Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Leo Perutz [Autriche]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Héri
Envolée postale
avatar

Messages : 193
Inscription le : 16/04/2008
Age : 26
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Leo Perutz [Autriche]   Jeu 17 Avr 2008 - 21:01

Cela faisait un moment que je louchais discrètement sur cet auteur. Quel étonnement de trouver autant de partisans ici ! C'est donc décidé je vais obtenir le plus rapidement possible Le Cavalier Suédois !

De plus je ne connais pas du tout la littérature germano-néerlandaise, c'est donc une bonne occasion de la découvrir un peu ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://librheri.wordpress.com
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 42
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Leo Perutz [Autriche]   Lun 21 Avr 2008 - 21:11

J'ai terminé Le Cavalier Suédois ce week-end et après un début difficile, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman.
En fait, ce qui m'a bloquée au début,c 'est le contexte: l'époque, le lieu qui ne m'emballaient pas plus que ça.
Mais 'lécriture de Léo Perutz m'intéressait alors je poursuivais ma lecture tant bien que mal.
Puis je me suis doucement laissée entraîner dans cette histoire extravagante, oscillant entre pitié, sympathie et antipathie pour ce Cavalier suédois usurpateur d'identité.

J'ai donc finalement beaucoup apprécié ce roman et l'ai fini avec l'envie de poursuivre ma découverte de Léo Perutz.

Ca tombe bien, on m'a offert le Judas de Léonard (qui lui m'attire immédiatement).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Héri
Envolée postale
avatar

Messages : 193
Inscription le : 16/04/2008
Age : 26
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Leo Perutz [Autriche]   Dim 27 Avr 2008 - 22:51

Je viens de terminer Le maître du jugement dernier.

L'histoire commence par la mort étrange d'Eugen Bischoff, comédien. Il semblerait que l'acteur se soit suicider mais pourtant certains doutes subsistent. De plus des preuves mettent en doute l'innocence du Baron von Yosch, narrateur de l'histoire. Mais Waldemar Solgrub va mettre le doigt sur des faits encore plus étrange.
Commence alors la poursuite de ce mystérieux meurtrier. Une véritable course contre-la-montre car d'autres personnes mortes dans des circonstances étranges sont signalés.

Je m'initie en douceur avec ce petit livre au style de Leo Perutz, style fort agréable d'ailleurs. J'ai beaucoup aimé ce petit livre bizarre et étrange, le fantastique plane au dessus de l'histoire mais j'ai trouvé la fin surprenante et réaliste ; Leo Perutz n'a pas céder à ce que j'appelle la facilité. Je ne sais pas pour vous, mais je n'aime pas les fins qui s'expliquent de manière "trop" fantastique, j'ai toujours l'impression que l'auteur n'a pas su trouver une fin crédible à son récit.
Mais ici ce n'est pas le cas ! Et ça ne peut que me plaire ! J'ai maintenant envie de me lancer dans un roman plus important de cet auteur, j'espère bientôt trouvé Le Cavalier Suédois dont l'histoire m'intrigue déjà !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://librheri.wordpress.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Leo Perutz [Autriche]   Ven 9 Mai 2008 - 22:43

Contente qu'il t'ait plu Héri Very Happy
Pour ma part, je n'ai lu que Le Cavalier Suédois mais je ne compte pas en rester là tout de même innocent
Revenir en haut Aller en bas
Héri
Envolée postale
avatar

Messages : 193
Inscription le : 16/04/2008
Age : 26
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Leo Perutz [Autriche]   Mer 14 Mai 2008 - 20:54

Ca y est, j'ai terminé Le Cavalier Suédois de Léo Perutz.

J'ai vraiment adoré l'histoire, elle m'a tous simplement passionné, j'ai trouvé l'idée de cet usurpateur d'identité vraiment original, j'ai été tout simplement fasciné par ce cavalier suédois.

Léo Perutz a saupoudré un peu de fantastique au dessus de son récit mais de manière très agréable. Je commence avec cette deuxième lecture à comprendre un peu le style de l'auteur. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il est original !

Vraiment je vous remercie pour cette découverte, je n'ai plus qu'une envie : découvrir les autres romans de Léo Perutz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://librheri.wordpress.com
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 69
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Leo Perutz [Autriche]   Sam 16 Aoû 2008 - 19:31

A la frontière du fantastique,Leo (Ou très heureux que Perutz sorte doucement du purgatoire).Je vous livre une note assez ancienne pour dire tout le bien que je pense de lui.

Pour Leo Perutz justice sera rendue bientôt je l'espère. Il rejoindra Schnitzler,Musil,Zweig,Roth au paradis des auteurs dits "viennois".Ignorer Perutz est à mon avis une faute de gôut et une privation de liberté littéraire. Faisons un peu connaissance si vous voulez. Leo Perutz est en fait un Juif né à Prague comme Kafka quelques semaines plus tard.Fonctionnaire dans les assurances il quitte Prague pour Vienne, alors centre culturel de l'Europe et qui vit ses dernières années de prestige.Tous partiront et pour cause: Zweig, Freud,Musil,Kokoschka.

On définira Perutz comme un croisement entre Agatha Christie et Kafka. Certes réducteur mais assez juste. Toute son oeuvre sera imprégnée d'inquiétude et de culpabilité souvent englobées dans des histoires d'aventures ou d'enquêtes.Le Judas de Leonard nous entraîne dans la Renaissance Italienne quand le Maître cherche un modèle pour La Cène.

Le tour du cadran qui intéressa Murnau et inspira Hitchcock narre 24 heures de la vie d'un prisonnier échappé aux mains menottées et qui comprend tragiquement le sens des expressions tendre les bras ou les mains dans les poches. Fort drôle et souvent pathétique ce roman se dévore à condition de pouvoir tourner les pages.

Le cavalier suédois est peut-être le plus connu et constitue un merveilleux conte sombre et fantasmagorique. Rêve et destin se conjuguent dans les aventures d'un brigand repenti signataire d'un pacte avec un fantôme.D'une écriture somptueuse qui emprunte au roman gothique et au fabliau Le cavalier suédois est le meilleur accès au pays de Leo Perutz.

Le Cosaque et le Rossignol,conçu au départ comme un scénario proche de Lubitsch, n'a jamais été tourné. C'est une variation brillante sur les amours d'un général et d'une cantatrice troublés par un fakir. Mais tous les livres de Perutz sont à conseiller:il y a encore les nouvelles de Seigneur,ayez pitié de moi! et d'autres romans, Le Maître du Jugement dernier, Le miracle du manguier,etc... Aux éditions 10/18 et Phébus.


Dernière édition par Bellonzo le Dim 5 Oct 2008 - 7:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Leo Perutz [Autriche]   Sam 16 Aoû 2008 - 19:51

Bellonzo a écrit:

Le cavalier suédois est peut-être le plus connu et constitue un merveilleux conte sombre et fantasmagorique. Rêve et destin se conjuguent dans les aventures d'un brigand repenti signataire d'un pacte avec un fantôme.D'une écriture somptueuse qui emprunte au roman gothique et au fabliau Le cavalier suédois est le meilleur accès au pays de Leo Perutz.


Très belle évocation de ce roman, Bellonzo!
Alors, Chappy et Aériale, convaincues ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Leo Perutz [Autriche]   Sam 16 Aoû 2008 - 19:53

Nezumi a écrit:
Alors, Chappy et Aériale, convaincues ? Wink
Mon crash-cours n'était jamais aussi efficace Razz


Et merci Bellonzo de réagir tout de suite sur ce fil.. c'est vrai que cet auteur mérite un peu plus d'attention

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Leo Perutz [Autriche]   Sam 16 Aoû 2008 - 19:57

kenavo a écrit:
c'est vrai que cet auteur mérite un peu plus d'attention

Portail à nouveau ? innocent
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Leo Perutz [Autriche]   Sam 16 Aoû 2008 - 19:59

Nezumi a écrit:
kenavo a écrit:
c'est vrai que cet auteur mérite un peu plus d'attention

Portail à nouveau ? innocent
Au plus tard après que Chatperlipopette et Aériale l'ont lu Twisted Evil

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 55
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: La nuit sous le pont de pierre - Léo Perutz   Sam 16 Aoû 2008 - 22:03

Heureux de trouver un fil sur Perutz chez les Parfumés! Je l'ai seulement découvert tardivement, l'année dernière avec "La nuit sous le pont de pierre" que je n'ai pas encore trouvé évoqué ici (???). Pourtant selon beaucoup c'est le chef d'oeuvre de Perutz sur lequel il a travaillé un bon bout de temps.

Présentation de l'éditeur
" La belle Esther, l'épouse de Mordechai Meisl, s'éveilla dans sa maison de la place des Trois-Fontaines. La lumière du soleil matinal tombait sur son visage et donnait à ses cheveux des reflets rougeâtres... C'était un rêve ! murmura-t-elle. Et nuit après nuit, c'est toujours le même ! Quel beau rêve ! Mais, loué soit le Créateur, ce n'est qu'un rêve. " Roman des amours irréelles, roman d'une ville disparue, roman d'une société enchanteresse : dans La Nuit sous le pont de pierre, Leo Perutz ressuscite, avec une maestria digne des kabbalistes qu'il met en scène, la Prague du XVIIe siècle. Quatorze tableaux pour peindre les amours merveilleuses de la belle Esther et de l'Empereur, et pour magnifier un monde extravagant, empli de bouffons, d'astrologues, d'alchimistes et de courtisans fébriles, où s'entrelacent les passions. (Copié d'Amazon)

L'écriture de ce livre est dans un certain sens extrêmement sophistiquée: les chapitres semblent pendant longtemps ne pas avoir beaucoup de lien, puis il y a des noms, des fils d'histoire qui reviennent, et mis ensemble, ces "bouts d'histoire" donneront une fresque immense.

Pour les amateurs de Perutz une prochaine étape???!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Leo Perutz [Autriche]   Sam 16 Aoû 2008 - 22:06

tom léo a écrit:
Pour les amateurs de Perutz une prochaine étape???!
Il semble bien... oui Wink
Une lecture à prévoir quand il sera au portail Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Leo Perutz [Autriche]   Sam 4 Oct 2008 - 22:40

Cela faisait des années que je comptais lire du Perutz et, je ne sais pourquoi, bêtement sans doute, j'en reportais la lecture.
Grave erreur, aujourd'hui partiellement réparée.

Le Cavalier suédois (der schwedische Reiter, tratuit en 1987 par Marine Keyser. Phébus Libretto). 275 pages.

Le livre commence par un prologue, écrit de manière historico-objective.
Citation :
"Maria Christine, née von Ternofeld, veuve von Rantzau, épouse en secondes noces de Reinhold Michael von Blohme, conseiller d'Etat à la cour de Danemark et ambassadeur extraordinaire, fut en sa jeunesse une beauté très entourée. Elle avait cinquante ans lorsqu'elle écrivit ses mémoires, vers le milieu du XVIII° siècle." (page 17).
Tant de détails ne peuvent qu'ancrer le récit dans la réalité.
Mais il y a tout de suite des événements curieux, fantastiques : lorsque Marie Christine était petite, son père était parti à la guerre, on entendait parler de ses exploits lointains… et dans le même temps il revenait, la nuit, voir sa fille et lui parler à voix basse. Etrange… et puis on apprend sa mort, et il cesse de venir la voir. Fantôme, spectre… avant même qu'il ne soit trépassé au champ d'Honneur?

Puis le roman lui-même commence, et le style change.
Les deux personnages "pivots" entrent en scène.
Citation :
"Ils s'étaient tenus cachés tout le jour et, à présent qu'il faisait nuit, ils traversaient une forêt de pins clairsemés. Les deux hommes, qu avaient de bonnes raisons d'éviter les rencontres, devaient veiller à ne pas être vus. L'un était un vagabond, un maraudeur de foire réchappé du gibet, l'autre un déserteur." (page 27).
Citation :
"Il faisait jour lorsqu'ils quittèrent la forêt. Une mince couche de neige soulignait les champs, les prés et les friches. Des coqs de bruyère volaient dans la lumière blême de l'aube. Ici et là, un bouleau solitaire dont la bourrasque emmêlait les branches. A l'est s'étirait le mur blanc du brouillard : il palpitait, ondoyait, engloutissant les villages, les fermes, les langes, les forêts et les champs." (page 29).
Les deux compères arrivent ainsi à un étrange moulin et font la rencontre du meunier… ou bien du spectre du meunier ?
A partir de là des nombreuses aventures arrivent à notre héros, et ce serait bien dommage d'en parler.

L'histoire (pleine de voleurs, cavaliers, pactes, spectres, destin, Dieu, vie volée…) est ultra accrocheuse et en même temps remarquablement bien construite, avec un sens de la destinée tragique qui éclaire des détails du début qui avaient pu paraître curieux, ou bien même que l'on n'avait pas particulièrement remarqués.

Dans ce roman, le fantastique peut s'expliquer rationnellement, et le rationnel relever du fantastique ; la frontière entre la réalité et le fantastique est fluctuante, pas toujours sûre.
Tout s'éclaire vers la fin. Mais il reste néanmoins un substrat fantastique là-dedans. Voilà un livre dont la fin ne déçoit pas et qui, au contraire, en relève encore le niveau.

J'achète.

Pour finir, un détail de la vie de Pertuz, trouvée sur wikipedia :
Citation :
En 1914, il est blessé sur le front Est de la Première Guerre mondiale. Il est opéré, à sa demande, sans anesthésie, et jette les deux côtes qu'on lui enlève à un chien, qui n'y touche pas.
Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Leo Perutz [Autriche]   Dim 5 Oct 2008 - 11:13

J'ai lu avidemment Le cavalier suédois et j'ai adoré le style de Perutz que je découvrais par cette même occasion!
J'ai fait acheter par la bibliothèque de St-Agathon "Le club Dumas" histoire d'inciter à une agréable découverte les lecteurs, plan plan, de la bibliothèque (je croise les doigts et j'y crois bounce )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 69
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Leo Perutz [Autriche]   Dim 5 Oct 2008 - 11:22

Bonne idée Chappy.Perutz a tout pour devenir un auteur populaire dans toute la noblesse du terme.Je suis ravi que les Parfumés l'aiment autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leo Perutz [Autriche]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leo Perutz [Autriche]
Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» En Autriche, on nage dans la bière
» 16ans pour les nouveaux voteurs d'autriche
» (AUTRICHE)
» Un paysan normand au STO en Allemagne
» « le mur invisible » de Marlen Haushofer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: