Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 LC Blaise Cendrars

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
ArturoBandini
Sage de la littérature
ArturoBandini

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 33
Localisation : Aix-en-Provence

LC Blaise Cendrars - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Blaise Cendrars   LC Blaise Cendrars - Page 2 Icon_minitimeLun 13 Juin 2016 - 17:20

Avis aux endormis, je ne vais pas tarder à commencer ma lecture de Moravagine. bonjour

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Blaise Cendrars - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Blaise Cendrars   LC Blaise Cendrars - Page 2 Icon_minitimeLun 13 Juin 2016 - 19:37

Je pense finir Pynchon demain et entamer La main coupée dans la foulée !! Very Happy

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exini
Zen littéraire
Exini

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 46
Localisation : Toulouse

LC Blaise Cendrars - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Blaise Cendrars   LC Blaise Cendrars - Page 2 Icon_minitimeLun 13 Juin 2016 - 22:11

Bon, alors je m'y mets aussi ! Je finirai "Le goût de l'immortalité" en même temps.

_________________
"Depuis des siècles on exhorte à "la grand fraternité humaine" -le dimanche - et au "patriotisme" les jours de la semaine. Mais le patriotisme implique le contraire même de la fraternité humaine." Mark TWAIN, "La place de l'homme dans le monde animal"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quasimodo
Main aguerrie
Quasimodo

Messages : 402
Inscription le : 29/05/2016
Age : 24
Localisation : Rennes

LC Blaise Cendrars - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Blaise Cendrars   LC Blaise Cendrars - Page 2 Icon_minitimeLun 13 Juin 2016 - 23:10

Je m'y mets dès demain. Contrairement à ce que j'ai annoncé, je pars sur Rhum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
ArturoBandini

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 33
Localisation : Aix-en-Provence

LC Blaise Cendrars - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Blaise Cendrars   LC Blaise Cendrars - Page 2 Icon_minitimeMer 15 Juin 2016 - 20:12

Je suis à la moitié de Moravagine.
Je suis un peu surpris, dans le sens où ça se lit un peu comme une autobiographie, et en même temps on a du mal à y croire. Tellement c'est grotesque.
La prose est nerveuse, tout comme les personnages. Moravagine est un homme à l'état brut, un primitif bestial, qui peut exploser à tout moment. Le narrateur en tient aussi une couche.

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Blaise Cendrars - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Blaise Cendrars   LC Blaise Cendrars - Page 2 Icon_minitimeJeu 16 Juin 2016 - 11:20

La Main coupée

Peut-être introduire la lecture de La Main coupée en resituant ce roman dans l'œuvre de Cendrars. Il s'agit donc d'un roman autobiographique, deuxième tome d'une tétralogie commencée en 1945 par L'homme foudroyé et poursuivie par Bourlinguer et Le lotissement du ciel. Ces œuvres sont écrites par Cendrars après toutes les poésies, les romans et les reportages qui l'ont fait connaître. Après ce cycle de mémoires, il ne publiera plus qu'un seul et unique roman en 1956 : Emmène-moi au bout du monde !...

En commençant son texte par une dédicace à l'enfant-soldat Rémy, mort au Maroc, Cendrars, immédiatement plonge le lecteur dans une drôle de sensation. A se demander où commence la fiction et où s'achève la réalité. Et puis, peut-être de manière plus banale mais aussi plus aiguë, on ne peut s'empêcher de penser à la douleur, douleur d'un père dont le fils meurt, douleur des hommes à la guerre, des morts dont les noms s'inscrivent sur leurs monuments, douleur qui était à la base du projet de Cendrars, comme nous l'indique une note de l'édition La Pléiade :

Citation :
"Depuis une huitaine déjà je me suis mis à un nouveau bouquin : La Main coupée, une analyse de la douleur physique que les toubibs m'ont souvent demandé d'écrire après ce que je leur racontais sur ma main. Ce n'est pas gai, mais il paraît que le bouquin peut être utile (c'est eux qui le disent) car ils n'ont jamais étudié la douleur (c'est moi qui le dis)."

Mais il a changé de direction : le récit de la guerre a pris la place de l'analyse de la douleur physique (…).


On croise avec plaisir des mots presque oublié comme biribi (désignation globale des bagnes d'Afrique du nord), vieux briscards ou encore barbeaux.

Je reviens un peu plus tard...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Blaise Cendrars - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Blaise Cendrars   LC Blaise Cendrars - Page 2 Icon_minitimeJeu 16 Juin 2016 - 20:57

J'ai entamé "Rhum" je reviendrais !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Blaise Cendrars - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Blaise Cendrars   LC Blaise Cendrars - Page 2 Icon_minitimeVen 17 Juin 2016 - 11:06

La Main coupée est une succession de petites vignettes qui en partant d'un soldat raconte la vie d'une escouade. On ne peut donc s'empêcher de faire un rapprochement entre Le Feu de Barbusse et le livre de Cendrars, tous deux parlent des soldats en cherchant à reproduire leur langue, leurs gestes, tous deux racontent la vie du simple troufion, la boue, le froid, l'absurdité d'être là, la laideur ; on pourrait dire que la substance des deux livres, les ingrédients, sont exactement les mêmes et pourtant on n'obtient pas la même mixture. Pourquoi ? C'est comme si Barbusse, malgré son engagement communiste et son engagement tout court dans l'armée restait extérieur à la troupe, comme s'il la regardait d'un ailleurs et transcrivait vaille que vaille les propos et les gestes des uns et des autres alors que Cendrars fait partie de la troupe, il aime la langue de ses copains, il participe aux conversations, il boit son pinard comme tout le monde. Cette légère différence dans la position du locuteur donne deux saveurs très différentes aux textes et là où Barbusse restait observateur, Cendras se fait acteur.


Une autre nuance de taille par rapport aux autres livres sur la guerre 14-18 que j'ai pu lire ( Remarque, Barbusse, Giono, Chevallier…) c'est le ton de Cendrars, cette espèce de prose guillerette et sans ambage, dégagée du style et de sa forme, luisante comme une belle pomme rouge à croquée, une prose qui s'écrit avec la gouaille revendiquée du titi parisien, avec l'argot des gueux, des ouvriers, des manœuvriers, de ceux qui parlent avec leurs mains parce qu'elles sont leurs outils de travail. Quelque chose qui manque un peu de l'élégance des autres écrivains, qui est plus âpre, plus viscérale, plus grossière mais qui du coup enveloppe plus sûrement son lecteur, lui fait toucher du doigt l'enveloppe cireuse des capotes militaires. Une langue vivante, tonique, chantante, allant à l'encontre de la guerre et cependant ne fermant pas les yeux sur le cafard des uns, l'égoïsme des autres, les trouillards, les ingénieux, les jaloux, les peureux… Il y a d'ailleurs des descriptions délicieuses des hommes, fraîches, franches, hâbleuses. Il a un petit côté fanfaron Cendrars, qui me le fait aimer. Cela donne une matière extrêmement vivante à un texte de mort, de souffrance, de guerre. C'est étonnant et plutôt stimulant.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Blaise Cendrars - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Blaise Cendrars   LC Blaise Cendrars - Page 2 Icon_minitimeVen 17 Juin 2016 - 17:25

Ah je suis contente que tu aies aimé ce livre, ton commentaire sur Cendrars me fait penser qu'il pourrait convenir à Brassens

As tu aussi les autres textes ? l'égoutier etc....................

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Blaise Cendrars - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Blaise Cendrars   LC Blaise Cendrars - Page 2 Icon_minitimeVen 17 Juin 2016 - 18:41

Bédoulène a écrit:
Ah je suis contente que tu aies aimé ce livre, ton commentaire sur Cendrars me fait penser qu'il pourrait convenir à Brassens

As tu aussi les autres textes ? l'égoutier etc....................

Non, le volume folio ne comporte que La Main coupée mais j'ai vu en lisant ton commentaire que tu avais eu accès à d'autres textes de Cendrars. C'est alléchant !

Je compte bien poursuivre avec Cendrars (j'ai vu L'homme foudroyé à la bouquinerie...). Cette LC ne fait que commencer Cool

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Blaise Cendrars - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Blaise Cendrars   LC Blaise Cendrars - Page 2 Icon_minitimeVen 17 Juin 2016 - 19:15

je continuerai aussi ! j'ai Bourlinguer, le lotissement du ciel, histoires vraies, emmène moi ..............

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Blaise Cendrars - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Blaise Cendrars   LC Blaise Cendrars - Page 2 Icon_minitimeVen 17 Juin 2016 - 19:22

Bédoulène a écrit:
je continuerai aussi ! j'ai Bourlinguer, le lotissement du ciel, histoires vraies, emmène moi ..............

accroc à Blaise la Bédou ! rire

(on se demande quand même parfois jusqu'où il va nous mener en bateau le compère et si l'ensemble ne marche pas à la tarabistouille pour pouvoir servir de soupape à l'horrible guerre, cette vacherie !) mais je n'ai pas encore fini (là il opère un sein de sa chérie après avoir lu Ambroise Paré, oui ! Shocked )

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Blaise Cendrars - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Blaise Cendrars   LC Blaise Cendrars - Page 2 Icon_minitimeVen 17 Juin 2016 - 19:23

On a perdu Quasimodo ?? loupe

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
ArturoBandini

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 33
Localisation : Aix-en-Provence

LC Blaise Cendrars - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Blaise Cendrars   LC Blaise Cendrars - Page 2 Icon_minitimeVen 17 Juin 2016 - 19:25

Moravagine m'a moyennement emballé finalement. En dépit d'un début prometteur, s'est installée une forme de lassitude, de la répétition de ces aventures rocambolesques. Les évènements en Russie m'ont un peu rappelé ma lecture fastidieuse de la Condition humaine de Malraux, même si je préfère toutefois Cendrars.
Pour l'instant, mon oeuvre préférée de l'auteur est Emmène-moi au bout du monde. Bien déjanté comme j'aime.

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quasimodo
Main aguerrie
Quasimodo

Messages : 402
Inscription le : 29/05/2016
Age : 24
Localisation : Rennes

LC Blaise Cendrars - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Blaise Cendrars   LC Blaise Cendrars - Page 2 Icon_minitimeDim 19 Juin 2016 - 21:02

Pas perdu du tout Very Happy j'ai presque fini Rhum, j'écris quelque chose dessus ce soir ou demain.

Ton commentaire donne très envie Shanidar. J'ai beaucoup aimé le Feu. Surtout les petits plaisirs que les soldats parviennent à extraire de leur situation épouvantable, et la solidarité extraordinaire qui les lie. Et leur argot est vraiment chouette. J'irai donc très volontiers vers la Main coupée !

Je me demande quand même si Barbusse reste vraiment extérieur à la troupe. Dans son livre il se met en retrait, mais ça peut pas être de la pudeur ?
Toujours est-il que je suis curieux de voir Cendrars se mettre en scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




LC Blaise Cendrars - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Blaise Cendrars   LC Blaise Cendrars - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LC Blaise Cendrars
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Havre - Allée Blaise Cendrars
» "Cadeau" de Blaise?
» Saucisson au chocolat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: