Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Céline Curiol

Aller en bas 
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Céline Curiol Empty
MessageSujet: Céline Curiol   Céline Curiol Icon_minitimeMer 18 Mai 2016 - 14:17

Céline Curiol


Céline Curiol Avt_ce10



Céline Curiol est une écrivaine française née en 1975.

Depuis 2011, elle enseigne à l'Institut d'études politiques de Paris et à l'École nationale supérieure des télécommunications. Elle est membre du conseil d'administration de la Maison des écrivains et de la littérature.

Ingénieure de formation, elle a vécu plus de dix ans à New York.

Bibliographie
Romans

   2005 : Voix sans issue, roman, Actes Sud
   2007 : Permission, roman, Actes Sud
   2009 : Exil intermédiaire, roman, Actes Sud
   2012 : L’Ardeur des pierres, roman, Actes Sud
   2016 : Les vieux ne pleurent jamais, Actes Sud

Essais

   2003 : New York, guide personnel, Autrement
   2007 : Route Rouge, voyage en Sierra Leone, Vagabonde
   2013 : À vue de nez, textes, Actes Sud
   2014 : Un quinze août à Paris : Histoire d'une dépression, Actes Sud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Céline Curiol Empty
MessageSujet: Re: Céline Curiol   Céline Curiol Icon_minitimeMer 18 Mai 2016 - 15:12

Les vieux ne pleurent jamais

Céline Curiol Index13

Ca démarre très très bien, on se dit qu'on va trouver là une réflexion intelligente et touchante sur le veuvage, le grand âge et le non renoncement . Et puis ça s'éparpille un peu, ça devient touche à tout , le scénario est assez maladroit, la comédie certes réaliste mais sans réelle finesse. Ce n'est pas le grand enthousiasme, donc, au bout du compte, mais ça se lit assez bien, avec un regret car les passage éparts sur le grand âge sont souvent excellents et porteurs d'une clairvoyance, pleine de délicatesse malgré l’absence de langue de bois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Céline Curiol Empty
MessageSujet: Re: Céline Curiol   Céline Curiol Icon_minitimeMer 18 Mai 2016 - 16:11

topocl a écrit:
Les vieux ne pleurent jamais

Céline Curiol Index13

Ca démarre très très bien, on se dit qu'on va trouver là une réflexion intelligente et touchante sur le veuvage, le grand âge et le non renoncement . Et puis ça s'éparpille un peu, ça devient touche à tout , le scénario est assez maladroit, la comédie certes réaliste mais sans réelle finesse. Ce n'est pas le grand enthousiasme, donc, au bout du compte, mais ça se lit assez bien, avec un regret car les passage éparts sur le grand âge sont souvent excellents et porteurs d'une clairvoyance, pleine de délicatesse malgré l’absence de langue de bois.

Plouf !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Céline Curiol Empty
MessageSujet: Re: Céline Curiol   Céline Curiol Icon_minitimeMer 18 Mai 2016 - 18:06

Je n'ai gardé aucun souvenir de Permission...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Céline Curiol Empty
MessageSujet: Re: Céline Curiol   Céline Curiol Icon_minitimeSam 25 Juin 2016 - 15:45

message trouvé sur le OneShot

Harelde a écrit:
Permission

L’Institution. Un état dans l’état. Un organisme siégeant dans un vaste bâtiment, servi par une fourmilière d’employés très spécialisés travaillant sans relâche à préserver la paix parmi les pays membres.

Le narrateur – dont on ignore le nom – est un de ces électrons. Il est résumain, c’est-à-dire qu’il est payé pour assister à des conférences de tout ordre et pour en réaliser ensuite un commentaire factuel à destination des organes d’information. Il a été embauché pour sa probité, son sérieux et son absence d’initiative. Il se borne aux faits qu’il s’interdit de commenter ou d’analyser.

Ce monde aseptisé et étroitement surveillé nous évoque immédiatement une société orwellienne. Le temps y est suspendu. Les jours se suivent et se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Le narrateur y trouve un confort certain, la vie y est aisée et ne pas réfléchir est vu comme une qualité.

Mais un collègue va répandre du sable dans ce bel engrenage. L’homme introduit un livre, un roman dans ce monde dénué de fiction. D’abord réticent, le narrateur mord à l’hameçon et se laisse prendre au piège du doute, de la réflexion, de l’imaginaire.

Dès lors sa vision de l’Institution se modifie. Les murs deviennent trop blancs, les couloirs trop rectilignes, l’atmosphère trop froide, les volumes trop étriqués. Sa pensée aimerait s’envoler mais se trouve gênée par les règles strictes qui régissent ce monde dont on ne sort pas. Sa vie devient terne, ses collègues fade. L’homme redevient critique et remet en cause les fondements auxquels il avait jusqu’à présent obéi sans même se poser de questions.

L’ambiance du livre devient rapidement lourde. Le rythme, passé la découverte des premières dizaines de pages, tombe dans un ralenti pesant. Le narrateur coupe les cheveux en quatre, cherche qui est et ce que veut le fauteur de troubles qui lui a tourné la tête. Et le lecteur que je suis s’ennuie. Aucune empathie particulière pour ce mouton parmi les moutons. Du dégoût pour cette société normalisée et sans saveur dont on a hâte de s’extraire.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Céline Curiol Empty
MessageSujet: Re: Céline Curiol   Céline Curiol Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Céline Curiol
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonne fête, Céline!
» où trouver crayon khôl féline?
» voucher stena line / irish ferries
» double - manip. morse radio
» Collection boucleline - besoin de votre avis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: