Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Des questions de traduction

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Casus Belli
Posteur en quête
Casus Belli

Messages : 91
Inscription le : 26/12/2014
Localisation : Eure-et-Loir

Des questions de traduction Empty
MessageSujet: Des questions de traduction   Des questions de traduction Icon_minitimeDim 20 Nov 2016 - 19:57

Coupé du fil Houellebecq pour pouvoir parler ici, plus largement des questions concernant les traductions [shanidar]

Bonsoir,

Je viens de traduire de l'anglais au français, l'introduction de Toby Litt, à propos de Whatever (Extension du domaine de la lutte) ; pouvez-vous me dire si c'est compréhensible :

Le roman est reposant. Dans sa forme. Il déteste le travail. En tant que sujet. Plus spécifiquement, il déteste les travailleurs. En tant que sujets. Les gens qui vont au travail. Plus spécifiquement toujours, il déteste les travailleurs de bureau. En êtes-vous un ? Vous n'êtes pas un travailleur de bureau, si ? Alors je suis désolé. Je ne veux pas dire que je suis désolé que vous soyez un travailleur de bureau. (Bien qu'en fait si, je le suis. Profondément.) Non, je suis désolé que le roman, dans sa forme, vous déteste. Au nom du roman - particulièrement au nom de ce roman - je m'excuse. Ce n'est pas chouette d'être détesté, si ? Ça vous rend triste. C'est pourquoi je suis désolé. Michel Houellebecq n'est pas désolé, lui. Il vous déteste bien plus que je ne le fais. Il vous putain de déteste. Il n'est pas en train de s'excuser pour ça. Parce qu'il déteste ce que vous et tous les travailleurs de bureau font au roman. Parce qu'il déteste le genre de vie que vous et tous les travailleurs de bureau menez. Parce qu'il déteste ce que vous et tous les travailleurs de bureau avez fait de la vie elle-même. Vous pouvez vous rassurer avec le fait que Michel Houellebecq déteste aussi les romans, se déteste lui-même, le monde et tout ce qu'il inclut. C'est un célèbre détracteur. C'est un célèbre détracteur en partie parce qu'il est doué pour ça et en partie parce qu'il est français. Et il n'y a rien qu'un peuple aime plus détester qu'un détracteur français. Son premier livre, publié en 1991, portait sur l'écrivain alors passé de mode H.P. Lovecraft. H.P. Lovecraft, qui est depuis malheureusement à la mode. Le titre complet du livre était H.P Lovrecraft : contre Le Monde, contre La vie. En anglais, ça donne le titre plus grinçant de Against the World, Against Life. Avec une admiration évidente, et une approbation totale, le jeune Houellebecq citait Lovecraft : "Je suis si viscéralement usé par l'humanité et par le monde que rien ne peut plus m'intéresser, à moins d'un double meurtre sur chaque page ou bien tout ce qui se rapproche des horreurs innommables et inexplicables qui nous guettent dans les univers lointains." Le ton d'Extension du domaine de la lutte est exactement celui-ci, "viscéralement usé". C'est un roman résolument décousu sur une partie résolument décousue d'une vie résolument décousue. La vie de notre Héro, un travailleur de bureau de 30 ans. En tant que tel, en tant qu'exemple d'homme résolu, c'est un pari artistique gagné. Pour ce qu'il cesse d'être. De plus, pour ce qu' il n'est pas tenté de vouloir faire primordialement. Qui est de chercher n'importe quel moyen hors, autour ou au-delà du déchirement. Houellebecq lui-même ne fait pas partie des  "horreurs innommables et inexplicables" de Lovecraft. Les horreurs de Houellebecq sont bien trop nommables. Ses horreurs s'expliquent bel et bien. Certaines de ses horreurs sont des comptables. Extension du domaine de la lutte est un roman fidèle au monde tel qu'il est, pas le monde déformé pour être commode à la romance littéraire ou complaisant pour les cercles de lecture. Si vous cherchez un personnage principal sympathique, tant pis. Si vous recherchez un roman à suspense à l'intrigue renversante, tant pis. Si vous espérez une rédemption dans le paragraphe final, tant pis. Ce que vous êtes sur le point de lire, est comme son titre français l'indique : Extension du domaine de la lutte. Qu'est-ce que ça signifie ? Quelle lutte ? Comme le 1984 de George Orwell, Whatever est un roman qui s'interrompt lui-même à mi-chemin pour étaler un travail pré-mâché de théorie socio-politique. Celui d'Orwell s'appelle Théorie et Pratique du collectivisme oligarchique. Celui de Houellebecq s'appelle Dialogue entre un teckel et un caniche. La thèse de Houellebecq se résume en une ligne : "La sexualité est un système de hiérarchie sociale." Plus loin, il développe le sujet : "Tout comme le libéralisme économique sans frein, et pour des raisons similaires, le libéralisme sexuel produit des phénomènes de paupérisation absolue." Et c'est là qu'on arrive au titre original, tel qu'expliqué dans le corps du roman : "Le libéralisme économique est une extension du domaine de la lutte, son extension à tous les âges et à toutes les classes de la société. De même, le libéralisme sexuel est une extension du domaine de la lutte, son extension à tous les âges et à toutes les classes de la société." Whatever a une intrigue, celle de notre Héro et sa tentative de s'occuper d'un des plus grands loosers de nos jours - Raphaël Tisserand, travailleur de bureau, vierge. "Il a l'apparence exacte d'un crapaud-buffle - des traits épais, grossiers, larges, déformés, le contraire exact de la beauté". La description continue. Et devient pire. C'est l'une des horreurs nommables de Houellebecq, des horreurs qui s'expliquent. C'est le genre de choses que vous voyez lorsque vous regardez par-dessus votre écran d'ordinateur, lorsque vous scrutez les bureaux, quand vous observez l'extension incessante du domaine de la lutte.


Dernière édition par Casus Belli le Mar 22 Nov 2016 - 15:52, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts-narratifs.forumgratuit.org/
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Des questions de traduction Empty
MessageSujet: Re: Des questions de traduction   Des questions de traduction Icon_minitimeDim 20 Nov 2016 - 20:18

difficile à dire sans l'original mais si c'est probablement compréhensible dans la forme ça ne fait pas forcément envie : à la fois trop compact et trop haché.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casus Belli
Posteur en quête
Casus Belli

Messages : 91
Inscription le : 26/12/2014
Localisation : Eure-et-Loir

Des questions de traduction Empty
MessageSujet: Re: Des questions de traduction   Des questions de traduction Icon_minitimeDim 20 Nov 2016 - 21:18

Pourtant j'ai restitué tel que c'était : sans retour à la ligne ni espace ; comme ça qu'est l'original.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts-narratifs.forumgratuit.org/
simla
Envolée postale


Messages : 249
Inscription le : 10/01/2013
Age : 69
Localisation : Nouvelle calédonie

Des questions de traduction Empty
MessageSujet: Re: Des questions de traduction   Des questions de traduction Icon_minitimeLun 21 Nov 2016 - 0:54

Ah la la..oui c'est compréhensible mais quel style !! J'ai mal à la tête sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
ArturoBandini

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 33
Localisation : Aix-en-Provence

Des questions de traduction Empty
MessageSujet: Re: Des questions de traduction   Des questions de traduction Icon_minitimeLun 21 Nov 2016 - 18:00

En tout cas c'est plutôt étrange comme traduction du titre. non ? ce Whatever. (qui n'est pas de ton ressort bien sûr)

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casus Belli
Posteur en quête
Casus Belli

Messages : 91
Inscription le : 26/12/2014
Localisation : Eure-et-Loir

Des questions de traduction Empty
MessageSujet: Re: Des questions de traduction   Des questions de traduction Icon_minitimeMar 22 Nov 2016 - 12:16

Oui mais ma traduction à moi : elle est toute pourrie ou elle est brillante ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts-narratifs.forumgratuit.org/
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Des questions de traduction Empty
MessageSujet: Re: Des questions de traduction   Des questions de traduction Icon_minitimeMar 22 Nov 2016 - 12:45

des tournures comme le "pour ce pour quoi" ou le "putain de déteste" ce n'est pas forcément ma came.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casus Belli
Posteur en quête
Casus Belli

Messages : 91
Inscription le : 26/12/2014
Localisation : Eure-et-Loir

Des questions de traduction Empty
MessageSujet: Re: Des questions de traduction   Des questions de traduction Icon_minitimeMar 22 Nov 2016 - 13:33

J'ai modifié le "pour ce pour quoi", c'est vrai que c'est maladroit.

par contre, pour le "putain de déteste", je vois pas comment faire autrement ; en anglais c'est "He really fucking hates you". Comment vous traduiriez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts-narratifs.forumgratuit.org/
Invité
Invité



Des questions de traduction Empty
MessageSujet: Re: Des questions de traduction   Des questions de traduction Icon_minitimeMar 22 Nov 2016 - 18:08

J'aurais traduis en "Il te hait vraiment profond."
Revenir en haut Aller en bas
Casus Belli
Posteur en quête
Casus Belli

Messages : 91
Inscription le : 26/12/2014
Localisation : Eure-et-Loir

Des questions de traduction Empty
MessageSujet: Re: Des questions de traduction   Des questions de traduction Icon_minitimeMar 22 Nov 2016 - 21:48

Ah oui, en effet..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts-narratifs.forumgratuit.org/
Invité
Invité



Des questions de traduction Empty
MessageSujet: Re: Des questions de traduction   Des questions de traduction Icon_minitimeMar 22 Nov 2016 - 21:54

C'est discutable cependant. Il faudrait ausculter si en Anglais l'ellipse du "ément" , profondement, a les mêmes valeurs qu'en français, à savoir familiarité, vivacité etc.
Revenir en haut Aller en bas
Casus Belli
Posteur en quête
Casus Belli

Messages : 91
Inscription le : 26/12/2014
Localisation : Eure-et-Loir

Des questions de traduction Empty
MessageSujet: Re: Des questions de traduction   Des questions de traduction Icon_minitimeMer 23 Nov 2016 - 9:29

j'avais mis "putain" car je voulais retranscrire la grossièreté du mot "fucking".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts-narratifs.forumgratuit.org/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Des questions de traduction Empty
MessageSujet: Des questions de traduction   Des questions de traduction Icon_minitimeMer 23 Nov 2016 - 10:17

je pensais à profondément également qui peut avoir une connotation triviale ?

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Des questions de traduction Empty
MessageSujet: Re: Des questions de traduction   Des questions de traduction Icon_minitimeMer 23 Nov 2016 - 11:44

Je trouve aussi le début trop haché.

Traduire, je sais que ça doit être très difficile. On dit bien que "traduire, c'est trahir". Comment rester au plus près du texte, en faire ressortir le style, sans que ce soit trop littéral et rébarbatif en français ? Où mettre le curseur ? Ces questions-là, on n'a pas fini de se les poser…

Puisqu'on fait dans la vulgarité, Wink  j'aurais bien vu quelque chose du genre :

"Il vous déteste bien plus que je ne le fais. Putain, ce qu'il vous déteste !" (ou Putain, ce qu'il peut vous détester !)

Même si je reconnais que ça change légèrement l'intention d'origine.
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Des questions de traduction Empty
MessageSujet: Re: Des questions de traduction   Des questions de traduction Icon_minitimeMer 23 Nov 2016 - 11:51

Ce qui me semble le plus difficile pour un traducteur c'est d'arriver à effacer sa propre voix pour rendre celle d'un auteur, chaque personne qui écrit a un ton et il me parait quasiment impossible de pouvoir rendre ce ton par personnes interposées.

Par exemple je lis Mistry en anglais et par curiosité je regarde le premier chapitre de la traduction française... et bien j'y trouve une sorte d'ironie, de distance, que je n'ai pas trouvé dans la version originale et je suis bien incapable de dire qui est le plus proche de Mistry... jypeurien

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Des questions de traduction Empty
MessageSujet: Re: Des questions de traduction   Des questions de traduction Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Des questions de traduction
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Questions pratiques pour AAD avec piscine
» Questions pour les gendarmes
» Présentation de traduction état civil allemand
» traduction "born to ride" SVP
» Inviter à Dieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Sur la littérature en général…-
Sauter vers: