Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Luc Lang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Luc Lang   Dim 25 Sep 2016 - 9:55

Luc Lang



Wikipedia a écrit:


Luc Lang est un écrivain français, né en 1956 à Suresnes dans une famille ouvrière.

Il suit des classes préparatoires littéraires : Lettres supérieures (hypokhâgne) au lycée Honoré-de-Balzac Balzac, puis en Première supérieure (khâgne) au lycée Jules Ferry et il montre très tôt une passion pour le travail, la théorie, envisagés d'un point de vue lyrique.

Il enseigne l'esthétique à l'École Nationale Supérieure d'Arts de Paris - Cergy (ENSAPC).

Il a été en 1995 lauréat de la Villa Kujoyama.

Il a reçu le Prix Jean-Freustié en 1988 et le Prix Charles Oulmont en 1989 pour Voyage sur la ligne d'horizon, et le Prix Goncourt des lycéens en 1998 pour Mille six cents ventres.

Œuvre

Romans

  Voyage sur la ligne d’horizon, roman.- Gallimard, 1988. Prix Jean-Freustié 19881, Prix Charles Oulmont 1989
  Liverpool marée haute.- Gallimard, 1991.
  Furies, roman.- Gallimard, 1995.
  Mille six cents ventres, roman.- Fayard, 1998 ; Gallimard  Prix Goncourt des lycéens 19982.
  Les Indiens, roman.- Stock, 2001.
  La Fin des paysages, roman.- Stock, 2006 .
  Cruels,  roman.- Stock, 2008.
  Esprit chien, roman.- Stock, février 2010.
  Mother, roman.- Stock, 2012.
  L’Autoroute, roman.- Stock, 2014.
  Au commencement du septième jour, roman.- Stock, 2016.

Essais

    Gerhard Richter, essai en collaboration avec Jean-Philippe Antoine et Gertrud Koch. - Dis voir, 1995.
    Emmanuel Saulnier : principe transparent, essai en collaboration avec Jean-Pierre Greff. - Regard, 1999.
    Les Invisibles : 12 récits sur l'art contemporain, essai.- Regard, 2002
    11 Septembre Mon Amour, essai.- Stock, 2003.- « Le Livre de poche », 2005
    Notes pour une poétique du roman, essai.- Amis d'inventaire-invention, 2003. - (Collection Textes)
    Délit de fiction : la littérature, pourquoi ?, essai.- Gallimard, 2011.-


Dernière édition par topocl le Dim 25 Sep 2016 - 14:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Luc Lang   Dim 25 Sep 2016 - 14:22

Au commencement du septième jour



Quand sa femme se tue dans un accident de voiture, laissant derrière elle bon nombre d'interrogations irrésolues, Thomas va assez logiquement se tourner vers sa famille, sans doute un peu négligée jusque-là du fait de sa réussite conjugale et professionnelle, où il n'a pas fini de remuer les vieux secrets… Seulement voilà,  les vieux secrets finalement révélés, on trouve bien improbable qu'il ne se soit jamais douté de rien et cela nous fait un peu le coup de Suskind Island, un coup un peu trop trash qui vient gâter un roman au final pas mal jusque-là.

Avant la Grande Révélation, et malgré quelques longueurs, j'avais bien aimé le style si particulier de Luc Lang, haletant au fil des virgules, accroché à une ribambelle d'actes, de sensations et de mots plus qu'à une description de sentiments, précis dans les détails, avec des envolées poétiques et des moments très touchants.
Je me dis donc il faut sans doute aller voir ailleurs chez Luc Lang, d'autres romans plus courts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Luc Lang   Dim 25 Sep 2016 - 14:25

dommage, il a des titres qui pourraient intriguer un panda.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Luc Lang   Dim 25 Sep 2016 - 14:41

je vais aller voir plus loin, je te dirai. j'ai l’impression qu'il a voulu faire ambitieux, là (c'est dit sur le quatrième de couverture) mais que c’est peut-être dans l'intime qu'il ferait mieux (lequel intime est aussi une ambition, mais différente).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Luc Lang   Dim 25 Sep 2016 - 14:42

ok. je vais attendre sagement. cat

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Luc Lang   Mar 11 Oct 2016 - 19:18

Je n'en suis qu'au début, mais j'ai une très bonne impression, une minutie et une narration particulièrement haletantes.
J'espère que la suite ne me décevra pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Luc Lang   Mar 11 Oct 2016 - 22:25

J'espère aussi et je me tiens en embuscade à cette fin du 7ème jour... cet écrivain m'interpelle depuis longtemps...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Luc Lang   Sam 15 Oct 2016 - 20:13

Mother



Citation :
Pourtant. Les personnages de cette histoire mettent toutes leurs forces en jeu. Toute leur intelligence, leur sincérité, leur amour. Mais ils se débattent aussi en d' invisibles ténèbres qu'ils épaississent de chacun de leurs gestes. C'est l'histoire de ce scorpion qui supplie la grenouille de l'emporter sur l'autre rive devant la menaçante montée des eaux. Non, tu vas me piquer si je… Mais enfin, si je te tue, je coule et meure avec toi, réfléchis, voyons ! Alors la vaillante grenouille emporte le scorpion qui, au milieu du gué, la pique mortellement. Elle en est stupéfaite. Pourquoi ?… Nous allons trépas… Suis désolé, chère grenouille, sincèrement désolé, c'est plus fort que moi, je ne peux m'empêcher de… et ils sombrent tous deux dans le tumulte des flots.



C'est un trio bancal dont le centre varie. La mère charmeuse invétérée,  tant adoratrice que rejetante et dévoratrice, déchirante et déchirée dans l'égoïsme de sa folie,  en perpétuelle quête d'amour et de valeurs. Le fils adoré et honni, fasciné, éternellement blessé, culpabilisé. Et le beau-père, toujours nommé père parce que choisi et ayant choisi, l'élément stabilisateur, indéfectiblement aimant, le roc où se raccrocher, la plage où se reposer. Curieux trio d'amour dévastateur au fil des décennies.

Citation :
C'est la seule plainte que le fils entendit, au point qu'il découvre soudain son père vieillissant, son père seul, couvert de plaies et de bosses, son père qu'il faudrait à présent considérer non plus comme un rocher mais comme une falaise calcaire, friable, son père qu'il faudrait à présent songer à protéger de l'affaissement devant les assauts inlassablement furieux de la mer. Le fils ne répond rien, il est juste arrêté dans son mouvement, son regard se vide, il a entendu le corps du chevalier harassé. La réversion a commencé. Celle des  contenants et des contenus, celle des embrassants et des embrassés, des protégeants et des protégés.

Luc Lang offre un beau portrait de cette femme vénéneuse et vulnérable, une mère, sa mère, et interroge avec ferveur sur la filiation, le pardon, le caractère incompréhensible de l'amour. Il vogue dans une prose alternativement fiévreuse ou hésitante, qui prend par moment des aspects de marée où l'on se noie, pour raconter le chaos de ces vies ballottées par la folie, et sauvées par l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Luc Lang   Sam 15 Oct 2016 - 21:44

Une deuxième lecture qui semble t'avoir beaucoup plus convaincue... comme quoi il faut parfois laisser une seconde chance à un auteur.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Luc Lang   Dim 16 Oct 2016 - 9:46

D'autant plus facilement que beaucoup de choses m'avaient séduite dans Au commencement du septième jour, au delà de l’éparpillement. Ici il y a un petit fléchissement dans la deuxième partie, mais on trouve une belle unité globale après avoir refermé le livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Luc Lang   Dim 16 Oct 2016 - 9:55

peut-être un peu plus tard, j'ai Esprit chien et la fin des paysages

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Luc Lang   Lun 17 Oct 2016 - 3:05

Je retiens son nom. sourire

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Luc Lang   Dim 27 Nov 2016 - 7:24

Esprit chien

Que dire….J’ai aimé ce bouquin caustique, pleine d’humour, cinglant et qui prend de front sans arrondir les angles. A part le fait que, le personnage donne quelques coups de pieds au derrière, qu’il empoisonne et qu’il perd dans la forêt des êtres que je considère souvent comme les plus adorables créatures qui existe sur terre et le fait que j’ai du donc serrer les dents parfois les dents pour continuer ma lecture, la subtile « descente en enfer » du personnage, la manipulation qu’il croit ourdir d’une manière grandiose, et l’observation qu’il fait d’un monde tout à fait abject vaut le coup.

Dante Buzatti est un graphiste qui a du succès. Divorcé, très attaché à sa petite fille qu’il garde régulièrement et à sa fille actrice sans le sous qu’il aide dans ses mauvaises phases.
Il habite dans la maison qu’il a hérité de ses parents et quand Anne-Laure Chinon s’installe dans la maison mitoyenne et lui fait part de son projet de faire construire (elle a le bras long) un parking dans un terrain qui juxtapose son propre jardin, il décide de mettre son projet à mal. Mais il le fait de manière sournoise tout en profitant des avantages que Anne-Laure lui apporte.
Il commence par donner du Chlorure de magnésium aux deux lévriers de Anne-Laure qui très vite font de son jardin un terrain boueux et nauséabond. Celle-ci bouleversée par l’état de santé de ses deux toutous se plonge dans la psychologie Canine et devient une sorte de gourou qui propose des stages de remise en forme psychique pour maitres et chiens. Pour se faire elle décide de construire, à la place du parking, un énorme chapiteau qui abritera les diverses thérapies et les stagiaires venus les suivre. Pour cela elle crée avec ses amis au bras aussi long qu’elle, une association dont Dante devient le secrétaire général. A titre bénévole bien sûr.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Luc Lang   Dim 27 Nov 2016 - 8:21

merci pour ton commentaire Pia, je remonte le livre sur la pile

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Luc Lang   Dim 27 Nov 2016 - 11:39

cheers Tu vas devoir tout de même serrer les dents de temps en temps comme je te connais...

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Luc Lang   

Revenir en haut Aller en bas
 
Luc Lang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Edition remise en cause de la loi Lang
» Jean Herraud raconte l'opération Hirondelle à Lang Son
» Vie de famille
» Trèèèèèèèèèèèèès fort.....
» Migrant d'Alsace vers Le Havre - LANG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: