Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Virginie Despentes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Igor
Zen littéraire


Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 63

MessageSujet: Re: Virginie Despentes   Mer 23 Fév 2011 - 17:22

C'est aussi le premier roman de V. Despentes que je lis. J'aime bien sa façon de raconter, son point de vue, c'est vif, sans blabla. Je suis aussi surpris par sa tendresse, je m'étais fait une idée d'un univers plus destroy.
Gloria, malgré son coté furibard est sympa et a finalement les pieds sur terre et la peur du lendemain dans la tête. Et ça rassure parce qu'on l'aime bien...

Je suis prêt à remettre ça avec cette auteure!

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature


Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 57
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: Virginie Despentes   Lun 16 Mai 2011 - 12:20

Pour moi aussi, une découverte. Apocalypse Bébé est mon premier Despentes. Je m'attendais à un roman trash et je me méfiais, je dois dire. En fait non. A travers l'histoire de cette adolescente disparue, on découvre surtout l'effroyable solitude qu'est la sienne au sein de sa propre famille. Les personnages sont peints à la truelle, c'est plutôt drôle. La fin (explosive !) m'a bien plu car elle surprend tout en étant assez logique. J'aime bien ce genre d'humour un peu triste dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature


Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 38

MessageSujet: Re: Virginie Despentes   Lun 16 Mai 2011 - 21:07

Despentes grossi volontairement le trait de ses personnages et ça donne un côté un peu barré au roman que j'aime bien. Comme le note Igor, il y a de la tendresse et aussi beaucoup d'humour. Par contre la fin m'a moyennement plu. J'aurai arrété le roman queques pages plus tôt.
Spoiler:
 
En dehors de ça, c'est une chouette roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire


Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Virginie Despentes   Sam 2 Juil 2011 - 18:32

Apocalypse bébé

Elle s'en sort bien Virginie Despentes parce que ce qu'elle décrit aurait pu vite devenir un catalogue de clichés, seuls quelques personnages (et encore) ne se prêtent pas aux stéréotypes: Lucie la détective privée un peu molasse et fade, et Valentine l'ado disparue.
Sinon on a une galerie de personnages bien typés mais pas archétypés pour autant.
Virginie Despentes n'est pas une débutante et à chaque fois, un détail, une remarque, un fait, évitent ce plongeon dans le stéréotype absolu.
Tant mieux et il y a son style qui n'est pas fabriqué, et qui en fait une très bonne narratrice.
C'est une lecture que je qualifierais de facile ce qui n'est pas péjoratif, il y a par ci par là de jolies petites vérités assassines qui font du bien à l'âme illustrées par des phrases ou des dialogues assez réjouissants.

On est assez loin des autres romans un peu plus percutants et courts surtout de Virginie Despentes, mais on y trouve son compte enfin moi en tous cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Virginie Despentes   Mar 5 Juil 2011 - 11:17

Les chiennes savantes

C'est une histoire de crasse, de bas fonds où pue le sexe et suinte la violence. Un récit qui est une extrapolation fictive d'un vécu bien réel de Virginie Despentes.
L'héroïne est streap teaseuse, un boulot qu'elle n'aime pas particulièrement bien que cela ne la révulse pas non plus. Et c'est bien cela le souci du lecteur : elle se fiche de tout.
Despentes arrive petit à petit à rendre toute l'obscenité des situations ordinaires et nos codes moraux désuets, nos barrières d'indignation s'effondrent petit à petit pour laisser place à une jubilation et un intérêt pour des choses et des actes que nous rejetterions en bloc par peur et par principes si ces situations nous arrivaient.

Le décor est fièrement planté et revendiqué : guerre de maquerelles, viols, vols, meurtres, tout est présent dans les méandres d'une société parallèle dont nous nions quotidiennement toute existence par confort.
L'écriture est saccadée, le style torturé, on sent Despentes abimée descendre petit à petit la pente avec nous pour nous jeter dans le précipice de la fange des péripéties de l'héroïne.
Pas de beaux sentiments, ils sont obsolètes, pas de morale, celle-ci est trop abstraite. Avec Despentes, seule l'ironie du sort semble délicieuse.


Revenir en haut Aller en bas
Igor
Zen littéraire


Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 63

MessageSujet: Re: Virginie Despentes   Mar 5 Juil 2011 - 19:44

Apocalypse bébé

Sinistre! c'est comme cela que je vois ce livre.
A son crédit, je l'ai lu très vite, signe qu'il n'est pas inintéressant (pour moi bien sûr).
Mais cette faune m'a peu emballée ("hétéro mania ? peut être?). Tous ces gens sont soit veules, soit complètement désabusés... Seule la compteuse semble avoir une petite voix intérieure et quelques doutes, ce qui me la rend audible.
Sinon on tiendra pour acquis que pour l'auteure, le "grand complot" est bien présent, on vit dans une république fasciste où plus une étiquette n'a de valeur et où les idéalistes sont bien les dindons de la farce.

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature


Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 38

MessageSujet: Re: Virginie Despentes   Mar 5 Juil 2011 - 22:16

Citation :
Seule la compteuse semble avoir une petite voix intérieure et quelques doutes, ce qui me la rend audible.

La compteuse? Tu parles de qui? Tu veux dire la narratrice? Je n'ai pas compris non plus le terme "hétéro mania".

Citation :
Sinon on tiendra pour acquis que pour l'auteure, le "grand complot" est bien présent

C'est un roman, une fiction. Rien ne dit que Virginie Despentes soit une adepte de la théorie du complot. Et d'ailleurs, ce n'est pas vraiment l'intéret du roman (enfin, je trouve).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire


Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 63

MessageSujet: Re: Virginie Despentes   Mar 5 Juil 2011 - 22:47

Ok, une partie de mon intervention est incompréhensible et mon avis sur l'auteure sans intérêt...

Toutes mes excuses d'avoir occupé le terrain pour si peu.

Sinon:
-la compteuse c'est la narratrice.
-hétéro mania: qui subit son statut hétérosexuel sans vouloir en faire religion (un essai d'humour finalement raté...)
-L'auteure: elle pense en fait ce qu'elle veut ça m'est égal et elle à raison...

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature


Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 38

MessageSujet: Re: Virginie Despentes   Mer 6 Juil 2011 - 22:04

Igor a écrit:
Ok, une partie de mon intervention est incompréhensible et mon avis sur l'auteure sans intérêt...

Toutes mes excuses d'avoir occupé le terrain pour si peu.

Mais non, on est là pour échanger. Je posais juste une question pour être sûre d'avoir bien compris. En ce qui concerne le complot, c'est l'aspect qui m'a le moins plu dans ce roman. Ce que j'aime bien chez cette auteure, c'est sa façon de croquer ses personnages. Elle est toujours à la limite de la caricature, elle en joue, elle en rajoute et finalement elle interroge pas mal de préjugés (notamment sur la sexualité féminine et l'homosexualité). Et puis, il y aussi du second degrés (la hyène) qui fait mouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryvonne
Zen littéraire


Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

MessageSujet: Re: Virginie Despentes   Sam 13 Aoû 2011 - 10:24

Apocalypse bébé
Une bonne lecture d'été.. on se laisse entrainer par le flow.
Je n'ai lu que "Baise Moi" et "King Kong Theory" de l'auteur, ce roman
est nettement moins trash ou polémique au niveau du contenu...

J'ai regretté au niveau de la narration quelques longueurs,
mes passages préférés étant les dialogues où les personnages s'épanouissent dans une répartie cinglante.
J'ai été peu convaincue par la fin à partir du moment où la bonne soeur s'en mêle, pourtant Dieu sait que j'aime les soeurs.
Je crois que le plus réussi dans le roman est la diversité des points de vue à propos de mêmes événements, des passage où on rit jaune.
Mais une fois le livre refermé, un peu de mal à trouver une cohérence dans tout cela (scenario un peu bancal, non ? ).

Mitigée en gros.

Mais je veux bien qu'elle me dise où elle achète ses tee-shirts.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire


Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Virginie Despentes   Sam 13 Aoû 2011 - 11:19

Maryvonne a écrit:
Apocalypse bébé
Une bonne lecture d'été.. on se laisse entrainer par le flow.
Je n'ai lu que "Baise Moi" et "King Kong Theory" de l'auteur, ce roman
est nettement moins trash ou polémique au niveau du contenu...

J'ai regretté au niveau de la narration quelques longueurs,
mes passages préférés étant les dialogues où les personnages s'épanouissent dans une répartie cinglante.
J'ai été peu convaincue par la fin à partir du moment où la bonne soeur s'en mêle, pourtant Dieu sait que j'aime les soeurs.
Je crois que le plus réussi dans le roman est la diversité des points de vue à propos de mêmes événements, des passage où on rit jaune.
Mais une fois le livre refermé, un peu de mal à trouver une cohérence dans tout cela (scenario un peu bancal, non ? ).

Mitigée en gros.

Mais je veux bien qu'elle me dise où elle achète ses tee-shirts.




Assez d'accord pour ce qui est de l'apparition de la bonne soeur dans le récit qui navigue un peu à vue à partir de ce moment.
Comme si Virginie Despentes se creusait subitement pour donner une suite à son histoire qui menaçait de s'enliser un peu.

Mais oui une bonne lecture d'été, c'est ce que je retiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature


Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Virginie Despentes   Jeu 3 Nov 2011 - 17:29

Je vais bientôt terminer Apocalypse bébé, mon premier Despentes. J'aime, j'aime. Je m'attendais à du trash, du glauque et je suis presque surpris qu'il n'y en ait que çà et là. Daccord, elle ne dépeint pas un monde de bisounours et le langage s'adapte parfois. Je sens surtout quasi partout une grande maîtrise de la langue,de la façon de mener une intrigue et ça me plaît.
Il me reste la fin du livre : pour certains ça décoiffe, d'autres restent sur leur faim- ai-je lu ici , je vous dirai peut-être ce que j'en aurai pensé mais dores et déjà pour moi c'est un bien bon livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
monilet
Sage de la littérature


Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Virginie Despentes   Ven 4 Nov 2011 - 10:13

Je viens de le terminer et , même si j'ai vu les choses arriver, ça secoue fortement : une terrible mise en cause de nos sociétés occidentales. On devine à peu près ce qui va se passer, mais ça reste abstrait, puis quand on le lit (tout est dans la manière), c'est le coup de poing à l'estomac : je n'ai pas pu lâcher avant d'avoir fini et ai eu besoin de quelques minutes pour m'en remettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Steven
Zen littéraire


Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Virginie Despentes   Lun 26 Déc 2011 - 15:34

Baise moi

Le livre sulfureux de Despentes, c'est ce qu'il y a écrit sur la quatrième de couverture. Je m'attendais à un concours, genre " moi aussi je peux parler de bites et de chattes". Au final, le roman vaut mieux que ça.
Ouf, ce fut ma première réaction à la fin du livre ; ouf parce que leur cavalcade n'est pas très réjouissante.
Dans ce roman, les scènes se succèdent, kaléidoscope d'images tendance ultra violentes.
Certaines images sont dérangeantes, mettant mal à l'aise le lecteur : la scène de Manu répandant le sang de ses règles partout dans la chambre d'hotel ou elles logent. D'autres scènes, accumulation de détails sexuels n'apportent pas grand chose à l'histoire. Certaines autres, encore, sont très fortes poignantes, tel le regard sur la relation entre Nadine et Manu que porte Fatima.
Nadine et Manu, le duo improbable, se formant par hasard, se retrouvant l'une dans l'autre : volubile, calme, crâneuse, en retrait... Avançant vers leur fin rêvée dans un sillage de sang et de drames. Une fin qui ne sera pas celle souhaitée puisque définitivement, la vie est pourrie...
Je ne m'etendrai pas plus, mais j'ai passé un bon moment avec ce roman.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassiopée
Main aguerrie


Messages : 347
Inscription le : 28/07/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Virginie Despentes   Mer 15 Fév 2012 - 18:04

Apocalypse bébé:


Un de ces livres qui me laisse une impression indéfinissable, mon avis errant entre le premier degré de lecture et le second …

Premier degré : un peu de dégoût face à ce roman que je qualifierai de « moderne », où l’auteur en fait un peu trop pour nous décrire une société où toutes les catégories seront égratignées. Oui, le monde a des côtés laids, mais est-il nécessaire d’en regrouper autant dans un même opus ? L’auteur a-t-elle besoin de choquer, de faire trash, pour aborder ces sujets ?

Second degré : sous cette écriture brute de forge, nette et sans bavures il y a malgré tout de la tendresse, parfois une pointe d’humour … Chaque personnage abordé sera finement décrit et les sujets approchés (racisme, bouleversements familiaux etc…) analysés avec justesse …

Que me restera-t-il de ce livre ? Lucie, une jeune femme attachante, tourmentée, à qui je souhaite le bonheur ….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Virginie Despentes   Aujourd'hui à 10:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Virginie Despentes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Etats-Unis : Massacre à l'université de Virginie
» Le sumac de Virginie en BRF ?
» Réponse pour Paul et Virginie
» Affaire Marina : Les parents (Eric et Virginie Sabatier) de la fillette,torturée à mort,devant la cour d'assises de la Sarthe
» Virginie Pradal [FAC/Un homme à domicile]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: