Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Pierre Senges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Pierre Senges   Sam 8 Oct 2016 - 5:30



Pierre Senges, né en 1968 à Romans-sur-Isère, est un écrivain français.

Biographie
Découvrant en autodidacte la musique, il s'oriente vers le jazz, joue du saxophone puis de la guitare. Il donne quelques cours et quelques concerts avant de se consacrer entièrement à l'écriture à partir de 1990.
Inscrit en sociologie à Grenoble, il fréquente plutôt les bibliothèques que l'université qui le déçoit.

La construction de ses livres est souvent basée sur un assemblage de séquences, numérotées à l'image des Fragments de Georg Christoph Lichtenberg. Son premier livre (Veuves au maquillage) est découpé en 499 séquences.
On pourrait dire de lui qu'il est un encyclopédiste baroque : ses ouvrages toujours foisonnants alternent érudition et invention (Fragments de Lichtenberg), jeu sur la vérité et le mensonge (Veuves au maquillage ou La réfutation majeure), enfin alternance entre humour et ironie.

Outre ses livres, il est aussi l'auteur de fictions radiophoniques pour France Culture et France Inter. Il a reçu plusieurs prix dont le Prix SACD Nouveau Talent Radio en 2007.

Il a participé ponctuellement à la revue Le Tigre. Il a aussi publié un pastiche de Arno Schmidt dans la revue Vert Pastiche et participé au numéro 4 de la revue Le Corps du texte.

Source : Wikipédia

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Pierre Senges   Sam 8 Oct 2016 - 5:30

Dessins : Sergio Aquindo


Cendres des Hommes et des Bulletins
Citation :
Présentation de l’éditeur
Tout a commencé par une faute d’orthographe, un instant dyslexique. Par la grâce d’une erreur sur les bulletins de vote, un idiot est élu pape en 1455 à la place du grandissime favori. « Ce n’est pas le premier exemple d’injustice née à cause d’une seule lettre de l’alphabet : on a connu des schismes pour moins que ça, des guerres civiles ». Oui, mais voilà, l’infortuné, furieux, s’autoproclame antipape et décide de parcourir l’Europe pour s’allier les grands de ce monde, réparer la folle erreur.
En 2010, l’artiste Sergio Aquindo invite l’écrivain Pierre Senges au musée du Louvre pour lui faire observer un tableau de Bruegel, qui demeure un mystère pour les historiens de l’art. Des mendiants à l’allure désastreuse, portant des queues de renard et d’étranges couvre-chefs. D’où viennent ces gens ? Que /* /* /* font-ils là ? Sergio Aquindo et Pierre Senges ont essayé de comprendre. Six ans plus tard, voici leurs hypothèses réunies dans le roman Cendres des hommes et des bulletins.

La maison d’édition Le Tripode ne se cache pas. Sur sa page d’accueil, ils mentionnent qu’ils publient Littératures, Arts… et Ovnis.
Voilà le plus bel exemple d’un ovni que j’ai jamais lu.

Et comment faire un commentaire de cet ovni ? Je ne suis malheureusement pas celle qui va réussir cet exploit. Et c’est dommage parce que je voudrais vraiment donner envie de le lire, tellement j’ai adoré ma lecture.

C’est une farce (faut voir la vidéo, Sergio Aquindo  et Pierre Senges en parlent très bien), un tour de force, plein de variations pour cette toile de Bruegel… et plus encore.

Si on a envie de se laisser emporter dans un voyage tout à fait exceptionnel et hors de toutes les pistes connues, faut ouvrir ce livre et je vous garantit un périple époustouflant !



C'est extraordinaire, c'est beau, c'est puissant, c'est érudit.
François Angelier - France Culture

Un livre inclassable, une bizarrerie qui interpelle, intrigue, réjouit.
Yann Perreau - Les Inrocks


Un petit bijou de drôlerie, d'impertinence et d'intelligence.
Nicolas Vives - Librairie Ombres Blanches

L’épopée de cet anti-pape fait passer le retour d’Ulysse à Ithaque pour un tour de manège à dos de poney…
Ludovic – Librairie Fontaine, Paris


Une œuvre unique, originale et incontournable.
Samuel Pouvereau – Librairie Fontaine, Paris

Un balayage rabelaisien des zones d’ombres d’un Moyen Age qu’il éclaire par en-dessous. (...) On se bidonne constamment et se grise.
Nicolas Cavaillès - Auteur




_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Pierre Senges   Sam 8 Oct 2016 - 8:24

merci Kena pour porter à notre connaissance ce livre atypique.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Pierre Senges   Sam 8 Oct 2016 - 13:32

c'est tout mon plaisir de partager mes coups de coeur Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Pierre Senges   Ven 28 Oct 2016 - 18:05

Je l'ai acheté. Je l'ai ouvert. Je le dévore par poignées. On y retrouve l'intelligence débridée de Senges (qu'on pouvait lire tenant une chronique hallucinée sur 36 stratagèmes jamais écrits mais très inspirés, dans Le Matricule des anges). C'est délicieux. Curieux et inventif. Je n'en dis pas plus (sauf que ton commentaire kenavo n'est pas tombé dans l'oreille d'une sourde et que je m'en réjouis !).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Pierre Senges   Ven 28 Oct 2016 - 18:21

voilà mon kif du jour!!
je n'ai non seulement pensé à toi lors de ma lecture (et que tu devrais adorer ce livre), mais tu seras aussi celle qui va faire un commentaire de tonnerre pour donner tout plein envie à d'autres pour le lire cheers

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Pierre Senges   Mar 8 Nov 2016 - 11:17

Cendres des hommes et des bulletins

Difficile d'expliquer le charme fou de ce livre bizarre. Difficile de dire ce qui fait sa richesse, difficile de dire pourquoi ce livre est formidable alors qu'il parle d'antipape, de mendiants, de fous, d'usurpés et de carnaval. Tout cela se passant dans les temps reculés de ce milieu du XVème siècle, que je connais si mal. Comment expliquer l'immersion totale dans un univers qui étonne, qui cherche, qui ne lance aucun pont avec notre présent et qui pourtant réjouit ?

Pierre Senges en magicien des mots part en quête d'une improbable histoire : celle de ces mendiants que l'on voit sur la peinture de Bruegel. Des mendiants ? C'est le titre, il faudrait donc s'y tenir mais que font-ils exactement ? Ont-ils toujours été mendiants ? Pourquoi sont-ils regroupés ici et ne seraient-ils pas les ombres d'un roi, d'un pape, d'une noble dame anglaise, d'un sultan ottoman, tous tombés en disgrâce, tous des usurpés à la recherche de leur trône ?

C'est sur cette hypothèse que se bâtit l'histoire, Senges avec les mots, Aquindo avec les gravures. Allant cahin-caha au milieu des rudes hivers, racontant ici et là les aventures de l'antipape Silvestre qui loupa la Sainteté d'une rature, de Philippe de France qui n'arriva pas à Paris, de Jacinta l'anglaise qui fut une femme dans un monde d'hommes, d'Alaeddin qui choisit la vie d'ermite avant de vouloir retrouver les ors et les mosaïques de son palais stambouliote, ils sont tous inconnus, tous évaporés dans les brouillards et les cendres de l'Histoire, du passé et de l'absence. Senges réinvente leur histoire, réécrivant leurs rêves, leur folie, se proposant, dans une recherche toute hypnotique et encyclopédique, alerte et humoristique, de retrouver leurs traces et de se demander qui est qui sur le tableau de Bruegel.

Ce livre, par son inventivité, la richesse de ses propositions, ses fascinantes hypothèses, ses inlassables reprises et questionnements est un petit bijou littéraire et artistique. Il offre un texte d'une grande intelligence tout en restant intelligible, drôle, cocasse, parfois même espiègle. Il est inclassable, fabuleusement vivant, malléable, surprenant, inattendu, joueur. En utilisant un style d'une grande sécheresse, qui ressemble à une flèche lancée vers une cible qu'elle atteint en plein cœur, Senges propose une lecture nerveuse, tendue, qui absorbe le lecteur.

C'est à un voyage à travers le temps, les espaces, les écritures et les images que nous invitent les deux hommes. Tour à tour ludique, sérieux, documenté, inventif et innovant, le livre est une folle équipée, une chevauchée grotesque, qui se fait entre fous. Il rappelle vaguement le début de l'Histoire de la folie à l'âge classique de Foucault (parce que pour l'instant je n'ai lu que le début), tout en s'appuyant sur des écrits d'époque (dont bien sûr, nous n'avons pas les sources), il est sauvage et libre à l'image de ces pauvres hères qui le temps d'un carnaval échangeaient leurs oripeaux contre les soies divines.

C'est une gourmandise. Un livre éloigné des querelles de notre époque, mêlant fiction et Histoire, s'alimentant à toutes les sources de la connaissance, intellectuellement stimulant, terriblement agréable à lire, parcourir, tenir dans les mains (il faut tout de même les deux mains) et qui nourrit comme rarement livre nourrit.

Un très, très grand plaisir de lecture, certes particulier, qui ne conviendra qu'à certains lecteurs, ceux qui aiment les contes et leurs déboires, qui aiment l'Histoire et ses histoires et qui n'ont pas peur de se frotter à la crasse des ânes et de leurs maîtres, à la cendre des hommes et des bulletins.

Ultra réjouissant !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Pierre Senges   Mar 8 Nov 2016 - 11:24

Un extrait. L'antipape Silvestre vient de se faire coiffer au poteau et ce n'est pas lui qui portera la mitre.

Et Salvatore Plombo, l'homme providentiel ? On l'imagine ulcéré, la blessure irrefermable du vaincu quand il doit céder la place au vainqueur, lui tenir la tiare et se pencher - on imagine son orgueil, un peu à la manière d'un grand d'Espagne serré dans un tissu noir, prêt à servir son mépris à tous les lutins du Vatican. Il ressort du conclave humilié, pire que le Christ coiffé d'épines : il ne voit que dérision, farce et marché de bourriques ; il jette un regard sur l'Imbécile salué par ses évêques, admiré et coiffé, le tapis devant et derrière ; il voit des vieux prêtres s'agenouiller aux pieds d'un pingouin, il voit leurs lèvres murmurer et Célestin VI agiter ses doigts courts en guise de bénédiction ; Salvatore ne ravale pas son orgueil, au contraire, il se raidit, on dirait encore Don Juan refusé par les filles de ferme : il quitte la scène, il a un beau cheval - un âne, en vérité, mais il soulève la poussière.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Pierre Senges   Mar 8 Nov 2016 - 11:32

je l'achèterais un de ces jours ! sourire (en papier)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Pierre Senges   Mar 8 Nov 2016 - 11:35

et moi, je vais voir ce que je trouve de Senges à la médiathèque !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Pierre Senges   Mar 8 Nov 2016 - 18:47

oh... je savais que tu allais nous faire un commentaire digne de ce livre aime merci beaucoup...
j'espère que ce petit bijou va trouver d'autres lecteurs...

oui, Bédou, ce livre est un de ceux qu'on doit lire sur papier...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Pierre Senges   Mer 30 Nov 2016 - 11:32

ruines-de-Rome

L'idée maîtresse et quelque peu traitresse de ce livre (qui n'est pas un roman, ni un essai, ni une encyclopédie botanique, ni un pamphlet révolutionnaire mais un peu tout ça) est de raconter l'histoire d'un homme, obscur archiviste le jour et qui la nuit tente de rendre la ville à la nature ou plutôt envisage de créer une apocalypse naturelle. Il sème ainsi un nombre incalculable de graines, ici et là, à coup de sarbacane ou au prix d'un marcottage sauvage. Il bouture, pique et repique, il rêve d'une flore luxuriante réinvestissant les aires de la ville, crevant le macadam, martyrisant le béton, déformant le ciment, bref d'une botanique anarchiste.

La tentative est drôle, presque troublante même, à vouloir réinjecter des plantes dans les espaces envahit par l'urbain. Comme si le citadin s'asphyxiait lui-même au cœur d'une ville de béton, grise, dure, nauséabonde. Et si l'idée est très plaisante, la lecture agréable, les paragraphes toujours précédés du nom d'une plante comme une sorte de florilège qui laisse rêveur, il n'en reste pas moins que la lecture, passée un certain stade devient un peu répétitive.

Il est peut-être possible de rapprocher ce texte hybride, rebelle en charentaises et bottes de pluie, pince-sans-rire, de ce qu'on trouve dans les miscellanées, cette forme littéraire fragmentaire, qui regroupe des 'morceaux' parfois étrangers les uns aux autres mais tendus par un même thème, qui serait ici la révolte par les plantes, non plus une médecine douce mais une guerre douce, une révolution en patins et chaussettes, une apocalypse silencieuse, laborieuse, lente à surgir.

[herbe-à-ouate]

Pour reconstituer dans le cours de mon apocalypse végétale ce silence d'environ une demi-heure relevé par Jean de Patmos, il me faudrait ruser, trahir la lettre : je serais obligé d'adapter le mutisme soudain et terrible à la réalité de mes cultures : contrairement à ce que pourrait supposer le profane (celui pour qui une glycine est décorative, une marguerite innocente et les potirons patelins) la botanique est sonore, la vie végétative n'est pas une immobilité de coucourde, de chou pommé, ni l'aphasie des champignons, des saints ou des idiots ; une botanique insurgée (ou millénariste) ne se caractérise pas seulement par son silence ou par l'attentisme des pelouses ou des steppes miraculeusement protégées du vent ; les forêts ne sont pas des infusions de racines, les champs ne sont pas d'aimables mouvements de houle, des vagues d'avoine, toute une pastorale de houblons et de blé, à l'image d'une agriculture prospère, pour une paysannerie de plaisance, en culotte de velours. Non : la botanique apocalyptique se voudra naturellement ou artificiellement brinquebalante, explosive : le vent n'explique pas tous les hurlements, ni les mouettes rieuses passant indifféremment d'une plaine à un tas d'ordures
(...).

Reste quelques pages vertigineuses sur une lecture à rebours de la Bible, conduisant de Jean de Patmos au croquage de pomme (mais était-ce bien une pomme s'interroge l'exégète naturaliste ?) et même à l'instant du non instant et les échanges uniquement plantesques (puisque plantureux, que nenni) avec la voisine.


On pourra donc, pour ne pas se lasser et parce qu'au fond l'aventure est bien légère, lire ce livre par petits bouts, de temps en temps, comme on s'amuse à jeter une petite graine ici ou là sans trop se préoccuper de ce qu'elle deviendra, laissant le temps au temps.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille


Dernière édition par shanidar le Mar 6 Déc 2016 - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Pierre Senges   Mer 30 Nov 2016 - 15:04

On ne sent pas trop le plaisir là... scratch

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Pierre Senges   Mer 30 Nov 2016 - 21:40

bix229 a écrit:
On ne sent pas trop le plaisir là... scratch

ce n'était pas déplaisant, mais en tant que jardinière j'avais déjà le cœur conquis. En tout cas cela n'a pas été rédhibitoire et je compte bien poursuivre la découverte de ce curieux, très curieux écrivain...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pierre Senges   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Senges
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Pierre Chaunu (1923-2009).
» La "Pierre de Caen"
» Le Havre - PIERRE DUBOIS
» Je me présente : Pierre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: