Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 John Steinbeck

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
oceanelys
Main aguerrie
oceanelys

Messages : 449
Inscription le : 21/06/2014
Age : 35
Localisation : Sud

John Steinbeck - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Steinbeck   John Steinbeck - Page 8 EmptySam 19 Déc 2015 - 19:03

On nous avait fait lire ce livre au collège ou lycée, je n'en garde pas un bon souvenir mais je pense qu'à ces époques, l'esprit des étudiants n'est passé assez ouvert. Quasiment tous les livres lus au cours de ma scolarité, et bien, j'en garde un mauvais souvenir honte
Revenir en haut Aller en bas
http://creationsoceanelys-over-blog.com
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

John Steinbeck - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Steinbeck   John Steinbeck - Page 8 EmptySam 30 Jan 2016 - 9:53

La perle

J'ai beaucoup aimé ce court texte très touchant, d'une écriture à la sobriété parfaite, toute en délicatesse. Steinbeck y exprime sa compassion -et sa révolte - envers les plus humbles sous forme d'un conte à thèse.

Délicatesse certes, mais subtilité? Il est vrai que connaissant Steinbeck, j'ai bien compris son message d'appel au secours pour les plus pauvres que la société enferme dans leur schéma de douleur et d'échec. Mais sans contexte ne pourrait-on aussi en conclure qu'ils n'ont qu'à bien se tenir et rester à leur place?

Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

John Steinbeck - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Steinbeck   John Steinbeck - Page 8 EmptyDim 31 Jan 2016 - 16:10

je viens de finir Tortilla Flat

Contrairement à certains commentaires j'ai trouvé que les personnages étaient suffisamment croqués pour reconnaître en eux leur caractère. Ce récit est truculent et très réaliste. Danny est la levure de ce plat d'hommes que nous sert l' auteur, Pilon, Jésus-Maria, le Pirate et Big Joe en sont les condiments. L' histoire est très habilement amenée et conduite jusqu' au grand saut de Danny qui ferme la boucle ouverte sur l'amitié et le vin qui fermentent dans l'esprit et le coeur de ces laisser pour compte, filou, roublards, fidèles de Bacchus.

Quel respect les co-locataires ont pour Danny, quel beau sentiment que celui de conserver le souvenir  de Danny dans les flammes la maison 1. Ce qu'il représentait pour eux se mesure dans cette phrase :" Un peu plus tard, ils se retournèrent et s'en allèrent d'un pas tranquille. Il n'y en avait pas deux qui marchassent ensemble."

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
hardkey
Envolée postale
hardkey

Messages : 169
Inscription le : 29/03/2016
Age : 25
Localisation : Toulouse, ville rose de mon coeur

John Steinbeck - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Steinbeck   John Steinbeck - Page 8 EmptyLun 2 Mai 2016 - 14:09

Voilà, The Grapes of Wrath est derrière moi. Et quelle claque!

Ayant déjà lu Of Mice and Men, je m'attendais bien sûr à un excellent roman, à une bonne histoire, à des personnages profonds : j'ai été comblé au delà de toutes mes espérances.

Avant de parler technique, parce que j'adore parler technique, je vais juste en quelques lignes essayer de transmettre l'impression que cette lecture m'a faite.
J'ai passé les chapitres à la fois émerveillé et triste, fasciné par les événements, la poésie, les personnages et émue par la mort, la violence, le rejet et les conditions terribles dans lesquelles doivent survivre les Joads. Il y a toujours de la beauté et de l'horreur mêlée, que ce soit dans les passages avec la famille ou les passages sur les migrants en général. Plus que tout, Ce roman m'a mis dans la peau d'un migrant, m'a fait ressentir leurs espoirs, leurs peurs, leurs besoins et leurs terreurs. Il m'a montré à quel point c'est simple de traiter ce genre de personnes comme de la merde, à quel point c'est facile de s'en distancier par l'esprit : et surtout à quel point c'est de la merde.

Voilà. Je n'ai été déçu ni ennuyé par aucun passage, aucun moment. J'ai trouvé la fin belle et cohérente à la fois, que ce soit la scène dans la grange ou la fin de la quête initiatique de Tom. Bref, si vous voulez lire un grand roman, un roman de l'humain avec des personnages si vivants qu'ils deviennent presque des membres de votre famille, un roman dur mais jamais insupportable, parce qu'aux dangers sur la route de la vie se mêlent l'obstination des hommes. Si vous voulez lire un roman inoubliable, qui fait se sentir plus humain.
Alors vous pourrez trouver votre bonheur ici.


La technique maintenant. Ce texte est découpé en deux versants de la même histoire : on alterne entre la famille Joads, qui doit quitter l'Okhlaoma pour la Californie, vu que la banque les vire de leurs terres. Et en parallèle, on suit le flot entier des migrants qui fait de même, à partir de toute une partie du pays. A un chapitre des Joads alterne un chapitre plus global, qui raconte les sentiments et l'évolution des migrants au fur et à mesure qu'ils apprennent à vivre sur la route, qu'ils arrivent en Californie et qu'ils crèvent de faim. En faisant cela, Steinbeck nous plonge dans l'histoire avec les Joads, à qui on peut s'attacher, tandis qu'il explique ou montre la situation avec les autres chapitres. Et jamais l'auteur ne rend la situation manichéenne : il montre toujours les raisons derrière les actions parfois horribles et terribles qui sont prises. Ces raisons sont souvent mauvaises, mais elles sont là malgré tout. Aussi, certains de ces chapitres se placent du point de vue de gens qui rencontrent les migrants dans une situation ou une autre, et nous permet de voir comment ils sont perçus et comment ils sont traités. Ces chapitres là sont vraiment ceux où nous sommes confrontés à nos propres actions, à nos propres réactions même. Car nous sommes tous un peu ces gens qui voient des hommes, des femmes et des enfants sales, affamés, le regard flamboyant, et qui avons parfois peur et parfois pitié.

Il y a aussi du génie dans les personnages de la famille Joad. Dès le début, avec Tom qui est presque le personnage principal, Steinbeck prouve qu'il peut créer un personnage intelligent sans être lettré. Dans le sens où Tom comme les autres membres de sa famille sait lire et écrire, mais que son intelligence n'est pas une intelligence littéraire, elle ne se base pas sur une grande culture ou quelque chose dans ce goût là. Ce qui est très dur à faire pour un écrivain, lequel a surtout ce genre d'intelligence là, l'intelligence du mot et de la lettre.


Je pourrais encore écrire des heures, mais je crois que j'ai fait passer mon point. Steinbeck, c'est la vie. Mangez-en... euh non, lisez-en. dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

John Steinbeck - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Steinbeck   John Steinbeck - Page 8 EmptyLun 2 Mai 2016 - 17:38

Ok c'est noté, merci pour ce commentaire alléchant qui donne diablement envie de se plonger dedans.
Revenir en haut Aller en bas
hardkey
Envolée postale
hardkey

Messages : 169
Inscription le : 29/03/2016
Age : 25
Localisation : Toulouse, ville rose de mon coeur

John Steinbeck - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Steinbeck   John Steinbeck - Page 8 EmptySam 7 Mai 2016 - 16:40

J'ai fini hier Working Days, et j'avoue que la lecture fut instructive et fascinante.

On suit l'avancée du manuscrit de The Grapes of Wrath jour après jour (à quelques interruptions près), et c'est véritable envoûtant de voir à quel point Steinbeck doute, se remet en question, dit qu'il est une fraude et ne sait pas écrire. Avec tout ça, il arrive à terminer un jet presque final en trois mois et quelques...

Et justement, un autre point qui ressort de ce journal, c'est la discipline d'écriture que s'impose Steinbeck durant cette période, qui lui permet de continuer à produire même lorsqu'il se sent minable.

Je ressors de cette lecture je crois meilleur écrivain parce que j'ai senti les affres d'un génie (et qu'ils étaient semblables aux miens ^^), par contre je ne sais pas si ce texte intéressera les gens qui ne sont intéressés ni par l'écriture ni par Steinbeck. Parce que ce n'est vraiment que ça, un journal de ce qu'il écrit chaque jour, de son avancement dans le texte, des difficultés autour qui l'empêchent de bosser et de se concentrer. Voilà, vous êtes prévenus. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Silveradow
Envolée postale
Silveradow

Messages : 237
Inscription le : 06/08/2014
Age : 26
Localisation : Loire Atlantique

John Steinbeck - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Steinbeck   John Steinbeck - Page 8 EmptyVen 25 Nov 2016 - 17:48

les Naufragés de l'autocar,

Livre qu'on m'a offert, je n'ai jamais lu de Steinbeck avant. Je n'ai pas tellement aimé, trop terre à terre, l'histoire n'est pas vraiment intéressante, je trouve que l'analyse psychologique reste assez en surface, beaucoup de clichés. J'imaginai un accident qui les mette un peu plus à l'épreuve, voire qui les pousse dans leurs retranchements, qui dure plus longtemps... le fait qu'il arrive à la fin du livre m'a surprise d'ailleurs. En lisant la quatrième de couverture je m'attendais que ce soit la majeure partie du roman ... l'intrigue principale. Peut être que la traduction n'était pas la meilleure non plus, j'ai trouvé le style un peu pédant. Je ne suis pas convaincue !
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

John Steinbeck - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Steinbeck   John Steinbeck - Page 8 EmptyVen 25 Nov 2016 - 17:58

Oh c'est dommage ! tu devrais tenter Tortilla Flat

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Silveradow
Envolée postale
Silveradow

Messages : 237
Inscription le : 06/08/2014
Age : 26
Localisation : Loire Atlantique

John Steinbeck - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Steinbeck   John Steinbeck - Page 8 EmptyVen 25 Nov 2016 - 19:18

pour l'instant je ne compte pas relire du Steinbeck, ma PAL est déjà assez conséquente comme ça sourire
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

John Steinbeck - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Steinbeck   John Steinbeck - Page 8 EmptyVen 25 Nov 2016 - 20:36

Des Souris et des Hommes... C'est court et très bien...

Mais bon, je note Les Naufragés de l'autocar, de sorte de lire d'autres Steinbeck avant celui-ci !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




John Steinbeck - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: John Steinbeck   John Steinbeck - Page 8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
John Steinbeck
Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» Multinational fleet & exercices
» Ranger John Van Cott 5 th Ranger Bn D.Co
» Auteur en sursis (John Colapinto)
» IMPACT ET VISION JOHN IMAGE VOL 142 LES COMBATTANTS DE JOBURG
» JOHN COLTRANE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: