Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Pascal Garnier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Pascal Garnier   Lun 15 Oct 2007 - 21:38

"Comment va la douleur?"

Je ne connaissais absolument pas Pascal Garnier et, grâce à Aériale et Coline, j'ai pu assouvir ma curiosité. Bien m'en a pris car ce roman se lit en souriant et riant, parfois jaune car l'auteur sait être caustique.
Une rencontre insolite entre un tueur à gages, Simon, et Bernard, un jeune homme simple, regardant le monde avec bonheur et contentement. Simon est en pré retraite, quasiment en bout de course: la maladie le ronge lentement mais sûrement. Il s'arrête, épuisé, à Vals-les-Bains, ville thermale où le travail se fait de plus en plus rare en dehors des établissements de cure ou des hôtels. Il croise le chemin de Bernard, qui vit aux côtés de sa mère. Elle vivote dans son ancien magasin: elle a tenté plusieurs aventures commerciales qui ont fait long feu, elle est alcoolique, également au bout du rouleau.
Simon propose à Bernard, en échange d'une somme rondelette, d'être son chauffeur afin qu'il puisse accomplir son ultime travail. Ainsi commence un étrange road-movie vers les rivages de la Méditerranée.
En chemin, le duo rencontre une jeune femme et son bébé: Simon ne veut surtout pas s'embarrasser avec elles tandis que Bernard, n'écoutant que son bon coeur tient absolument à leur prêter main forte. De fil en aiguille, Fiona et Violette deviennent membres de l'équipée sauvage et vont réussir à amadouer l'irascible Simon.
« Comment va la douleur? » est un roman que l'on peut qualifier d'atmosphère: il ne se passe rien de spécial, les histoires sont celles de gens ordinaires, de personnes simples que l'on croise chaque jour, avec leurs joies, leurs souffrances, leurs interrogations sur leur vie, sur le monde. Tout peut paraître banal, morne et sans intérêt mais Garnier touche le lecteur par les sensations dont il imprègne le récit: la tranquille lenteur de la ville thermale, les curistes et leur gobelet allant, à heure fixe, prendre les eaux, la décrépitude silencieuse d'un quartier commerçant qui connut des heures plus glorieuses, les relations feutrées entre une mère meurtrie par les déboires et l'alccol et son fils, benêt au coeur d'or et à l'optimisme surréaliste vis à vis de la nature humaine. Les scènes sur la plage: les châteaux de sable, la mer, le ressac, le camping, ces petits riens qui donnent le ton balnéaire du hors-saison.
Garnier, par des traits rapides dans le récit, croque des scènes de vie poignantes de réalisme: la scène de ménage entre Fiona et son futur ex-compagnon dans le café est à la fois sordide et belle; l'arrêt de Simon et Bertrand sur le bord de la route près de la voiture où se trouvent Violette, Fiona et son compagnon, arrêt au cours duquel Simon règlera, de façon définitive, le problème à sa manière; ou encore cette scène splendide où la mère de Bertrand décide d'en finir et où la présence de bouteilles de rhum remplies de produits d'entretien est lancinante et forcément fatale, le drame se noue peu à peu, inexorable.
L'horrible côtoie le burlesque: le sang versé pour honorer le contrat et les fleurs offertes à la victime puis le verre de Suze, une fois le travail accompli. Sans oublier, personnage récurrent, Jean Ferrat qui traverse à multiples reprises les scènes de ce formidable road-movie! La rencontre avec Rose, dame belge d'âge mûr et à la coiffure extravagante (comme si elle était coiffée avec des coquillettes!) qui tente de mettre le grappin sur Simon.
L'ouverture et la clôture du roman se rejoignent: Simon a donné rendez-vous à Bertrand pour un ultime contrat....celui qui le délivrera de sa douleur, son incurable douleur. Un fil ténu pour dire la difficulté de vivre avec une maladie incurable, pour dire la volonté de ne plus supporter la douleur incessante, celle qui cloue, fulgurante, au beau milieu de tout sans prévenir. Un roman qui aborde, en finesse et avec doigté, ces fins de vie qui minent les malades conscients de l'inanité des soins. Simon, Anaïs (la mère de Bertrand) choisissent leur façon de quitter leur douleur....dignement malgré tout.
« Comment va la douleur? » Pas mal, lorsque l'on sait comment la rendre définitivement muette!
Un livre à lire et un auteur à découvrir!

Merci Parfum de livres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
monilet
Sage de la littérature


Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Pascal Garnier   Mar 16 Oct 2007 - 20:28

Bienvenue au club de ses fans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Marie
Zen littéraire


Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Pascal Garnier   Mer 21 Nov 2007 - 0:46

Et bien là aussi, je crois que vous avez tout dit sur Comment va la douleur, jolie formule de salutation, d'ailleurs, beaucoup plus adaptée que notre " comment allez vous" auquel on est tenu de répondre que tout va bien...
L'adjectif employé de "tendre" employé par Aériale convient bien à Pascal Garnier. Il les aime tous, ses personnages, et je ne vois guère comment le lecteur pourrait ne pas les aimer!
Merci au cerclage et à Aériale d'avoir confié son exemplaire dédicacé aux aléas de la poste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature


Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Pascal Garnier   Ven 21 Déc 2007 - 7:14

aériale a écrit:
Suite à la question de Sophie à propos du titre de ce roman: Comment va la douleur...

Le titre est tirée d'une phrase couramment employée dans un pays d' Afrique lorsque les gens se saluent le matin . Elle traduit bien tout le côté désenchanté de l'univers de Garnier, la face cachée des choses, là où se terre la vraie douleur.
Garnier c'est celà :un ton, une façon d'aborder la vie pleine de tendresse, d'humour mêlé de cynisme aussi. Un style directe et une manière très attachante de nous parler de maux , d'angoisses masquées derrière des pirouettes verbales et un univers décalé. Quelqu'un qui capte par son authenticité...Je te le conseille fortement Sophie ! :heart:

Et ça y est je l'ai lu il y a bientôt un mois maintenant; je voulais attendre de faire un article sur mon blog mais vu que ça traîne, je vous donne mon impression.

Et bien, j'ai beaucoup aimé ce petit livre et ai bien envie de découvrir d'autres romans de Garnier.

J'ai aimé ce mélange d'humour noir et de "tendresse"; car ces deux personnages principaux (et une mention spéciale au second rôle: la maman qui se saoule au Négrita) sont très attachants et bien sympathiques malgré leurs travers.

J'aime bien les romans comme ça dans lesquels on oscille constamment entre rire et compassion.

Merci Aériale de l'avoir mis en cerclage. flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Pascal Garnier   Mar 22 Jan 2008 - 13:26

La Théorie du Panda

Citation :
Présentation de l'éditeur
Grâce à ses talents de cuisinier et son charisme indolent, Gabriel - à peine débarqué dont ne sait où - tisse des liens très forts avec les habitants d'une petite ville de Bretagne : une bien belle réceptionniste d'hôtel, deux junkies au bout du rouleau et surtout José, le patron du Faro, dont la femme est à l'hôpital. Pareil au panda en peluche échoué sur le comptoir du Faro, Gabriel offre sa personne et son temps à celles et ceux qui viennent à lui, plus surpris ou séduits que méfiants. Et pourtant, s'ils savaient... Une fois de plus, Pascal Garnier déploie ici tout son charme.


Je veux employer les mots de l'éditeur pour présenter Comment va la douleur pour parler du livre que je viens de lire de Pascal Garnier:
Citation :
On ne saurait dire pourquoi l'univers de Pascal Garnier nous est si proche. Pourquoi il nous envoûte avec des histoires plutôt simples, des personnages a priori ordinaires et malmenés par la vie, des mots familiers et des silences qui le sont encore plus
C'est tout à fait cela - il arrive à nous "coller" des gens aux trousses qu'on ne connaissais pas il y a quelques jours - et après lecture on a l'impression qu'ils font part de notre vie réelle.
Il nous emmène dans une histoire, dans des vies d'autres personnes - et on se les met comme une deuxième peau.
L'histoire qu'il développe dans La théorie du Panda est noir.. plus que noir.. mais toute tentative d'expliquer un peu plus prendrai la joie de lire - je peux seulement dire que je ne savais pas du tout ou cet auteur aller m'amener - mais c'est avec délice que je me suis laissé prendre par la main et je l'ai suivi aveuglement..
Des personnages, une histoire et une fin qui vont me rester en mémoire..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature


Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Pascal Garnier   Mar 22 Jan 2008 - 14:39

Cet uateur est formidable. Il est toujours chez Zulma ? ( pas exclusivement d'ailleurs, je crois).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Pascal Garnier   Mar 22 Jan 2008 - 17:02

monilet a écrit:
Il est toujours chez Zulma ? ( pas exclusivement d'ailleurs, je crois).
Je ne sais pas s'il l'est exclusivement - en tout cas avec le livre du Panda il est encore chez Zulma.. une belle collection.. et un bon auteur Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Pascal Garnier   Ven 25 Jan 2008 - 13:44

Jamais deux sans trois Very Happy
Comment va la douleur? est paru en poche Very Happy


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Pascal Garnier   Mar 29 Jan 2008 - 16:16

Je viens de terminer le livre Comment va la douleur et je crois que je ne pourrais rien ajouter que les autres Parfumés n'ont pas déjà dit.
Mais puisque j’ai lu deux livres de lui tout récemment, j’ai fait une observation (qu’Aériale peut peut-être confirmer puisqu’elle a aussi La théorie du Panda (à la maison – mais probablement pas encore lu Wink ) : dans Comment va la douleur, l’écriture est plus ‘fleurie’ – dans La Théorie du Panda il est beaucoup plus sobre.
Ceci n’est pas une critique, juste une observation parce que j’ai eu l’impression en fait de lire deux livres d’auteurs différents qui pour moi est très intéressant. Dans des cas d’exceptions (cf. Modiano) je peux vivre avec le même style, la même écriture, les mêmes histoires pendant plusieurs livres – mais quand un auteur se ‘réinvente’ dans chaque livre à nouveau – j’aime plutôt le suivre…
Ceci n’était donc certainement pas mon dernier livre de Pascal Garnier.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Pascal Garnier   Mar 29 Jan 2008 - 22:39

Ah, que vous me faites plaisir, et toi aussi Kenavo, à parler ainsi de Garnier cheers (Ce n'est pas Monilet qui me contredira , n'est-ce pas ? Wink )
Je suis contente que grâce à ce forum, il finisse par se faire connaître car ce type le mérite. Il a un style, inimitable, une gouaille, quelque chose qui fait qu'on le suit volontiers dans des chemins plus qu'improbables et tout ça, le sourire aux lèvres. Même si souvent le désespoir se dissimule derrière ses pantalonades.

Ravie d'apprendre qu'il soit sorti en poche Very Happy
conciliabule tu as raison Kenavo. Je ne l'ai as encore lu le Panda...la faute aux cercles (Parfums et Prétexte Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature


Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Pascal Garnier   Mer 30 Jan 2008 - 7:14

aériale a écrit:
Ah, que vous me faites plaisir, et toi aussi Kenavo, à parler ainsi de Garnier cheers (Ce n'est pas Monilet qui me contredira , n'est-ce pas ? Wink )
J
oh que non, non , non !!!!
coucou, aériale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Pascal Garnier   Mer 30 Jan 2008 - 8:10

monilet a écrit:
aériale a écrit:
Ah, que vous me faites plaisir, et toi aussi Kenavo, à parler ainsi de Garnier cheers (Ce n'est pas Monilet qui me contredira , n'est-ce pas ? Wink )
J
oh que non, non , non !!!!
coucou, aériale.

Wink coucou cher confrère!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stell_a
Invité



MessageSujet: Re: Pascal Garnier   Mar 5 Fév 2008 - 12:49

Je l'ai trouvé en Poche et je l'ai commencé.
Je ne m'attendais pas à autant de cynisme, c'est très noir, mais ce n'est pas une critique, j'aime assez, ça me fait penser à Raymond Carver ou à certains livres de JP Dubois.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Pascal Garnier   Mar 5 Fév 2008 - 14:15

Stell_A a écrit:
Je l'ai trouvé en Poche et je l'ai commencé.
Je ne m'attendais pas à autant de cynisme, c'est très noir, mais ce n'est pas une critique, j'aime assez, ça me fait penser à Raymond Carver ou à certains livres de JP Dubois.
Oui.. c'est plutôt noir.. et surtout cynique.. mais tellement bon :heart:
bonne lecture

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Pascal Garnier   Mar 5 Fév 2008 - 17:01

Stell_A a écrit:
Je l'ai trouvé en Poche et je l'ai commencé.
Je ne m'attendais pas à autant de cynisme, c'est très noir, mais ce n'est pas une critique, j'aime assez, ça me fait penser à Raymond Carver ou à certains livres de JP Dubois.
Oui, tu as raison Stell_A. Deux auteurs que j'apprécie, et même énormément pour Dubois aime Cet humour désenchanté et cynique (qui est souvent le masque de la pudeur) me touche beaucoup en général.
...et c'est tellement bon comme dit Kenavo content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pascal Garnier   Aujourd'hui à 10:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Pascal Garnier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» MILLET PASCAL
» Pascal Duquenne
» Déchiffrage GARNIER GALLOPET MASSE
» Agneau Pascal: les autorités catholiques et juives boudent !
» [Professionnel] Pascal Piazzola

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: