Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Henry Beyle, dit Stendhal

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Nibelheim
Main aguerrie
avatar

Messages : 389
Inscription le : 02/09/2007
Age : 29
Localisation : Cambrai

MessageSujet: Henry Beyle, dit Stendhal   Ven 21 Sep 2007 - 18:03


Stendhal (1783-1842)
Critique, biographe, amateur d'art et romancier, c'est un personnage central de la littérature française.

On connaît généralement Stendhal par ses romans, avec des titres comme Le rouge et le noir ou La chartreuse de Parme, devenus grands classiques de la littérature française. Je compte évoquer le Rouge et le Noir plus loin, mais auparavant, je pense qu'il vaut mieux préciser que Stendhal n'a pas toujours été romancier et qu'il arrivé au roman assez tard.
Stendhal est un grand amateur d'art, en témoigne son Histoire de la peinture en Italie (1810), ses biographies de grands compositeurs, son admiration pour un dramaturge comme Shakespeare.

Dans les années 1820, avec Racine et Shakespeare, il publie un manifeste du romantisme en réponse à l'Académie française condamnant ce mouvement. Ce sont les premiers pas vers un romantisme nouveau, plus orienté à gauche (car auparavant, romantisme et royalisme, du moins en France, allaient de pair). De plus, Stendhal théorise la dramaturgie romantique, et annonce des pièces comme vont en composer un peu plus tard Musset et Hugo. Lui-même s'est longuement essayé au théâtre, mais n'a jamais véritablement fini ses projets de pièces, qui n'ont jamais été représentées.

Ce n'est qu'ensuite que Stendhal commence à écrire ses romans. Il y a d'abord eu Armance, en 1827 puis Le rouge et le noir en 1830. D'autres romans suivront : Lucien Leuwen en 1834, La chartreuse de Parme en 1839. A côté de cela, Stendhal écrit de nombreuses nouvelles, de chroniques assez courtes, souvent imprégnées d'une atmosphère toute italienne. Son oeuvre autobiographique est, quant à elle, considérable, mais est publiée de manière majoritairement posthume.

Stendhal meurt en 1842, il avait composé lui-même une épitaphe en 1821:

« Qui giace Errico Beyle, milanese, visse, scrisse, amò, quest'anima adorava Cimarosa, Mozart e Shakespeare. »

Citation :
Bibliographie/Index (Cliquez sur les chiffres pour accéde aux pages)

1815 - Vies de Haydn, Mozart et Métastase (titre complet de la première édition : Lettres écrites de Vienne en Autriche, sur le célèbre compositeur Haydn, suivies d'une vie de Mozart, et des considérations sur Métastase et l'état présent de la musique en France et en Italie)
1817 - Histoire de la Peinture en Italie, Paris, 1817 T.1 et T.2
1817et 1827 - Rome, Naples et Florence, 1817 et 1827
1822 - De l'amour, Paris, 1822  T.1 T.2
1823 - Racine et Shakespeare
1823 - Vie de Rossini
1825 - Racine et Shakespeare, II
1825 - D’un nouveau complot contre les industriels
1827 - Armance. Quelques scènes d'un salon de Paris en 1827
1829 - Vanina Vanini, Page 3
1829 - Promenades dans Rome
1830 - Le Rouge et le Noir  Pages 1, 2
1838 - Mémoires d'un touriste
1839 - La Chartreuse de Parme T.1  T.2  Pages 2
1837/1839 - Chroniques italiennes :Vittoria Accoramboni, Les Cenci, La Duchesse de Palliano, L'Abbesse de Castro, Trop de faveur tue, Suora Scolastica, San Francesco a Ripa, Vanina Vanini)  Pages 2
1840 - Idées italiennes sur quelques tableaux célèbres

Publications posthumes
1927 - Correspondance tome 1 (1800-1805), tome 2, 3,4,5,6,7,8,9,10
1927 - Journal (1801-1817), tome 1 (1801-1805, tome 2 (1805-1806), tome 3 (1806-1810), tome 4 (1810-1811), tome 5 (1811-1823)
1928 - Le Rose et le Vert
1930 - Molière, Shakespeare, la Comédie et le Rire
1930 - Voyage dans le Midi de la France
1931 - Plusieurs pièces de Théâtre: Les quiproquo, Le ménage à la mode, Zélinde et Lindor (tome 1, Ulysse, Hamlet, Les deux hommes (tome 2), Letellier, Brutus, Les médecins, La maison à deux portes, Il forestiere in Italia etc.
1932 - Écoles italiennes de peinture: tome 1, tome 2, tome 3
1932 - Pages d'Italie
1932 -  Les Tombeaux de Corneto
1933 - Mélanges de politique et d'histoire tome 1 et tome 2
1935/1936 - Courrier anglais
1867/1932 - Mélanges d'art
1854/1828 - Romans et nouvelles
1892/1950 - Souvenirs d'égotisme   Pages 2
1894/1926 - Lucien Leuwen, inachevé
1890/1949 - Vie de Henry Brulard (1890 et 1949) : édition de 1927, tome 1 tome 2
1889/1928 - Lamiel, inachevé   Pages 2
1936 - Mélanges intimes et Marginalia
2007 - Stendhal. Histoire d'Espagne : depuis la révolution du 28 avril 1699 jusqu'au testament du 2 octobre 1700 : édition du manuscrit conservé à la Bibliothèque municipale de Grenoble. Édition établie, annotée et présentée par Cécile Meynard, avec la collaboration de Christiane François.
1969 - Vie de Napoléon (édition annotée par Louis Royer et Albert Pingaud).

Citation :
Mise à jour le 20/02/2013, page 3

Avis :
C'est un auteur que j'aime beaucoup et que j'ai le plaisir de redécouvrir grâce à une option choisie à l'Université. J'avais donc envie de partager ce goût avec vous. Je reviendrai parler plus précisément du Rouge et du Noir, de Vanina Vanini (nouvelle) ou de Racine et Shakespeare un peu plus tard, je préfère laisser le sujet encore relativement ouvert pour l'instant.

Et donc, vous, appréciez-vous Stendhal, qu'avez vous lu de cet auteur ?  Surprised


On a fait une Lecture en commun pour cet auteur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnets-plume.blogspot.com
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 29
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: Henry Beyle, dit Stendhal   Sam 22 Sep 2007 - 1:53

Le Rouge et le Noir quoi... OUAAAAAAAAAHHHHHHHHHHH.

Ecriture du jet, de la pensée, du sentiment. Que dire, que dire.

Personnages saisissants.

Souffle coupé.

Il n'y a qu'à lire je crois. Une lecture que je conseille à tous.


Dernière édition par le Sam 22 Sep 2007 - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Nibelheim
Main aguerrie
avatar

Messages : 389
Inscription le : 02/09/2007
Age : 29
Localisation : Cambrai

MessageSujet: Re: Henry Beyle, dit Stendhal   Sam 22 Sep 2007 - 14:26

Oh je desespérais d'avoir une réponse, merci Lekhan ! Very Happy

Pour Le Rouge et le Noir, eh bien je rejoins ton avis. J'ai lu ce livre (assez gros) d'une traite, emportée par l'histoire et son tourbillon, parcourant cette France immobile de 1830 à travers les yeux de ce personnage de Julien, que je trouve très bien construit. Mû par l'ambition, calculateur, et pourtant ... Je n'ai jamais réussi à le détester. Il y a une finesse psychologique dans les personnages de Stendhal qui m'impressionne beaucoup. J'ai été très intéressée par les personnages de Mme de Rênal et Mathilde, par leurs oppositions, leurs caractères.
En revanche, je trouve qu'un minimum de connaissances sur le XIXème siècle n'est pas de trop dans ce roman, même si une ignorance totale en la matière n'empêche pas une compréhension générale ... C'est juste qu'on passe à côté d'énormément de choses et de références, d'allusions qui passent comme ça, innocemment, claires pour le lecteur de l'époque et complètement obscures pour nous.
J'ai été surprise par l'ironie que développe Stendhal au fil du roman, je n'avais pas perçu cela quand j'avais lu La chartreuse de Parme en seconde. J'ai été surprise également de trouver un Stendhal bien loin du réalisme (alors qu'au lycée on nous avait dit qu'il faisait du réalisme). En vérité, on sent encore un héritage très fort du romantisme (dans le goût pour le sublime) meme si l'auteur cherche aussi à prendre ses distances par rapport à ça. Et puis toute la réalité du monde est perçue à travers un regard subjectif, étonné. Tout autour, il y a l'Histoire, les personnages secondaires, les intrigues, comme d'immenses tableaux détaillés que l'on ne voit que fugacement, à travers les yeux d'un personnage qui ne mesure pas toujours tout ce qui se passe autour de lui.

C'est vraiment une lecture très enrichissante en tout cas. Je me passionne vraiment pour cet auteur, je crois Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnets-plume.blogspot.com
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Henry Beyle, dit Stendhal   Sam 22 Sep 2007 - 17:43

Il faut maintenant te lancer dans la lecture merveilleuse aussi de "La chartreuse de Parme" puis dans celle de "Lucien Lewen" Very Happy
Si les réactions sont longues à venir parfois, c'est que la réalité du quotidien et du travail accapare et que certains auteurs ont été lus lors de nos études au lycée et à la fac ce qui représente quelques années passées pour beaucoup d'entre nous et donc des souvenirs pas vraiment très frais Wink ce qui ne facilite pas les réactions ni les commentaires ad hoc cat

Je les ai lus (avec "Le rouge et le noir") au lycée, aussi ne puis-je pas participer au débat car je n'écrirais que platitudes insipides Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Isidore Ducasse
Envolée postale
avatar

Messages : 166
Inscription le : 17/08/2007
Age : 27

MessageSujet: Re: Henry Beyle, dit Stendhal   Sam 22 Sep 2007 - 17:59

Ouïe... Serai-je fustigée en disant que jusqu'à aujourd'hui je me garde de le lire? Sans être aussi virulent que je pourrais l'être, disons que pour moi il est vraiment Le stéréotype d'auteurs dont raffolent les cuistres et dont ils parlent pendant des heures en termes prout-prout-ma-chère. Le fait de connaître un peu sa vie ne me rassure pas non plus, et je ne suis pas très attirée par Le rouge et le noir, je suis peut-être colmplètement dans un mauvais chemin, mais pour moi il incarne complètement le style pompeux et plat de l'Academie Française (là encore tout le monde n'est pas d'accord, il y a des milliers de gens pour se pâmer devant l'écriture de Margeritte Yourcenar...)
Je suis bien consciente de parler sans savoir, mais c'est le préjugé que j'ai de lui, et comme tous les préjugés, il est infondé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Henry Beyle, dit Stendhal   Sam 22 Sep 2007 - 18:12

Isidore Ducasse
Citation :
il incarne complètement le style pompeux et plat de l'Academie Française
Une seule chose à dire Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Nibelheim
Main aguerrie
avatar

Messages : 389
Inscription le : 02/09/2007
Age : 29
Localisation : Cambrai

MessageSujet: Re: Henry Beyle, dit Stendhal   Sam 22 Sep 2007 - 18:17

Citation :
il incarne complètement le style pompeux et plat de l'Academie Française

Pourtant il s'est opposé à l'académie française et l'a bien attaquée, notamment dans Racine et Shakespeare. Je mettrai quelques citations quand je reviendrai, là je dois partir pour l'instant.

En tout cas, Isidore Ducasse, tu as parfaitement le droit d'être réticente ou pas emballée du tout, mais Stendhal a tout de même une place importante dans ce XIXème siècle. Il n'a pas été reconnu tout de suite d'ailleurs mais ensuite, et il a été vraiment le précurseur de beaucoup de techniques romanesques. Enfin ... Pour l'histoire de l'académie française, c'est juste complètement opposé à la réalité de sa vie et de ses combats esthétiques, voilà tout. A bientôt pour quelques citations croustillantes. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnets-plume.blogspot.com
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Henry Beyle, dit Stendhal   Dim 23 Sep 2007 - 9:39

Isidore Ducasse a écrit:
Ouïe... Serai-je fustigée en disant que jusqu'à aujourd'hui je me garde de le lire? Sans être aussi virulent que je pourrais l'être, disons que pour moi il est vraiment Le stéréotype d'auteurs dont raffolent les cuistres et dont ils parlent pendant des heures en termes prout-prout-ma-chère.
laugh laugh laugh
Et en plus tu ne l'as pas lu...que serait-ce si c'était le cas...!

J'ai juste lu Racine et Shakespeare, qui m'avait bien intéressée.
Mais je n'ai jamais lu ses romans Embarassed , enfin j'avais commencé Le rouge et le noir, mais jai arrêté, n'accrochant pas beaucoup...

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 29
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: Henry Beyle, dit Stendhal   Dim 23 Sep 2007 - 11:29

Le style pompeux de l'académie Française?^^

Sérieusement, je crois pourtant qu'il n'est pas comme un Brasillach, bien au contraire.

Mais enfin si tu ne l'as pas lu, tu ne peux pas savoir. Chaque cause à son effet.

Et qu'a t'elle fait cette pauvre Marguerite Yourcenar? Il me semble quand même que son talent n'est plus à faire.

Et si tu penses que Lautréamont et le maître du style anti académicien, je crois que tu te mets le doigt dans l'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Queenie
...
avatar

Messages : 22887
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Henry Beyle, dit Stendhal   Dim 23 Sep 2007 - 12:32

Isidore Ducasse a écrit:
Le stéréotype d'auteurs dont raffolent les cuistres et dont ils parlent pendant des heures en termes prout-prout-ma-chère.

ben alors, ça, ça voudrait dire qu'à 17-18ans j'étais une cuistre prout-prout-ma-chère ?? Ben mince alors, je suis quoi maintenant... après tant d'années... y'a quoi 10 ans après prout-prout-ma-chère ? Parce que je pensais que c'était à un âge avancé ce type de "maladie" ?? oulala i'm affraid

laugh sans rire, j'ai lu par hasard le rouge et le noir vers 17 ans. Et c'est l'un des rare romans que j'ai lu deux fois. Il est super glauque, la psychologie des personnages est impressionnante de détails, de complexité, de vérité, l'histoire est terriblement noire.
je vais peut-être me décider un jour à lire La chartreuse.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isidore Ducasse
Envolée postale
avatar

Messages : 166
Inscription le : 17/08/2007
Age : 27

MessageSujet: Re: Henry Beyle, dit Stendhal   Dim 23 Sep 2007 - 12:47

J'ai beaucoup hésité avant de poster mon avis, je commence à le regretter.
Comme je l'ai dit c'est un préjugé, je suis pleinement consciente que c'est un mauvais comportement, et probablement que je changerai d'avis lorsque je le lirai un jour, mais pour l'instant ça ne me fait pas envie, j'exagère peut-être dans ma réaction, surtout en n'ayant lu uniquement des extraits.
Même si je suis dans l'erreur, est-on sensé répondre au fils uniquement dans le sens où ils vont? Quand la majorité aime, on aime, et on ose dire qu'on n'aime pas si ça a déjà été dit?
Je ne prétends pas avoir la bonne opinion, bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Henry Beyle, dit Stendhal   Dim 23 Sep 2007 - 13:07

Ce n'est pas vraiment ce que tu as dit qui m'a fait rire, plutôt la façon dont tu l'as dit, comme si à toi, on ne te la faisait pas.
Et puis je m'étonne que tu dises ce genre de choses à ton âge, comme si tu était revenue de tout. C'est étonnant, quoi^^.

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
Queenie
...
avatar

Messages : 22887
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Henry Beyle, dit Stendhal   Lun 24 Sep 2007 - 1:50

je me suis permis une petite plaisanterie par rapport à ta réaction Isidore, (et surtout à l'expression que tu as employée), mais ce n'était pas du tout pour dire que ton avis et tes préjugés n'avaient pas leurs places ici. Au contraire, on a bien un fil qui s'intitule : les auteurs que vous n'osez pas lire !

ça m'a juste fait marrer parce que j'ai l'impression que pas mal de monde ont découvert Stendhal assez jeune, ce qui va un peu à l'opposé de ton image des lecteurs du Rouge et du Noir.

D'ailleurs, je suis sûre que c'est le côté passionnel complètement obsédé, dans une relation amoureuse ténébreuse qui m'a tant plu dans ce livre à l'époque. Des histoires d'amour compliquées et fantasmées on en vit plein à 17 ans.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chocolatman
Espoir postal
avatar

Messages : 21
Inscription le : 11/12/2007

MessageSujet: Re: Henry Beyle, dit Stendhal   Sam 29 Déc 2007 - 18:59

Et bien, voila que l'homme-chocolat vient dans ce fil pour alimenter le débat, non pas avec des chocolats, mais avec quelques paroles.

Je suis en train de lire ce livre pour ma première S. Mon prof de français qui nous avait donné Ubu Roi pour la séquence sur le théâtre, voici qu'il nous donne Le rouge et le noir de Stendhal pour le roman.

Je n'en suis qu'au quart du roman, et mon avis est mitigé.

Aprés avoir lu plusieurs romans contemporains, j'ai mis un peu de temps à m'habituer à ce style plus ancien. Mais, maintenant, ma lecture devient plus fluide, c'est déja ça. Le truc ensuite, c'est que je trouve cette romance un peu "cucu la praline". Il lui touche la main, puis, elle la retire, puis, il veut plus, puis, elle la veut, etc et etc. C'est un roman issu du romantisme, mais, les sentiments des personnages sont un peu trop changeants pour moi...

J'espére que la suite sera meilleure et qu'il n'y aura pas qu'une simple intrigue amoureuse.

Et cependant, malgré ceci, il y a un je ne sais quoi qui me pousse à la lecture. Et là, même en disant que je n'aime pas trop,j'ai envie de partir de l'ordinateur et de continuer ma lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 29
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: Henry Beyle, dit Stendhal   Dim 30 Déc 2007 - 23:39

Je ne suis pas sûr que le terme "romantisme" convienne réellement à Stendhal, ou au Rouge et le Noir.
Il y a chez Stendhal ce que j'appellerais une "peinture" des sentiments plus qu'une "volonté d'exacerbation" de ceux ci.

Je vois plutôt Stendhal, en particulier dans la trame de ce roman, comme un des précurseurs d'une forme de symbolisme. Je ne sais pas, rien que le titre. La "fonction" de Julien, son "cheminement-transgression".

Je crois qu'il faut voir l'œuvre de Stendhal, comme celle de Balzac (dans un autre style, pour les paysages) comme une peinture. Avec des couleurs, et des couches successives, des reliefs et des creux.

Il faut s'en détacher, regarder, prendre le temps de s'imaginer tel ou tel visage avec tel ou tel sentiment, telle ou telle attitude. Et c'est alors une toile coruscante et précise. Une sorte de Gustave Courbet des mots (pour reprendre un peintre à la mode en ce moment).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Henry Beyle, dit Stendhal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Henry Beyle, dit Stendhal
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» le chateau de fontaine-henry
» Henry "Hank" McCoy [terminé]
» (reprise) Henry Purcell - Abdelazar suite - Rondo
» ENSEIGNE DE VAISSEAU HENRY (AE)
» Henry Fobert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: