Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Antoine Sénanque

Aller en bas 
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Antoine Sénanque Empty
MessageSujet: Antoine Sénanque   Antoine Sénanque Icon_minitimeDim 26 Juin 2016 - 19:01

Antoine Sénanque
est le nom de plume d’un neurologue et écrivain français né le 11 février 1959.

Antoine Sénanque Index15


Son site


Œuvres

  Blouse, Paris, Éditions Grasset et Fasquelle, 2004

   La Grande Garde, Paris, Éditions Grasset et Fasquelle, 2007        Prix Jean Bernard 2007

  L’Ami de jeunesse, Paris, Éditions Grasset et Fasquelle, 2008        Prix littéraire des Hebdos en Région en 2009.

   L’Homme mouillé, Paris, Éditions Grasset et Fasquelle, 2010,

   Salut Marie, Paris, Éditions Grasset et Fasquelle, 2012        Prix Version Femina 20138

   Étienne regrette, Paris, Éditions Grasset et Fasquelle, 2014

   Jonathan Weakshield, Paris, Éditions Grasset et Fasquelle, 2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Antoine Sénanque Empty
MessageSujet: Re: Antoine Sénanque   Antoine Sénanque Icon_minitimeDim 26 Juin 2016 - 19:14

une fois de plus, Marie sur le OneShot

Marie a écrit:
Antoine Sénanque . Neurologue, écrit sous un pseudonyme.

Blouses  récit ( Grasset).
Inclassable  réflexion, confession, cri d’horreur , plainte , colère, rage d’un écorché vif qui a fait le même métier que papa qui était chirurgien ( et qui pourtant ne le lui conseillait pas..) , passif contraint de feindre d’être un homme d’action, éternellement en doute et en ignorance , choses difficilement acceptables dans cette profession où  le «  je ne sais pas » passe très mal, et pourtant…
Un homme  continuellement effaré par les conséquences  de ses décisions- et non-décisions- de ses paroles et de son silence , un homme incapable de tenir le malheur des autres à distance, pas plus que leur mort,  et qui y est bien sûr  continuellement confronté .  Qui , au lieu de sinon fuir ou du moins de se réfugier dans une spécialité tranquille, s’en rajoute, bien sûr…la neurochirurgie, la réanimation lourde, et finalement, la neurologie qui, si elle est une spécialité passionnante, est assez désespérante du moins quand on évoque, comme il  fait très bien, les grandes maladies neurologiques incurables ..
Au fur et à mesure de la lecture, on a bien sûr envie d’interrompre ce chemin de croix ,de lui dire  d’arrêter de se battre contre les autres médecins qui traitent leurs problèmes différemment, chacun à leur manière , avec chacun leur propre moyen de défense , contre les malades qui vont mourir malgré lui, contre les structures hospitalières, et surtout contre lui-même, tant on sent sa souffrance. C’est d’une sincérité et d’une honnêteté saisissantes, quelquefois méchant, même, la méchanceté des gens qui souffrent vraiment..

La grande garde Grasset 2007
La Pitié Salpêtrière, service de neurochirurgie. Décors plantés, personnages minutieusements décrits ( c'est intitulé roman, mais il a déjà, à peine différemment, raconté l'histoire, dans Blouses).Tous les éléments du drame sont là. C’est décrit de façon très sobre et il a suffi d’un instant pour transformer les vies de tous les protagonistes de cette histoire tragique.
Magistrale description de l'univers d'un bloc opératoire.
La critique de Pierre Assouline

ici

L'ami d'enfance Grasset 2008
L'auteur dit ,qu'après avoir écrit des choses lugubres ( c'est vrai...) , il a voulu écrire un livre joyeux. Alleluia se dit la lectrice.

Présentation au lecteur sur le site des éditions Grasset.




ici

Oui...enfin, la joie, chez le mélancolique, c'est quand même très mesuré.
Même si la capacité d'autodérision d'Antoine Sénanque fait souvent sourire. Mais que ce procédé de toujours jouer avec les mots, les disséquer , les retourner, s'il est souvent amusant et bien employé, lasse un peu à la longue. Il s'épuise à son propre jeu..
Mais je dois reconnaitre que des efforts dans l'humeur ont été accomplis..
A mon avis, il change de métier, et c'est bon..
Je vais suivre le cas de près. Il m'intéresse.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Antoine Sénanque Empty
MessageSujet: Re: Antoine Sénanque   Antoine Sénanque Icon_minitimeDim 26 Juin 2016 - 20:33

Blouse

Citation :
je tiens absolument à ce que mes souvenirs sinistres le restent.


C'est le récit  à la première personne, sans concession aucune, d'un écorché vif , neurologue comme Antoine Sénanque, que le doute et l'impuissance de la médecine face à la maladie et la mort ont rendu plein de morgue , voire de haine contre lui-même et le monde entier (les médecins, les juges,  les infirmières, les patients "ces adultes en régression").

Citation :
En réalité, les médecins ont peur. Tout est là. J'ai vécu ma carrière hospitalière comme une très longue séance de train fantôme, accroché à mon siège de consultation, la mine verdâtre, les épaules rentrées, attendant le jaillissement des squelettes, des mains velues et des chauves-souris.

A côte du plaisir d'y retrouver des expériences personnelles (la première dissection, la conscience de son incompétence absolue face à la première garde aux urgences et l'attente impatiente de l'aube, la fascination-répulsion face aux arrogants, le masque de courage pour annoncer un diagnostic grave sans montrer son malaise et hurler), c'est un livre extrêmement dur, impitoyable avec le lecteur et la réalité, d'une violence difficilement soutenable, un livre qui met mal à l'aise.
J'ai ressenti tout cela, aux limites de la nausée,  tant que j'ai cru à un récit autobiographique d'un homme aussi malheureux que détestable . Puis peu à peu s'est introduite en moi l'idée qu'on était dans une fiction, et là, l’œuvre d'art a pris le dessus, Sénanque se plaçant sous la férule de Céline ("la médecine, cette merde"), Et je suis devenue admirative de la maîtrise narrative, de l'ampleur de la construction de ce personnage  aussi malheureux que détestable, et qui tout en restant un monstre ne me dérangeait plus..
Ce retournement m'a saisie, interpellée en tant que lectrice dans  mon rapport au texte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Antoine Sénanque Empty
MessageSujet: Re: Antoine Sénanque   Antoine Sénanque Icon_minitimeDim 26 Juin 2016 - 20:36

j'ai lu le commentaire de Marie après avoir écrit le mien (merci kenavo!), et elle est pleine de compassion, Marie, elle a vu d'abord l’écorché avant le monstre de cynisme. Le fiel m'a empêchée d'être aussi bonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Exini
Zen littéraire
Exini

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 46
Localisation : Toulouse

Antoine Sénanque Empty
MessageSujet: Re: Antoine Sénanque   Antoine Sénanque Icon_minitimeDim 26 Juin 2016 - 21:37

Martin Winkler il y a un mois, aujourd'hui Sénanque - que je ne connaissais pas...
Tu lis le livre d'un médecin par mois, Topocl ? sourire

En tout cas, le thème de "Blouses" m'intéresse et il rentre dans ma LAL ! Pour voir comment je lirai le bouquin (si je le lis un jour dentsblanches ) : comme Marie ou comme toi ?
Et qui sait, peut-être qu'il m'aidera à aimer le style de Céline ?

_________________
"Depuis des siècles on exhorte à "la grand fraternité humaine" -le dimanche - et au "patriotisme" les jours de la semaine. Mais le patriotisme implique le contraire même de la fraternité humaine." Mark TWAIN, "La place de l'homme dans le monde animal"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Antoine Sénanque Empty
MessageSujet: Re: Antoine Sénanque   Antoine Sénanque Icon_minitimeLun 27 Juin 2016 - 9:18

Exini a écrit:
Martin Winkler il y a un mois, aujourd'hui Sénanque - que je ne connaissais pas...
Tu lis le livre d'un médecin par mois, Topocl ? sourire

Ils ont des réflexions assez similaires, mais une façon complètement différente de les vivre, et j'adhère plus à Martin Winckler qu'à ce qui apparait dans Blouse comme un pessimisme destructeur. Deux façons bien différentes de vivre la médecine en tout cas, l'un reste dans sa tour défensive et l'autre dans le don.

Mais dans Blouse, je l'ai dit, c'est un personnage de fiction(qui se nourrit évidemment du vécu de l'auteur) alors que ce que dit Martin Winckler est strictement autobiographique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Antoine Sénanque Empty
MessageSujet: Re: Antoine Sénanque   Antoine Sénanque Icon_minitimeLun 27 Juin 2016 - 15:41

rassurant ou pas pour les patients ? juste pour se rendre compte qu'ils sont avant tout des Hommes ?

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Antoine Sénanque Empty
MessageSujet: Re: Antoine Sénanque   Antoine Sénanque Icon_minitimeLun 27 Juin 2016 - 16:23

C'est toujours difficile de se mettre dans la peau des autres, de se comporter en "candide", mais autant je pense que Winckler est en effet rassurant, autant je pense que Sénanque , ici, est plombant. Pour dire les choses autrement, j'aimerais beaucoup avoir Winckler comme le médecin (et comme copain), mais le personnage de Sénanque, pas du tout, je partirais en courant, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Exini
Zen littéraire
Exini

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 46
Localisation : Toulouse

Antoine Sénanque Empty
MessageSujet: Re: Antoine Sénanque   Antoine Sénanque Icon_minitimeLun 27 Juin 2016 - 21:20

D'ailleurs "Blouse" n'a certainement pas été choisi pour rien, l'homophonie avec une musique qui exprime en général la tristesse, le mal de vivre...(mais qui pourtant me fait tellement de bien quand je l'écoute !)

_________________
"Depuis des siècles on exhorte à "la grand fraternité humaine" -le dimanche - et au "patriotisme" les jours de la semaine. Mais le patriotisme implique le contraire même de la fraternité humaine." Mark TWAIN, "La place de l'homme dans le monde animal"


Dernière édition par Exini le Lun 27 Juin 2016 - 22:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Antoine Sénanque Empty
MessageSujet: Re: Antoine Sénanque   Antoine Sénanque Icon_minitimeLun 27 Juin 2016 - 21:54

merci pour ta réponse Topocl

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Antoine Sénanque Empty
MessageSujet: Re: Antoine Sénanque   Antoine Sénanque Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Antoine Sénanque
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CATTEVILLE X GERVAIS (Montreuil en Caux)
» Entre maman qui cuisine les petits pots
» La fête de Noel qu'en est 'il?
» Vermette...
» A MEDITER !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: