Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Vincent Delecroix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Vincent Delecroix   Jeu 18 Oct 2007 - 23:22




Biographie:
Vincent Delecroix, né en 1969, vit et enseigne la philosophie à Paris. Son précédent roman, Ce qui est perdu, a paru en 2006. A la porte, publié en 2004, a été adapté pour le théâtre et interprété par Michel Aumont



La chaussure sur le toit édition Gallimard-

Le sujet principal est une chaussure. Une simple chaussure échouée sur un toit. Autour de cet objet insolite vont se construire plusieurs histoires qui parfois vont se croiser, ou non, toutes issues d'univers très différents et dont la résonnance se fera au final, dans une sorte de pirouette philosophico- poetico-réaliste...

Une petite fille qui n'arrive pas à dormir, un artiste foudroyé par l'amour et qui recherche sa Cendrillon, une jeune fille amoureuse d'un sans papier , un amoureux éconduit ou une mamy qui se prend d'affection pour un jeune pompier...Plusieurs existences coexistent dans cet immeuble proche de la gare du Nord, et tous ces personnages un peu atypiques, derrière leurs lubies respectives, ont en commun leur solitude. Chacun a une explication plus ou moins cohérente, ou logique sur l'origine de cette histoire de chaussure abandonnée. Mais est-ce bien la même d'ailleurs?

Là n'est sans doute pas le principal. On se laisse entraîner dans cette suite improbable avec bonheur car le style est tantôt léger, tantôt grave, rarement lénifiant. Grace à l'humour, l'auteur préseve une certaine distance et nous amène à une réflexion plus appuyée sur la solitude des hommes, la fragilité des choses et l'absurdité de la vie.
Un joli conte un peu mélancolique mais aussi souvent drôle et tendre que j'ai lu avec un réel plaisir ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Vincent Delecroix   Jeu 18 Oct 2007 - 23:35

C'est ce que je suis en train de lire...Je donnerai mon point de vue bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Vincent Delecroix   Jeu 18 Oct 2007 - 23:52

Je suis curieuse de lire ton avis Coline...

Pour ma part, je dois ajouter que j'ai préféré certains récits à d'autres (et de très loin)
Par exemple, l'histoire du chroniqueur télé en proie à une profonde remise en question philosophique m'a tout de même barbée je dois dire.
Par contre, le début m'a accrochée, l'histoire du jeune artiste et sa Cendrillon carrément charmée, et amusée . Celle du chien m'a bluffée . Mais la plus touchante reste la rencontre de la vieille dame avec Vincent. Quant à la fin je l'ai trouvée assez maline avec de beaux passages, tels celui-ci:
Citation :

Cette nuit, je pleure sur vous tous, cachés dans les replis de votre solitude. Le théâtre du monde est fermé, vous êtes rentrés chez vous, les loges sont éteintes, mais je veille et je pleure sur vous. Je voudrais que mes larmes adoucissent vos visages qui, sous l'apparente sérénité du sommeil, cachent leur misère et leur tristesse."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Vincent Delecroix   Jeu 18 Oct 2007 - 23:55

J'ai bien aimé la première nouvelle: la petite fille insomniaque...
L'amoureux qui rentre par effraction chezson ancienne amoureuse, les cambrioleurs sur le toit, le présentateur télé, bofff...

Mais il vaut mieux que j'attended'avoir fini pour donner une impression plus globale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Vincent Delecroix   Ven 19 Oct 2007 - 0:03

Oui, celles que tu cites sont celles qui m'ont aussi le moins marquée. Mais il emballe assez bien le tout et on se prend à reconstruire le puzzle parfois...C'est ce qui m'a plu finalement. Et surtout les récits où il semble se révéler lui. Tu me diras lesquels tu as trouvé les plus "adaptés"...Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Vincent Delecroix   Ven 19 Oct 2007 - 0:06

aériale a écrit:
Oui, celles que tu cites sont celles qui m'ont aussi le moins marquée. Mais il emballe assez bien le tout et on se prend à reconstruire le puzzle parfois...C'est ce qui m'a plu finalement. Et surtout les récits où il semble se révéler lui. Tu me diras lesquels tu as trouvé les plus "adaptés"...Basketball

Je te dirai tout "mon" Aeriale... :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Vincent Delecroix   Ven 19 Oct 2007 - 0:08

Oui Coline, il faut tout me dire !! oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Vincent Delecroix   Dim 21 Oct 2007 - 22:30

aériale a écrit:
Oui Coline, il faut tout me dire !! oui

Alors voilà... :)

LA CHAUSSURE SUR LE TOIT .

Décidément, les toits inspirent…Après Le hussard sur le toit, Le violon sur le toit et La chatte sur un toit (brûlant celui-ci), voici La chaussure sur le toit.

Un faisceau de dix histoires autour d’un objet central : une chaussure sur un toit !
Des chapitres distincts mais imbriqués tout de même. Des chapitres marqués par l’humour, la mélancolie, ou la malice.

On sent que Delecroix a dû jubiler à l’écrire. Il s’amuse à pousser ses histoires vers l’absurde et le dérisoire.
L’intérêt réside moins dans le pourquoi de cette chaussure à cet endroit, (« l’effrayante nudité de son être-là-sur-le-toit » :) ) que dans les personnages. Tous habitent le même immeuble.

Ce qui relie toutes ces nouvelles c’est le thème de la solitude. Toutes ces existences sont fragiles, menacées, pas bien accrochées dans la réalité…. A tout moment ça risque de dérailler.

Je n’ai pas toujours été captivée par cette lecture. J’ai décroché…hélas !...sur les nouvelles dont l’auteur dit qu’elles sont pour lui les plus importantes : Esprit de vengeance, Explication de ma disparition et L’élément tragique.
Toutes les autres ont fait mon régal et l’épilogue admirable m’a fait refermer ce livre original (forme et fond) sur un sentiment de satisfaction.

L’auteur étant professeur de philosophie il utilise ponctuellement la philosophie comme un de ses matériaux mais sans chercher à illustrer des thèses…
Tout ce qui compte c’est la fiction, le récit- et il est savoureux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire
avatar

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Vincent Delecroix   Mar 25 Mar 2008 - 12:22

"La chaussure sur le toit"

Une chaussure abandonnée sur un toit de Paris. Quoi de plus banal ? Mais quoi de plus insolite aussi ? Cette chaussure oubliée est le point de départ et le fil rouge du roman de Vincent Delecroix.
En une dizaine de récits, l'auteur nous livre différents points de vue sur l'explication de la présence de cette chaussure égarée. A qui appartient-elle ? Comment est-elle arrivée sur le toit de cet immeuble situé près de la Gare du Nord ?


Est-ce un ange triste qui l'a égarée ? Un cambrioleur épris de vengeance ? Un jeune africain sans-papiers ? Un présentateur vedette d'une émission littéraire reconverti à l'érémitisme et à la philosophie ? Un trio de braqueurs aux pseudonymes empruntés à l'Iliade d'Homère ? Un chien irrité par l'attitude de son maître ?
Cette chaussure sera aussi à l'origine des inquiétudes d'une vieille dame solitaire, de la révélation picturale d'un artiste contemporain et des interrogations d'une petite fille rêveuse.


Ce roman kaléidoscope fait intervenir, au fur et à mesure des différents récits qui le composent,
des personnages secondaires qui se trouvent tout à coup au premier plan et deviennent de ce fait les narrateurs principaux de l'un ou l'autre des textes dont est constitué l'ensemble. Avec eux l'on s'interroge ou l'on découvre les causes mystérieuses de la présence de cette chaussure oubliée. L'imagination s'emballe et les différentes explications de cette présence s'ajoutent les unes après les autres , se superposent, se contredisent et offrent au lecteur un large éventail d'interprétations, parfois dramatiques mais aussi comiques ou insolites. Un seul point commun à tous ces récits : la solitude qui enveloppe chacun des personnages évoqués dans ce roman.
Qu'elle soit volontaire ou subie, cette solitude omniprésente – symbolisée par cette chaussure abandonnée à qui manque sa parèdre – se révèle comme l'un des maux les plus répandus dans notre société contemporaine, une sensation d'isolement des personnes qui n'est même pas comblée par la proximité des uns et des autres au sein de cet immeuble parisien où chacun semble s'être enfermé dans sa bulle.


Roman polyphonique dans lequel l'unité de lieu tient une très grande place, « La chaussure sur le toit » m'a bien évidemment fait penser à l'extraordinaire « La vie, mode d'emploi » sans toutefois égaler la virtuosité et la complexité du récit de Georges Pérec.
En lisant cet ouvrage, j'ai aussi pensé à « L'élégance du hérisson » de Muriel Barbery mais les différents récits présentés dans le roman de Vincent Delecroix m'ont donné une impression d'inégalité et je n'ai pu les apprécier tous de la même manière. Certains m'ont littéralement « emballés » tandis que d'autres m'ont quelque peu ennuyés. « Le syndrome conte de fées » qui revisite le conte de Cendrillon m'a passionné alors que « L'élément esthétique » m'a arraché quelques baîllements. J'ai beaucoup aimé le début de « Explication de ma disparition » qui est une satire féroce du milieu télévisuel en général et des émissions littéaires en particulier, mais avoue avoir été un peu déçu par la deuxième partie de ce récit, truffée de références philosophiques dont mon pauvre intellect n'a pas su déceler les subtilités.


Toutefois, l'impression générale que je retire de ce roman de Vincent Delecroix est celle d'un roman inventif, astucieux, déroutant et comique. J'ai adoré certaines caricatures des milieux intellectuels parisiens, la construction du et des récits autour de cette chaussure qui s'invite dans chacun d'entre eux, ainsi que la poésie et la petite musique douce-amère qui émane de l'ensemble.


Même s'il me laisse un peu partagé, ce roman m'a procuré un moment de lecture agréable. La construction et l'idée de départ de ce roman m'ont beaucoup plu et, ayant refermé le livre, je me suis – comme beaucoup – posé la question : « Finalement, d'où vient-elle, cette chaussure ? » et j'ai rapidement compris qu'il n'appartenait qu'au lecteur de décider de l'explication de la présence de cet objet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Steven
Zen littéraire
avatar

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 45
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Vincent Delecroix   Dim 6 Avr 2008 - 22:42

J'ai entamé La chaussure sur le toit ; j'étais sûr de l'aimer. J'en avais entendu parler en bien ; j'avais entendu l'auteur à la radio et il m'avait emballé par son verbe, par la teneur de ses propos ; mon libraire me l'avait conseillé... Je ne pouvais que l'apprécier. Mais au final, cette lecture plaisante ne m'a pas tant emballé que ça. Les explications, histoires successives, de la présence de la chaussure sur ce toit sont inégales. Certaines m'ont beaucoup plu : "Le chant de l'attente" lié au destin des sans papiers et aux ravages humains que peut créer une expulsion ; "Secourisme", avec une vieille dame excentrique à souhait et un neveu coincé dans ses certitudes.
J'ai également aimé les imbrications des histoires les unes dans les autres, les personnages qu'on retrouve au fil des pages, avec un autre point de vue sur eux. J'ai aimé le point de vue canin de cette chaussure... Mais la plupart des histoires ne m'ont pas plu, je les ai lue distraitement, certaines avec ennui. Une déception donc malgré un style qui se lit très facilement.
Une déception et pourtant j'étais très "client" au début du livre.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Vincent Delecroix   Dim 6 Avr 2008 - 22:57

Steven a écrit:
Mais au final, cette lecture plaisante ne m'a pas tant emballé que ça. Les explications, histoires successives, de la présence de la chaussure sur ce toit sont inégales.

Même impression Steven...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bertrand-môgendre
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1299
Inscription le : 03/02/2007
Age : 62
Localisation : ici et là

MessageSujet: La chaussure sur le toit   Lun 14 Avr 2008 - 7:12

La chaussure sur le toit de Vincent Delecroix

Mon commentaire

Fil conducteur d'histoires variées ayant toutes la même constance : la vie des cages. Car que sont ils d'autres ces appartements de ville, sinon des cages aménagées empilées les unes sur les autres, organisées, peuplées. Lorsque la porte est fermée (à clef, bien sur) seule possibilité d'évasion : la fenêtre. Un bout de ciel, une lumière sur le dehors, un nuage au dessus des tuiles. Ici, l'objet insolite une chaussure sur un toit.
La chaussure de monsieur tout le monde, la chaussure à personne. Des lacets ? Talon, cuir ou tissu ? C'est selon l'angle de vue de ceux qui l'aperçoivent. Fut-elle portée par un cambrioleur pressé, un ange moderne, un amant, un désespéré ? Chacun voit son désir de vie s'échapper, ses rêves se concrétiser, ses espoirs s'envoler.

La chaussure reste, l'esprit emprunte les chemins d'évasion. Dans le quartier près de la rue de la gare, la chaussure immobile insolite, accorde un peu de poésie dans cette grisaille monotonie de la ville bien rangée.

Vincent Delecroix produit un roman agréable à lire. Une succession de scènes reliées par une vision de chaussure. Il aborde des sujets profonds sans pour autant faire étalage de sa science. Il utilise ses connaissances pour élaborer des personnages aussi différents que peuvent l'être les habitants d'un même immeuble. Je soupçonne Delecroix d'avoir fenêtre sur cours en film de références.

Pourtant, me reste un sentiment de longueur, d'une histoire en manque de réalité. Ne serait-ce pas ce prologue qui tua mon rêve de découvrir la vraie vérité, celle par lesquels, les faits sont crus, définitifs, inéluctables, intangibles ?
J'aime bien cette forme de roman très moderne, genre zapping de vies courtes. Dans ce livre, l'exercice est parfois un peu lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Vincent Delecroix   Jeu 24 Avr 2008 - 9:45

Que rajouter à toutes vos impressions, je suis un peu du même avis que vous tous: J'ai trouvé la lecture sympathique, le procédé astucieux, le style bien ficelé, j'ai passé des moments plus ou moins agréables selon les 'nouvelles', c'est déjà pas mal !
Bon, ce n'est pas le roman du siècle, ni une découverte littéraire incontournable, mais c'est un vrai travail d'écrivain, qui n'est pas bâclé, alors....je respecte et j'ai eu quelques bons moments de lecture.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Vincent Delecroix   Jeu 24 Avr 2008 - 11:18

Pour le coup, je crois que nous sommes tous à peu près d'accord sur ce recueil de nouvelles...content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Vincent Delecroix   Jeu 8 Jan 2009 - 22:45

Vincent Delecroix - La chaussure sur le toit

Je vais encore ajouter « ma moutarde » (comme disent les Allemands…) sur ce livre que j’ai trouvé assez agréable à lire. Ces histoires sont unifiées par la maison comme lieu et construites comme possibilités d’explication d’une chaussure sur le toit. Plusieurs parlaient presque d’un recueil de nouvelles, c’est vrai pour la différence du point de vue et… du style. Il me semble que presque chaque « nouvelle » pourrait être un exercice de style dans un autre genre, une autre variante: une fois « accusation », une fois description, une fois proche d’un comte etc. J’aime le regard de Delecroix, regard de bienveillance et attentif derrière les vitres et portes des appartements. Ceci me rappelait la scène dans le tram dans « Les ailes du désir » de Wim Wenders. Il parle des ces vies, de leurs difficultés et surtout la solitude. Tous ces personnages sont à leur façon des solitaires. Cela semble un peu bizarre, mais pour Delecroix cela est apparemment notre manière d’être. Et peut-être pas seulement et toujours dramatique, car dans ces histoires qui sont reliées par des références multiples, la solitude, la souffrance, mais aussi l’humour sont assez proches. Car il y en a des instants drôles.
Peut-être alors une telle chaussure sur un toit n’a rien de si exceptionnel, et la vie de chacun avec son destin fait partie de la vie…

Une agréable découverte ! Peut-être y-aura-t-il de cet auteur encore quelque chose à attendre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vincent Delecroix   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vincent Delecroix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: