Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 James Joyce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 28
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: James Joyce   Mar 16 Oct 2007 - 15:12



Biographie:

Citation :

'Perdez-le dans le désert, il en dessinera le plan', c'est ainsi que le père de Joyce voyait son fils, le futur auteur adulé des avant-gardes. James Joyce qui se déplaisait en Irlande, vint s'installer à Paris en 1902 et fréquenta avec assiduité les bancs de la bibliothèque Sainte-Geneviève, au point de s'en user les yeux. En 1904, il fit la connaissance de Nora Bernacle, qui fut la femme de toute sa vie. Ils vécurent assez pauvrement, Joyce qui était venu s'installer à Trieste ayant des difficultés à trouver un emploi et devant se contenter de donner des leçons d'anglais. Néanmoins, Joyce avait désormais du temps libre pour écrire et publia son premier recueil de vers intitulé 'Musique de chambre', puis 'Gens de Dublin' qui fut refusé par les éditeurs irlandais jugeant l'ouvrage trop subversif, et bien qu'a posteriori, il fut le plus sage qu'écrivit Joyce. Il poursuivit courageusement son travail, épaulé par l'amitié des poètes, comme Pound et Eliot. 'Ulysse' parut en 1922 et fut rapidement tenu pour un livre incomparable. La traduction française date de 1929 et fut en grande part l'oeuvre de Valéry Larbaud.


Bibliogrpahie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

Romans
A portrait of the Artist as a Young Man (Portrait de l'artiste en jeune homme) (1916)
Ulysses (Ulysse) (1922) Pages 1, 2, 3, 4
Finnegans Wake (La veillée des Finnegan) (1939) Pages 2
Stephen Hero (Stephen le héros) (1944)

Nouvelles
Dubliners (Les Gens de Dublin) (1914) Pages 1, 4,
Giacomo Joyce (1968)

Citation :
arrêté le 7/11/2012 page 4


Que dire de Joyce, j'en perds mon latinfinoisfrançaisaraméenanglaisgrecjenesaisquellelangueencore.

Que dire de Joyce. Ulysse, Léopold Bloom homme ordinaire. De 8heures à 3 heures du matin, Léopold Bloom se saisit, enfin je pense que oui.
Léopold se déplace, il voyage.
Léopold oui, Léopold, bien sûr il n'est pas seul. Stephen Dedalus, jeune homme brillant, enfin oui puisqu'il s'agirait de Joyce, s'ennuie à donner des cours si l'on saisit bien. C'est Télémaque. Ainsi de suite, nous suivons l'odyssée quotidienne de notre cher Léopold, en parcourant, structurant, déstructurant, inventant les codes, la syntaxe, le sens, la construction du roman.

Je ne pourrais vous résumez le travail d'astructuration, ne me permettrais pas de résumer l'Histoire, je crois qu'Ulysse est exclusivement à lire ou à écouter.

Ainsi Ulysse est à mon sens le Roman du vingtième, du moins le plus important du point de vue de sa construction.
Car ne l'oublions pas c'est un travail de réécriture.

Dublinois, le recueil de nouvelles est autrement réaliste. Joyce y perçoit Dublin, son Dublin, ces gens, sa jeunesse, son adolescence (je mets volontairement de l'ambigüité ici avec l'utilisation de ses, sa, son).
Joyce trace des portraits, esquisse des photos, des tranches de vie, et cætera.
Le sens, ne s'imprime pas si facilement qu'il n'y parait.

Joyce, auteur génial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Isidore Ducasse
Envolée postale
avatar

Messages : 166
Inscription le : 17/08/2007
Age : 27

MessageSujet: Re: James Joyce   Mer 17 Oct 2007 - 14:30

J'ai entendu parler de Ulysse (d'ailleur, quelque chose m'échappe: Ulysses est le nom anglais, apparemment, pourquoile titre français perd-il le "s" final?) et des Gens de Dublin, mais je n'avais jamais eu d'avis personnel de quiconque, comme tu sembles le tenir en estime, j'en tiens compte et je vais essayer de le trouver un jour, un ou l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 28
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: James Joyce   Mer 17 Oct 2007 - 16:49

Parce que l'orthographe d'Ulysse en anglais est Ulysses. Il y a certainement une élision qui n'a pas était faite, durant les changements étymo-linguistiques du nom Ulysse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
alaska
Envolée postale
avatar

Messages : 203
Inscription le : 25/03/2007
Age : 27
Localisation : espagne

MessageSujet: Re: James Joyce   Mer 17 Oct 2007 - 17:59

Joyce est omniprésent à Dublin, sur les plans de la ville il y a des indications relatives aux endroits ayant un lieu avec lui ou avec son oeuvre, et puis c'est très usuel de voir des allusions à lui dans des pubs, sur des vitrines, etc.
Cela dit, je n'ai lu entièrement qu'un seul de ses livres - Dubliners. Probablement l'un des plus accessibles. Recueil de nouvelles à Dublin. Si mes souvenirs sont exacts, quand Joyce avait enfin réussi à faire publier son livre (réunir la somme d'argent nécessaire), une personne avait racheté tous les exemplaires et les avait brûlés, excepté un seul remis à l'auteur. Cela parce que Joyce avait employé des endroits réels, ainsi que des noms de personnes vivant à Dublin à l'époque. Je vais le relire (en anglais cette fois) dans les prochains jours, vu qu'on devrait l'étudier en classe. A vrai dire je n'en parle pas très bien et ne m'en souviens que vaguement - il y a bien deux ou trois ans que je l'ai refermé. Mais chaque nouvelle avait une fin étrange (et géniale). Et la dernière est ma préférée. bref. j'y reviendrai une autre fois.


Sinon, d'après pas mal de gens, pour commencer l'oeuvre romanesque de Joyce, Portrait de l'artiste en jeune homme est pas mal. Je l'ai entamé en anglais, mais j'avance à pas minuscules (et la moitié des mots que je ne comprends pas ne figurent pas dans mon dictionnaire.). Pas trop de commentaires non plus donc...


Quant à Ulysses... qu'en dire ? Je suis fascinée par ce livre, évidemment. C'est la raison première qui m'a dirigée vers l'Irlande à vrai dire. J'avais tenté de le lire quand j'avais quatorze ans (haha), et avais renoncé dépitée après une cinquantaine de pages (tout de même). Cela dit, maintenant que j'ai lu un tas de commentaires, j'envisage sérieusement de m'y remettre dès que j'aurai un peu plus de temps libre.

Bon du coup j'ai envie de te poser une question, lekhan. As-tu Ulysses avec ou sans commentaires ? Et donc, as-tu ressenti les "ambiances" qui devraient figurer dans chaque chapitre - j'entends les couleurs, les organes, les sciences et arts, les techniques d'écritures, etc, qui changent à chaque chapitre. Est-ce "évident", ou bien.. ?
Ha diable, chaque fois que j'en parle un peu, j'ai monstrueusement envie de plonger là-dedans..

Sinon à Dublin dans Talbot Street, il y a parfois un type déguisé en statue de Joyce, aux pieds duquel une radio innonde la rue d'Ulysses. J'adore ce gars.



(mon commentaire, c'est beaucoup de bruit pour rien, et des tournures "weird", pardon, pardon.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cf.geocities.com/baharbara
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 28
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: James Joyce   Jeu 18 Oct 2007 - 22:52

Rien d'évident. Blabla. Artaud n'est pas simple, il avait horreur de s'exhiber, qu'on l'exhibe.

Joyce n'est pas simple, c'est une déconstruction, reconstruction. Avec un certains bagages, oui on comprend la référence. L'organe par l'acte du moment, les épisodes de l'odyssée du quotidien c'est assez limpide, etc. etc.

Les commentaires, les commentaires, ... je sais lire je crois. Je veux bien qu'on en tire des concepts, mais qu'on ne nous mâche pas de l'inexistant surtout...

Bref, une lecture n'est pas une lecture commentée. Cf la métaphore de la serrure de Barthes. Qu'on ne torture pas les textes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
alaska
Envolée postale
avatar

Messages : 203
Inscription le : 25/03/2007
Age : 27
Localisation : espagne

MessageSujet: Re: James Joyce   Jeu 18 Oct 2007 - 23:35

Ce n'est pas une question de "savoir lire" ou de "torturer le texte".

Simplement, l'oeuvre est ample et touffue, et je ne suis pas sûre qu'on en saisisse d'un trait tous les méandres, et peut-être même pas tous ceux qui sont "nécessaires". (Et en plus il y a le problème de la traduction.)

et puis, un commentaire se lit l'oeil critique, ce qui me laisse supposer que "le prémâchage de l'inexistant", s'il est dans l'un ou l'autre, s'évite aisément.


bref.
le "je sais lire" me laisse plus ou moins perplexe à vrai dire.
Me reste à réfléchir - pourquoi et pour qui une oeuvre complexe et peu accessible ? Joyce s'adressait-il à n'importe quel lecteur ? Qu'est-ce qui est important (dans Ulysses) ?
C'est peut-être personnel. Ce qui est important est ce que le lecteur en retient, et pas ce que l'écrivain donne.
Et pour saisir ce que l'écrivain donne, suis-je réellement la mieux placée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cf.geocities.com/baharbara
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 28
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: James Joyce   Ven 19 Oct 2007 - 15:16

Ce que je sous entend c'est qu'on n'a pas à se reposer sur un travail de commentaire pré mâché.

Je n'avais pas envie d'être prétentieux, même si je dois avouer qu'il y parait souvent, enfin paraitre a un sens..., bref, ce que je veux te faire comprendre, c'est que oui Ulysse est un roman "élitiste"( dans le sens exigeant, il prend beaucoup de temps de lectures, beaucoup de temps de recul, et travail toujours des mois après sa lecture), peu accessible. Mais le problème de traduction n'existe qu'à moitié puisque la première a été faite en 1929 en collaboration avec l'auteur. J'ai envie de dire que ce n'est pas un livre que l'on doit se laisser dicter, conduire. Aucun d'ailleurs, sinon on tue l'imaginaire, les paysages mentaux, et cætera ce qui fait l'essence de la passion du lecteur je crois.

Le commentaire est un travail académique, de pré format, de catégorisation, de doxologie, dans bien des cas, certains commentaires sur Joyce n'échappe pas à la règle. On dira par exemple de Céline qu'il est le père de la littérarité orale. C'est oublié Jehan Rictus, etc. etc.
Chacun à son bagage, ces yeux, et son cerveau, ce n'est pas parce que quelque chose est réputé dur qu'on doit se contenter de dire ah oui c'est dur. Devant le mur qui est haut on ne se dit pas juste, ô que ce mur est haut, on me l'avait dit, c'est vrai il est haut. Face à ce mur on cherche une solution pour le franchir, en tout cas c'est ce que je fais, et c'est ce qui me passionne...

Comprendre, comprendre, oui j'en use mon temps et mon cerveau, mais je suis au moins en accord avec mon choix ou non de classifier l'œuvre.
Je ne crois pas être novice dans l'écriture contemporaine, je ne crois pas avoir à me dire on m'a dit Joyce c'est dur, c'est incompréhensible, je ne vais pas le lire, ça serait facile.
Chacun à son esprit, chacun lui fixe des limites. Le miens ne s'arrête jamais d'essayer de comprendre les ressorts de tel ou tel sujet, alors je ne vois vraiment pas dans quel but je devrais renoncer à lire Joyce avant de lire des commentaires sur Joyce.
Je crois qu'il y a une logique interne qui est autre, je lis le bouquin, je cogite dessus, tiens qu'est-ce qu'en on dit les autres, qu'est ce que moi j'en ai pensé, comment je l'analyse maintenant que je sais ce qu'en on dit les autres.


Bref, commentons, commentons, cogitions!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Babelle
Zen littéraire
avatar

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: James Joyce   Mer 31 Oct 2007 - 20:29

Je n'ai pas lu Joyce, mais je voudrais bien que tu m'en donnes envie Lekhan. Difficile ou pas, je crois qu'on arrive à une lecture par le genre de relais qu'on tente de se transmette ici, et là, en dehors des "références", je ne sens pas le petit truc qui donne envie de partager...
En fait de commentaires en marge Wink une vraie petite chronique pour les non initiés me ferait plaisir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 52
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: James Joyce   Mer 31 Oct 2007 - 20:39

Je suppose qu"Ulysse" n'est pas la seule oeuvre romanesque de Joyce, non?
Je n'ai jamais lu de roman de Joyce et je suis en train de préparer ma liste pour le prochain challenge lecture 2008. Comme je ne l'ai jamais lu, j'aimerais bien que quelqu'un m'éclaire sur les oeuvres, plus faciles d'accès qu'"Ulysse", afin que je puisse entrer dans son univers romanesque.
Du coup, je me permets d'interpeller le lecteur assidu de Joyce que tu es cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 28
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: James Joyce   Ven 2 Nov 2007 - 11:13

Ah ah, enfin :)

Alors le plus simple serait de lire par exemple Portrait de l'artiste en jeune homme ou Dublinois.
Le premier est un roman "autobiographique" qui est sûrement intéressant par certains aspects développés (enfin principalement un, le début de la stylistique de Joyce, c'est on premier roman, comme si il devait s'écrire lui même avant de pouvoir réellement écrire autre chose, enfin on sait qu'il ne cessera pas de faire référence et jeu entre auteur/Auteur et narrateur), mais je conseil plutôt dublinois qui est un recueil d'abord publié sous le nom gens de Dublin.

Dans Dublinois il s'agit de petite chronique touchante du Dublin des souvenirs de Joyce, ainsi on se trouve transporté dans une ville aux multiples visages explorés tour à tour par les enfants ou quelques adultes plus ou moins mal veillant. Souvent des adolescents jouent ou travaillent, des enfants s'inventent des mondes et des adjuvants les interpellent.
Ces petites chroniques sont touchantes et finalement assez autonome au niveau du style, à certains égards des ambiances préfigure Ulysse.

Ulysse, j'insiste ne dois pas être vu comme le roman inaccessible, comme je l'ai expliqué, peut être pas ici il est vrai, mais on m'avait demandé une fois sous prétexte de temps limité si on pouvait lire Ulysse, si ça n'était pas long et compliqué. J'avais répondu qu'en effet c'était long et compliqué, mais qu'on s'en rendait compte seulement une fois la lecture achevé. En effet chaque action de Léopold suit un style d'écriture, un rythme on a dit un organe soit, j'avoue que ça n'est toujours évident. Mais si on oublie la première partie, plutôt décourageante car décousu et totalement déconstruite, le livre se déroule simplement, on s'habitue à un style, il change, on s'habitue à un langage, il change.
Rien n'est monotone, ennuyeux, le temps passe on s'en rend compte. L'histoire ne dure que 24heures, et ces pages, ces dernières pages, ce bonheur...

Plus un mot, lisez maintenant^^.

http://www.arteradio.com/son.html?3874

Les dernières pages d'Ulysse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Babelle
Zen littéraire
avatar

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: James Joyce   Ven 2 Nov 2007 - 17:52

lekhan a écrit:
Dans Dublinois il s'agit de petite chronique touchante du Dublin des souvenirs de Joyce, ainsi on se trouve transporté dans une ville aux multiples visages explorés tour à tour par les enfants ou quelques adultes plus ou moins mal veillant. Souvent des adolescents jouent ou travaillent, des enfants s'inventent des mondes et des adjuvants les interpellent.[/color] Ces petites chroniques sont touchantes et finalement assez autonome au niveau du style...Rien n'est monotone, ennuyeux, le temps passe on s'en rend compte. L'histoire ne dure que 24heures, et ces pages, ces dernières pages, ce bonheur...
Bonjour Lekhan! J'ai appris par hasard que le film de Huston, "Gens de Dublin", était tiré de cet ouvrage. J'ai profondément aimé cette adaptation. J'ai donc trouvé l'ouvrage de Joyce et je vais peut-être m'y plonger. Cependant j'ignorais qu'il s'agissait de nouvelles. J'imagine que le film est tiré de la première, "Les soeurs"?
Le film fut la dernière oeuvre de John Huston (1987), qui appréciait James Joyce, semble-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 52
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: James Joyce   Ven 2 Nov 2007 - 19:38

J'ai mis "Gens de Dublin" dans mon challenge lecture 2008 Donc, pas de lecture sourire joycienne avant Janvier prochain Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: James Joyce   Sam 3 Nov 2007 - 10:59

je n'ai pas adoré les film The Dubliners... sauf le dernier 1/4 d'heure que j'ai trouvé sublilme. mais, je ne sais pas, j'ai l'impression qu'en livre ça devrait beaucoup plus me plaire.
D'autant plus que je n'ai jamais lu de JJ..

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
avatar

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: James Joyce   Sam 3 Nov 2007 - 11:03

Je mettrais mon " JJ " au cerclage après lecture, c'est un vieux GF qui sera ravi de voyager.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 28
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: James Joyce   Sam 3 Nov 2007 - 12:41

Je dois avouer ne pas avoir vu ce film.

En effet Dublinois est un recueil de nouvelles. C'est en fait dans un sens précurseur d'Ulysse ou d'autres romans. Des petites scénettes du quotidien qui s'enchaine. Il manque simplement un lien temporel, mais on peut imaginer qu'en visitant Dublin un peu longtemps on puisse voir toutes ces scènes.
Déjà une forme d'odyssée du quotidien et pas encore une odyssée quotidienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: James Joyce   

Revenir en haut Aller en bas
 
James Joyce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Expédition Bismarck - reportage de James Cameron
» Tout St James en Normandie.
» Le nouveau James Bond
» Dean James Antwan
» Ministre Yolande James -rdi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: