Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Florjan Lipuš [Autriche]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Ven 3 Juin 2016 - 6:49

Merci pour ton commentaire Shanidar...

je te comprends parfaitement Bédoulène et je suis d'accord avec toi...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Ven 3 Juin 2016 - 7:56

merci Kena pas évident à expliquer sourire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Ven 3 Juin 2016 - 11:08

Pour tout te dire Bédou, j'ai été surtout frappée par la construction verticale du texte que par une recherche horizontale de stabilité.

J'ai d'abord été amusée puis vraiment intéressée par le jeu constant mis en scène dans le texte entre élévation et chute : Tjaž grimpe pour aller étêter les saints, il grimpe pour ravir la virginité de Nini, il grimpe en haut du building lors de son premier jour de liberté et parallèlement la force d'attraction terrestre joue sur les vivants comme sur les morts : l'araignée qui du plafond se laisse descendre, attirant avec elle parquets et plafonds jusqu'à la cave en une chute inéluctable, mais aussi la pluie au moment de l'enterrement qui dégouline sur les grands parapluies vers les plus petits, jusqu'à imbiber les vêtements, les manteaux, les braguettes puis les souliers jusqu'à trouver le sol, et même le cercueil ne peut pas être juste déposé dans la fosse, il faut qu'il s'y enfonce verticalement, comme une chandelle (cette fameuse chandelle qui remplace le sexe masculin dans le texte)… J'ai donc été plutôt sensible à cette verticalité… sorte d'interrogation du ciel vide et de la terre récalcitrante...

Il faudrait peut-être reprendre dans le texte un moment où tu as particulièrement ressenti ce tâtonnement horizontal pour mieux comprendre...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Ven 3 Juin 2016 - 16:03

bon je ne parlais pas de l'horizontalité du texte, mais souvent dans la phrase il y avait idée dans une direction, puis à l'opposé, donc déséquilibre, je savais que j'aurais du mal à me faire comprendre ! dentsblanches

tu as du remarquer toi aussi les longues phrases (?)

oui l'araignée, les corbeaux aussi qui chutent

j'avais aussi noté pour la chandelle

dommage je n'ai plus le livre, mais je le répète l'écriture à elle seule vaut la lecture.

mais j'aime ce que tu dis Shanidar.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   Ven 10 Juin 2016 - 12:17

Un petit bout de texte que j'aime tout particulièrement, qui illustre bien la longueur des phrases soulignée par Bédou et montre le léger glissement vers le fantastique ou des références bizarres (ici pour moi le philodendron) :

Tu as gaspillé la majeure partie de ton temps pour des choses quotidiennes, on n'aurait pu te convaincre d'effilocher ta pauvre vie devant les gens, ce n'est pas une vieille ficelle, tu as vécu et laissé vivre en toi et hors de toi, tu étais présent à la naissance de la feuille de philodendron, pourrait-on dire, tu étais là, attentif, tu bandais ton arc en quelque sorte, mais tu n'as pas épié l'apparition de chaque fibre, le relâchement des forceps, par exemple, l'éclosion et l'épanouissement, tu n'as rien vu du travail, du "travail", allons, de la convulsion des muscles de l'enfantement, tu n'as pas accordé la plus petite pensée à ces choses, non, tu as plutôt vécu la feuille de philodendron et tu la vis toujours, jusqu'au jour où tu mourras en tant que feuille de philodendron, tu as pris la vie comme elle vient, c'est tout. Ce que tu as vécu n'était pas grand-chose mais c'était, tu as perdu un petit morceau ici, un petit morceau là, cela s'est desséché sur toi, a volé en éclats, c'est arrivé aussi, et avec les douves cartilagineuses tu t'es fabriqué un tonneau de fortune.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Florjan Lipuš [Autriche]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Florjan Lipuš [Autriche]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» En Autriche, on nage dans la bière
» 16ans pour les nouveaux voteurs d'autriche
» (AUTRICHE)
» Un paysan normand au STO en Allemagne
» « le mur invisible » de Marlen Haushofer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: