Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Barbara Constantine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Barbara Constantine   Sam 27 Oct 2007 - 13:38

ALLUMER LE CHAT

Je n’ajouterai presque rien à ces commentaires de Chaperlipopette et Biblio qui ont tout dit sur le roman…et avec quelle justesse !
Je ne lis pas assez souvent de romans comme cela, il faut dire que le genre comique ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile à réussir!
Je me méfie….Cela peut vite tomber dans le « lourd » ou le vulgaire…
Et là, c’est réussi !...C’est jubilatoire !
Le langage est populaire, tous ces gens on a un peu l’impression qu’on pourrait les connaître…
Ils sont tellement « allumés » que je les ai adorés !
Il ne manque cependant pas au récit quelques notes de tendresse faites pour me plaire…

J’aime bien la critique de Daniel Picouly (sur la quatrième de couverture) :
« Bonne nouvelle ! Les Deschiens ont fait un enfant à Queneau et le chat se porte bien. Allumer le chat, c’est un feu d’artifices. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Barbara Constantine   Sam 27 Oct 2007 - 13:50

Allumer le chat

Extrait :(Bastos, le chat-philosophe parle)

« A propos de mon nom, j’en ris encore…
J’ai réussi à faire croire, l’autre jour, à un camarade de chasse, que Bastos était le nom d’un des mousquetaires d’Alexandre Dumas.
Bastos, Portos, Aramis et d’Artagnan !
Pas mal, non ? La première fois, on se fait avoir, normalement.
De toute façon, on arrive à faire croire ce qu’on veut. Le secret ? Ne douter de rien !
Voici ma recette.
Commencer par s’entraîner à la technique dite du monologue. Je m’explique. Le monologue a la vertu, quand il est maîtrisé, d’hypnotiser en quelque sorte, le sujet auquel on le soumet. « Saouler », « gaver », « gonfler », « prendre la tête », sont autant de moyens d’empêcher de réfléchir, de rêver ou de respirer sa victime. Le but, Remplir si totalement son espace mental que rien ne peut plus s’y insinuer : zéro doute+ zéro remise en question= totale soumission.
Donc, leçon n°1 : interdire le doute, c’est devenir le maître ;
Choisir, de préférence, un sujet faible et crédule, pour ses premières tentatives, c’est impératif…mais, surtout, ne jamais montrer la moindre hésitation, la moindre faiblesse.
En cas d’échec, au pire, on vous taxe de raseur. Dans le cas contraire, la victime vousest totalement et définitivement soumise, et c’est la jouissance totale, l’arnaque absolue !
Rien que d’y penser, j’en miaule de plaisir…
De l’aplomb, toujours de l’aplomb ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Barbara Constantine   Dim 2 Déc 2007 - 17:03

Comme Coline , je serai brève car je n'ai pas grand chose à rajouter à la belle présentation des BiblioChatp'.

Juste noter que c'est un vrai plaisir de lire cette fresque villageoise faussement naïve au ton joyeusement immoral et chaleureux.
Comme le personnage de Marie-Rose intégrant à ses plats "sauvages" des ingrédients improbables, Barbara Constantine fait une cuisine fort conviviale à partir de thèmes bien sombres (alcoolisme, misère, violence...) et démontre que tout n'est jamais perdu.
Bien que comportant maintes surprises et révélations, le roman s'achemine exactement vers la fin qu'on attend, optimiste et pleine d'espoir. Et on en est ravi. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Barbara Constantine   Dim 27 Jan 2008 - 23:52

Allumer le chat

je comprends l'enthousiasme de coline, chap, biblio, et nezumi. Ce roman est en effet très agréable à lire, il donne une bouffée d'oxygène parmi des lectures souvent plus lourdes, déprimantes, violentes. Et c'est vrai que l'humour est parfaitement maîtrisé, parce qu'il a ce petit brin de folie absurde et à l'écart d'un réalisme forcené, qui fait qu'on se marre.

Les personnages sont plutôt intéressants, même si j'étais un peu frustrée de ne pas les découvrir un peu plus. ILs sont peut être trop nombreux, du coup, ils ne sont que des gros traits légèrement caricaturaux par moments, et parfois je les ai réellement trouvés vraiment pas facilement cernables, ce qui ne m'a pas toujours permis de m'y attacher comme je sentais qu'il l'aurait fallu.

mais en tout cas, les histoires sont charmantes, et s'entrecroisent avec fluidité. Et j'ai bien aimé le ton un peu cynique, humour noir.
A voir, le prochain livre.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Barbara Constantine   Lun 28 Jan 2008 - 0:02

Je l'ai envisagé comme une très agréable récréation...content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature


Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Barbara Constantine   Lun 7 Avr 2008 - 21:17

Je l'ai lu il y a quelques semaines déjà mais je n'ai aps donné mon impression.

Et bien, j'ai beaucoup aimé. Je m'attendais à un roman un peu vulgaire donc avant de l'ouvrir, j'étais un peu sur mes gardes; en fait, le langage est familier mais il n'y a jamais de vulgarité et Barbara Constantine a un réel talent d'écrivain qui fait qu'elle arrive à jongler avec les mots, même les moins jolis, sans que le lecteur soit choqué ou perturbé.

J'ai vraiment beaucoup aimé, j'ai bien ri et éprouvé une réelle sympathie pour ces personnages atypiques.

Merci les Bibliopopette. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Argantel
Envolée postale


Messages : 121
Inscription le : 30/06/2008
Age : 41

MessageSujet: Re: Barbara Constantine   Mar 30 Sep 2008 - 9:50

Je cherchais un livre léger, à déguster aisément, et dans ma PAL je ne voyais que des livres « sérieux », pas du tout adaptés à mon attente du moment. Quand soudain je me suis rappelé qu’un livre-voyageur m’attendait depuis quelques semaines et avait tout pour éclairer ma soirée. Et, banco, je me suis vraiment amusée !

Ce livre est un bonheur, une petite fleur des champs fraiche et tonifiante !

Composé d’une galerie de personnages qui vont se croiser et se rencontrer, on suit leur vie et on s’amuse franchement. Car le style très « oral » est incisif et appuie là où ça fait mal avec une vraie jubilation et un franc-parler qui fait mouche.

Les personnages sont pour la plupart attachants, même ceux qui sont pitoyables. On s’attache à eux, on vit avec eux, on aurait envie de les rencontrer et de leur dire le bien que cela nous a fait de suivre leurs aventures !

Et, à travers cet humour direct, l’auteure parvient à aborder pudiquement des thèmes sensibles comme la fibre maternelle, l’homosexualité, la mort, …

Un livre qui m’a permis de vraiment rigoler (le moment où 2 parents s’avouent que leur fils décédé était un gros naze est un grand moment de bonheur !) et j’en suis sortie émue et revigorée.

Un grand merci aux BiblioChatp pour le prêt de ce livre atypique sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://argantel.canalblog.com/
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Barbara Constantine   Mar 30 Sep 2008 - 15:31

Je souris à te lire...un joli souvenir de lecture... content

« Bonne nouvelle ! Les Deschiens ont fait un enfant à Queneau et le chat se porte bien. Allumer le chat, c’est un feu d’artifices. »Daniel Picouly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Barbara Constantine   Mar 30 Sep 2008 - 15:58

Merci Argantel pour ton commentaire.. cela me rappelle que j'ai aussi ce livre chez moi.. mais après les premières pages j'avais perdu l'intérêt.. ce n'était pas le bon livre pour ce moment.. jypeurien en tout cas je vais lui donner une autre chance.. surtout après tous vos commentaires plutôt positives Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Barbara Constantine   Mar 30 Sep 2008 - 17:01

Quelqu'un a lu le nouveau roman de Barbara Constantine A Mélie, sans mélo ?

Citation :
Présentation de l'éditeur
Mélie, soixante-douze ans, vit seule à la campagne. Sa petite-fille, Clara, vient pour la première fois passer toutes les vacances d'été chez elle. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu'elle a un problème de santé... Elle verra ça plus tard. La priorité, c'est sa Clarinette chérie ! Mélie, le mélo, c'est pas son truc. Elle va passer l'été (le dernier ?), à fabriquer des souvenirs à Clara. Des rigolos. Comme regarder pousser les bambous en écoutant la Traviata, chanter sous la pluie des chansons de Nougaro, goûter les mauvaises herbes qui poussent le long des chemins. Il y a aussi... le vieux Marcel qui va apprendre à Clara à faire de la mécanique, Fanette, sa mère, qui va lui trouver un beau-père ; Bello, son parrain, qui va agrandir sa bande de filleuls musiciens. Et puis, comme la vie est vraiment dingue des fois, il y a Mélie quoi va enfin rencontrer le grand amour... Cent cinquante ans à eux deux ? Mais quand on aime, on ne compte pas !

Il me tente bien, moi! bounce
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Barbara Constantine   Mar 30 Sep 2008 - 17:04

Nezumi a écrit:
Quelqu'un a lu le nouveau roman de Barbara Constantine A Mélie, sans mélo ?
Si je me souviens bien Chatperlipopette en a parlé.. mais je ne sais pas si elle l'a lu.. en tout cas moi je vais déjà tout d'abord essayer d'arriver à la fin de son premier avant d'essayer un 2e Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Barbara Constantine   Mar 30 Sep 2008 - 17:25

Oui, redonne lui une chance, au Chat. Trop bon pour le moral, ce livre !
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Barbara Constantine   Mar 30 Sep 2008 - 17:28

Nezumi a écrit:
Oui, redonne lui une chance, au Chat. Trop bon pour le moral, ce livre !
convaincue Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature


Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Barbara Constantine   Mar 30 Sep 2008 - 19:29

Nezumi a écrit:
Quelqu'un a lu le nouveau roman de Barbara Constantine A Mélie, sans mélo ?

Citation :
Présentation de l'éditeur
Mélie, soixante-douze ans, vit seule à la campagne. Sa petite-fille, Clara, vient pour la première fois passer toutes les vacances d'été chez elle. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu'elle a un problème de santé... Elle verra ça plus tard. La priorité, c'est sa Clarinette chérie ! Mélie, le mélo, c'est pas son truc. Elle va passer l'été (le dernier ?), à fabriquer des souvenirs à Clara. Des rigolos. Comme regarder pousser les bambous en écoutant la Traviata, chanter sous la pluie des chansons de Nougaro, goûter les mauvaises herbes qui poussent le long des chemins. Il y a aussi... le vieux Marcel qui va apprendre à Clara à faire de la mécanique, Fanette, sa mère, qui va lui trouver un beau-père ; Bello, son parrain, qui va agrandir sa bande de filleuls musiciens. Et puis, comme la vie est vraiment dingue des fois, il y a Mélie quoi va enfin rencontrer le grand amour... Cent cinquante ans à eux deux ? Mais quand on aime, on ne compte pas !

Il me tente bien, moi! bounce

Je l'ai commandé, je l'attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Barbara Constantine   Mar 11 Nov 2008 - 20:07

A Mélie sans mélo


Mélie est une adorable grand-mère de soixante-douze ans, dynamique, dotée d'un humour chaleureux et vivant seule à la campagne. Pour la première fois, Clara, sa petite fille vient passer les vacances d'été chez elle: un cadeau rayonnant et chatoyant pour Mélie obscurci par l'arrivée des résultats de ses examens médicaux. Mélie ne veut pas gâcher le séjour avec Clara et décide d'oublier la fameuse lettre du laboratoire au grand désespoir de son médecin traitant! Après tout, la vie est trop courte pour ne pas profiter pleinement des joies et des bonheurs qu'elle apporte et la venue de Clara mérite l'oubli d'un morceau de papier: Mélie n'est pas une adepte du mélodrame et préfère choisir la porte de la lumière plutôt que de sombrer dans l'angoisse stérile de l'incertitude de son futur.
Le lecteur, à sa suite, part donc à bord de sa vieille guimbarde dont elle provoque les pannes pour que son vieil ami Marcel, qui se languit dans sa maison de retraite, puisse venir retrouver l'atmosphère d'antan. D'ailleurs, pourquoi Marcel est-il toujours ravi de venir réparer les bidouilles de Mélie? Pourquoi semble-t-il toujours cacher ses regards tendres et timides à la fois?
Dans le sillage de Mélie, une galerie de personnages plus attachants les uns que les autres colorent le récit d'un été à la campagne, l'histoire de tranches de vies oscillant entre émotions et rires. On y rencontre un parrain, musicien aux côtés immatures émouvants, pas comme les autres qui adopte comme filleuls les enfants de ses aventures féminines, des grands-parents, ceux d'Antoine, caricatures d'une vieillesse que l'on fuit, sclérosante et sans espoir, attendant, prostrée, la fin et la délivrance, les errances sentimentales de Fanette, fille de Mélie et mère de Clara, qui finira par lui trouver un beau-père des plus inattendus, un médecin traitant un peu encombrant avec ses angoisses et son insupportable hypocondrie que l'on ne peut pas ne pas aimer, un père cherchant l'oubli de la solitude affective dans le travail ou encore un aide-soignant aux accents sud-américains enchanteurs.
Le rythme est digne d'une comédie pétillante où les portes claquent sans arrêt marquant les rebondissements incessants. C'est la vie, celle de tous les jours, celle que l'on croise au quotidien, réunie par les personnages hauts en couleurs de Barbara Constantine. Le bonheur est tangible dans l'écriture virevoltante de l'auteur, un bonheur qui donne envie de croquer la vie sans se préoccuper des nuages un peu gris du décor: une mobylette d'âge canonique, une voiture poussive, un jardin regorgeant de souvenirs de tartes, de plats mijotés avec amour et tendresse, de sueurs estivales, d'arrosages espiègles, de petites bêtes et d'étoiles filantes, une cabane dans les arbres, les chemins oubliés parcourus à bicyclette (et l'on chantonne gaiement la chanson de Montand), un chaton trouvé dans un arbre ou la roulotte des rêves de vagabondages romantiques de ceux qui souhaitent la vie de Bohême ("L'amour est enfant de Bohême qui n'a jamais, jamais connu de loi...").
Comment résister à la tendresse infinie d'un amour révélé au crépuscule d'une vie, celui qui fait encore battre le coeur d'une jeunesse qui ne s'envole jamais, mais reste tapie jusqu'à ce qu'on lui laisse la liberté de ressurgir et d'illuminer le temps encore alloué! L'amour, tendresse immense, n'a pas d'âge et cela ravigore de l'entendre, de le lire et le relire: les rides ne sont pas de sillons stériles mais de subtiles vallées où murmurent, encore éblouies par tant de prodigalité, les sources timides que la mémoire fait à nouveau chanter...du coup, la peur de vieillir s'estompe et les barrières inivisibles des tabous de la bienséance éclatent dans un tonnerre d'émotions silencieuses (aaahhh les larmes de Marcel sont un miel rayonnant de bonheur enfin arrivé!).
Que dire encore de la complicité entre la grand-mère et sa petite-fille? Que Mélie souhaite offrir à Clara des souvenirs inaltérables qui l'accompagneront tout au long de sa vie, ces souvenirs de rires, de confidences, de moments privilégiés, de cueillettes au jardin, de confitures de prunes, de voyage imprévu, bref tous les petits riens qui remplissent l'âme et le coeur.
"A Mélie sans mélo" est un essai transformé par Barbara Constantine après "Allumer le chat": on y retrouve avec délice la verve de l'auteure dans laquelle la tendresse apparaît derrière chaque phrase. Barbara Constantine a le don de dresser des portraits d'une drôlerie incroyable dotés d'une intense sensibilité. La vie est une éternelle tendre comédie que traversent heureuses surprises et drames. Notre société moderne déroule ce qu'elle a de plus humain et de plus sensible le temps d'une histoire tendre, triste et drôle à la fois. Une belle lecture qui éloigne la morosité car on se sent si bien auprès de Mélie et de son petit coin de paradis....à bicyclette!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Barbara Constantine   Aujourd'hui à 10:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Barbara Constantine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Allumer le chat - de Barbara Constantine
» A999 Barbara
» Barbara à Saint Amand-Montrond
» Les messagers de l'aube - BarBara MarciniaK
» Livres de Barbara Samson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: