Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Mariam Petrosyan [Arménie]

Aller en bas 
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Mariam Petrosyan [Arménie]   Lun 16 Mai 2016 - 20:02

Mariam Petrosyan (1969 -  )





Source : Wikipédia

Mariam Petrosyan (arménien : Մարիամ Պետրոսյան, russe : Мариам Петросян) est une romancière arménienne écrivant en russe. Elle est l'auteur du livre primé Дом, в котором…, publié en 2009 aux éditions Livebook et traduit en français en 2016 sous le titre La Maison dans laquelle (Monsieur Toussaint Louverture).

Mariam Petrosyan est née en 1969 à Erevan, capitale de l'Arménie, alors que le pays faisait encore partie de l'URSS.

Sa carrière ne la destinait pas à devenir écrivain : après des études d’art, pendant lesquelles elle a suivi une formation de graphiste, elle a travaillé vingt ans sur des films d’animation (d’abord au studio d’Armenfilm, puis chez Soyuzmultfilm à Moscou et de nouveau à Armenfilm)1.

Étonnamment, c’est ce cursus qui lui a fourni l’inspiration nécessaire à l’écriture : ses personnages ont d’abord pris vie sous forme de dessins – qu’elle conserve précieusement aujourd’hui encore dans des pochettes scellées –, avant de s’épanouir par le texte. Ils deviendront rapidement les héros de La Maison, dans laquelle, qu'elle rédige en russe.

Elle y travaillera une dizaine d’années, réécrivant le livre plusieurs fois, sans pourtant avoir l’intention de le publier. Vers la fin des années 1990, elle laisse le manuscrit à des amis. Quinze ans plus tard, après être passé de lecteurs en lecteurs, il est donné à un éditeur qui y jette un œil par politesse avant de le dévorer en quelques jours. À sa sortie en 2009, le livre est nominé et lauréat de nombreux prix, et devient instantanément un best-seller. Depuis, la communauté de ses fans ne cesse de grandir1.

La Maison, dans laquelle est le seul roman de Mariam Petrosyan ; elle affirme ressentir un grand vide depuis sa parution.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Mariam Petrosyan [Arménie]   Lun 16 Mai 2016 - 20:03

La maison dans laquelle



Cette maison est une sorte d’institution dans laquelle sont placés des enfants et adolescents handicapés. Les handicaps peuvent être de toutes sortes, il y a des garçons et des filles, même si, nous voyons plus vivre les garçons. Cela dit, le handicap n’est au final, pas le thème principal du livre, loin s’en faut.

Comment rendre compte d’un tel livre, qui joue sur tellement de registres et qui ne ressemble à rien d’autre ? Des histoires d’enfants et d’adolescents qui grandissent, en groupe, avec la part de rêves, de fragilité, mais aussi de violence et de haine, bien sûr. Un aspect magique, qui lorgne discrètement du côté du fantastique, mais en restant un peu entre deux. Une part de poésie et de mystère. Une façon de créer le récit en se plaçant du côté d’un certain nombre de protagonistes, en entrant tour à tour dans leurs monde, en exprimant leurs vision des choses, et évidemment au lecteur de réaliser à un moment que ces visions peuvent être incompatibles même si elles sont complémentaires. Le lecteur ne comprendra pas tous à la fin, n’aura pas toutes les réponses. Mais les personnages ne les ont pas forcément non plus. Une inventivité foisonnante, qui se traduit par exemple, par les surnoms que portent les pensionnaires, surnoms qui peuvent changer (ce qui n’aide pas au départ à s’y retrouver, d’autant plus que nous ne sommes pas toujours au même moment, ce qu’il faut deviner), mais qui traduisent leurs personnalité, et leur place dans le groupe. Un récit labyrinthe, mais un labyrinthe qui serait aussi bien dans le temps que dans l’espace.

Ce livre est tellement particulier, que j’oserais le conseiller à  qui que ce soit. Une sorte de mélange invraisemblable entre Freaks, Alice au pays des merveilles et Harry Potter, pour donner une vague idée, même si Mariam Petrosyan crée un univers qui n’est qu’à elle. Pour ma part je n’en suis toujours pas revenue, et je me demande comment j’ai pu laisser dormir une telle merveille trois ans sur mes étagères.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Mariam Petrosyan [Arménie]   Mar 17 Mai 2016 - 6:48

merci Arabella, tes impressions me font penser à ma lecture de l'Elève Tjaz dont je sors

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Mariam Petrosyan [Arménie]   Mar 17 Mai 2016 - 10:07

Oh génial, Arabella !!

Nous étions plusieurs à avoir 'imploré' Le Bibliomane qui est en train de lire le livre de Petrosyan pour qu'il nous donne son avis (mais il peut toujours le faire, hé hé) et tu nous en sors un tout chaud et très tentant ! Merci.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 32
Localisation : Aix-en-Provence

MessageSujet: Re: Mariam Petrosyan [Arménie]   Mar 17 Mai 2016 - 11:02

Content de te relire Arabella.
ça me plairait ? diablotin

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mariam Petrosyan [Arménie]   Mar 17 Mai 2016 - 12:59

Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Mariam Petrosyan [Arménie]   Mar 17 Mai 2016 - 20:44

ArturoBandini a écrit:

ça me plairait ? diablotin

Comme je l'écris, c'est tellement particulier..
Mais toi, je dirais peut être. Si tu entres dedans cela pourrait être un livre culte. Débrouille toi avec ça. diablotin


_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Mariam Petrosyan [Arménie]   Jeu 19 Mai 2016 - 19:29

J'abandonne après environs 1h de lecture
Je ne rentre, ni dans l'histoire qui me paraît très fabriquée, ni dans l'atmosphère un peu sombre qui sert de décor aux événements qui pour moi n'en sont pas.

Mais ce n'est pas grave, d'autres y trouveront comme Arabella un intérêt certain, et je ne décourage aucunement ceux qui vont tenter l'aventure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 32
Localisation : Aix-en-Provence

MessageSujet: Re: Mariam Petrosyan [Arménie]   Jeu 19 Mai 2016 - 20:03

Tout ceci est bien intrigant... jemetate

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire
avatar

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 52
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Mariam Petrosyan [Arménie]   Sam 4 Juin 2016 - 16:45

"La maison dans laquelle"

Que dire après en avoir terminé avec ce roman-monstre de 950 pages ? Voilà un ouvrage qui ne m'aura pas laissé indifférent et dont je garderai le souvenir pendant longtemps.
"La maison dans laquelle" est en effet un ovni littéraire, une sorte de conte post-moderne où le lecteur peut se perdre aisément entre réalité et fantastique. Cette maison dont il est question est une institution pour enfants et adolescents handicapés. Située à l'orée d'une ville anonyme et sans âme, elle renferme en son sein une multitude de couloirs, de salles de classe, de dortoirs, de lieux étranges, secrets, dont l'accès est parfois connu de quelques rares initiés. Et dans ces lieux qui s'apparentent à un vaste labyrinthe obscur, évoluent les protagonistes du récit: professeurs, éducateurs, et bien évidemment  les pensionnaires.
On apprendra au fil du récit à faire la connaissance de toute cette multitude de personnages.
Ici, chacun porte un surnom (Sauterelle, Fumeur, Lord, Vautour...) et chacun appartient à un clan (les Chiens, les Rats, Les Crevards, les Faisans...).
Tous ces clans se toisent du regard, s'apprécient ou se détestent, et au sein de chacun d'eux la lutte pour la domination du groupe est acharnée. Comme dans une meute de loups, tous les moyens sont bons pour devenir le dominant, la ruse, la violence, l'intimidation, la magie, voire le meurtre.

C'est ainsi que l'on suit au fil de ce roman les vicissitudes des très nombreux personnages qui peuplent ce récit. Le lecteur les suit ainsi au long des dédales de couloirs, des caves et des greniers, assistant aux rituels saugrenus des uns, aux coutumes et traditions étranges des autres, écoutant les légendes et les mythes relatifs  à l'institution, visitant les lieux obscurs et cachés de cette grande maison qui est le seul univers connu de ses pensionnaires.

Allégorie de la Caverne de Platon, "La maison dans laquelle" est un ouvrage atypique qui rappelle aussi par bien des aspects "Titus d'Enfer" de Mervyn Peake, et "Sa majesté des mouches" de William Golding.
Aurez vous le courage d'ouvrir la porte et d'entrer dans cette maison ?

Dernière précision trouvée à la dernière page du livre :

L'OUVRAGE
compte 960 pages et mesure
160 mm de largeur sur 235 mm de hauteur,
avec un dos de 45 mm, ce qui est déjà grand
en soi; cependant, l'univers qu'il contient
n'a absolument aucune limite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Mariam Petrosyan [Arménie]   Sam 4 Juin 2016 - 17:53

Mais je n'ai entendu personne dire "J'ai beaucoup aimé " , "J'ai adoré" , "Je ne pouvais plus le lâcher et ce fut un immense plaisir de lecture" ....
Il me semble que c'est une sorte "d'expérience de lecture" que ce livre nous propose dans sa singularité surtout . Et une sorte de défi . C'est ça ou pas ? jemetate

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire
avatar

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 52
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Mariam Petrosyan [Arménie]   Dim 5 Juin 2016 - 11:25

Oui, on peut dire que c'est une "expérience de lecture" mais pas du tout un défi. La lecture de ce bouquin est plaisante et agréable si l'on consent à s'immerger dans cet univers particulier. Ce ne fut, pour moi en tout cas, aucunement un "pensum". Cependant, je ne peux pas dire que j'ai été conquis à 100%. Mais ce fut une lecture passionnante et fascinante. Plus que le récit en lui-même, c'est l'atmosphère et l'univers décrit dans ce bouquin qui m'ont séduit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Mariam Petrosyan [Arménie]   Dim 5 Juin 2016 - 11:30

Merci pour ta réponse Biblio ! Very Happy

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Mariam Petrosyan [Arménie]   Dim 5 Juin 2016 - 22:01

J'ai vraiment aimé, et j'ai connu la difficulté à lâcher la lecture. Cela dit le livre étant très long, j'ai à un petit moment ressenti une baisse de tension, avant l'emballement final.
Mais ce n'est pas ce que Kenavo appelle un tourne page, c'est plus un voyage dans une contrée à part, plus qu'un récit. Ce qui peut expliquer les réactions qu'il provoque (la sensation de vivre une expérience) et aussi que cela n'accroche pas tout le monde.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Mariam Petrosyan [Arménie]   Dim 5 Juin 2016 - 22:44

Merci Arabella : jamais deux sans trois , j'attends un troisième avis positif avant de (peut-être) me lancer ! Basketball
En attendant je bulle .

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mariam Petrosyan [Arménie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mariam Petrosyan [Arménie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche PHOTOS MARINE pour le musée de l'armée
» L'armée Normande !
» 2 décembre : Nocturne au Musée de l'armée à Bruxelles
» l'armée suisse
» Crash d'un hélicoptère de l'armée: 2 blessés graves

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: