Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Marie-Ève Comtois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jack-hubert bukowski
Zen littéraire


Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Marie-Ève Comtois   Sam 21 Mai 2016 - 4:54



Plus ça va, plus j'enchaîne les fils d'auteurs de poésie avec un sens du synchronisme qui épouse bien les questionnements sous-jacents à ma quête poétique. Marie-Ève Comtois est née en 1980. Elle est issue des arts visuels et elle a publié en 2007 son premier recueil, Le Windex de Narcisse, chez Michel Brûlé éditeur. Il ne serait pas exact de prétendre qu'il s'agit de poésie post-2010. Elle fait partie des précurseurs du courant, un peu comme Geneviève Desrosiers et Jean-Sébastien Larouche pour en citer deux. Kim Doré animait la collection de poésie chez Michel Brûlé Éditeur avant de transférer les opérations dans une nouvelle maison de poésie indépendante dénommée les Poètes de brousse. Marie-Ève Comtois a publié son deuxième recueil - Je te trouve belle mon homme - chez les Écrits des Forges, une maison d'édition basée à Trois-Rivières.

J'ai connu Marie-Ève Comtois par l'entremise de Doctorak Go. Mathieu Arsenault a écrit à son sujet :

Citation :
La poésie de Marie-Ève Comtois reprend la formule de l'intimisme des années 80, celui de François Charron, d'Élise turcotte et de tant d'autres. Mais elle arrive à une époque où l'ancrage dans la réalité du monde, le quotidien ordinaire, les intérieurs rangés de la demeure sont devenus des rêves inaccessibles. L'époque de Je te trouve belle mon homme est celle d'un décalage perpétuel par rapport à la réalité, celle des antidépresseurs et de sa subjectivité coupée du présent immédiat. La voix du recueil n'arrive à parler que d'une voix étrangement modulée, faussement naïve, faussement insouciante, meublant par des images farfelues cette difficulté de franchir cette distance qui nous sépare désormais des autres. Et malgré cela, la poésie de Comtois reste enjouée, drôle même et forte d'une ironie sourde et ambiguë qui n'arrive à révéler la lassitude de vivre qu'en faisant mine de la cacher.

Source : http://productionsarreuh.blogspot.ca/2013/03/marie-eve-comtois-je-te-trouve-belle.html

Oeuvre :

- Le Windex de Narcisse, 2007
- Je te trouve belle mon homme, 2012
- Roucouler comme des raisins sauvages, 2016

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.


Dernière édition par jack-hubert bukowski le Dim 22 Mai 2016 - 8:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire


Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Marie-Ève Comtois   Sam 21 Mai 2016 - 5:15

Le Windex de Narcisse (2007) :

Marie-Ève Comtois a écrit un premier recueil de poésie qui peut être considéré comme une oeuvre à part entière. Elle semble avoir déjà développé ses dons de poète au moment de la publication en recueil. Jusqu'à ce jour, j'ai l'impression que Marie-Ève Comtois n'est pas nécessairement rattachée à un courant précis. Bien sûr, nous disons d'elle qu'elle prend part à la mouvance post-punk québécoise.

Pour un recueil publié à une maison d'édition à la réputation sulfureuse - Les Intouchables -, Marie-Ève Comtois semble avoir eu la chance de peaufiner sa plume. Nous pourrons le lire bientôt dans les extraits que je vous proposerai.

C'est tout à fait de manière semblant innocente qu'elle entreprend dès les premières pages :

Marie-Ève Comtois, Le Windex de Narcisse, 2007, Montréal : Michel Brûlé Éditeur, p. 8. a écrit:
dans mes mains
j'écrase des pétales au parfum érotique
ton corps est un château de craintes :
je ressens ma chair comme de la céramique
tu es un prince de pâte à modeler

Juste à voir la manière que la poésie est écrite, j'ai l'impression de retrouver une certaine résonance avec le titre Avant qu'le char de mon corps se mette à capoter de Jean-Sébastien Larouche. Le Windex de Narcisse est publié en 2007 et Jean-Sébastien Larouche fait publier son recueil en réédition revue pour entreprendre l'oeuvre de la nouvelle maison d'édition L'Écrou au quatrième trimestre de 2009.

Marie-Ève Comtois a une manière bien particulière d'interpeller ses lecteurs :

Ibid., p. 22. a écrit:
pourrais-tu me prendre dans les yeux?
j'ai l'impression de flotter dans le divan
il faudrait laisser le temps
s'oublier

il faudrait tordre les heures à la Dali
car ta peau est une dentelle
qui s'accroche aux clôtures

Elle y va de déclarations bluffantes :

Ibid., p. 30. a écrit:
je ne serai pas romantique
ce seront les mêmes paroles que tu me dicteras
I play great songs for you
but I don't like the way you look for me
and because I like you
you're the one I'm not looking for

Il y a une délicatesse dans le traitement de sa plume et ce qui émane de sa poésie poignante :

Ibid., p. 41. a écrit:
mon amour, je te désire
à chaque pigeon écrasé dans la rue

j'ai descendu dans tes escaliers
comme on entre dans une taverne
arrache-moi mon coeur
détache-moi de ton calendrier
je ne croyais pas pourtant
t'avoir bousculé dans les genoux

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Marie-Ève Comtois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Havre Marie-Galante GOURNAY GUESNON 17è
» quelque photos d'un paras qui est a bord du louise marie
» anniversaire Marie Christine
» ° FEUGRAY Marie Anne Marguerite
» Thiouville +ROUSSEL Marie Anne epouse ROGER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: