Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Bernhard Kellermann [Allemagne]

Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Bernhard Kellermann [Allemagne]   Mer 28 Sep 2016 - 6:21



Bernhard Kellermann, né le 4 mars 1879 à Fürth en Allemagne et décédé le 17 octobre 1951 à Klein-Glienicke, près de Potsdam, est un écrivain allemand.


source et suite

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Bernhard Kellermann [Allemagne]   Mer 28 Sep 2016 - 6:21

/
Das Meer / La mer
Citation :
Présentation de l’éditeur
"Le meilleur roman de la mer" selon Céline !
Après un séjour de quatre mois à la pointe de Pern sur l’île d’Ouessant en 1907 dans la Villa des Tempêtes ancien bâtiment hébergeant la trompette de brume à vapeur (1885 à 1900), Bernhard Kellermann publie en 1910 Das Meer, traduit en français en 1924.
L’île (Ouessant jamais nommée), la mer, le vent, les femmes, les hommes partis sur l’Océan sont la matière de ce roman magnifique et intemporel.
« Nous avions tout ce que le c ur peut désirer. Nous avions des femmes à foison, nous avions à boire, nous avions des tempêtes qui tourbillonnaient à une vitesse de quatre-vingts nœuds. Nous n’avions besoin de rien : merci, passez votre chemin... Dans notre île, il n’y avait ni arbres ni buissons. Elle avait l’air d’une chaîne de montagnes tombée en ruines, et tout autour, les écueils râlaient dans le ressac. Mais nuit et jour il tonnait, écoute ! C’était la mer. Il ventait ; le vent criait continuellement, et quand un humain passait sur la lande, il ondoyait comme un drapeau en loques. À toute heure du jour et de la nuit, les mouettes striaient. L‘île et la mer leur appartenaient...

Jusqu’à présent, je n’ai pas encore lu des livres de Céline, mais avec cette phrase de lui, je suis tout à fait d’accord.

Ce qui est regrettable, je l’ai lu en allemand et ne pourrais donc pas donner des extraits.

Il a en quelque sorte ‘inventé’ tout un dictionnaire de mots pour décrire la mer, les vagues, le paysage de l’île d’Ouessant.

C’est tellement fascinant, on se croit en plein milieu des tempêtes qu’il décrit. Il fait vraiment fort, aussi bien côté mer que côté terre.

La vie sur l’île début du XXème est aussi très bien décrite. On partage les moments des marins lors de leur séjour à terre, il est parmi les invités d'un mariage.

Il y a beaucoup d’alcool, du vent, de la pluie. Il sort avec les pêcheurs, il participe à leur vie de tous les jours.

Si on connait Ouessant, c’est encore mieux, on y est à 100%.

Une lecture vraiment passionnante que j’ai savourée pleinement.

Un séjour îlien qui m’a rafraichi !



Maurice Utrillo, Ferme sur l’île d’Ouessant, 1910

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bernhard Kellermann [Allemagne]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un paysan normand au STO en Allemagne
» Erdogan en Allemagne exige...
» OGM : L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto
» vedette MBOOT (Allemagne)
» Etudes pour travailler dans les bibliothèques en Allemagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: