Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Rafael Abalos

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

Rafael Abalos Empty
MessageSujet: Rafael Abalos   Rafael Abalos Icon_minitimeDim 30 Sep 2007 - 11:09

Rafael Abalos Rafael10

Rafael Abalos, d'origine espagnole, est né le 12 octobre 1956 à Archidona, Malaga. Avocat de profession, il donne cours à l'école de pratique juridique de l'université de Malaga. Rafael Abalos est fan d'aventure, c'est ce qui le pousse à écrire. Au début de sa carrière en tant qu'écrivain il rédige deux livres pour adultes, "Ecume rêveur" et "Le visiteur du labyrinthe", le premier en 2000 et le second en 2001. Ensuite, après quelques années, il écrit un livre d'aventure destiné aux jeunes, "Grimpow". Il publie ce récit en 2005.
"Grimpow" lui apporte une renommée internationale après son passage à la foire du livre à Francfort en Allemagne, le 23 octobre 2005.
"Grimpow" est publié dans 10 pays différents.
Après l'écriture de ce livre, Rafael Abalos songe à se consacrer entièrement à l'écriture de romans. C'est en Fuengirola qu'il passe paisiblement sa vie avec sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

Rafael Abalos Empty
MessageSujet: Re: Rafael Abalos   Rafael Abalos Icon_minitimeDim 30 Sep 2007 - 11:17

Rafael Abalos 22261710

"Grimpow, l'élu des Templiers"

Depuis quelques années la « Littérature Jeunesse » a envahi les rayonnages des librairies et s'est imposée petit à petit comme un genre littéraire à part entière dont Harry Potter, le héros de J.K Rowling, est devenu la figure emblématique.

A l'instar de l'apprenti sorcier de Poudlard ou des romans de Tolkien, des oeuvres telles que « A la croisée des mondes » de Philip Pulmann ou « Le clan des Otori » de Lian Hearn ont transcendé le genre et ont ainsi conquis un public « adulte » auparavant farouchement déterminé à établir un distinguo entre une littérature de la maturité, plus ou moins « savante »et sérieuse, et un genre littéraire généralement considéré comme mineur.

De plus en plus d'adultes qui, comme moi, sont restés de vieux adolescents, des « adulescents », se délectent régulièrement des dernières parutions d'oeuvres qualifiées de « littérature jeunesse » , appréciant la qualité narrative ainsi que les trésors de créativité dont font preuve les auteurs de ces romans. Et les éditeurs ne s'y trompent pas. S'ils proposent cette kyrielle de parutions, c'est bien parce que derrière tout cela se profile un marché plus que juteux; mais qui irait s'en plaindre? Le monde de l'édition y gagne des dividendes plus qu'appréciables et les adolescents que l'on disait globalement hermétiques à toute forme de littérature s'avèrent être des lecteurs compulsifs.

Il ne se passe pas une semaine sans que de nouvelles parutions apparaîssent sur le marché de l'édition, enrichissant cette catégorie littéraire de nouveaux titres qui apportent un souffle novateur à un genre trop longtemps regardé avec condescendance par le monde adulte. Pourtant les « pionniers » n'étaient pas des moindres; qu'on pense entre autres à Dumas, Zevaco, Defoë, Melville , Stevenson, Jules Verne, auteurs qui ont enchanté notre enfance et celles de nos parents et grands-parents. Quelle maîtrise de la prose! Quel talent narratif ! Et n'en déplaise aux snobinards bobos, au risque de passer pour un affreux rétrograde, je préfère de loin les écrits de Walter Scott et Stevenson à ceux de Mme Angot , les oeuvres de Robin Hobb et Mervyn Peake à la prose de Monsieur Zeller. Un abime littéraire sépare « Moby Dick » de « Julien Parme
Mais je m'égare et risque de ce fait de me créer des inimitiés auprès des abonnés de Boborama et autres détenteurs du "bon goût littéraire. "

Si j'avais eu à choisir un Roman-Jeunesse ces derniers temps, je n'aurai pas porté mon choix sur Grimpow, l'illustration de couverture ne m'inspire pas et j'augurai d' une histoire à la sauce Fantasy, peuplée de nains et d'elfes dont la présence pléthorique dans de trop nombreux romans commence sérieusement à me lasser.Mais voilà, je n'ai pas choisi ce livre, car on me l'a prêté ( merci Dominique) et comme je suis poli, je lis les livres que l'on me prête.

Donc, malgré quelques préjugés empreints de scepticisme, j'ai entamé la lecture de ce roman dont l'action se situe au début du XIVè siècle, au moment où le Pape Clément V et le roi de France Philippe le Bel décident d'en finir avec l'ordre des Templiers. Grimpow, un adolescent qui vit de petits larcins dans les forêts enneigées des Alpes découvre un jour un cadavre dans la neige.L'homme est apparemment mort de froid; à ses côtés, Grimpow découvre de mystérieux objets dont un sceau en or, un parchemin couvert de signes cabalistiques et une étrange pierre aux pouvoirs surnaturels.
A partir de ce moment, le destin du jeune homme se verra bouleversé et il devra se lancer dans une quête semée de périls afin de découvrir le secret des Templiers.

Des contreforts des Alpes aux secrets ésotériques des bâtisseurs de la Cathédrale de Chartres, nous suivons Grimpow et ses compagnons, Salietti d'Estaglia et la belle Weienell, dans un tourbillon d'aventures menées tambour battant. Le décor est un Moyen-Age de convention peuplé de tous les ingrédients que l'on pourrait en attendre: monastères et chateaux-forts truffés de passages secrets, bandits de grands chemins, inquisiteurs cruels, batailles épiques, hordes de lépreux, etc... tous les éléments sont réunis pour plonger le lecteur dans une vision certes romanesque de l'époque médiévale, dont les clichés et les invraisemblances sont apparemment volontaires de la part de l'auteur qui n'a pas voulu « coller » à l'exactitude historique, son roman étant avant tout une oeuvre de divertissement d'inspiration fantastique.

Le manichéisme propre à ce genre de parutions est ici plus subtil que la sempiternelle lutte du Bien contre le Mal; ici se joue le combat du Savoir contre l'Ignorance, de la Spiritualité contre le Matérialisme, un combat qui s'avère malheureusement d'une douloureuse actualité.

Parsemé d'énigmes, de codes, de jeux de mots et de cryptogrammes, ce livre est aussi une progression vers la connaissance, un roman initiatique parsemé de pistes et interrogations philosophiques accessibles au plus grand nombre.
« Grimpow, l'élu des Templiers » est un roman d'aventures captivant et rythmé,un parcours ludique semé d'embûches et d'énigmes qui, malgré son côté Da Vinci Code, ravira les amateurs de mystères et de symbolisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Margay
Espoir postal
Margay

Messages : 17
Inscription le : 05/07/2009
Age : 24
Localisation : Entre les branches de l'Arbres des Possibles

Rafael Abalos Empty
MessageSujet: Re: Rafael Abalos   Rafael Abalos Icon_minitimeLun 6 Juil 2009 - 14:14

Ce livre est vraiment très bien, il tient en haleine et les enigmes posé sont vraiment sympa :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.livresfantastiques.fr/index.html
Contenu sponsorisé




Rafael Abalos Empty
MessageSujet: Re: Rafael Abalos   Rafael Abalos Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Rafael Abalos
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» telethon 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature jeunesse (par auteur, illustrateur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: