Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Françoise Chandernagor

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Françoise Chandernagor   Lun 5 Fév 2007 - 17:34

La première épouse

«Je suis en deuil de mon mari vivant.»

C’est ce que dit la narratrice, Catherine, écrivain. Après 25 ans de mariage et 4 enfants, son mari à l'instar de tant d’hommes à la cinquantaine, l’abandonne pour une autre...
Elle raconte la rupture, la séparation, le divorce.
Elle dit la souffrance.
L’espoir et l’amour qui demeurent si longtemps en vain.
Elle dit aussi comment, un jour, revient le goût pour la vie. Autrement.

« Je suis en deuil, je suis perdue, je suis aveugle, je suis brisée, je suis sale, je suis brûlée, je suis gelée, je suis nue, je suis morte. Je suis.
Vieille, et pourtant neuve je suis.
Les papillons de nuit laissent aux doigts de la poudre d’or : aussi terne qu’une noctuelle, j’ai de l’or au bout des ailes. Je suis poussière, mais poussière d’or pour tous ceux qui m’auront touchée, pour ceux qui m’auront aimée. Riche de ce qu’il me reste à donner.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kali
Main aguerrie
avatar

Messages : 419
Inscription le : 18/06/2007
Age : 34

MessageSujet: Re: Françoise Chandernagor   Lun 13 Aoû 2007 - 12:53

L'enfant des Lumières

Citation :
Ruiné par des affairistes sans scrupules, le comte de Breyves s'est donné la mort : au XVIIIe siècle, pire qu'un malheur, un scandale. Veuve à trente ans, sans appuis, sans fortune, sa femme fuit Paris et la Cour pour se réfugier dans une campagne éloignée avec son fils Alexis, âgé de sept ans. Désormais, elle va consacrer sa vie à cet enfant. Avec une idée fixe : le rendre invulnérable. D'Alexis, si gai et charmeur, Madame de Breyves veut faire un homme apte à tous les combats, toutes les ruses.

Ce grand roman d'amour - celui d'une mère pour son fils - se situe à la fin du siècle des Lumières, à la veille de la Révolution. Mais les questions qu'il pose sont aussi celles d'aujourd'hui : pour affronter un monde de plus en plus dur, faut-il endurcir nos enfants ? Quelles valeurs transmettre encore, quand autour de nous la société se défait ?

Un très bon roman historique. L'auteur décrit très bien les paradoxes et l'hypocrisie de la société aristocrate au temps des Lumières. Je n'ai pas saisi toutes les subtilités des arnaques boursières de Necker et compagnie, mais l'impression est bien rendue quand même :-) On voit la fin de ce monde, à laquelle il ne s'attend pas, ou si peu, ou si mal.

Cette toile de fond nourrit aussi le destin personnel de la comtesse de Breyves et de son fils. Ce gamin est atroce, j'ai souvent eu mal pour sa pauvre mère ; comment réagir face à un enfant qui n'a pas le moindre sens moral??
La comtesse est une femme vraiment très forte dans l'adversité, elle arrive à toujours trouver une solution de ses malheurs, elle sait se retourner et même tirer le meilleur parti de la situation, comme avec son fils. Elle est pleine d'amour pour lui, et la fin illustre bien ce dévouement maternel ainsi que cette capacité à réagir pour le mieux. Fin très réussie!

500 pages qui se lisent vite et avec grand plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kalistina.over-blog.com
Cali
Espoir postal
avatar

Messages : 28
Inscription le : 26/08/2007
Age : 32
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Françoise Chandernagor   Lun 27 Aoû 2007 - 16:26

Je commence un livre d'elle : "L'allée du roi"

Je vous dirai comment je l'ai trouvé

Voici un résumé du livre...

« Je ne mets point de borne à mes désirs », disait Mme de Maintenon.
De sa naissance dans une prison de Niort à sa mort dans le doux asile de Saint-Cyr, de l'obscure pauvreté de son enfance antillaise à la magnificence de la Cour, de la couche d'un poète infirme et libertin à celle du Roi-Soleil, de la compagnie joyeuse de Ninon de Lenclos au parti pris de dévotion de l'âge mûr, quel roman que cette vie !
Dans le personnage et le destin de Françoise d'Aubigné, marquise de Maintenon, qu'on surnomma « la belle Indienne », se reflètent les aspects contradictoires du « Grand Siècle », dissimulés sous l'apparence immuable de la majesté royale.
À partir d'une documentation considérable et en recourant aux nombreux écrits, souvent inédits, de Mme de Maintenon, Françoise Chandernagor a voulu restituer le vrai visage de ce témoin intelligent et sensible.
C'est à la découverte d'une femme belle avec esprit, ambitieuse avec dignité, secrète avec sincérité, raisonnable avec passion, que nous entraîne L'Allée du Roi.
Laissons-nous guider par les confidences de celle qui fut presque reine, tout au long de la fabuleuse ascension qui la mène de la Marie-Galante à Versailles et de Versailles jusqu'à Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animedisney.forumactif.com
Vénvvs
Espoir postal
avatar

Messages : 27
Inscription le : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Françoise Chandernagor   Dim 15 Juin 2008 - 17:00

Quelqu'un a t il lut "voyageuse de nuit"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Françoise Chandernagor   Dim 15 Juin 2008 - 17:53

Vénvvs a écrit:
Quelqu'un a t il lut "voyageuse de nuit"?
Je ne l'ai pas lu celui-ci...Seulement les trois autres déjà cités... jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chantal
Posteur en quête


Messages : 96
Inscription le : 02/02/2007

MessageSujet: Re: Françoise Chandernagor   Lun 16 Juin 2008 - 14:25

J'ai lu ce roman, étant adepte de F. Chandernagor. Il est bien loin de son écriture habituelle et de ses thèmes de prédilection. Ce roman (en partie autobiographique ou pas ?, je ne saurais le dire n'ayant pas cherché à savoir), raconte la vie de trois femmes dont la mère se meurt. Il est basiquement noir, triste, morbide et macabre. Sans plus. Je l'ai oublié aussitôt que lu.
La fin laisse perplexe qu semble avoir été inventée pour couvrir un manque d'imagination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 69
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Françoise Chandernagor   Lun 16 Juin 2008 - 14:39

Coucou, Chantal,
je crois n'avoir lu que la première épouse. Plus de souvenirs, c'est loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Françoise Chandernagor   Lun 16 Juin 2008 - 18:03

J'ai lu "l'allée du roi" et "l'enfant des lumières": outre que le style me laisse froide, je trouve les thèmes usés et la manière pédante. Bref, pas du tout mon truc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Françoise Chandernagor   Sam 18 Oct 2008 - 14:56

Beaucoup aimé "La Chambre" sur ce pauvre Louis XVII laissé à l'abandon à la Bastille. Court, fort et émouvant

Il vivra dix ans et trois mois. Mais toute vie achevée est une vie accomplie : de même qu'une goutte d'eau contient déjà l'océan, les vies minuscules, avec leur début si bref, leur infime zénith, leur fin rapide, n'ont pas moins de sens que les longs parcours. Il faut seulement se pencher un peu pour les voir, et les agrandir pour les raconter. L'enfant de la Tour est un vieillard parce qu'à son échelle il a tout vécu. Il ne lui reste ni illusions ni appétit. Sa mesure est comble. La Chambre

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Françoise Chandernagor   Sam 18 Oct 2008 - 16:36

coline a écrit:

«Je suis en deuil de mon mari vivant.»

« Je suis en deuil, je suis perdue, je suis aveugle, je suis brisée, je suis sale, je suis brûlée, je suis gelée, je suis nue, je suis morte. Je suis.
Vieille, et pourtant neuve je suis.
Les papillons de nuit laissent aux doigts de la poudre d’or : aussi terne qu’une noctuelle, j’ai de l’or au bout des ailes. Je suis poussière, mais poussière d’or pour tous ceux qui m’auront touchée, pour ceux qui m’auront aimée. Riche de ce qu’il me reste à donner.
»

J'adore ce passage de La première épouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Françoise Chandernagor   Sam 18 Oct 2008 - 16:59

On sent qu'elle l'a vécu intensément! C'est très fort et juste

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Françoise Chandernagor   Sam 18 Oct 2008 - 17:14

markofr a écrit:
On sent qu'elle l'a vécu intensément! C'est très fort et juste

oui On ne peut plus juste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Françoise Chandernagor   Sam 18 Oct 2008 - 20:40

La voyageuse de nuitsent le vécu aussi...
J'avais beaucoup aimé sa trilogie intitulée Leçons de ténèbres ,à deux voix comme chez Couperin, l'histoire d'une courtisane surnommée La Sans Pareille, transposée dans les années 80. Françoise Chandernagor connaissait bien les personnages politiques de l'époque, et là encore, tout, loin de là, n'était pas fiction!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 69
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Françoise Chandernagor   Dim 19 Oct 2008 - 19:44

Il faut que je lise La chambre,dernière lecture de mon père avant son départ et qui en avait été bouleversé.Par ailleurs j'ai aimé L'enfant des lumières et je me souviens l'avoir entendue parler de La première épouse avec des accents de sincérité et de douleur inoubliables.Je ne suis pas du tout de l'avis de Cachemire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Angeline
Envolée postale
avatar

Messages : 169
Inscription le : 31/10/2008
Age : 58
Localisation : Dans un livre.

MessageSujet: Re: Françoise Chandernagor   Mer 3 Déc 2008 - 17:53

J'ai adoré "première épouse", la souffrance de cette femme délaissée par l'homme qui partage sa vie depuis 30 ans ! je voulais lire "la voyageuse de nuit" mais je ne le ferai pas les critiques ne sont pas bonnes ! ça permet d'éviter de lire des livres qui ne nous plairont pas ! Very Happy
Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Françoise Chandernagor   

Revenir en haut Aller en bas
 
Françoise Chandernagor
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» la sage femme françoise...Mon parcours avec les sages femmes
» Françoise David appuie les revendications
» vend l'indispensable "Méthode d'entraînement à la lecture et dyslexie" de Françoise Estienne
» Françoise Dorléac
» Faivre Jeanne Françoise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: