Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Waltraud Anna Mitgutsch [Autriche]

Aller en bas 
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Waltraud Anna Mitgutsch [Autriche]   Lun 25 Juil 2016 - 12:17



Waltraud Anna Mitgutsch est une romancière et essayiste autrichienne. Elle écrit aussi en anglais.

Elle a étudié les langues anglaise et allemande à l'université de Salzbourg, a soutenu une thèse sur la poésie anglaise, , a enseigné en Angleterre, en Corée et aux Etats-Unis.

Elle a bénéficié d'une résidence d'écrivain dans plusieurs collèges américains. Elle est revenue en Autriche où elle écrit.

Elle est l'auteur de huit romans sans complaisance, dont les thèmes sont le passé nazi, l'antisémitisme, la violence et le meurtre.

Source : http://www.anna-mitgutsch.at/ et Catalogue de la BNF

Bibliographie

1987 La Trique,

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille


Dernière édition par shanidar le Lun 25 Juil 2016 - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Waltraud Anna Mitgutsch [Autriche]   Lun 25 Juil 2016 - 12:22

La Trique

J'ai découvert totalement par hasard le nom de cet auteur et ce livre, je ne sais pas s'il existe en France d'autres livres traduits de Mitgutsch mais celui-ci a retenu mon attention, d'abord parce qu'il s'agit de l'Autriche dont les auteurs m'attirent et ensuite parce qu'il s'agit d'un livre de femmes que j'avais envie de mettre en regard avec ceux de Josef Winkler.

La Trique

C'est l'histoire de Vera, une petite fille battue par sa mère. Mais résumer ce livre à ça serait bien réducteur car si Vera se fait la narratrice de son enfance, de celle de sa mère et de celle du milieu paysan d'où elle est issue, c'est que Vera est mère, mère d'une petite fille dont elle ne veut pas abîmer l'enfance, ni les rêves futurs.

Il n'est pas question ici de sortir la lourde trique utilisée par la mère, Marie, pour recommencer à battre l'histoire ou se venger, ou montrer sa haine ou se dédouaner de l'histoire elle-même, ce que tente Vera, c'est de comprendre ce que voulait sa mère en la battant, chercher à cerner ce qu'elle mettait dans l'acte violent, ce dont elle se vengeait et ce qu'elle s'infligeait à elle-même.

On retrouve alors les motifs psychanalytiques aujourd'hui mieux connu : un enfant battu sera lui-même bourreau de ses enfants, la volonté de sortir de son marasme économique et de faire de sa fille une enfant parfaite, intelligente et qui réussit pousse la mère à user des châtiments corporels. Pendant ce temps, le père, figé dans une absence de réaction, rendu muet par la force de caractère de son épouse, se tait, ne s'interpose pas, n'agit pas. Et bien sûr, souvent, l'enfant a le sentiment que la punition est juste, que les coups reçus font partie de son éducation. Bien sûr, elle éprouve pour sa mère des sentiments ambivalents, de l'amour, du respect, de la haine et un peu de pitié. Bien sûr, elle sait dès l'adolescence que sa vie de femme est brisée par la badine et de pardon il n'en est pas question, car d'emblée le lecteur comprend qu'il est à la fois tu, maîtrisé et donné.

Mais au-delà de ce rapport entre une fille et ses parents, se glisse le portrait infiniment intéressant de la société paysanne autrichienne, de la manière dont la guerre de 39-45 a marqué les esprits, brisé les hommes-soldats, fragilisé l'économie des fermes et comment le passage à la ville, au quotidien citadin a pu être douloureux pour toute une population appauvrie, guenilleuse et pourtant acharnée à la tâche.

Et même si ce livre n'est pas de la 'grande littérature', qu'on ne souligne pas frénétiquement des phrases en se disant "comme c'est beau", j'en retiens la justesse, la minutieuse et fiévreuse description d'une histoire dure, d'une violence qui s'élabore à tous les âges de la vie, de la grand-mère à la fille en passant par les tantes, de la dureté d'une époque (celle de l'après-guerre) durant laquelle des enfants naissent dans lesquels les oubliés, les ratés, les ténébreux vont mettre tout leurs espoirs, avec acharnement et parfois même, à coup de triques...

Ce portrait d'une époque, a pour moi deux mérites, celui de sa justesse, de son honnêteté et celui de mettre en avant le destins de femmes souvent acculées, aux abois, frémissantes d'envies, de rêves et absorbées malgré elles par le temps comme il va.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Waltraud Anna Mitgutsch [Autriche]   Lun 25 Juil 2016 - 13:08

Court extrait :

Citation :
Ma mère était une grande femme imposante avec un solide goût bourgeois, une ménagère accomplie d'une intelligence au-dessus de la moyenne, taciturne, comme il faut, et quelque peu hautaine.

Oui, c'est ainsi qu'était votre mère, confirment mes voisins, ces paroissiens qui chantent dans la maîtrise. Mais alors, pourquoi me mets-je à bégayer quand je tente de m'approcher d'elle avec des mots, chaque fois que j'essaie de me servir d'elle comme d'un miroir pour me voir moi-même avec plus d'acuité ? D'autres mères aussi sont grandes, imposantes, hautaines et intelligentes derrière leur cuisinière, et leurs filles peuvent raconter en riant des anecdotes relatives à leur enfance, puis remettre gentiment leur mère dans la boîte à joujoux. Ma mère à moi est une case vide qui se remplit d'angoisse lorsque je dirige mon regard vers elle, je n'ai jamais pu la déchiffrer, elle se dresse derrière les mots qui devraient la conjurer, elle grandit comme un cauchemar, et je reste pétrifiée tandis qu'elle m'engloutit.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Waltraud Anna Mitgutsch [Autriche]   Lun 25 Juil 2016 - 16:39

ô quelle surprise de voir un fil d'elle sur Parfum

j'ai lu Das andere Gesicht (L'autre visage) et Ausgrenzung (Exclusion), tout comme tu le dis, pas traduit en français...

mais c'est bien de la remettre en mémoire... je vais voir pour La Trique (Die Züchtigung en allemand, ce qui veut dire Châtiment)

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Waltraud Anna Mitgutsch [Autriche]   Mar 26 Juil 2016 - 9:11

le sujet m'interesse et ton commentaire Shanidar m'oblige à noter (encore une fois)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Waltraud Anna Mitgutsch [Autriche]   Mar 26 Juil 2016 - 9:28

J'ai trouvé ce livre intéressant parce qu'on y voit vraiment bien le basculement du monde des hommes vers celui des femmes et celui de la paysannerie vers la ville. La guerre a brisé la volonté, le moral, les ambitions de ceux qui reviennent, quand ils reviennent et les femmes reprennent à leur compte les désirs et la volonté de grimper l'échelle sociale. Même sans travailler, Marie, par sa rigueur, sa main de fer, son économe tenue du ménage, parvient à faire en sorte que sa fille (une fille !!) puisse mener des études et aller à l'université. Le revers de la médaille est une enfance difficile pour Véra, une vie adulte mouvementée par son impossibilité à être heureuse, à se sentir aimée, à ne pas rechercher les humiliations, mais sa lucidité lui permet de porter un regard sain sur son univers.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Waltraud Anna Mitgutsch [Autriche]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Waltraud Anna Mitgutsch [Autriche]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les belles créations d'Anna
» En Autriche, on nage dans la bière
» 16ans pour les nouveaux voteurs d'autriche
» pommes anna et tian de légumes provençaux (madalton)
» Anna Karina dans une pub pour Monsavon en 1959

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: