Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Hugo Hamilton

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
mimi
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2032
Inscription le : 19/07/2007
Localisation : Auvergne

MessageSujet: Re: Hugo Hamilton   Dim 23 Nov 2008 - 10:16

Un jour, Mr Culler qui habite de l'autre côté de la rue nous a demandé de l'aider à laver sa voture. Et après, il nous a donné une tablette de chocolat, une entière à chacun, parce qu'il travaille chez Cadbury's et qu'il a toujours dans son coffre des boîtes et des boîtes de tablettes de chocolat et de barres Trigger. Une dame est passée dans la rue, elle vendait les insignes rouges avec le point noir au milieu. Alors, en plus du chocolat, Mr Cullen a acheté un insigne pour chacun de nous et il l'a épinglé sur nos pull-overs. Il y avait des tas de gens de notre rue qui en avaient - Miss Tarleton, Mrs Robinson, Miss Hosford et les deux Miss Lane.

Nous, on ne savait pas que c'était pas bien. On ne savait pas que porter le mauvais insigne, c'était comme chanter le mauvais chant au cinéma. Mais quand mon père nous a vu rentrer à la maison avec des coquelicots, il a claqué la porte et toutes les pendules, les tasses et les soucoupes ont frissonné. Franz aussi. Mon père a arraché les coquelicots à toute allure, si vite qu'il s'est piqué le doigt avec l'épingle et j'ai cru que c'était l'insigne qui saignait. Il s'est précipité à la cuisine, il a ouvert la porte du fourneau et il a jeté les insignes au feu. Et puis il a mis son doigt sous le robinet et il a cherché un pansement pendant que les insignes brûlaient et j'ai trouvé que c'était un gros gaspillage, parce que Mr Cullen, il les avait achetés avec ses sous.
- Qui vous a donné ces maudits machins ? a interrogé mon père.
- Pas comme ça, a dit ma mère. Ils ne comprennent pas.
- Qui vous a donné ces coquelicots ? - je voyais que mon père détestait même dire le mot. Ce sont des coquelicots de l'armée britannique. Qui vous les a donnés ?
- Mr Cullen.
- Mr Cullen n'en a pas le droit. Je vais aller lui dire deux mots.
Mais ma mère l'a tiré par le coude, une fois de plus. Elle lui a expliqué que le père de Mr Cullen était mort dans la Première Guerre mondiale et qu'il ne fallait pas l'offenser. Mr Cullen, lui, il y met pourtant du sien pour nous offenser, a dit mon père. Il y avait eu des tas de braves gens tués du côté allemand aussi, sans compter les Irlandais qui étaient morts en se battant contre l'armée britannique au lieu de la rejoindre. Et tous ces gens morts à cause de la grande famille : personne ne vend d'insignes pour les aider, eux. Mr Cullen se moquait de nous, il nous donnait des coquelicots exprès, parce que les Allemands avaient perdu la guerre, et les Irlandais six comtés. Ma mère a dit qu'elle n'était pas offensée ; Mr Culen était un homme bien trop gentil pour inventer des salades pareilles. C'était le moment d'avoir le coeur large. Ce n'était pas si important de gagner. Et un jour, ils commémoreraient tous les gens morts dans ces guerres, pas seulement les leurs.
Ils n'ont pas d'enfants, elle a expliqué.
J'avais peur que mon père découvre qu'on nous avait donné du chocolat et que ça parte au feu aussi. Un jour, on était rentrés de courses avec des Smarties et Franz en avait laissé tomber un dans la rue ; ma mère lui avait dit de le laisser là parce que c'était sale. Alors, il avait jeté le reste des Smarties par terre : si une était sale, elles devaient toutes être sales. Alors moi, j'ai cru que cette fois-ci c'était pareil et qu'on avait rapporté à la maison un truc du dehors, de la rue : un truc sale.

Sang Impur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milly
Main aguerrie
avatar

Messages : 529
Inscription le : 08/09/2007
Age : 40
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hugo Hamilton   Lun 8 Déc 2008 - 15:57

J'ai beaucoup aimé Sang Impur (lu dans le cadre du cerclage).
L'auteur a un style magnifique, sensible, drôle parfois, mais très beau.

J'ai passé un excellent moment en sa compagnie, et je remercie vivement Mimi, pour m'avoir permis de découvrir un auteur fabuleux... Je vais sûrement continuer la découverte de Hugo Hamilton en lisant ses autres ouvrages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2032
Inscription le : 19/07/2007
Localisation : Auvergne

MessageSujet: Re: Hugo Hamilton   Lun 8 Déc 2008 - 17:41

Merci, Malorie. Moi, je remercie Biblio qui a ouvert le fil et tous ceux qui me l'ont fait découvrir sur le forum parce qu'avant, je ne connaissais pas cet auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Hugo Hamilton   Lun 8 Déc 2008 - 17:57

Un véritable écrivain, Hugo Hamilton. Probablement le meilleur romancier
irlandais vivant.
Je n'ai lu que Sang impur, son roman autobiographique, mais c'est un livre sensible, émouvant et très maitrisé sur une enfance plutot effrayante entre un père nationaliste à plein temps, un peu trop brutal et alcoolisé
et une mère douce et sensible, mais allemande : ce qui apparemment faisait problème dans les années 70 en Irlande.
J'ai acheté de confiance la suite : Le Marin de Dublin -Points / Seuil.

Les gens disent qu' on nait innocent, mais ce n'est pas vrai. On hérite de
son identité, de son histoire, comme d'une tache de vin indélébile.
Nous, on a notre histoire irlandaise et notre histoire allemande, à la manière d'un peché originel.
Nous sommes nés la tete tournée en arrière mais maintenant, dit ma mère, il faut regarder vers l'avenir. Il faut gagner sa propre innocence, elle explique. Il faut grandir et devenir innocent.

Le Marin de Dublin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 69
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Hugo Hamilton   Lun 8 Déc 2008 - 20:21

Le meilleur romancier irlandais vivant?Oui,peut-être mais on peut penser à Banville,à Joseph O'Connor,etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Hugo Hamilton   Lun 8 Déc 2008 - 21:13

C'est Joseph O'Connor dans la préface de Sang impur qui déclare que Hamilton est le plus grand écrivain irlandais vivant : j'ai du etre influencé !
Robert McLiam Wilson est pas mal aussi et Colm Toibin ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 69
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Hugo Hamilton   Lun 8 Déc 2008 - 21:21

C'est vrai qu'il y a le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hugo Hamilton   Mer 25 Nov 2009 - 11:43

Comme vous, j'ai beaucoup apprécié Sang impur : Hugo Hamilton revient sur son enfance avec des mots et un regard d’enfant qui nous touchent, exposé aux violences physiques et verbales des petits garçons de son âge qui le traitent de nazi sur le chemin de l’école, condamné à parler irlandais par un père ultranationaliste qui ne tolère pas la langue anglaise dans sa maison et bercé par la douceur de sa mère allemande, exilée de son pays après la guerre et qui ne cessera jamais de panser ses blessures infligées par la nazification progressive de l’Allemagne et son entrée en guerre.

Sang impur retrace le fascisme au quotidien d’un petit garçon irlandais à jamais bigarré, tacheté, chiné, moucheté et coloré, autrement dit un barm brack, un pain irlandais maison truffé de raisins allemands …

Un roman autobiographique sensible et mélancolique, douloureux et tendre à la fois qui reçu le prix Femina étranger 2004.

Il paraît qu'il a écrit quelques polars complètement déjantés, je serais bien curieuse de les lire également !
Revenir en haut Aller en bas
lyana79
Envolée postale
avatar

Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 38
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Hugo Hamilton   Lun 28 Déc 2009 - 21:56

Vous me donnez envie de lire "Sang impur", je vais le prendre à la bibliothèque.

Merci cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.partagelecture.forums-actifs.com
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Hugo Hamilton   Lun 11 Jan 2010 - 13:44

Le dernier Hugo Hamilton vient de sortir et il donne envie cheers


Citation :
Au crépuscule de la Deuxième Guerre mondiale, Maria Liedmann fuit les ruines d’un Berlin dévasté. Elle vient de perdre son petit garçon lors d’un bombardement. Il s’appelait Gregor, il avait à peine trois ans. Dans son errance vers le Sud du pays, la mère, esseulée, bouleversée, retrouve son père, Emil.
Homme rondouillard et joyeux, bien déterminé à redonner le sourire à sa fille, il saisit sa chance, lorsque, dans la marée humaine des fuyards, le destin lui fait croiser la route d’un orphelin du même âge que Gregor. Il met la main de l’enfant dans celle de Maria. Il s’appellera Gregor. Il sera son fils. « Qui remarquerait un jour la différence ? »
Soixante ans plus tard, ce souvenir hante encore la mémoire de Gregor. Cette route, ce grand-père, cette femme qu’il pense être sa mère. Cette mère qui, il en est certain, lui a toujours caché quelque chose. Sa judéité. Il est aujourd’hui professeur de musique, divorcé, il est devenu père aussi. Mais jamais il n’a trouvé la paix, sans cesse anéanti par le tourment de ses origines, par le secret de sa mère : D’où vient-il ? Quel sang coule dans ses veines ? À quel peuple est lié son destin ?
Roman de la quête et de l’errance, du questionnement et du silence, Comme personne est un livre bouleversant sur les traces que laisse le passé, les énigmes qu’il pose, et les chemins tortueux, voire cruels, qu’il fait emprunter.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Hugo Hamilton   Lun 11 Jan 2010 - 21:19

A force de lire vos commentaires, j'ai envie de lire Hugo Hamilton...Celui qui vient de sortir peut-être...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lyana79
Envolée postale
avatar

Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 38
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Hugo Hamilton   Dim 28 Fév 2010 - 11:24

Sur vos conseils, j'ai pris "Sang impur" de Hugo Hamilton et l'ai lu.
Voici mon avis:


Malgré quelques longueurs et redondances, j'ai beaucoup apprécié cette lecture.
Nous sommes plongés dans le quotidien d'une petite famille, rythmé par les convictions politiques du père. Celui-ci est d'ailleurs très touchant avec toutes ses décisions mues par le patriotisme.
Mais ces décisions ont des conséquences sur lui, sa femme et ses enfants.
Avons-nous le droit d'imposer certaines convictions à nos enfants ? Vaste question...
L'auteur et sa fratrie sont partagés entre la culture irlandaise, anglaise et allemande. Cela constitue certes pour eux une richesse mais souvent, à cause d'autrui, ce mélange n'est pas toujours facile à assumer et ils font l'expérience de l'exclusion.
Nous apprenons certaines choses sur l'Irlande et son histoire ainsi que sur l'Allemagne et nous nous rendons compte que les préjugés sont bien ancrés et peuvent avoir un impact non négligeable sur les relations humaines.
La situation est d'autant plus difficile qu'il s'agit d'enfants qui ne comprennent pas tous les enjeux des affaires des adultes.
Le livre est bien écrit et les émotions sont bien retransmises au lecteur. Les personnages sont très touchants, d'autant plus qu'il s'agit d'un roman autobiographique.
Certains passages m'ont vraiment beaucoup touchée. J'ai découvert cet auteur grâce à la lecture commune et ne le regrette pas du tout.
Merci à vous pour cette belle découverte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.partagelecture.forums-actifs.com
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Hugo Hamilton   Ven 23 Avr 2010 - 11:12

Gros coup de coeur! Sang impur est un roman cadeau, un de ces livres terriblements touchants dont on a du mal à se défaire. C'est écrit avec des mots simples, ça parait naîf car c'est Hugo qui nous parle, mais la portée en est d'autant plus puissante. Pas de larmes, pas de vindict, juste les faits rendus dans un style limpide et d'où nait cette poésie de l'enfance.

Je ne vais pas vous refaire l'historique, ni même vous recopier des extraits Mimi, Biblio, Bédou et d'autres l'ont déjà fait, mais juste insister un peu plus pour vous le faire découvrir les autres, car c'est vraiment un livre bouleversant que je conseillerais les yeux fermés. Il y a beaucoup de moments drôles, c'est tendre et grave à la fois, bref c'est une écriture qui me percute vraiment.

Les portraits qu'il fait de sa famille sont magnifiques, tout en demi-teintes. Face à la cruauté de ce père illuminé, la figure de la mère rayonne. Mais cet acharnement pathétique du premier à vouloir maintenir coûte que coûte une culture en faillite finit par toucher. Et au delà de cela, Hugo Hamilton a l'habilité d'aborder un thème brûlant par le biais de cet enfant qu'il était, sans appuyer le trait, en nous laissant seul juge.

Grand merci à Parfum et aux auteurs du mois, j'ai découvert là un auteur qui va compter désormais pour moi! Et ça c'est du bonheur

Allez, une petite, juste pour le plaisir...
Citation :
Nous n'avons pas qu'une seule langue, qu'une seule histoire. Nous dormons en allemand et nous rêvons en irlandais. Nous rions en irlandais et nous pleurons en allemand. Nous nous taisons en allemand et nous parlons en anglais. Nous sommes les gens tâchetés..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Hugo Hamilton   Mer 28 Avr 2010 - 21:21

Comme personne
traduit de l'anglais par Joseph Antoine
Phébus

Citation :
Et c’est peut être alors que naquit cet instant d’immortalité, la minute où ils commencèrent à se convertir mutuellement en deux personnes réelles. Car rien n’est réel, en définitive, que ce qui est enregistré. Existerions-nous, si personne n’était là pour témoigner de notre existence? Nous ne vivons en fait que dans l’imagination. Nous avons beau habiter le monde physique, être des créatures de chair et de sang évoluant ans l’univers matériel, c’est sur l’axe de l’imagination que nous prenons vie. Nous n’existons, au mieux, que comme un reflet, dans la brume des interactions humaines, par le truchement de ce qui se passe autour de nous. Gregor Liedmann a été amené à la vie par Mara, par sa famille, par l’histoire extérieure créée autour de lui; il n’a existé qu’à l’intérieur de ces expériences partagées avec d’autres. Tels sont les ingrédients entrant dans son identité. Telle est son histoire. Tel est le génie étrange de l’appartenance.

C’est la préoccupation principale d’Hugo Hamilton, il me semble, ce qu’est l’identité. Qui suis-je vraiment.. Un petit Gregor est mort dans son lit lors d’un bombardement, un autre Gregor lui a été substitué ( allemand, juif??), rien n’a jamais été dit, mais Gregor vit en sachant qu’il a une trappe sous les pieds.
Citation :
Il a grandi avec l’idée qu’il avait été empaillé, tel un animal mort.

Un éternel sentiment d’usurpation. Qui lui fait détruire sa propre vie en permanence, quitter femme et enfant ,constamment en errance et recherche.
J’avais aussi beaucoup aimé le récit d’Hugo Hamilton, Sang impur.Ce roman, beaucoup moins. Pourtant le sujet est intéressant, d’autant plus que tout bascule à un moment ,car des preuves de l’échange d’enfants, il n’y en a pas, et la mère nie tout et le traite d’affabulateur. Où est donc la vérité? Il me semble que c’est la dernière partie du roman qui m’a laissée sur la route,dans laquelle l’ex-épouse de Gregor se lance dans une espèce de quête identitaire à sa place,quasi policière, plombant un peu, à mon goût, le propos, le rendant trop démonstratif.
Citation :

Est-ce là la limite de l’existence? Une marque infime, d’origine inconnue, cousue à l’intérieur d’un vêtement? Un signe microscopique jailli d’un passé obscur, un effort pour contrer l’oubli, l’espoir d’abriter encore un sens, la revendication d’une place dans notre mémoire. L’histoire est une question à laquelle nous ne cessons jamais d’essayer de répondre.. Et peut-être est-ce la plus grande des réussites humaines que cette capacité à reconstruire quelque chose dans les vides de l’imagination.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Hugo Hamilton   Mer 5 Mai 2010 - 15:16

Comme personne.

J'ai été subjuguée par Sang impur et j'ai cru retrouver ici le même style. Mais cela a été une cruelle déception, au point de ne pas accrocher du tout et de laisser tomber à la soixantième page. Le sujet est dur pourtant, je suis très sensible, or je n'ai pas été touchée. Ayant lu Sang impur il y a moins de quinze jours, cela a pu influer sur mon ressenti. Si des Parfumés s'enthousiasment pour ce titre, je tenterai une relecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hugo Hamilton   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hugo Hamilton
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sanvic - Rue Victor Hugo > Rue Docteur Brouardel
» Hugo Pratt plus que dix jours.
» 3ème Salon du livre Victor Hugo. Villequier (76).
» Hugo Boss et les uniformes nazis
» Venezuela's Hugo Chavez dead at 58

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: