Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Histoire Médiévale

Aller en bas 
AuteurMessage
Héloïse68
Envolée postale
Héloïse68

Messages : 142
Inscription le : 28/07/2016
Age : 51
Localisation : Liège, Belgique

Histoire Médiévale Empty
MessageSujet: Histoire Médiévale   Histoire Médiévale EmptyDim 31 Juil 2016 - 10:55


L'ordre du temple en roussillon de Robert Vinas


Histoire Médiévale 516nj210


Que n'a-t-on écrit et fantasmé sur l'Ordre du Temple ? Voit-on partout leurs ombres, des marques de leur passage. On l'imagine là où ils ne vinrent jamais et ignorons les lieux qu'ils ont administrés. Les bûchers de leur procès et les anathèmes proférés, les soi-disant sociétés secrètes héritières de leurs secrets et le trésor perdu nous masquent la réalité de cet ordre dont la destinée est si intrinsèquement unie à celle des croisades orientales et espagnoles. Là où les ordres Hospitaliers et Teutoniques ont réussi à traverser le temps en s'alliant les puissants, le Temple eu pour son malheur d'éveiller la convoitise d'un roi sans scrupule.
Pourtant cette tragédie occulte les rôles administratif et économique des templiers. Les batailles des longs manteaux blancs marqués de la croix rouge nous induisent en erreur quand il s'agit de comprendre la nature de leur œuvre. A travers ce livre, uniquement basé sur les cartulaires et les documents (plus de 1200), le lecteur peut saisir à la suite de Mr Vinas, l'étendue de l'apport de l'ordre aussi bien dans les domaines agricoles (une grande partie de la richesse de la commanderie du Mas Deus ici étudiée venait des terres cultivées), monétaires (grand argentiers, le Temple ne prêtait pas qu'aux riches mais agissait comme une banque moderne sachant tout comme elle défendre férocement ses intérêts), ou assainissant les étangs, construisant des quartiers de Perpignan afin d'en louer les demeures et ayant même des droits sur le commerce du port . Son domaine s'étendant sur l''ensemble du Roussillon, le Mas Deu, d'abord par les nombreuses donations (surtout au court du XII°) et ensuite par les achats (dans le courant du XIII°) su édifier un ensemble territoriale logique et prospère où il avait parfois droit de justice. Le livre de Robert Vinas a l'avantage de nous faire revivre une de ces commanderies économiques, loin des combats pour la Foi mais sans lesquelles la puissance du Temple n'eut été qu'illusion.
Il n'y a pas jusqu'au chapitre consacré au procès qui ne soit surprenant, nous apprenant que la commanderie relevant de la couronne d'Aragon n'eut pas à subir les mêmes horreurs qu'en France. En effet, les templiers si ils durent bien subir un procès en inquisition, ne furent point soumis à la torture, eurent droit à un procès contradictoire, se basant sur la règle du temple (chose interdite par Philippe le Bel) et, au final, furent tous relaxés et bénéficiaires de rentes à vie octroyée par la couronne.
Le livre se termine par une longue et minutieuse description des possessions de l'ordre dans la région de Perpignan qui invitera très certainement l'habitant à découvrir les lieux jadis administrés par les croisés.
Au final, loin des fantasmes la vérité est plus passionnante.

Kiss

Hélo.
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse68
Envolée postale
Héloïse68

Messages : 142
Inscription le : 28/07/2016
Age : 51
Localisation : Liège, Belgique

Histoire Médiévale Empty
MessageSujet: Loin des clichés   Histoire Médiévale EmptyDim 31 Juil 2016 - 10:57

La Navarre au Moyen Âge de Béatrice Leroy

Histoire Médiévale 41z-6e10


Quand on se décide à laisser les poncifs médiévaux sur le bas-côté, là où ils devraient demeurer, on découvre une monde vaste, riche et contrasté. Trop souvent on oppose la soi-disant tolérance des sociétés musulmanes de cette époque à l'intolérance religieuse symbolisée par l'Inquisition et les croisades. Outre le fait qu'il y a beaucoup à redire sur ces deux institutions, la réalité dévoile, quand on l'étudie, des surprises et non des moindre.
La lecture de ce petit livre écris de manière claire dans un effort de vulgarisation évidant offre des éclairages surprenants sur la place des maures et des juifs dans ce petit royaume engoncé entre la puissante Aquitaine et les royaumes d'Aragon et de Castille. C'est avec plaisir qu'on y découvre une terre de tolérance religieuse et humaine, où les juifs, les francos, les maures et les navarrais se côtoient sans grand heurts notables mis à part vers la fin de la période où le royaume doit suivre le mouvement imposé par les deux grands états catholiques d'Espagne qui, après des siècles d'ouverture, fléchissent jusqu'à la création de l'Inquisition Espagnole finissant par expulser les hébreux et les musulmans pourtant bien tolérés jusque là.
On apprend que les chrétiens et les maures s'alliaient régulièrement pour défaire un ennemi commun, que les politiques mariales inter-culturelles étaient régulières, qu'à la suite de la reconquête du bassin de l'Ebre, les maures de la région de Tuleda furent bien acceptés, qu'ils eurent le loisir de continuer à vivre et à pratiquer leur religion sans pression, qu'ils furent, comme les juifs, amenés à collaborer avec les élites du royaume, voir pour certains (surtout les juifs) amenés à occuper des charges essentielles et importantes dans l'appareil d’état. On voit se développer dans ce pays de passage (les chemins français de St Jacques se réunissent en Navarre pour continuer par Pampemlune vers la Galice) des échanges commerciaux importants entre les différents royaumes et si, à la moitié du XIII°, le trône revient à un fils de France, on remarque que bien vite les comtes de Champagne d'abord et d’Évreux ensuite adoptent les us et coutumes de leur pays hôte et qu'ils le gèrent au mieux des intérêts de celui-ci.
Au final le livre de Béatrice Leroy est une merveilleuse porte d'entrée sur un pan méconnu de l'histoire médiévale et qui invite a lire la nombreuse bibliographie que l’auteure a consacrer à ce royaume plus petit que la Wallonie.


Dernière édition par Héloïse68 le Dim 31 Juil 2016 - 12:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse68
Envolée postale
Héloïse68

Messages : 142
Inscription le : 28/07/2016
Age : 51
Localisation : Liège, Belgique

Histoire Médiévale Empty
MessageSujet: Le Passé recomposé   Histoire Médiévale EmptyDim 31 Juil 2016 - 11:00

Le Thoronet : Une abbaye cistercienne (1DVD) de Yves Esquieu, Vanessa Eggert, Jacques Mansuy


Histoire Médiévale Index10


Avant toute chose je tiens à dire que je n'ai pas eu le plaisir de voir le dvd de cette édition. En effet il était manquant au livre que j'ai loué dans ma bibliothèque. Je me contenterai donc de parler du livre en lui-même, très belle réalisation au demeurant.
Il est toujours mal aisé de recomposer un passé à partir de ruines, de certitudes, de connaissances parfois trop parcellaires ou tronquées, mais comme l'énoncent si bien les auteurs, cela reste un défit et une aventure excitante. Une aventure qui demande de la circonspection, de l'analyse et une réflexion soutenue pour tendre à la plus grande des objectivités. En partant de l'état contemporains des bâtiments, de celui des deux "sœurs" et des connaissances techniques, Yves Esquieu et ses collaborateurs tentent de nous faire partager une création vraisemblable de ce que devait être l'abbaye du Thoronet au temps de sa splendeur romane. Dans la première partie essentielle ils replacent le cadre historique et technique de l'époque, une description des particularités du site en question etc... Ensuite vient le cœur de l'ouvrage avec la recomposition en images 3D de chaque parties de l'abbaye: l'abbatiale, le cloître, l'aile des convers, l'hôtellerie avec des légendes et un texte très détaillé qui nous permet et de nous faire une idée de ce que devait être les bâtiments à l'époque et de leur utilité, nous offrant ainsi la possibilité de "sentir" le lieu. Comme la galerie de la collation où les moines écoutaient la lecture des Écritures. Au final un travail sérieux et respectueux dont je regrette encore une fois de n'avoir pu accompagner la lecture par le dvd.


Dernière édition par Héloïse68 le Dim 31 Juil 2016 - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse68
Envolée postale
Héloïse68

Messages : 142
Inscription le : 28/07/2016
Age : 51
Localisation : Liège, Belgique

Histoire Médiévale Empty
MessageSujet: Pour l'art Roman   Histoire Médiévale EmptyDim 31 Juil 2016 - 11:02

Contre l'art roman ? : Essai sur un passé réinventé de Xavier Barral i Altet


Histoire Médiévale 51ykjt10


Que l'on ne s'y trompe pas! "Contre l'art Roman" de Xavier Barralt i Altet est un plaidoyer pour découvrir ou redécouvrir l'art roman dont les frémissements se faisaient déjà sentir au X° siècle. La question essentielle de son essai est de savoir jusqu'à quel point notre vision de l'art de cette longue époque (X°-début XIII° pour ses exemples les plus tardifs) n'est pas biaisée par toute une série d'idées préconçues héritées de la vision à la fois romantique et nationaliste qu'en avait les premiers historiens de l'art du XIX°.
Dans ce livre très documenté mais peu fourni en illustrations (je conseille d'ailleurs de le lire en parallèle avec le très bon "l'art roman: architecture, sculpture, peinture" sorti chez H.F. Hulmann), l'historien traite de sujets qui vont de l'historique et des théories des différentes mouvances critiques, des particularités propres à l'art roman (l'organisation du travail, la "propagande" à travers les différentes façades, le retour obsessionnel vers l'antiquité; véritable phare des artistes romans) et de ces "erreurs" qui nous font apprécier un art alors que nous en ignorons beaucoup (les textes sont chiches en ce qui concerne, par exemple, les donateurs, les dates de construction des monuments et l'état de ceux-ci au moment des différentes consécrations). Il soulève également les questions de la polychromie, de la place importante des artistes (reconnus et désirés- il nous est resté énormément de signature contrairement à l'idée généralisée), des influences, des différentes "écoles" locales, de la résistance contre le gothique (dans le sud- Espagne, Italie, midi de la France) et de tant d'autres choses qui font de ce livre une vraie référence pour qui veut aller plus loin dans sa réflexion. Car, comme pour tous les livres qui concernent le Moyen Âge, c'est une porte ouverte sur d'autres lectures et d'autres recherches qui affineront d'autant plus votre connaissance.
Petit bémol tout personnel, j'avoue que la conclusion m'a laissée sur ma faim et ne m'a que peu convaincue. Mais cela n'enlève rien au sujet admirablement traité.


Dernière édition par Héloïse68 le Dim 31 Juil 2016 - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse68
Envolée postale
Héloïse68

Messages : 142
Inscription le : 28/07/2016
Age : 51
Localisation : Liège, Belgique

Histoire Médiévale Empty
MessageSujet: Voyage à travers l'objet   Histoire Médiévale EmptyDim 31 Juil 2016 - 11:05

Regards sur l'objet roman de Benoît-Henry Papounaud (Sous la direction de)


Histoire Médiévale 41r39710


"Regards sur l'objet roman" n'est pas un essai sur l'art roman ou un livre d'histoire. Si vous cherchez ce genre de textes je vous invite a vous dirigez vers d'autres publications. Actes d'un colloque, le livre nous donne surtout à lire comment l'objet roman a été vu, considéré, appréhendé et préservé au cours des deux derniers siècles. Que se soit pour les peintures murales espagnoles transférées dans des musées catalans, des différents suaires et tissus coupés découpés et éparpillés aux quatre vents et dont plusieurs ont été tissés dans des ateliers orientaux mores ou égyptiens, où de ces cloîtres et statuaires dépecés et envoyés aux USA fin 19° début 20° on y comprend avec effarement les enjeux de l'Histoire. Ce livre, pauvre en iconographie est à mettre en parallèle avec "Contre l'art Roman?" de Xavier Barralt y Altet dont il est le parfait écho. Je le recommande surtout à ceux qui ont déjà une certaine connaissance de l'époque et de ses œuvres.

Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Histoire Médiévale Empty
MessageSujet: Re: Histoire Médiévale   Histoire Médiévale EmptyDim 31 Juil 2016 - 15:36

ah un complément à ta réflexion suite aux photos de Chamaco ! sourire

merci

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse68
Envolée postale
Héloïse68

Messages : 142
Inscription le : 28/07/2016
Age : 51
Localisation : Liège, Belgique

Histoire Médiévale Empty
MessageSujet: Re: Histoire Médiévale   Histoire Médiévale EmptyDim 31 Juil 2016 - 16:03

Bédoulène a écrit:
ah un complément à ta réflexion suite aux photos de Chamaco ! sourire

merci

Entre autres... Mais c'est surtout la période historique qui me fascine le plus...


Histoire Médiévale _igp7513


une des fresques romanes du musée de la cathédrale de Jaca (Pyrénées aragonaises)
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Histoire Médiévale Empty
MessageSujet: Re: Histoire Médiévale   Histoire Médiévale EmptyDim 31 Juil 2016 - 16:49

c'était évident ! sourire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Histoire Médiévale Empty
MessageSujet: Re: Histoire Médiévale   Histoire Médiévale Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire Médiévale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un peu d'histoire.
» Média: comment s'écrit l'histoire
» La grande histoire de la Gabelle
» Emission toute une histoire, témoignages parents (vidéo)
» Histoire des communes - Bec-de-Mortagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Histoire-
Sauter vers: