


L’élève Tjaž

Le texte original a été traduit par Peter Handke et Helga Mračnikar

Citation :
Présentation de l’éditeur
Le jeune Tjaž, pensionnaire d'un internat religieux, est un gamin chétif et assez effacé. Mais il possède une étrange faculté : celle du grattage. Rien n'échappe à la force destructrice de ses ongles, depuis les chaussures d'un de ses camarades jusqu'aux statues perchées près du plafond de la chapelle. Ce moyen de se défendre contre ses conditions de vie prend bientôt l'aspect d'une révolte ouverte qui provoque son renvoi. Rendu à la liberté, il passe une journée à errer, puis, du dernier étage d'une tour, il se jette dans le vide. Ce livre étrange, où le fantastique se mêle à la description minutieuse des détails quotidiens, analysés, retournés, interprétés et creusés dans tous leurs prolongements possibles, est fait des commentaires de ceux qui ont connu le héros et qui permettent à l'auteur d'évoquer, non sans ironie et cruauté, les préjugés, les mesquineries et surtout la lâcheté et l'égoïsme des gens qui refusent, au prix de toutes les hypocrisies, de se mettre en question. Il y a, dans l'écriture de ce roman qui laisse une forte impression, une sorte d'acharnement qui semble s'attaquer au langage comme pour lui faire rendre gorge.

J’aurais bien aimé lire la version allemande de Peter Handke, mais impossible de mettre pour l’instant la main dessus. Heureusement la version française est encore facilement disponible.

Shanidar a utilisé l’autre jour le mot « dense » pour décrire la typographie d’un texte. C’est vrai aussi pour ce roman. Aussi bien du côté visuel que du côté du texte.

On a à peine la possibilité de respirer tellement ces mots forment une image opaque.

Oui, c’est dense. Oui, c’est exigent. Oui, il faut un peu plus de « travail » pour s’approprier ce livre.

Mais il y a aussi une beauté qui s’en dégage.

C’est dur et cruel, on a de la peine pour Tjaž… mais il va aussi rester en mémoire après cette lecture. Il laisse une trace…


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Dim 8 Mai 2016 - 7:40

Tu fais de belles découvertes Kena en ce moment ! merci de les partager avec nous.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Dim 8 Mai 2016 - 7:54

avant de partir en vacances, je vais vider tous mes fichiers commentaires Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Lun 9 Mai 2016 - 11:36

Très intéressée par la littérature autrichienne et par les textes 'denses', je note le nom de cet auteur ! merci kena !!

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Lun 9 Mai 2016 - 15:27

shanidar a écrit:
Très intéressée par la littérature autrichienne et par les textes 'denses', je note le nom de cet auteur ! merci kena !!
tout comme Maja Haderlap, il appartient à la minorité slovène de Carinthie... mais dans le fond, son texte est très fortement imprégné de ce pays et on retrouve du Bernhard et Winkler là-dedans, cela sent le renfermé (ce qu'il décrit, pas son style d'écriture!) et l’envie de faire passer un bon grand coup de vent à travers certains schémas de pensée

J’ai pensé à toi lors de cette lecture, je pense que c’est un livre pour toi
tu aimes te faire du mal dans tes lectures plus souvent qu’aucun autre lecteur que je connais Cool

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Lun 9 Mai 2016 - 18:42

C'est parce que je suis une personne très équilibrée... et tendre... etc. Twisted Evil

Le livre est commandé ! Celui de Maja Haderlap est à la médiathèque et donc noté et souligné dans le calepin adéquat ! Merci kena !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 31
Localisation : Aix-en-Provence

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Lun 9 Mai 2016 - 18:46

Je note aussi, j'ai rarement été déçu dans mes lectures germanophones.

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Mar 10 Mai 2016 - 6:07

shanidar a écrit:
Celui de Maja Haderlap est à la médiathèque et donc noté et souligné dans le calepin adéquat !
puisque tu ne risques rien avec la médiathèque, tu vas pouvoir faire un essai... mais je la sens moins pour toi... mais qui sait? Very Happy

ArturoBandini a écrit:
Je note aussi, j'ai rarement été déçu dans mes lectures germanophones.
seulement un petit détail, mais important pour moi: l'auteur est né en Autriche, j'ai ouvert son fil dans la section germanophone... et bien qu'il écrit sur des thèmes très autrichiens Cool et que j'ai eu l'impression de retrouver chez lui d'autres voix de ce pays - il écrit en slovène et ainsi il n'est pour moi pas un auteur germanophone Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 31
Localisation : Aix-en-Provence

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Mar 10 Mai 2016 - 11:37

ah, s'il écrit en slovène alors effectivement ... merci pour la précision.

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Dim 22 Mai 2016 - 12:42


l'élève Tjaz

une excellente lecture, la force de ce livre c'est essentiellement l'écriture ! en tout cas pour moi.

Mais l'histoire aussi est intéressante, l'élève Tjaz n'accepte pas les lois de l'internat religieux, il passe la barrière qui à la fois le contraint et le protège du monde et de lui-même. Il compense la faiblesse de son corps par son esprit fantasque et la découverte  de  son talent d' "escamoteur", le pouvoir de ses griffes. Son exigence de l'amour, lui qui est en manque depuis son enfance, et son besoin de liberté le conduiront à une solution dramatique.

Il y a tant à découvrir, mais vous le ferez dans votre lecture !  sourire


extraits

Pendant qu'à la chapelle, par exemple, ils ont demandé dans leurs prières que les peuples de la terre se délivrent enfin du joug communiste et qu'on parvienne à glisser par un trou de rideau de fer une douceur chrétienne dans un emballage de bon goût, Tjaz a poursuivi les caractères de son clavier, une telle douceur laisse un goût, tu ne t' en es pas débarrassé non plus, il tourne toujours dans ta bouche bien que tu aies mangé, digéré et chié le sucré depuis longtemps."

"il n'a pas admis qu'on l'aide d'une main pour l'enchaîner de l'autre"

"Personne ne pouvait se douter alors qu'en une nuit pousseraient à ce Tjaz pieux et modeste les griffes les plus longues qu'ait jamais eu un escamoteur issu de la nation."

"Des scènes émouvantes se déroulèrent alors devant les yeux acides de Tjzaz, on aurait dit que le cuir venait d'être réveillé de son sommeil séculaire ou qu'il revenait de longues années de captivité, les bords et les replis se redressèrent en gémissant, Tjaz redonnait au cuir sa forme brute originelle, lui rendait la liberté, lui rachetait son indépendance, si le cuir avait eu l'oeil d'un homme, cet oeil se serait mouillé devant tant de bienfaits."

"Il vit très bien au travers de ses cils courbés que des corbeaux noirs tournoyaient derrière ses paupières, ils se régalèrent du ciel, ils filèrent dans tous les sens, ils étalèrent leurs plumes, ils battirent le vent, ils se laissèrent tomber tout droit dans dans le ciel rouge, s' y enflammèrent et se précipitèrent vers la terre tête première, les ailes brûlées."


_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Lun 23 Mai 2016 - 6:12

Contente de lire tes impressions, tout comme chez toi, c'est l'écriture qui m'a emportée Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Jeu 2 Juin 2016 - 10:47

L'élève Tjaž

Un texte très étrange, voire ésotérique, d'une poésie bizarre, décalée, difficile. kenavo le disait dans son commentaire, ce texte mérite un certain 'travail' de la part du lecteur, pour ma part je suis restée souvent dans l'expectative, cherchant à comprendre les références de l'auteur sans forcément les trouver jusqu'à ce que je me retrouve totalement ligotée par les 50 dernières pages, absolument irrésistible.

Le mélange de réalité et d'onirisme brouille les données de la narration et précipite Tjaž dans des mondes déroutants (pour le lecteur) d'autant plus étrange que la narration semble être le rapport d'un autre ancien élève de l'internat pour un organe de presse. Pourquoi ce déroutement ? Pourquoi ce recours étonnant à un rapport, à une relation ? L'explication vient à la fin pour ceux qui savent attendre…

Mais revenons au fond du récit, à ce que nous raconte le narrateur de la vie dissolue, simple en apparence mais étrangement complexe de Tjaž. Jeune élève à la sexualité libérée, aux ongles nerveux, aux dons d'escamotage fabuleux… et là, je m'arrête : escamotage ? Qu'est-ce que c'est que cette histoire de personnage capable d'escamoter (détruire, rendre au néant) des objets usuels (chaussures, vêtements, fenêtres, statues de saints et autres accessoires) ? Et pourquoi est-il accompagné de corbeaux morts ? Quels sont ses pouvoirs et comment parvient-il à vivre si secrètement sa vie au sein de l'institution scolaire puis de la société humaine ?

Tant de questions et bien peu de réponses… mais est-ce si grave ? Non, bien sûr non. L'important est d'accepter de se laisser dériver au gré des 'délires ' de notre personnage, accepter que le simple fil d'une araignée un peu noire sur le ventre et plutôt verte sur le dos, puisse peser sur les planchers d'un immeuble jusqu'à sa cave, ses fondations et celle des maisons alentours, accepter qu'en pleine nuit notre narrateur et son ami Tjaž scient consciencieusement les bras, les jambes, les têtes des saints et des saintes peuplant la chapelle de l'internat, accepter la noirceur d'un récit qui semble écrit dans la nuit d'un temps fermé, oublié, repoussé et entendre le cri de rage d'un jeune homme emprisonné…

Bédoulène le disait, et je la rejoins complètement, la force de ce roman tient dans son écriture, dans ce mélange noir de fantastique et de dénonciation qui donne au récit une coloration spectrale, presque gothique (les griffes, les pouvoirs kinesthésiques, la sexualité débridée et morbide, le désir de profanation, la mort…).


Pas forcément facile d'accès mais incontestablement étrange et palpitant.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Jeu 2 Juin 2016 - 11:00

un extrait :

Citation :
Le soleil dessine des profils sur le mur, des têtes allongées, des épaules étroites, des thorax creux, des dos bestiaux, des mâchoires de chiens enragés, des formes effrayantes, grotesques, des silhouettes difformes, des têtes de bouffons apparaissent.

Nosferatu

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Jeu 2 Juin 2016 - 11:06

la composition des phrases, souvent très longues, des phrases dont les mots semblent osciller d'avant en arrière, de droite à gauche, chercher une stabilité.

tu comprends Shanidar ce que je veux dire ?

Kena je sais que ta lecture est plus lointaine.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Florjan Lipuš [Autriche]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» En Autriche, on nage dans la bière
» 16ans pour les nouveaux voteurs d'autriche
» (AUTRICHE)
» Cristal d'autriche et diamant
» Un paysan normand au STO en Allemagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: