Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 André Gorz [Philosophie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: André Gorz [Philosophie]   Mer 26 Sep 2007 - 1:00




Citation :
André Gorz, de son vrai nom Gerhart Hirsch puis Gérard Horst, né le 9 février 1923 à Vienne, mort le 22 septembre 2007 à Vosnon (Aube), est un philosophe et journaliste français.

Personnalité discrète, il est l'auteur d'une pensée qui oscille entre philosophie, théorie politique et critique sociale. Disciple de l'existentialisme de Jean-Paul Sartre, il s'éloigne de celui-ci après 1968 et devient l'un des principaux théoriciens de l'écologie politique. Il est co-fondateur, en 1964 du Nouvel Observateur, sous le pseudonyme de Michel Bosquet, avec Jean Daniel.
source: wikipedia

En 2006, André Gortz écrivait à sa femme:

Tu vas avoir quatre-vingt deux ans. Tu as rapetissé de six centimètres, tu ne pèses que quarante-cinq kilos et tu es toujours belle, gracieuse et désirable. Cela fait cinquante-huit ans que nous vivons ensemble et je t'aime plus que jamais. Je porte de nouveau au creux de ma poitrine un vide dévorant que seule comble la chaleur de ton corps contre le mien....

...La nuit je vois parfois la silhouette d'un homme qui, sur une route vide et dans un paysage désert, marche derrière un corbillard. Je suis cet homme. C'est toi que le corbillard emporte. Je ne veux pas assister à ta crémation; je ne veux pas recevoir un bocal avec tes cendres. J'entends la voix de Kathleen Ferrier qui chante " Die Welt ist leer, Ich will nicht leben mehr" et je me réveille. Je guette ton souffle , ma main t'effleure. Nous aimerions chacun ne pas avoir à survivre à la mort de l'autre. Nous nous sommes souvent dit que si, par impossible, nous avions une seconde vie, nous voudrions la passer ensemble.


Quelle belle déclaration d'amour.

André et Dorine Gorz se sont suicidés le 24 septembre 2007.
L'hommage de Jacques Julliard ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
feuilllle
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1285
Inscription le : 04/08/2007
Age : 62
Localisation : un trou normand

MessageSujet: Re: André Gorz [Philosophie]   Mer 26 Sep 2007 - 1:02

Oui, j'ai suivi cela aussi...
Triste, beau...
Merci Marie .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilllle.canalblog.com/
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: André Gorz [Philosophie]   Mer 26 Sep 2007 - 9:06

c'est très touchant en effet. je ne connais pas gorz, journaliste et sociologue apparemment (j'ai lu en diago l'hommage). la mort parce qu'on ne peut pas vivre sans un seul être, c'est tragiquement magnifique.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: André Gorz [Philosophie]   Mer 26 Sep 2007 - 12:45

Je ne connaissais pas du tout André Gorz mais cette nouvelle m'a profondément émue.
Revenir en haut Aller en bas
JDP
Main aguerrie


Messages : 301
Inscription le : 04/09/2007
Localisation : Belgique

MessageSujet: André Gorz   Jeu 27 Sep 2007 - 16:38

Comme journaliste est connu sous le nom de Michel Bosquet. Il a participé à la fondation de "Nouvel Observateur. Très lié avec Sartre. Ses autres maîtres : Marcuse, Ivan Illich, Bruno Trentin

La dernière page de "LETTRE A D."

La nuit je vois parfois la sihouette d'un homme qui, sur une route vide et dans un paysage désert, marche derrière un corbillad. Je suis cet homme. C'est toi que le corbillard emporte. Je ne veux pas assister à ta crémation; je ne veux pas recevoir un bocal avec tes cendres. J'entends la vois de Kathleen Ferrier qui chante "Die Welt ist leer, Ich wiil nicht leben mehr" (=Le monde est vide, je n'ai plus envie de vivre) et je me
réveille. Je guette ton souffle, ma main t'effleure. Nous aimerions chacun ne pas avoir à survivre à la mort de l'autre. Nous nous sommes souvent dit que si, par impossible, nous avions une seconde vie, nous voudrions la passer ensemble;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.quenovel.be/pageactujuin.htm#Unpremierroman
feuilllle
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1285
Inscription le : 04/08/2007
Age : 62
Localisation : un trou normand

MessageSujet: Re: André Gorz [Philosophie]   Jeu 27 Sep 2007 - 17:35

Cela m'a touchée aussi, autant que de leur histoire d'amour que de leur militantisme altruiste et intellectuel.
Une heure après avoir entendu cette nouvelle, j'apprenais la mort du Mime Marceau, un autre artiste en son genre, le génie des geste!
Cette semaine a été marquante dans l'actualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilllle.canalblog.com/
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: André Gorz [Philosophie]   Jeu 27 Sep 2007 - 18:42

donc...ça existe le grand amour comme ça...drunken

( Cela me fait penser à l'ancien maire de Clermont Ferrand et sa femme, Roger et Claire Quilliot, qui avaient aussi choisi de mourir ensemble en 1997...Elle, avait été sauvée et le regrettait ...Elle a récidivé en août 2005 en se noyant.:heart: )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
feuilllle
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1285
Inscription le : 04/08/2007
Age : 62
Localisation : un trou normand

MessageSujet: Re: André Gorz [Philosophie]   Jeu 27 Sep 2007 - 19:37

Peut-être que l'amour est simplement une habitude d'être ensemble -et si bien- que la séparation est impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilllle.canalblog.com/
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: André Gorz [Philosophie]   Jeu 27 Sep 2007 - 23:23

ha mais même sans habitude ou sans ensemble il y a moyen de se dire (suffit de pas grand chose pour se retrouver en face du problème) qu'on est foutu (à moins que ce ne soit mon côté labrador...)

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 27
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: André Gorz [Philosophie]   Jeu 27 Sep 2007 - 23:41

feuilllle a écrit:
Peut-être que l'amour est simplement une habitude d'être ensemble -et si bien- que la séparation est impossible.

C'est le genre de conclusion que l'on peut penser après avoir lu De l’habitude de Félix Ravaisson, un de nos philosophes oubliés, remis au gout du jouer par Bergson, puis ré oublié.

Heureusement la très bonne bibliothèque Payot republie De l'habitude, comme Puf, texte plus qu'important puisqu'ayant influencé un Heidegger, et un Bergson, on imagine la qualité.

Cette histoire me fait penser à celle ce de l'invitation au suicide de Philippe Soupault. Livre qu'il aura écrit pour dire à sa femme qu'il s'aimerait jusque là, et que pour que leur amour soit éternelle, il l'invitait au suicide.

Elle a refusé dans son temps, lui à brûler 29 manuscrit, il n'en reste qu'un, perdu chez un collectionneur privé.

L'histoire est encore plus belle, car Soupault à exécuter la volonté de sa femme

http://video.google.com/videoplay?docid=-1107279135166717172&hl=fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
feuilllle
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1285
Inscription le : 04/08/2007
Age : 62
Localisation : un trou normand

MessageSujet: Re: André Gorz [Philosophie]   Ven 28 Sep 2007 - 0:42

Je n'ai pas lu "De l'habitude" ... je vais essayer de me le procurer.
alien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilllle.canalblog.com/
Louna
Posteur en quête
avatar

Messages : 76
Inscription le : 22/12/2008
Age : 34
Localisation : provence

MessageSujet: Re: André Gorz [Philosophie]   Jeu 8 Jan 2009 - 17:46

Ca a l'air magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antisthene_Ocyrhoe
Posteur en quête
avatar

Messages : 89
Inscription le : 30/12/2008
Age : 31

MessageSujet: Re: André Gorz [Philosophie]   Jeu 8 Jan 2009 - 20:12

J'ai été surpris, au cours de mes pérégrinations sur le "ouèbe", de lire pas mal de chroniques sur l'ouvrage d'André Gorz intitulé Lettre à D. Voir l'ouvrage d'un philosophe se répandre sur les blogs de lectures, c'est assez surprenant pour être remarqué. Et puis, j'ai lu un peu, j'ai appris son suicide, le sujet de l'ouvrage, et j'ai compris. On lit André Gorz, certes, mais parce que lui et sa femme se sont suicidés ensemble, afin qu'aucun des deux n'ait à enterrer l'autre, et parce, de cet amour intense, il est question dans ce livre. C'est vrai que, quand on apprend ça, on a envie de s'exclamer, admiratif : mais quel geste !

Cependant, je trouve un peu dommage de voir Gorz réduit presque à ce seul livre...(Je ne sais pas si on lit les autres, mais en tout cas on en parle beaucoup moins, pour ne pas dire pas du tout). Pour moi, André Gorz est avant tout un des grands philosophes du 20e siècle, un penseur incontournable de la réflexion sur le travail, la technique, et de bien d'autres choses encore. C'est sûr, Métamorphose du travail : Critique de la raison économique, est un ouvrage beaucoup moins romantique et poétique, mais sans doute beaucoup plus concret et stimulant pour penser le quotidien : Gorz y montre, notamment, comment il serait possible de réduire au minimum le travail en faisant un usage politique plus intelligent et moins socialement intéressé de la technique. Il dénonce aussi, et ce point est encore d'une actualité brulante, l'incompatibilité qui existe entre le développement d'un travail de plus en plus technique et abstrait et la (re)valorisation du travail comme source d'épanouissement personnel :

Citation :
" Ce qu'on peut et ce qu'on ne peut pas demander à la technique. On peut lui demander d'accroître l'efficacité du travail et d'en réduire la durée, la peine. Mais il faut savoir que la puissance accrue de la technique a un prix : elle coupe le travail de la vie et la culture professionnelle de la culture du quotidien ; elle exige une domination despotique de soi en échange d'une domination accrue de la nature ; elle rétrécit le champ de l'expérience sensible et de l'autonomie existentielle ; elle sépare le producteur du produit au point qu'il ne connaît plus la finalité de ce qu'il fait.

Ce prix de la technicisation ne devient acceptable que dans la mesure où elle économise du travail et du temps. C'est là son but déclaré. Elle n'en a pas d'autre. Elle est faite pour que les hommes produisent plus et mieux avec moins d'effort en moins de temps. En une heure de son temps de travail, chaque travailleur de type nouveau économise dix heures de travail classique ; ou trente heures ; ou cinq, peu importe. Si l'économie de temps de travail n'est pas son but, sa profession n'a pas de sens.S'il a pour ambition ou pour idéal que le travail remplisse la vie de chacun et en soit la principale source de sens, il est en contradiction complète avec ce qu'il fait. S'il croit à ce qu'il fait, il doit croire aussi que les individus ne s'accomplissent pas seulement dans leur profession. S'il aime faire son travail, il faut qu'il soit convaincu que le travail n'est pas tout, qu'il y a des choses aussi importantes ou plus importantes que lui. Des choses pour lesquelles les gens n'ont jamais assez de temps, pour lesquelles lui-même a besoin de plus de temps. Des choses que le "technicisme machinique" leur donnera le temps de faire, doit leur donner le temps de faire en leur restituant alors au centuple ce que "l'appauvrissement du penser et de l'expérience sensible" leur a fait perdre.

Je le répète encore et encore : un travail qui a pour effet et pour but de faire économiser du travail ne peut pas, en même temps, glorifier le travail comme la source essentielle de l'identité et de l'épanouissement personnels. Le sens de l'actuelle révolution technique ne peut pas être de réhabiliter l'éthique du travail, l'identification au travail. Elle n'a de sens que si elle élargit le champ des activités non professionnelles dans lesquelles chacun, chacune, y compris les travailleurs de type nouveau, puissent épanouir la part d'humanité qui, dans le travail technicisé, ne trouve pas d'emploi.

Métamorphose du travail : Critique de la raison économique, Folio Essais.


Dernière édition par Antisthene_Ocyrhoe le Jeu 8 Jan 2009 - 22:15, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: André Gorz   Jeu 8 Jan 2009 - 20:28

Exact. Et en plus, il a été le premier en France à parler sérieusemnt de
l'écologie...

A lire, comme Edgar Morin. Des écrivains nécéssaires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: André Gorz [Philosophie]   Jeu 8 Jan 2009 - 20:35

mmmh... on peut demander des précisions pour précier son idée ?

parce que à froid et avec une impression de management des temps modernes la technique opposée au développement personnel hors travail sonne un peu XIX-XXeme. Et comment ? mais à l'aide du contre argument de la responsabilisation du travailleur : autonomie, sous chefs etc.

(les sujets utilisés pour parler de stress au boulot, de moyen d'être plus productifs, l'aspect plus techniques mais "humain" de l'optimisation)

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: André Gorz [Philosophie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
André Gorz [Philosophie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le frère André canonisé
» Le bal du cercle de philosophie et lettres
» Zabeth, André Louis
» André Santini n'aime pas les natifs du signe Poisson.
» La philosophie...selon JCVD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: