Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Yannick Haenel

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yannick Haenel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yannick Haenel   Yannick Haenel - Page 2 Icon_minitimeVen 20 Mar 2009 - 17:08

aériale a écrit:
Aux commentaires de la presse, je préfère les tiens Coline Very Happy


Very Happy ...Ce que c'est bon les amis!
Je m'étais appliquée... Oui, il avait dû m'inspirer. content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Yannick Haenel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yannick Haenel   Yannick Haenel - Page 2 Icon_minitimeJeu 1 Oct 2009 - 14:47

J`etais tres curieux de lire ce livre car le sujet m`interesse beaucoup: experience d`un appel, d`une possibilite de changement de vie, de rebellion face a un quotidien... et la quasi l`inexplicabilite de ce vecu.

Oui, Haenel a du vivre quelque chose de cet ordre, et ce livre s`approche d`une ecriture autobiographique, d`un laisser venir des pensees et des moments comme ils viennnent. Au risque - peut-etre - qu`on ne peut pas toujours suivre, au moins moi. Des fois sa plume se perdait - a mon avis - dans des tournures, des enumerations, des suites... Un tout petit peu plus de sobriete m`aurait aide, moi. Ainsi, des fois, il me semblait trop emporte, trop euphorique de son vecu, a commencer avec des repititions (comprehensibles dans une experience personnelle) d`evenements cles, comme par exemple l`heure du metro rate..., qui revient trop systematiquement.

On dit qu`il a travaille le texte pour le racourcir beaucoup , de deux tiers presque (l`original etait de 1500 pages?!). Je pense qu`il aurait presque pu raccourcir encore...

Mais le point de depart revient maintenant sous differentes formes de plus en plus souvent dans la litterature: la rupture avec le quotidien, les habitudes et les ceritudes. Oui, evidemment, l`homme a soif de plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yannick Haenel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yannick Haenel   Yannick Haenel - Page 2 Icon_minitimeMar 6 Oct 2009 - 9:13

tom léo a écrit:

Mais le point de depart revient maintenant sous differentes formes de plus en plus souvent dans la litterature: la rupture avec le quotidien, les habitudes et les ceritudes. Oui, evidemment, l`homme a soif de plus...

Je comprends ce que tu dis de son euphorie, de ses répétitions Tom Léo...Pour ma part, je les ai plutôt aimées...

L'homme aujourd'hui a soif de "plus" dis-tu...on pourrait dire aussi "soif d'autre chose" qui le rapproche de lui-même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yannick Haenel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yannick Haenel   Yannick Haenel - Page 2 Icon_minitimeMar 6 Oct 2009 - 9:23

Puisque le fil de Yannick Haenel est remonté grâce à Tom Léo, je replace ici quelques informations sur son dernier livre qui vient de sortir et qui m'attire:

Jan Karski de Yannick Haenel.
(qui paraît chez Gallimard)

Qui est Ian Karski?

Un patriote polonais catholique qui a tenté d'alerter le monde sur l'extermination des juifs d'Europe par les nazis. Un homme d'une noblesse et d'un courage exceptionnels.

«J'y tenais, dit Yannick Haenel .C'est un geste philosophique. Il s'agissait pour moi de faire advenir son nom propre, ce que sa délicatesse l'a empêché de faire...»

« Quand j'ai vu «Shoah», il y a sept ou huit ans avec, au bout de huit heures de film, l'apparition de sa solitude » (Y. Haenel)

« Pour moi, si Jan Karski est le témoin de quelque chose, c'est moins, si j'ose dire, de la Shoah que de l'organisation d'une surdité liée à la passivité des Alliés, qui sans doute est allée jusqu'à la complicité. Il y a chez lui une expérience immédiate et incontestable de ce qu'il en a été d'un pacte implicite entre les Alliés de laisser faire, pour toutes sortes de raisons » (Y. Haenel)

Jan Kozielewski, né en 1914 à Lodz, en Pologne, est mort en 2000 à Washington sous le nom de Jan Karski, son pseudonyme dans la Résistance polonaise.
De janvier 1940 à août 1942, Karski, patriote intransigeant, démocrate radical et catholique fervent, sera l'émissaire de la Résistance auprès du gouvernement polonais en exil réfugié à Angers puis à Londres.
Il prend des risques insensés. Arrêté et torturé par la Gestapo en mai 1940, il tente de se suicider. La Résistance réussit à l'arracher in extremis à ses tortionnaires, et il replonge dans la lutte.

Fin août 1942, Jan Karski va faire la rencontre de deux chefs de la résistance juive de Varsovie qui lui demandent de transmettre aux Alliés et aux responsables juifs du monde entier un message affreusement simple: faites quelque chose, tout de suite. L'Allemagne nazie, lui disent-ils, sera défaite, la Pologne revivra, mais, «nous, les juifs, nous ne serons plus là. Notre peuple tout entier aura disparu».

Par l'intermédiaire de ces hommes, Jan Karski entrera par deux fois dans le ghetto de Varsovie, puis dans un camp d'extermination. L'horreur qu'il découvre dépasse l'entendement. Dès lors, Karski n'a plus qu'une idée: transmettre le message qui lui a été confié.
A Londres, à Washington, à New York, les plus hauts responsables politiques, notamment le président Roosevelt, les dignitaires des communautés juives l'écoutent, sans vraiment arriver à le croire.

De mars à août 1944, alors que l'industrie de mort nazie s'accélère, à New York Jan Karski dicte son livre (Mon Témoignage devant le monde : Histoire d'un État secret )et raconte ce qu'il a vu. Mais rien ne change dans la stratégie des Alliés: «Mes paroles avaient échoué à transmettre le message, mon livre aussi.»

Dès lors, «L'Homme qui avait voulu empêcher l'Holocauste», ( titre d'une biographie américaine), se taira, poursuivant une carrière d'enseignant dans une université américaine, jusqu'à son entretien avec Claude Lanzmann dans «Shoah».

« Ce qui a immédiatement activé une immense curiosité pour sa vie, dont le réel événement, à mes yeux, est le mutisme dans lequel il s'est enfermé de la fin de la guerre jusqu'à son entretien avec Lanzmann. A l'évidence, le sujet était là. Comment cet homme a-t-il pu vivre de 1945 jusqu'à sa mort, en 2000, avec un tel savoir sur la criminalité inhérente à l'espèce ? Pour moi, Jan Karski avait en lui la boîte noire de l'histoire du XXe siècle, quelque chose qui nous force encore à penser que l'extermination des juifs d'Europe ne concerne évidemment pas seulement les juifs, mais met en cause l'idée même d'humanité. » (Y. Haenel)


Si vous voulez écouter: un rendez-vous littéraire de Nathalie Crom pour Télérama
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Yannick Haenel - Page 2 Empty
MessageSujet: Jan Karski   Yannick Haenel - Page 2 Icon_minitimeMar 13 Oct 2009 - 19:15

Jan Karski

Si la figure centrale du livre est bien évidemment Jan Karski, ce récit s’articule également autour de plusieurs axes principaux tels que le devoir et la responsabilité du témoin, la question polonaise, l’extermination des juifs et la complicité passive des Alliés qui ‘savaient’.

Un récit découpé en trois parties qui se complètent et se juxtaposent afin de mieux approcher le parcours insensé d’un homme porteur d’un message ultime qu’il ne cessera de clamer à la surface du monde, un homme devenu malgré lui un personnage digne de la mythologie grecque, ne devant rien envier à cette pauvre Cassandre douée du don de prophétie mais condamnée à ne jamais être entendue.

La première partie reprend le témoignage de Jan Karski face à la caméra de Claude Lanzmann lors du tournage de La Shoah , la deuxième partie est un résumé de l’autobiographie de Jan Karski et la troisième partie est celle romancée par Yannick Haenel, chaque partie n’étant jamais redondante par rapport à l’autre mais offrant un éclairage différent et complémentaire.

Une évidence s’impose : la vie de Jan Karski est absolument incroyable, et le résumé de son autobiographie dans la deuxième partie n’est pas de trop pour nous aider à mieux comprendre et saisir le chemin parcouru par Jan Karski durant la guerre : prisonnier par les Soviétiques, remis aux mains des Allemands, il s’évade et rejoint la Résistance avant d’être repris par la Gestapo pour mieux s’évader une nouvelle fois et rejoindre définitivement la Résistance.


Jan Karski aborde souvent la question polonaise et son sentiment d’injustice lorsque les Alliés abandonne la Pologne, que ce soit lors du démantèlement du pays que lors de l’insurrection de Varsovie, laissant les Polonais se faire massacrer. Une Pologne continuellement abandonnée par l’Europe, par l’histoire, par la mémoire du temps. Pourtant, la Pologne n’a aucune leçon a recevoir de personne : son gouvernement n’a jamais pactisé avec l’occupant nazi et la résistance s’est mise en place dès l’invasion des communistes et des nazis.

Mais pendant que la Pologne vit une guerre d’occupation, le peuple juif polonais est confronté à la fin du monde et à l’extermination. Et c’est bien sa rencontre avec deux hommes juifs, un sioniste et un leader du Bund, qui changera à jamais sa destinée. Ces hommes ont besoin d’un témoin afin qu’il prévienne les Alliés que les Juifs d'Europe sont en train de se faire exterminer.

Jan Karski veut les aider : il fera un rapport à Londres et parlera du sort des juifs aux membres des gouvernements anglais et américains, qui - sans défense - ont besoin que les puissances alliés leur viennent en aide. Il ne se contentera pas d’être un simple porte-parole mais deviendra un témoin oculaire, de manière a être le plus convainquant possible aux yeux du monde pour demander leur intervention. Pour ce faire, ces deux hommes lui proposent de se rendre avec eux dans le ghetto de Varsovie, en y pénétrant par un passage secret qu’utilise la Résistance : une maison dont la porte d’entrée donne à l’extérieur du ghetto et dont la cave mène à l’intérieur.

Citation :
« Cette maison, écrit Jan Karski, était devenue comme une version moderne du fleuve Styx qui reliait le monde des vivants avec le monde des morts. »


Pour délivrer son message, Jan Karski n’hésitera pas à traverser l'Europe en guerre, alerter les Anglais et rencontrer le président Roosevelt en Amérique.

Un témoignage qui sera écouté mais jamais entendu par les élites, un témoignage qui ne changera rien, qui n’ébranlera pas la conscience du monde, qui n’empêchera pas l’extermination de la population juive d’Europe, alors que les Alliés ‘savaient’ mais préféraient faire semblant de ne pas savoir : jouer l’ignorance était bien plus facile pour justifier une non-intervention. Pour Jan Karski, ne rien vouloir savoir, c’était nier son indifférence au sort de milliers de juifs, ne rien vouloir savoir, c’était les laisser se faire exterminer afin d’éviter leur rapatriement, ne rien vouloir savoir, c’était enfin devenir complice passivement de cette barbarie.
Citation :

« […] j’ai compris qu’il ne serait plus jamais possible d’alerter la « conscience du monde », comme me l’avaient demandé les deux hommes du ghetto de Varsovie ; j’ai compris que l’idée même de « conscience du monde » n’existerait plus. C’était fini, le monde entrait dans une époque où la destruction ne trouverait bientôt plus d’obstacle, parce que plus personne ne trouverait rentable de s’opposer à ce qui détruit. »


La lecture de « Jan Karski » de Yannick Haenel m’a demandée du temps, non pas que le récit soit long mais parce que j’avais besoin d’interrompre ma lecture pour reprendre mon souffle.
Je pourrais d’ailleurs vous en parler encore et encore, citer de nombreux autres passages sensibles, prenants, émouvants, percutants. Lisez-le plutôt !


Yannick Haenel - Page 2 Jan-ka10
Jan Karski Georgetown Campus
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Yannick Haenel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yannick Haenel   Yannick Haenel - Page 2 Icon_minitimeMar 13 Oct 2009 - 19:42

Jan Karski, extrait

Citation :
« Lorsque une fois dans sa vie on a été porteur d’un message, on l’est pour toujours. Au moment où vous fermez l’œil, à ce moment précis où le monde visible se retire, où vous êtes enfin disponible, les phrases surgissent. Alors la nuit et le jour se mélangent, à chaque instant le crépuscule se confond avec l’aube, et les phrases en profitent. La voix tremble un peu, comme une petite flamme. On y croit à peine, on a du mal à la concevoir, mais elle est bien vivante, et quand elle se met en mouvement, ça fait une brève incandescence, quelque chose de timide et rapide à la fois, d’incontestable, qui passe par le chas d’une aiguille. Vous reconnaissez tout de suite la voix des deux hommes du ghetto de Varsovie : comme tous les messagers, vous êtes devenu le message. Jamais un seul jour de ma vie je n’ai réussi à penser à autre chose qu’au message du ghetto de Varsovie, toute ma vie je n’ai fait que penser à ça : penser au message de Varsovie, et lorsque je croyais penser à autre chose, c’est au message de Varsovie que je pensais.» [p.118-119]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Yannick Haenel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yannick Haenel   Yannick Haenel - Page 2 Icon_minitimeMar 13 Oct 2009 - 19:54

Coline, j'ai tellement aimé Jan Karski que je me suis procurée Cercle.
Je repasserai donc par ici pour en parler également Wink
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yannick Haenel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yannick Haenel   Yannick Haenel - Page 2 Icon_minitimeMer 14 Oct 2009 - 0:30

sentinelle a écrit:
Coline, j'ai tellement aimé Jan Karski que je me suis procurée Cercle.
Je repasserai donc par ici pour en parler également Wink

Et moin je vais me procurer Jan Karski... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Yannick Haenel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yannick Haenel   Yannick Haenel - Page 2 Icon_minitimeMer 14 Oct 2009 - 9:36

Je te l'enverrai bien mais j'ai souligné énormément de passages, je crois qu'il vaut donc mieux que tu aies ton propre exemplaire pour mieux souligner à ton tour les passages marquants Very Happy
J'ai en tout cas beaucoup aimé la troisième partie du livre, celle romancée par Yannick Haenel, du coup, je suis curieuse de lire d'autres romans du même auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Yannick Haenel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yannick Haenel   Yannick Haenel - Page 2 Icon_minitimeMer 14 Oct 2009 - 19:06

Sentinelle, merci, je l'ai commandé de suite!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Yannick Haenel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yannick Haenel   Yannick Haenel - Page 2 Icon_minitimeMer 14 Oct 2009 - 19:23

Je pense sans me tromper que tu l'apprécieras également Marie !

Il est important que la génération des 'petits enfants' reprennent le flambeau, ils apportent un autre regard, d'autres interrogations puis ils permettent de transmettre le message encore et toujours. Personnellement, je n'ai pas vu la Shoah de Lanzmann , je ne connaissais pas du tout Jan Karski non plus, preuve s'il en est qu'il n'est jamais inopportun de reprendre certains thèmes et certaines figures historiques ; chaque auteur, chaque film, chaque livre touche une génération et un public particulier. Pour moi, le chemin qui m'a mené vers Jan Karski est passé par Yannick Haenel, et je ne suis sans doute pas la seule dans ce cas là...
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Yannick Haenel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yannick Haenel   Yannick Haenel - Page 2 Icon_minitimeSam 31 Oct 2009 - 9:38

ça parle du livre (avec l'auteur) sur france culture, avec quelques râleries d'ailleurs, c'est intéressant. ça devrait se trouver écoutable en ligne par la suite.

edit : clic

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Yannick Haenel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yannick Haenel   Yannick Haenel - Page 2 Icon_minitimeLun 2 Nov 2009 - 8:32

Merci Animal, je ne l'ai pas encore écouté mais cela ne saurait tarder !
Revenir en haut Aller en bas
soliman
Envolée postale


Messages : 124
Inscription le : 17/02/2008
Age : 51

Yannick Haenel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yannick Haenel   Yannick Haenel - Page 2 Icon_minitimeSam 5 Déc 2009 - 19:03

Je lis en ce moment le cercle;le début ( 8h07)franchement déroutant m'a littérallement découragé (le choix délibéré du personnage de s'affranchir de sa vie quotidienne dénuée de sens pour mener ce qu'il appelle l'existance absolue).En fait son brusque retrait de la vie civile l'amène à connaitre une grande solitude presque effrayante. Pour moi la radicalité de ce choix est accentuée par une écriture assez inaccésible de la part de l'auteur ( foisonnement de paraboles , de références, de délires artistiques...) j'ai parfois trouvé le début indigeste. Heureusement des rencontres ( Anna livia)relance la narration ( de mon point de vue) et me raccroche au livre. Je suis actuellement dans une phase intéressante et poursuis ma lescture avec envie et curiosité.
Je m'intérroge sur la suite concernant le personnage ( je sens une fin morbide) et sur le message de l'auteur. Je le vois comme le témoignage d'une expérience extrème de sa propre condition.C'est une des raisons qui me pousse à poursuivre ce livre singulier.
L'auteur est sans aucun doute un fanatique de la littérature extrême, un amoureux de la recherche artistique plus que de l'art sans aucun égard pour le modeste lecteur .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yannick Haenel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yannick Haenel   Yannick Haenel - Page 2 Icon_minitimeSam 5 Déc 2009 - 20:15

Accroche-toi Soliman, tu vas passer par des hauts et des bas avec ce roman. J'espère qu'au final, tu ne seras pas si mécontent de l'avoir lu... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Yannick Haenel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yannick Haenel   Yannick Haenel - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Yannick Haenel
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'interview de Yannick Debain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: