Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Shan Sa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Shan Sa   Mar 9 Sep 2008 - 22:38

lyana, cela fait quelque temps maintenant que j'ai lu La joueuse de go.
J'ai vraiment aimé... et en même temps ça m'a énervé, parce qu'on voit les câbles, le calcul, le dosage, tout ce qu'il faut pour plaire à l'Occidental.

Shan Sa, pour moi, c'est un peu Nothomb. Douée à la base, mais qui se gâche : Nothomb qui publie trop (pour une raison ou une autre) et ne s'applique pas assez, et Shan Sa qui a une soif énorme de reconnaissance (le "scandale" de son passage chez Albin Michel - l'éditeur d'Amélie, soit dit en passant) et écrit de la littérature "calculée".

Alors, maintenant le go et sa portée symbolique... à mon avis : aucun.
Si tu veux une vraie portée, autant lire Le Maître ou le tournoi de go, de Kawabata. Tu auras les positions, tout. Mais tu n'y comprendras pas grand chose si tu ne sais pas y jouer... et même en connaissant les règles, analyser ces positions, ce n'est vraiment pas facile.
Tiens, il faut que je le relise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
lyana79
Envolée postale


Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 37
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Shan Sa   Mer 10 Sep 2008 - 20:55

eXPie a écrit:

Si tu veux une vraie portée, autant lire Le Maître ou le tournoi de go, de Kawabata. Tu auras les positions, tout. Mais tu n'y comprendras pas grand chose si tu ne sais pas y jouer... et même en connaissant les règles, analyser ces positions, ce n'est vraiment pas facile.
Tiens, il faut que je le relise.

Je ne vais donc pas m'aventurer à le lire sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.partagelecture.forums-actifs.com
Menyne
Agilité postale


Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 45
Localisation : dis z'y mieux !

MessageSujet: Re: Shan Sa   Sam 6 Déc 2008 - 15:59

Je viens de terminer Porte de la paix céleste.
Que dire ?
Une petite lecture mais qui ne me laissera pas un grand souvenir. Je suis restée avec l'impression qu'il manquait des éléments, des liens entre certains évènements ... L'histoire devrait dégager plus d'émotions ...
Dommage ! jypeurien

Il y a bien un lien avec ce roman et Les conspirateurs , c'est la même Ayamei quelques années plus tard mais c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Shan Sa   Sam 6 Déc 2008 - 16:02

menine a écrit:
Une petite lecture mais qui ne me laissera pas un grand souvenir. Je suis restée avec l'impression qu'il manquait des éléments, des liens entre certains évènements ... L'histoire devrait dégager plus d'émotions ...
Dommage ! jypeurien
pendant ma lecture l'impression qu'il s'agissait ici d'un exercice d'écriture pour La joueuse de Go Wink
en tout cas un peu le même moment de lecture comme chez toi.. agréable à lire.. mais pas plus, dommage Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lanfear
Espoir postal


Messages : 30
Inscription le : 03/01/2010
Age : 40

MessageSujet: Re: Shan Sa   Lun 4 Jan 2010 - 10:54

Impératrice est vraiment époustouflant, c'est avec ce livre que j'ai découvert Shan Sa. Aprés ça, j'ai lu Alexandre et Alestria, La joueuse de go et Les quatre vies du saule, ils m'ont tous beaucoup plu chacun dans leur genre, bien que j'ai une préférence pour Impératrice. J'aime son écriture si fleurie et je trouve ses personnages trés attachants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechielle
Sage de la littérature


Messages : 2025
Inscription le : 03/03/2009
Age : 27
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Shan Sa   Mer 19 Jan 2011 - 10:04

La Joueuse de Go

Je l'ai fini depuis un petit temps, mais j'en ai encore un souvenir assez frais…

C'est mon premier Shan Sa et je dois dire que je ne suis pas déçu! A chaque fois que j'avais un peu de temps libre, malgré les examens, je fonçais vers mon bouquin pour le continuer!

Toute d'abord, le contexte me plaisait : Extrême Orient, Mandchourie, Seconde guerre mondiale (certains historiens pensent - et je suis d'accord avec eux - que la second guerre mondiale commence avec l'invasion de la Chine par le Japon). Le go était pour moi secondaire (bien que je me sois penché sur ce livre en pensant à un ami qui y jouait!), mais n'étant finalement pas si présent dans le livre, il ne m'a pas trop ennuyé… heureusement d'ailleurs parce que je n'ai pas tellement apprécié les rares passages plus ou moins techniques sur le jeu! Cependant, ça risque fort de décevoir les amateurs attirés par le livre pour cette seule raison…

Les chapitre ultra-courts m'ont déstabilisé au début, je trouvais qu'on n'avais pas assez le temps de s'accrocher au récit, puis je m'y suis habitué et j'ai finalement assez bien aimé ces enchaînements. Les deux personnages principaux sont (je trouve) assez crédibles et attachants, seulement, du côté de la fille (on donne peut-être son nom à un moment du livre… je ne m'en souviens plus) a des revirements sentimentaux un peu trop brutaux à mon goût (c'est sa personnalité, dira-t-on…). Quant à la fin, elle m'a fortement marqué! On ne la sent pas vraiment arriver… brutale (dans tous les sens du terme) mais poignante. Elle m'a laisse un étrange sentiment… toutefois, ça n'a en rien gâché ma lecture!

Bref, si vous compter le lire, ce n'est pas moi qui vais vous en empêcher!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire


Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 31
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Shan Sa   Mar 26 Fév 2013 - 23:29

Impératrice

Shan Sa s'imprègne de la vie de l'impératrice chinoise Wu Zetian (625-705) : son ascension et son importance dans l'histoire de la Chine tracent les contours d'un matériau romanesque d'une grande richesse. Sa personnalité reste flamboyante et insaisissable : fille, concubine, épouse et mère, elle tisse une toile qui la conduit vers le pouvoir. Les épreuves la renforcent tout en construisant des remparts de solitude : son abnégation la mène vers des sommets qu'elle n'osait pas imaginer. La violence quotidienne d'un univers familial clos et replié sur lui-même offre un arrière plan d'une amère cruauté.
Les descriptions nous rendent familiers cette époque florissante de la dynastie Tang. Je trouve cependant que Shan Sa échoue dans la narration à offrir une voix crédible à Wu Zetian. Trop distante, trop passive, le rythme reste celui d'une contemplation parfois complaisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Shan Sa   Mar 26 Fév 2013 - 23:36

Avadoro a écrit:
Les descriptions nous rendent familiers cette époque florissante de la dynastie Tang. Je trouve cependant que Shan Sa échoue dans la narration à offrir une voix crédible à Wu Zetian. Trop distante, trop passive, le rythme reste celui d'une contemplation parfois complaisante.

Bon, je pensais bien que tu ne serais pas enthousiaste. Je ne comptais pas lire ce livre, mais si une bonne critique de ta part aurait pu changer les choses.
Ceci dt, si les descriptions sont réussies, c'est déjà pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
bertrand-môgendre
Sage de la littérature


Messages : 1299
Inscription le : 03/02/2007
Age : 61
Localisation : ici et là

MessageSujet: Porte de la paix céleste de Shan Sa.   Sam 22 Mar 2014 - 18:24

Porte de la paix céleste de Shan Sa.

Prix Goncourt du premier roman 1998

Broché: 132 pages
Éditeur : Éditions du Rocher (9 mars 1999)
Collection : Littérature
Langue : Français
ISBN-10: 2268026558
ISBN-13: 978-2268026558

Quatrième de couverture
Zhao le soldat et Ayamei la révoltée courent dans les rues sombres de Pékin. La Place de la Paix céleste - Tian an men - est couverte du sang des étudiants. Du sang des enfants de la Chine moderne, élevés dans l'idéologie étouffante du régime maoïste. Ayamei se cache, quitte Pékin, parcourt des milliers de kilomètres, fuit vers la montagne. Inlassablement Zhao suit sa piste. Son acharnement est à la mesure de sa foi dans le régime : aveugle et sans limites.Au terme de cette longue traque, Zhao, l’autodidacte inflexible, se laissera-t-il contaminer par la beauté et la poésie ou choisira-t-il d’ignorer la voie qu’Ayamei est en train de découvrir ?Il deviendra, malgré lui, le héros d’un roman d’amour sobre, pudique et troublant.

Mon commentaire.

Ayamei connaît une aventure amoureuse avec Min, un nouveau venu dans l’école. Elle, élève modèle, admirée de tous recevant les éloges des professeurs s’est transformée au contact de sa nouvelle amitié en une espèce de traînée, suivant les mots de son père, que tout le monde fuit. Elle est passée de l’innocence de l’adolescence à la cruelle réalité de l’âge adulte dont les calculs mesquinerie et autres dénonciations ne font qu’étioler les sentiments les plus nobles.
Shan Sa raconte une histoire d'amour entre deux jeunes gens qui pourrait être simple et ordinaire si les événements liés à la révolte des étudiants ne venaient pas troubler leur idylle. Le côté poésie esquissé dès le début du roman avec la présence de Min, doucement prend la place de la narration pour devenir l’atout majeur de ce drame. Il est agréable de se laisser porter par les rêveries de l’auteure.
Une bonne dynamique de l’écriture amplifie le déroulement de la traque menée par le soldat Zhao, jusqu’à atteindre un apogée un peu mélo dramatique. Mais tant pis. Je trouve l’exercice for bien réussit et je m’emploie à trouver un autre livre à lire.
Question documentation des faits relatifs aux événements de la place Tian'anmen entre avril et mai 1989, ne sont pas aussi bien décrits comme a pu le faire Ma Jian dans Beijing Coma. Le point de vue de l'héroïne me paraît un peu léger et parfois il me semble avoir décelé quelques incohérences (j’ai du mal à croire qu’une responsable du mouvement étudiant, même poursuivit par l'armée, puisse se retrouver aussi seule).
Quelques morceaux choisis.
"Le métier de professeur est un métier de jardinier. Pour avoir un arbre bien droit, il faut le tailler, le contrarier et lui mettre un tuteur. Un arbre qui pousse en liberté se laisse souvent déformer par le vent et ronger par les insectes. Il perd sa grâce et son élégance".
"Elle se déshabilla et troubla, dans l’eau, le reflet des nuages".
Un livre que j’ai aimé lire, surtout à la fin lorsqu’une part de surréalisme emprunte le chemin de la liberté en passant par la porte de la paix céleste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bertrand-môgendre
Sage de la littérature


Messages : 1299
Inscription le : 03/02/2007
Age : 61
Localisation : ici et là

MessageSujet: Les quatre vies du saule de Shan Sa   Sam 22 Mar 2014 - 18:50

Les quatre vies du saule de Shan Sa


Poche : 187 pages
Éditeur : Gallimard (juin 2001)
Collection : Folio
Langue : Français
ISBN-10 : 2070414612
ISBN-13 : 978-2070414611

Quatrième de couverture
En Chine, le saule pleureur symbolise la mort et la renaissance. Faut-il croire qu’une branche de saule puisse devenir une femme condamnée à poursuivre l’amour de siècle en siècle ? D’un Pékin bruissant dans les songes et la poussière au silence de la Cité interdite, de l’ère des courtisanes vêtues de soie à la Révolution culturelle, des steppes où galopent les Tartares aux rizières qu’arrose le sang des gardes rouges, deux êtres se cherchent et se perdent. Tout les sépare. Toutes les tragédies d’un peuple ancien. Dans ce tumulte, il faudrait un miracle pour les réunir... Roman d’amour ? Oui. Mais ce roman lyrique est aussi une traversée de la Chine éternelle. C’est une fable qui a parfois le goût du thé amer.

Mon commentaire.
Il faut saluer l’effort de recherche en vue de composer les histoires crédibles à différentes époques, à savoir, au quinzième, dix-neuvième, vingtième et vingt-et-unième siècles.
Toutes empruntes de poésie, elles comportent une relation filiale de premier rang un peu à l’image de la porte de la paix céleste. Lorsque l’amour tourne autour d’un arbre les feuilles portées par le vent émettent forcement un peu de du message gravé dans son écorce. Pour m’être documenté sur cette période, la première vie est ma préférée. Par contre, je n’ai pas tout à fait trouvé le lien entre les histoires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armor-Argoat
Zen littéraire


Messages : 4616
Inscription le : 09/01/2009
Age : 35
Localisation : Bretagne sud

MessageSujet: Re: Shan Sa   Sam 22 Mar 2014 - 19:03

J'avais acheté ces deux romans il y a quoi… 12 ans ? Après avoir adoré La joueuse de Go. Depuis, tant de livres leur sont passés devant… Tu me rappelles opportunément  qu'ils méritent de revoir le jour.
Il me semble que j'avais commencé Les quatre vies du saule (qui, si je me souviens bien, débutait par le récit du difficile examen auquel étaient soumis les apprentis mandarins ) ; je l'avais reposé, ne parvenant pas à m'intéresser au personnage, trouvant la narration trop éthérée, trop détachée. Mais ma connaissance du pays ayant quand même évolué ces dernières années, (bien qu'elle demeure très parcellaire) pourrait me faire apprécier bien davantage ce récit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shan Sa   Aujourd'hui à 0:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Shan Sa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Shan Coy Manh Alias "Karma"
» Shan Coy Manh alias "Karma"
» Photos Rayon Sylvanian Families Galeries Lafayette
» Coup de massue pour RDS/TSN
» Shan Ming

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: