Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Shan Sa

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Shan Sa Empty
MessageSujet: Shan Sa   Shan Sa Icon_minitimeLun 5 Fév 2007 - 17:23

Shan Sa A176

Mourir est-ce aussi léger que s'étonner ?"

Shan Sa est née à Pékin en 1972.
Après avoir écrit dans sa langue une œuvre poétique, elle quitte en 1990 Pékin pour Paris et le chinois pour la langue française. Shan Sa a fui son pays et sa langue après les événements de la place Tian An Men.

Bibliographie

Œuvres
1983 : Les Poèmes de Yan Ni
1988 : Libellule rouge, recueil de poésie
1989 : Neige, recueil de poésie
1990 : Que le printemps revienne, recueil de nouvelles
1997 : Porte de la paix céleste, son premier roman en langue française, il reçoit la Prix Goncourt du Premier Roman, et le Prix Littéraire de la Vocation en 1998
1999 : Les Quatre vies du saule, roman (Prix Cazes en 1999)
2000 : Le Vent vif et le glaive rapide, poésie
2001 : La Joueuse de go, roman (Prix Goncourt des lycéens en 2001)
2002 : Le Miroir du Calligraphe, essai (peintures et poèmes)
2003 : Impératrice, roman (Prix des Lecteurs du Livre de Poche en 2005)
2005 : Les Conspirateurs
2006 : Alexandre et Alestria
2009 : Les Fleurs de la Pensée Chinoise, Tome 1 : Les Fleurs Antiques
2010 : La Cithare nue


« La Joueuse de go n’est pas un roman historique. Derrière 1937, il y a Tian An Men… Min a été mon premier amour… J’ai voulu revenir sur l’événement Tian An Men pour raconter de manière extrêmement crue ce que j’ai vécu. J’ai aussi voulu écrire notre histoire d’amour… Mais j’ai transposé la tragédie dans une autre époque…Dans la réalité, c’est moi qui ai trahi Min. Notre rencontre devait aboutir à une union, mais elle n’a pas eu lieu. Je l’ai quitté, parce que j’ai quitté la Chine. Après Tian An Men, j’ai choisi de renaître en France. »

Elle travaille alors avec le peintre Balthus :

« Balthus m’a réconcilié avec la beauté. Sa femme m’a ouvert la porte très secrète de la grande civilisation du Japon. Avant de les rencontrer, je n’étais qu’une chinoise. Setsuko m’a appris le rituel des kimonos et m’a expliqué leur soif de l’amour absolu. Elle m’a aussi fait connaître les grands cinéastes et les grands écrivains japonais. Mon livre lui doit beaucoup. »

La joueuse de go :
1937. La Mandchourie est occupée par l'armée japonaise, une lycéenne de seize ans semble ignorer tranquillement la guerre, les cruautés, les privations. Place des Mille Vents, l'adolescente joue au go. Les joueurs s'assoient en face d'elle à une table gravée en damier et la défient.
Min et Jing aident tous deux à la résistance contre les japonais. Est-elle amoureuse de Min ou de Jing ?
La Joueuse de go dit la naissance de l'amour et de la conscience politique.


Les 92 courts chapitres alternent et mêlent les destins croisés d’un jeune soldat japonais et de la petite joueuse de go. Tout les sépare, à l'exception de leur détermination face au damier carré et aux pions de bois. Le jeune Japonais est un fervent impérialiste et la joueuse mandchoue une résistante enthousiaste. Autour d’eux, on torture et la haine fait rage dans la Mandchourie occupée. Le jeu de go chinois symbolise la stratégie guerrière employée par les armées combattantes.


"Tous mes personnages ont un double caractère : généreux et cruel. Quand on voit la joueuse de go, on croit d’abord que c’est une simple lycéenne, plutôt bonne élève, un petit génie sympathique. Au fur et à mesure, on découvre sa froideur, son esprit extrêmement calculateur et le plaisir un peu sadique qu’elle prend à manipuler ses admirateurs comme des pions sur un damier.
L’officier japonais, au contraire, est d’emblée présenté comme un dieu de la mort. Il poursuit les résistants chinois dans la neige, avec acharnement et avec haine. Et puis, on rentre dans son cœur et on découvre un immense champ de tendresse. Avant de rencontrer la joueuse de go, il n’avait jamais connu que des prostituées. C’est un homme très délicat, très pur et presque naïf.
Lorsque lui et la joueuse de go se trouvent face à face, le jeu est terrible. Tous les deux ont une armure et tous les deux doivent se combattre, à un moment donné, sur un damier de cœur. Le livre se termine parce que si la Chinoise n’a pas de cœur, le Japonais, lui, en a un
. »


Cette histoire est très forte, à la fois cruelle et belle. J’ai eu un peu de mal à accrocher au début car je trouvais les chapitres trop courts pour avoir le temps d’entrer dans les récits alternés de la joueuse de go et du soldat japonais. Mais très vite, j’ai été incapable de lâcher ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Shan Sa Empty
MessageSujet: Re: Shan Sa   Shan Sa Icon_minitimeLun 5 Fév 2007 - 17:25

Porte de la Paix céleste

Un petit roman qui a le mérite de rappeler l’horrible massacre des étudiants sur la Place Tien en Men à Pekin en 1989.

Il se lit facilement mais si le début est prometteur, qu’il a la rigueur d’un style journalistique, très vite la suite tombe beaucoup trop dans le romanesque et déçoit.

Shan Sa :

« Les événements de la place Tian An Men ont transformé ma vie. Ils ont absolument brisé toutes mes croyances préétablies : l’idéologie communiste, la stabilité sociale, le bonheur quotidien. Un monde s’est effondré devant moi. Le lendemain du massacre, j’ai pour la première fois palpé la vie et la mort. J’ai alors compris que la liberté n’était rien d’autre que la possibilité de vivre. Ces événements m’ont « déraciné », dévié de ma vie déjà toute tracée. Mon plan de carrière initial était de gagner ma vie en tant qu’écrivain. J’avais déjà été éditée en Chine. Je ne me souciais pas de mon futur. Après avoir vu Tian An Men, j’ai décidé de rompre avec cette vie et d’en recommencer une nouvelle. Pour vivre dans une autre civilisation avec une langue, le français, qui n’était pas la mienne. »

Ayamei, l’héroïne, est une jeune étudiante militante, l’un des cadres de l’insurrection qui a abouti au massacre la place Tien en Men.
Née en 1968, Ayamei a été élevée par sa grand-mère parce que ses parents, toujours absents, étaient envoyés dans un centre de rééducation.
Au début du roman, elle a échappé malgré elle à la mort place de la Paix céleste. Elle voudrait retourner vers la place mais, entraînée par Xiao, un ami, elle court, fuyant dans les ruelles de Pékin.

Comme elle est l’un des principaux porte-parole du mouvement étudiant, elle est connue et devra fuir Pékin, se sauver dans les montagnes .

Un jeune lieutenant est chargé de l’arrêter. C’est Zhao, à la tête d’un groupe d’hommes.
La découverte du journal intime d’Ayamei l’amène à réfléchir sur sa propre vie, sur le régime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Shan Sa Empty
MessageSujet: Re: Shan Sa   Shan Sa Icon_minitimeJeu 8 Fév 2007 - 21:09

La porte de la paix céleste m'avait un peu découragée de lire L'impératrice...
Mais je n'y ai pas renoncé définitivement! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloutine
Envolée postale
liloutine

Messages : 138
Inscription le : 30/09/2007
Age : 37
Localisation : cannes

Shan Sa Empty
MessageSujet: Re: Shan Sa   Shan Sa Icon_minitimeMer 31 Oct 2007 - 0:55

J’ai beaucoup apprécié la joueuse de go et place de la paix céleste. J’avoue que lors de mon voyage en Chine et j’ai repensé aux événements de la place Place Tien en Men. J’ai pu m’apercevoir de l’immensité de cette place et les lignes de place de la paix céleste me sont revenus peu à peu dans la tête.
J’ai beaucoup apprécié dans la joueuse de go l’enchevêtrement des parcours de ce soldat japonais et de cette adolescente chinoise. Tous deux se retrouvant dans ces parties de go. Ces parties qui les rapprochent alors qu’ils sont ennemis, ils vivent tous deux à leur manière cette guerre sino japonaise. L’une résiste contre l’envahisseur, l’autre est le conquérant perpétuant une tradition séculaire et souvent lourde à porter. J’ai trouvé l’histoire d’amour bien secondaire et ce n’est pas ce qui m’a vraiment marqué dans ce roman. Il est vrai cependant que j’ai lu cet ouvrage il y a bien longtemps et je n’ai peut être pas vu tous les symboles, et toutes les choses que l’écrivain a voulu transmettre dans son livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred Teckel
Envolée postale
Alfred Teckel

Messages : 259
Inscription le : 16/11/2007
Localisation : Lorrain en exil à Paris

Shan Sa Empty
MessageSujet: Re: Shan Sa   Shan Sa Icon_minitimeLun 17 Déc 2007 - 11:46

En plus de savoir bien écrire, Shan Sa est très sympathique, j'ai eu la chance de l'interviewer il y a quelques mois! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesdautomne.spaces.live.com
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Shan Sa Empty
MessageSujet: Re: Shan Sa   Shan Sa Icon_minitimeLun 17 Déc 2007 - 11:48

Alfred Teckel a écrit:
En plus de savoir bien écrire, Shan Sa est très sympathique, j'ai eu la chance de l'interviewer il y a quelques mois! Very Happy

Sitoplé...danse... ...Tu nous en dis un peu plus?...content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred Teckel
Envolée postale
Alfred Teckel

Messages : 259
Inscription le : 16/11/2007
Localisation : Lorrain en exil à Paris

Shan Sa Empty
MessageSujet: Re: Shan Sa   Shan Sa Icon_minitimeLun 17 Déc 2007 - 11:59

J'en ai déjà un peu parlé sur le fil tout en bas à propos des blogs persos et ci. En fait, c'était au salon du livre, on lui a demandé si on pouvait l'interviewer, elle a accepté, on est passé avant la presse et tout le reste, pendant un quart d'heure, debout au milieu du salon du livre, pour une interview presque totalement improvisée! Mais sur laquelle elle nous a fait bien des compliments!


J'espère que ça ne va pas passer pour de la pub, mais vous pouvez lire cette itw ici. Téléchargez le magazine, et trouvez à quelle page se situe le texte en question. En espérant que ça vous intéressera!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesdautomne.spaces.live.com
Invité
Invité



Shan Sa Empty
MessageSujet: Alexandre et Alestria   Shan Sa Icon_minitimeSam 29 Déc 2007 - 9:21

Alexandre et Alestria

Shan Sa Shan_s10

Lui, c'est Alexandre de Macédoine, fils de Philippe, roi des rois, vainqueur des Grecs, descendant d'Achille et de Zeus, né à Pella en 356 avant J.-C. Alexandre dont le nom signifie le secours mâle et la protection des guerriers.

Avec lui prend fin le monde de la lune vague, des vierges poétesses, des bacchantes errantes. Voici venu le temps du soleil, des conquérants, des amants voués à la fureur de la guerre.
Apollon sera son dieu protecteur.

Prince d'un royaume de paysans et de soldats. Chaque foyer macédonien connaissait la gloire en comptant en son sein un soldat ou plus, que les envoyés royaux choisissaient parmi les plus forts, les plus grands, les plus adroits afin d'en faire les meilleurs guerriers sous le ciel. Chaque enfant choisit était soumis à un entraînement physique et militaire dès l'âge de six ans.

L'argent et la force ne font qu'un. La guerre, c'est l'opportunité donnée à tous de devenir riches en partageant le butin des cités conquises. La richesse au peuple, la gloire, le pouvoir et la puissance au roi.

Citation :
« Mon père voulait faire de moi un guerrier. Ma mère clamait que j'étais le fils de dieu. Aristote espérait faire de moi un souverain bon et juste. Je ne voulais devenir aucun de ces trois Alexandre. »

Pourtant, Alexandre ne pourra pas échapper à son destin de meneur d'hommes. Beau comme il l'est, il exploitera ce cadeau des dieux pour mieux dominer son entourage, en premier lieu son propre tyran de père, qui le payera de sa vie.

Citation :
« Devenu une oeuvre d'art, j'étais offert à tous mais à jamais inaccessible au commun des mortels. Est-il possible que tant de salissure et de crimes aient rendu mon corps resplendissant ? Obsédé par la haine, rongé par la vengeance, initié aux tortures, riant des cadavres que je m'amusais à décapiter, à éventrer, comment pouvais-je encore porter ces traits d'une pureté insensée ? Le visage est-il un masque de comédie posé sur la tragédie de l'âme ? Le corps, une statue de marbre au service des hommes et des dieux ?»

Citation :
« A Pella, tous étaient devenus mes amants. Tous étaient devenus mes esclaves. Tous avaient envie de mourir en moi, tous avaient juré de mourir pour moi. »

Alexandre, plus fils de dieu que fils de Philippe, se sent appelé à accomplir la mission divine qui est celle de conquérir les peuples par la force de sa lance, d'ouvrir la porte de l'Orient à l'Occident afin de dessiner une nouvelle civilisation et un monde nouveau. Après avoir soumis l'Asie Mineure et la Perse, après avoir vaincu Darius, il ne lui manque qu'une reine pour asseoir son empire et assurer sa descendance.

Citation :
« Un soir, en rêve, je la vis, ma reine. Elle habitait dans un temple bâti au sommet d'un rocher. Habillée de rouge feu, elle se tenait au premier rang d'un groupe de jeunes filles vêtues de blanc. Elle portait autour de son cou un collier en or de Byzance et des perles vermillon venues d'une terre riche et inconnue.
[...]Quand je me réveillai, mon émerveillement se changea en doute. Platon enseignait que chaque homme fait partie d'une entité céleste qui se brise en deux au cours de sa chute, et qu'il est condamné à chercher son autre moitié sur terre, ainsi commence la quête de l'amour.

Sans aucun doute, cette princesse était à moi comme j'étais à elle. Où se trouvait ce rocher ? Savait-elle que j'existais, que je l'avais vue, que je l'aimais déjà avant même de la connaître ? M'attendait-elle ? M'avait-elle vu ? Avait-elle rêvé de moi ? Ferait-elle l'erreur de s'unir à une autre âme ? »


Elle, c'est Alestria, l'enfant sauvage devenue reine des Amazones, la tribu nomade des filles qui aiment les chevaux. Celles qui vivent en harmonie avec la nature, combattent les hommes, refusent d'aimer la race masculine et d'enfanter dans la douleur. L'amour porté à un homme par la reine des Amazones signifierait la mort de la tribu toute entière.

Et pourtant... malgré tous les obstacles qui se lèvent contre leur union, rien ni personne ne parviendront à séparer Alexandre et Alestria.

Citation :
"Viens, Alestria ! Nous allons grimper les montagnes, prendre d'assaut les citadelles. Nous irons combattre les dragons, les singes, les éléphants conduits par des guerriers recouverts de perles, de diamants. Sois ma reine, Alestria. Je t'offre des paysages grandioses, des milliers de nuits étoilées, la chevauchée de cent mille hommes sous le soleil, dans l'eau, dans les sables, à travers les forêts et les déserts."

Et lorsque viendra le temps du repos du guerrier, après l'ultime bataille décisive qui contraindra Alexandre à rendre les armes, qui mieux qu'Elle pouvait lui offrir cet apaisement tant attendu ?


Je suis assez mitigée à propos de ce roman.
Shan Sa nous convie au voyage dans le temps, dans l'espace et dans l'imaginaire aux côtés d'un des plus illustres guerriers de notre temps, Alexandre le conquérant, le bien nommé, avec sans conteste une belle plume lyrique et poétique.
A travers l'histoire d'amour entre Alexandre et Alestria, Shan Sa nous parle surtout de la rencontre de deux mondes opposés : l'occident et l'orient, la nature et la culture, la liberté de la vie nomade et la soif de conquêtes.

Malheureusement, cette plume lyrique tend à devenir, au bout de 300 pages, un brin ampoulée.
Revenir en haut Aller en bas
Menyne
Agilité postale
Menyne

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 48
Localisation : dis z'y mieux !

Shan Sa Empty
MessageSujet: Re: Shan Sa   Shan Sa Icon_minitimeJeu 1 Mai 2008 - 15:00

J'ai beaucoup aimé La joueuse de go et j'ai donc voulu lire un roman de Shan Sa. C'est donc au hasard que j'ai choisi Les conspirateurs.
Aujourd'hui, en lisant le résumé de Porte de la Paix céleste, je m'aperçois que le personnage principal est le même: Ayamei !
N'ayant pas lu Porte de la paix céleste, je ne sais pas s'il s'agit d'une suite ou simplement d'une autre histoire.

Cette fois l'histoire se passe à Paris dans les années 90. C'est principalement une rencontre entre 3 personnages, 3 espions. Je ne comprends jamais grand chose lorsqu'il s'agit d'espionnage (et ce fut le cas ici) mais ce que j'ai aimé c'est l'omniprésence du mensonge qui use, qui ronge, qui empêche toute relation ....
C'est un petit roman très court où chaque chapitre remet en cause le précédent ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Shan Sa Empty
MessageSujet: Re: Shan Sa   Shan Sa Icon_minitimeJeu 1 Mai 2008 - 15:12

menine a écrit:
J'ai beaucoup aimé La joueuse de go et j'ai donc voulu lire un roman de Shan Sa. C'est donc au hasard que j'ai choisi Les conspirateurs.
Aujourd'hui, en lisant le résumé de Porte de la Paix céleste, je m'aperçois que le personnage principal est le même: Ayamei !
N'ayant pas lu Porte de la paix céleste, je ne sais pas s'il s'agit d'une suite ou simplement d'une autre histoire....

Il y a une part autobiographique dans ces deux histoires...Surtout Porte de la Paix Céleste.
Ce ne doit pas être une suite mais deux romans écrits à partir de personnages réels ...Voilà sans doute pourquoi on y retrouve Ayamei...

Mon préféré restera ...de loin!...La joueuse de Go!


Dernière édition par coline le Jeu 1 Mai 2008 - 15:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Shan Sa Empty
MessageSujet: Re: Shan Sa   Shan Sa Icon_minitimeJeu 1 Mai 2008 - 15:12

menine a écrit:
J'ai beaucoup aimé La joueuse de go et j'ai donc voulu lire un roman de Shan Sa. C'est donc au hasard que j'ai choisi Les conspirateurs.
Aujourd'hui, en lisant le résumé de Porte de la Paix céleste, je m'aperçois que le personnage principal est le même: Ayamei !
N'ayant pas lu Porte de la paix céleste, je ne sais pas s'il s'agit d'une suite ou simplement d'une autre histoire.
J’ai découvert Shan Sa avec La Joueuse de Go et par après lu tous ses autres livres.
Ce que tu écris là m'intrigue.. à vrai dire, je n'avais pas fait attention.. mais quand je pense à ces deux livres.. oui, celà se peut qu'elle a repris ce même personnage, bien que je trouve que Porte de la paix céleste donne quand même pas l'idée qu'il y ait une suite.. elle se termine un peu dans le 'mythique' (et d'ailleurs est un peu la même histoire que La Joueuse de Go - pour moi cela ressemblai à une 'première version' de son idée Wink

menine a écrit:
Cette fois l'histoire se passe à Paris dans les années 90. C'est principalement une rencontre entre 3 personnages, 3 espions. Je ne comprends jamais grand chose lorsqu'il s'agit d'espionnage (et ce fut le cas ici) mais ce que j'ai aimé c'est l'omniprésence du mensonge qui use, qui ronge, qui empêche toute relation ....
C'est un petit roman très court où chaque chapitre remet en cause le précédent ...
J'ai aussi bien aimé l'atmosphère dans ce livre.. et j'avais l'espoir qu'après L'impératrice, qui ne m'a pas troooop plu, elle revenait dans un bon 'mode'.. mais malheureusement le suivant Alexandre et Alestria n'est même pas à recommander Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menyne
Agilité postale
Menyne

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 48
Localisation : dis z'y mieux !

Shan Sa Empty
MessageSujet: Re: Shan Sa   Shan Sa Icon_minitimeJeu 1 Mai 2008 - 15:30

kenavo a écrit:
menine a écrit:
J'ai beaucoup aimé La joueuse de go et j'ai donc voulu lire un roman de Shan Sa. C'est donc au hasard que j'ai choisi Les conspirateurs.
Aujourd'hui, en lisant le résumé de Porte de la Paix céleste, je m'aperçois que le personnage principal est le même: Ayamei !
N'ayant pas lu Porte de la paix céleste, je ne sais pas s'il s'agit d'une suite ou simplement d'une autre histoire.
J’ai découvert Shan Sa avec La Joueuse de Go et par après lu tous ses autres livres.
Ce que tu écris là m'intrigue.. à vrai dire, je n'avais pas fait attention.. mais quand je pense à ces deux livres.. oui, celà se peut qu'elle a repris ce même personnage, bien que je trouve que Porte de la paix céleste donne quand même pas l'idée qu'il y ait une suite.. elle se termine un peu dans le 'mythique' (et d'ailleurs est un peu la même histoire que La Joueuse de Go - pour moi cela ressemblai à une 'première version' de son idée Wink


Suite ou pas, l'histoire est tout à fait compréhensible ... mais c'est vrai qu'elle n'a pas le charme de La joueuse de go. Il n'y a pas autant de "dépaysement".
Il ne me reste plus qu'à lire Porte de la Paix céleste !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Shan Sa Empty
MessageSujet: Re: Shan Sa   Shan Sa Icon_minitimeLun 11 Aoû 2008 - 23:38

La joueuse de go

Double je pour ce roman. Les chapitres se suivent, alternant les récits de la joueuse de go et de l'officier japonais. Deux destins séparés, parallèles, qui vont pourtant se croiser sur la place des Mille vents, place où se réunissent les joueurs de go de la petite ville de Mandchourie.
elle, liée de manière indirecte aux résistants, lui chargé de ramener l'ordre dans cette région. Deux destins qui se construisent jusqu'à la scène finale d'une grande intensité. J'ai beaucoup aimé ce roman. J'ai aimé le rythme que donne Shan Sa à son récit. J'ai aimé les contradictions dans lesquelles se débattent les deux protagonistes principaux : lui opposé à son petit frère qui refusait la guerre, lequel petit frère, rejoint l'idéal guerrier du Japon au moment où l'officier japonais en est dégoûté.
Elle, craignant par dessus tout de tomber enceinte alors que sa soeur Perle de Lune le désire par dessus tout...
Un roman qui m'a énormément plu, qui devrait m'amener à lire d'autres romans de Shan Sa, même si les commentaires des parfumés ayant lu d'autres oeuvres ne sont pas très emballant.
Ce roman restera un coup de coeur de mon été.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Shan Sa Empty
MessageSujet: Re: Shan Sa   Shan Sa Icon_minitimeMar 12 Aoû 2008 - 13:54

Steven a écrit:
Un roman qui m'a énormément plu, qui devrait m'amener à lire d'autres romans de Shan Sa, même si les commentaires des parfumés ayant lu d'autres oeuvres ne sont pas très emballant.
Comme Bix n'arrête pas de nous dire - chaque lecteur réagi autrement... donc je ne peux que te comprendre si tu veux continuer avec Shan Sa..
C'est ce que j'ai fait après la lecture de La joueuse de Go et même si je n'ai plus retrouvé la même "magie".. il y avait encore des bons moments

Steven a écrit:
Ce roman restera un coup de cœur de mon été.
pour moi ce sera pour toujours le coup de cœur de cette auteure Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lyana79
Envolée postale
lyana79

Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 39
Localisation : Suisse

Shan Sa Empty
MessageSujet: Re: Shan Sa   Shan Sa Icon_minitimeMar 9 Sep 2008 - 21:11

J'ai terminé "La joueuse de go" mais c'est une lecture qui ne m'a pas du tout marquée.
Le livre se lit très (trop?) facilement et l'histoire m'a fait l'effet de "Déjà lu" absolument rien de spécial à part peut-être la fin spectaculaire qui émeut le lecteur...les amoureux unis dans la mort car ils ne peuvent s'unir dans la vie...
Ceci dit, les descriptions sont belles, l'atmosphère est sensuelle comme dans la majorité des livres asiatiques que j'ai pu lire.
J'ai aussi pris connaissance de certains faits historiques que j'ignorais mais ce roman ne me laissera pas un souvenir indélébile.
Par contre, je m'adresse à tous ceux qui ont lu ce livre pour leur poser la question suivante: Quel est à votre avis la portée symbolique du jeu de go dans ce roman?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.partagelecture.forums-actifs.com
Contenu sponsorisé




Shan Sa Empty
MessageSujet: Re: Shan Sa   Shan Sa Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Shan Sa
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ah tu veux sécher mes cours? Tu vas voir ton fessier? ( pv Caolan )(abandonné)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: